L'alcool pour les maladies de la vésicule biliaire

Diagnostic

On pense, et apparemment bien sponsorisé, que l'alcool avec modération est bénéfique. Tissage de données obscures sur la réduction du cholestérol, la propreté des vaisseaux sanguins et même la dissolution possible des calculs biliaires avec de l'alcool. Est ce que c'est vraiment?

Y a-t-il un avantage à l'alcool

Les boissons houblonnées, en raison de leur variété, ont des adeptes partout dans le monde. Tequila mexicaine, gorilka ukrainienne, vin espagnol - vous pouvez choisir à votre goût et dans votre poche.

En fait, l'effet positif de l'alcool chez soi est un sentiment de liberté et d'émotions particulières, différentes des émotions quotidiennes. Si vous voulez vous éloigner des problèmes - l'alcool, si vous voulez vous amuser - l'alcool, retrouvez confiance - l'alcool à nouveau.

Tout le monde connaît la toxicomanie, les problèmes de santé évidents... Mais, ne pouvant et ne sachant pas comment aller vers une autre réalité, nous choisissons la plus accessible - l'alcool.

Est-ce un plus? Oui. Pour certains, cela supprime de nombreux inconvénients. Laissons ces gens tranquilles. C'est leur choix.

Plus physiologique de l'alcool

Nous n'apporterons de la clarté qu'à ceux qui croient en la "recherche des scientifiques britanniques" (pour une raison quelconque, ils sont le plus souvent mentionnés dans la presse jaune). Nous voulons vraiment croire que les boissons enivrantes sont toujours utiles. Et, comme ordonné, ces informations sont localisées.

Par exemple, le public a adopté avec enthousiasme l'idée qu'une consommation modérée d'alcool (par exemple, un verre de vin par jour) réduit le risque de maladie coronarienne. Et comme les maladies cardiovasculaires sont en premier lieu la cause de décès sur Terre, il est logique de conclure: une petite dose d'alcool consommée quotidiennement prolonge la vie.

Bien que l'étude même d'Archie Cochrane (c'est lui qui a traité de cette question) n'a révélé qu'une certaine relation (non directe) entre la quantité d'alcool consommée et les maladies cardiaques. Sa conclusion ressemble à ceci: une consommation modérée d'alcool (dosée) réduit le risque de développer des maladies cardiovasculaires.

D'accord, si une personne est capable de se limiter à l'alcool, il est fort probable qu'elle soit sagement liée à d'autres domaines de sa vie - peut-être qu'elle mange plus correctement, fait même de l'éducation physique et, bien sûr, résiste mieux au stress. Est-il possible sur cette base de tirer des conclusions sur le rôle de l'alcool dans le développement des maladies les plus courantes? À peine.

Archie Cochrane, en passant, n'a noté que l'effet positif de certains composés (polyphénols végétaux) contenus dans des variétés spéciales de vin, leur attribuant des propriétés antioxydantes..

Les bienfaits de la bière sont intéressants. Les vitamines du groupe B, le potassium, le zinc, le cuivre, le phosphore, qui font partie de la «mousse», sont si rares en termes quantitatifs par rapport aux substances toxiques. Mais sont-ils là? Oui. Alors, tu dois boire quoi qu'il arrive!

Nous traitons le foie

Traitement, symptômes, médicaments

Boire de la bile avec de la bière

Boire de la bile est recommandé après avoir drainé les voies biliaires. La sécrétion hépatique s'écoule à travers les tubes et s'accumule dans un récipient spécial. En buvant le secret, les patients lui permettent de pénétrer dans les intestins. La bile facilite la digestion. Cependant, le liquide a un goût désagréable. Les patients se demandent comment masquer l'amertume et s'il est possible de boire leur bile. Les opérés recherchent des alternatives à la «drogue». Alors que la bile est détournée vers l'extérieur, vous ne pouvez pas simplement refuser de la prendre. Pourquoi?

Justification de l'utilisation de votre propre bile

La jaunisse obstructive est l'une des maladies graves du tube digestif. Il est associé à une violation du flux de substances des voies biliaires dans le duodénum. Incapable d'y pénétrer, le secret du foie s'infiltre dans le sang. Un empoisonnement du corps se produit.

Dans les tests sanguins, cela se traduit par une augmentation du niveau de bilirubine, un agent qui utilise des globules rouges morts. Tout le monde peut développer une pathologie.

Le plus souvent, la maladie est provoquée par:

  1. Cholélithiase, lorsque les calculs formés entravent la circulation normale de la bile, bloquant son cours.
  2. La présence de tumeurs et autres néoplasmes qui bloquent également le chemin de la sécrétion hépatique.
  3. Pancréatite, dans laquelle le pancréas grossit.
  4. processus inflammatoires ou présence de cicatrices sur la membrane muqueuse recouvrant le duodénum.
  5. La présence de parasites dans le foie
  6. Cholangite, qui est une inflammation des voies biliaires et provoque leur rétrécissement.
  7. Pathologies congénitales entraînant une altération de la perméabilité des voies biliaires.

Seules certaines des maladies énumérées (pancréatite, maladies parasitaires) peuvent être traitées avec des méthodes conservatrices. Pour ce faire, sélectionnez des médicaments enzymatiques, antibactériens, anti-inflammatoires et anthelminthiques appropriés. Dans d'autres cas, le patient voit un drainage de la vésicule biliaire..

Il existe plusieurs types de chirurgie:

  • Drainage externe, lorsque la bile entre dans un récepteur spécial. Pour reconstituer les éléments nécessaires du secret, vous devez le prendre à l'intérieur.
  • Drainage interne externe. La majeure partie de la bile pénètre dans le duodénum et une petite quantité de sécrétion s'écoule dans le récepteur. Le reste donne une idée de la perméabilité des voies biliaires. Les médecins estiment la quantité de bile par drainage.
  • Le drainage interne consiste en des endoprothèses. Il est généralement utilisé pour les processus tumoraux inopérables..

Avec un drainage interne externe ou externe, autant de bile est libérée dans le système par jour qu'elle ne peut pas pénétrer dans le duodénum.

Le drainage empêche le liquide de pénétrer dans la circulation sanguine. Cependant, toute la bile n'atteint pas les intestins, mais devrait l'être. Par conséquent, lors de la collecte externe, il est souvent recommandé de boire du liquide. Pourquoi cela est nécessaire est compréhensible. Mais comment rendre le processus plus facile, car la bile a un goût prononcé et désagréable...

Comment améliorer le goût de la bile

La bile a un goût amer spécial. Boire le secret sous sa forme pure est difficile. Si le médecin a prescrit une petite quantité de sécrétion à utiliser, elle peut être mélangée avec du pain. Une balle roule hors de la miette, à l'intérieur de laquelle une petite quantité de bile est placée. Reste à manger.

Souvent, au moins 100 millilitres de bile doivent être utilisés par jour..

Lorsqu'un liquide amer doit être pris dans 100 millilitres ou plus, les médecins recommandent de mélanger le secret avec des boissons pour améliorer le goût:

  • jus de tomate maison;
  • jus d'orange fraîchement pressé de variétés d'agrumes sucrés;
  • Bière brune.

Votre médecin vous indiquera les proportions dans lesquelles vous souhaitez mélanger les liquides. Vous devez boire le mélange immédiatement avant de manger..

Est-il possible d'introduire la bile différemment ou de la remplacer par des médicaments

Étant donné que pour de nombreux patients, il est problématique de prendre le secret du foie à l'intérieur. Une question raisonnable se pose: comment remplacer votre propre bile?

Avec diverses maladies du foie et de la vésicule biliaire, les patients se voient souvent prescrire de la bile d'ours..

  • réduit la charge sur le foie;
  • élimine les toxines du corps;
  • dissout les calculs dans la vessie;
  • comble la carence en substances essentielles qui sont éliminées du corps par le drainage.

Il existe de nombreuses façons de prendre la bile d'ours, mais la plus courante est d'en faire une teinture. Pour ce faire, 25 millilitres du secret acheté à la pharmacie sont versés avec un demi-litre de vodka et infusés dans un endroit sombre pendant 15 jours. Après que le remède est pris 1 cuillère à café trois fois par jour avant les repas.

En outre, il existe des médicaments contenant de l'acide ursodésoxycholique, le principal constituant de la bile. La substance est synthétisée dans les laboratoires.

  1. Ursodex. Il est prescrit pour la résorption de petits calculs dans la vésicule biliaire et pour la cirrhose biliaire.
  2. Ursor. Utilisé pour la jaunisse obstructive, abaisse le mauvais cholestérol.
  3. Ursosan. Il est indiqué pour diverses formes d'hépatite et de calculs biliaires.

Seul un médecin peut recommander l'utilisation de tout médicament.

Que se passe-t-il si vous refusez de boire de la bile

La bile joue plusieurs rôles dans le corps.

Ceux-ci inclus:

  • neutralisation de l'effet négatif de la pepsine du suc gastrique sur les parois du tube digestif;
  • participation au processus d'émulsification des graisses;
  • participation à la synthèse des micelles;
  • normalisation de la production de mucus;
  • participation à la production d'hormones intestinales;
  • action antibactérienne;
  • prévenir le développement de processus de putréfaction dans les intestins;
  • normalisation des processus de digestion et de la motilité intestinale;
  • participation à la synthèse des enzymes, qui sont importantes pour la digestion complète des aliments.

S'il n'y a pas assez de bile dans le corps, la digestion, l'absorption des nutriments des aliments et le processus de nettoyage du corps des toxines sont perturbés.

Les troubles causés par un déficit de sécrétion entraînent un empoisonnement du corps, une détérioration de l'état général du patient.

Sans sécrétion hépatique:

  1. Les intestins ne sont pas protégés contre les agents pathogènes.
  2. À la suite d'une violation de la motilité des organes, de la constipation ou, au contraire, de la diarrhée peuvent survenir..
  3. En raison d'une mauvaise émulsification des graisses dans les intestins, le corps commence à souffrir d'une carence en vitamines liposolubles.

Le drainage des voies biliaires est nécessaire pour un certain nombre de pathologies des canaux et de la vésicule biliaire. Après la procédure, le corps commence à souffrir d'un manque de substances importantes que contient le secret du foie. Pour combler le déficit, le médecin peut prescrire au patient de prendre sa bile par voie orale. Cela peut et doit être fait, mais uniquement selon le témoignage d'un médecin.

Boire de la bile avec de la bière

Des scientifiques étrangers ravissent périodiquement les amateurs de bière avec des nouvelles sur les avantages extraordinaires de cette boisson. L'une des sensations est que la bière empêche censément la formation de calculs (calculs) dans la vésicule biliaire, et en même temps favorise leur excrétion par les reins. Certes, pour une raison quelconque, tous les résultats de ces études sont publiés sur des sites peu connus, et les scientifiques viennent principalement d'Angleterre ou d'Allemagne - pays où le niveau de consommation de la boisson mousseuse est traditionnellement élevé..

La légende du pouvoir de guérison de la bière

Les rumeurs sur les propriétés médicinales de la bière ne sont pas venues de nulle part. Le fait est que le houblon est utilisé depuis l'Antiquité dans la médecine traditionnelle pour le traitement des maladies de la bile et de la vessie, des voies urinaires et des reins. L'infusion d'eau sur les cônes végétaux normalise le métabolisme minéral dans le corps, a des effets anti-inflammatoires et analgésiques.

La bière brassée autrefois avait les mêmes qualités que l'infusion d'eau de houblon. Il était faiblement alcoolisé, le titre dépassait rarement 1 à 2%.

Mais la bière moderne est très différente de cette boisson entièrement naturelle. De nos jours, des colorants, des conservateurs, des arômes, des arômes y sont ajoutés, artificiellement gazéifiés. À la suite de la pasteurisation, la quantité de vitamines dans la boisson est considérablement réduite. Même la composition de la bière vivante vendue dans les petites brasseries ne peut être garantie. Mais c'est beaucoup plus fort que les produits des brasseurs médiévaux.

Effets de la bière sur les reins

Dans le corps, l'éthanol contenu dans la bière se décompose, formant une substance néphrotoxique (c'est-à-dire toxique pour les cellules rénales) - l'acétaldéhyde. Le devoir des reins est d'excréter les déchets avec l'urine.

Pendant la journée, les reins passent par eux-mêmes tout le sang qui se trouve dans le corps plusieurs fois. Les glomérules des néphrons agissent comme des filtres. Ils filtrent les protéines et les cellules sanguines, ne permettant que du liquide contenant des substances dissoutes dans le système tubulaire: à la fois utiles et toxiques.

Lorsque les reins sont en bonne santé et que la quantité de toxines ne dépasse pas la norme, la plupart des nutriments et des liquides retournent dans le sang (le processus d'absorption est appelé réabsorption) et les toxines sont excrétées avec l'urine. Mais l'éthanol a un fort effet diurétique, qui ralentit la réabsorption, et trop de liquide et d'oligo-éléments sont excrétés par l'organisme. La perte de potassium et de magnésium est particulièrement élevée.

En conséquence, le corps se déshydrate, le processus est amélioré par l'action du dioxyde de carbone. S'il s'agit d'un problème ponctuel, ce n'est pas un problème: la perte de liquide peut être facilement reconstituée en buvant de l'eau, et le manque de potassium peut être compensé en mangeant des pommes de terre au four, un plat avec des épinards ou une salade, en prenant un comprimé d'Asparkam. Mais lorsque l'usage d'alcool entre dans le système, le corps commence à faire des réserves, ce qui explique le gonflement de ceux qui boivent de la bière tous les jours..

En raison de la déshydratation, le sable et les calculs rénaux grattent les parois des tubules rénaux, provoquant des douleurs. Si une personne ne connaissait pas la présence de calculs, des sensations douloureuses après avoir bu de l'alcool - une raison de consulter un médecin.

La bière avec des calculs rénaux à des fins médicinales est non seulement dénuée de sens, mais également dangereuse: sous l'influence de l'éthanol, les calculs ne sont pas écrasés. Un peu de sable est excrété dans l'urine, mais le tartre peut rester coincé dans les uretères.

Les calculs empêchent l'écoulement normal de l'urine, relâchent la membrane muqueuse des uretères et contribuent à l'atrophie des fibres musculaires des parois. Des cicatrices se forment sur la membrane muqueuse lésée, rétrécissant l'uretère. L'alcool le fait rétrécir encore plus. S'il y a un tartre dans l'uretère, il y a une forte probabilité de colique rénale. Un écoulement sanglant apparaît dans l'urine.

Même si les calculs rénaux sont supprimés, la consommation régulière de bière et d'autres boissons alcoolisées provoque leur re-formation.

Bière pour la maladie des calculs biliaires

La bile est utilisée pour traiter (désinfecter) les aliments entrant dans le duodénum. Lorsqu'une personne est sobre, la quantité de bile sécrétée est directement proportionnelle à la quantité consommée..

Cependant, la bière induit un appétit, une personne mange intensément, mange beaucoup d'aliments épicés et salés et, sous l'influence de l'éthanol, les voies biliaires se rétrécissent. La bile stagne dans la vésicule biliaire et la nourriture est mal traitée, ce qui entraîne la mort de la microflore bénéfique et des troubles permanents du système digestif. La congestion biliaire régulière est un chemin direct vers la formation de calculs.

Chez un patient atteint de calculs biliaires, en buvant de la bière, des gaz commencent à s'accumuler dans la cavité abdominale. Ils font bouger les pierres, ce qui s'accompagne de douleur. Colique biliaire possible.

Il est encore plus dangereux de boire de la bière pour les personnes ayant une vésicule biliaire enlevée. En raison des spasmes des voies biliaires causés par l'alcool, trop peu de bile pénètre dans le duodénum et la nourriture n'est pas traitée correctement. Souvent, chez ces patients, après avoir bu de la bière, des vomissements commencent. Les médecins interdisent de boire de la bière pendant au moins 3 ans après la chirurgie.

conclusions

Il est impossible d'éliminer les calculs avec de la bière, que ce soit des reins, des uretères ou de la vésicule biliaire. Les médecins interdisent de boire la boisson pour la lithiase urinaire et la cholélithiase: l'éthanol et les additifs toxiques qu'il contient peuvent provoquer de graves complications. L'alcool accélère la formation de calculs.

À des fins médicinales, il est permis de prendre une infusion aqueuse de houblon, mais il est préférable de consulter d'abord un médecin.

Traitement, symptômes, médicaments

Boire de la bile est recommandé après avoir drainé les voies biliaires. La sécrétion hépatique s'écoule à travers les tubes et s'accumule dans un récipient spécial. En buvant le secret, les patients lui permettent de pénétrer dans les intestins. La bile facilite la digestion. Cependant, le liquide a un goût désagréable. Les patients se demandent comment masquer l'amertume et s'il est possible de boire leur bile. Les opérés recherchent des alternatives à la «drogue». Alors que la bile est détournée vers l'extérieur, vous ne pouvez pas simplement refuser de la prendre. Pourquoi?

Justification de l'utilisation de votre propre bile

La jaunisse obstructive est l'une des maladies graves du tube digestif. Il est associé à une violation du flux de substances des voies biliaires dans le duodénum. Incapable d'y pénétrer, le secret du foie s'infiltre dans le sang. Un empoisonnement du corps se produit.

Dans les tests sanguins, cela se traduit par une augmentation du niveau de bilirubine, un agent qui utilise des globules rouges morts. Tout le monde peut développer une pathologie.

Le plus souvent, la maladie est provoquée par:

  1. Cholélithiase, lorsque les calculs formés entravent la circulation normale de la bile, bloquant son cours.
  2. La présence de tumeurs et autres néoplasmes qui bloquent également le chemin de la sécrétion hépatique.
  3. Pancréatite, dans laquelle le pancréas grossit.
  4. processus inflammatoires ou présence de cicatrices sur la membrane muqueuse recouvrant le duodénum.
  5. La présence de parasites dans le foie
  6. Cholangite, qui est une inflammation des voies biliaires et provoque leur rétrécissement.
  7. Pathologies congénitales entraînant une altération de la perméabilité des voies biliaires.

Seules certaines des maladies énumérées (pancréatite, maladies parasitaires) peuvent être traitées avec des méthodes conservatrices. Pour ce faire, sélectionnez des médicaments enzymatiques, antibactériens, anti-inflammatoires et anthelminthiques appropriés. Dans d'autres cas, le patient voit un drainage de la vésicule biliaire..

Il existe plusieurs types de chirurgie:

  • Drainage externe, lorsque la bile entre dans un récepteur spécial. Pour reconstituer les éléments nécessaires du secret, vous devez le prendre à l'intérieur.
  • Drainage interne externe. La majeure partie de la bile pénètre dans le duodénum et une petite quantité de sécrétion s'écoule dans le récepteur. Le reste donne une idée de la perméabilité des voies biliaires. Les médecins estiment la quantité de bile par drainage.
  • Le drainage interne consiste en des endoprothèses. Il est généralement utilisé pour les processus tumoraux inopérables..

Avec un drainage interne externe ou externe, autant de bile est libérée dans le système par jour qu'elle ne peut pas pénétrer dans le duodénum.

Le drainage empêche le liquide de pénétrer dans la circulation sanguine. Cependant, toute la bile n'atteint pas les intestins, mais devrait l'être. Par conséquent, lors de la collecte externe, il est souvent recommandé de boire du liquide. Pourquoi cela est nécessaire est compréhensible. Mais comment rendre le processus plus facile, car la bile a un goût prononcé et désagréable...

Comment améliorer le goût de la bile

La bile a un goût amer spécial. Boire le secret sous sa forme pure est difficile. Si le médecin a prescrit une petite quantité de sécrétion à utiliser, elle peut être mélangée avec du pain. Une balle roule hors de la miette, à l'intérieur de laquelle une petite quantité de bile est placée. Reste à manger.

Souvent, au moins 100 millilitres de bile doivent être utilisés par jour..

Lorsqu'un liquide amer doit être pris dans 100 millilitres ou plus, les médecins recommandent de mélanger le secret avec des boissons pour améliorer le goût:

  • jus de tomate maison;
  • jus d'orange fraîchement pressé de variétés d'agrumes sucrés;
  • Bière brune.

Votre médecin vous indiquera les proportions dans lesquelles vous souhaitez mélanger les liquides. Vous devez boire le mélange immédiatement avant de manger..

Est-il possible d'introduire la bile différemment ou de la remplacer par des médicaments

Étant donné que pour de nombreux patients, il est problématique de prendre le secret du foie à l'intérieur. Une question raisonnable se pose: comment remplacer votre propre bile?

Avec diverses maladies du foie et de la vésicule biliaire, les patients se voient souvent prescrire de la bile d'ours..

  • réduit la charge sur le foie;
  • élimine les toxines du corps;
  • dissout les calculs dans la vessie;
  • comble la carence en substances essentielles qui sont éliminées du corps par le drainage.

Il existe de nombreuses façons de prendre la bile d'ours, mais la plus courante est d'en faire une teinture. Pour ce faire, 25 millilitres du secret acheté à la pharmacie sont versés avec un demi-litre de vodka et infusés dans un endroit sombre pendant 15 jours. Après que le remède est pris 1 cuillère à café trois fois par jour avant les repas.

En outre, il existe des médicaments contenant de l'acide ursodésoxycholique, le principal constituant de la bile. La substance est synthétisée dans les laboratoires.

  1. Ursodex. Il est prescrit pour la résorption de petits calculs dans la vésicule biliaire et pour la cirrhose biliaire.
  2. Ursor. Utilisé pour la jaunisse obstructive, abaisse le mauvais cholestérol.
  3. Ursosan. Il est indiqué pour diverses formes d'hépatite et de calculs biliaires.

Seul un médecin peut recommander l'utilisation de tout médicament.

Que se passe-t-il si vous refusez de boire de la bile

La bile joue plusieurs rôles dans le corps.

Ceux-ci inclus:

  • neutralisation de l'effet négatif de la pepsine du suc gastrique sur les parois du tube digestif;
  • participation au processus d'émulsification des graisses;
  • participation à la synthèse des micelles;
  • normalisation de la production de mucus;
  • participation à la production d'hormones intestinales;
  • action antibactérienne;
  • prévenir le développement de processus de putréfaction dans les intestins;
  • normalisation des processus de digestion et de la motilité intestinale;
  • participation à la synthèse des enzymes, qui sont importantes pour la digestion complète des aliments.

S'il n'y a pas assez de bile dans le corps, la digestion, l'absorption des nutriments des aliments et le processus de nettoyage du corps des toxines sont perturbés.

Les troubles causés par un déficit de sécrétion entraînent un empoisonnement du corps, une détérioration de l'état général du patient.

Sans sécrétion hépatique:

  1. Les intestins ne sont pas protégés contre les agents pathogènes.
  2. À la suite d'une violation de la motilité des organes, de la constipation ou, au contraire, de la diarrhée peuvent survenir..
  3. En raison d'une mauvaise émulsification des graisses dans les intestins, le corps commence à souffrir d'une carence en vitamines liposolubles.

Le drainage des voies biliaires est nécessaire pour un certain nombre de pathologies des canaux et de la vésicule biliaire. Après la procédure, le corps commence à souffrir d'un manque de substances importantes que contient le secret du foie. Pour combler le déficit, le médecin peut prescrire au patient de prendre sa bile par voie orale. Cela peut et doit être fait, mais uniquement selon le témoignage d'un médecin.

812764-53-52 - prise de rendez-vous
812 373-52-75
812 572-79-77
921 795-02-95 - informations

Conférence numéro 23. Caractéristiques de la phytothérapie pour le cancer du pancréas.

mots-clés: cancer, pancréas, plantes, traitement, jaunisse, phytothérapie, phytothérapie, agrimony, iris, calotte, curcumine, safran

Aconit du roi des potions
© Alefirov, Saint-Pétersbourg,
© Maison d'édition "Ves", Saint-Pétersbourg, 2001

L'encyclopédie complète de l'homéopathie
© Alefirov, Saint-Pétersbourg,
© Maison d'édition "Ves", Saint-Pétersbourg, 2001

Mastopathie. Traitement à base de plantes
© Alefirov, Saint-Pétersbourg,
© Maison d'édition Ves, Saint-Pétersbourg, 2002

Cancer. Je te déclare la guerre!
© Alefirov, Saint-Pétersbourg,
© «Perspective Nevsky», 2003

Introduction (pertinence, portrait du patient)

Les néoplasmes pancréatiques, représentés principalement par des adénocarcinomes (95% de tous les cas), occupent la 13e place dans la structure globale de l'incidence du cancer. Cependant, en raison du décès chez les patients cancéreux, le cancer du pancréas arrive à la 5e place, juste après des leaders incontestés tels que le cancer du sein, du poumon, du côlon et de la prostate. En Russie, en moyenne, 8 à 11 nouveaux cas de la maladie sont détectés pour 100 000 habitants par an, et dans le monde dans son ensemble - 200 000 patients par an. Selon nos observations, 20 à 25 patients atteints d'un cancer du pancréas se tournent chaque année vers un phytothérapeute, soit 3,6% du nombre total de patients. Parmi les principaux facteurs de risque de développer un cancer figurent le tabagisme, le surpoids, la consommation fréquente et abondante de protéines animales (viande, produits laitiers), de sucre et d'œufs de poule. Une réduction du risque est observée avec un apport suffisant voire accru de fibres, de vitamine C et de flavonoïdes présents dans les agrumes.

Les problèmes courants en oncologie, tels qu'un diagnostic tardif (en raison de l'absence de symptômes spécifiques aux premiers stades de la maladie), une faible sensibilité à la chimiothérapie et une forte agressivité de l'adénocarcinome canalaire, sont tous des problèmes courants dans le cancer du pancréas. Ils rendent la maladie extrêmement difficile à traiter. D'après les statistiques: après un traitement chirurgical radical du cancer du pancréas de stade I, le taux de survie à cinq ans n'est que de 37% (à titre de comparaison, la chirurgie au même stade du cancer du col utérin a une efficacité de 88,1% et celle de la glande thyroïde - 95%). Jusqu'à un tiers de tous les patients atteints d'un cancer du pancréas de stade I ont déjà des métastases aux ganglions lymphatiques. Dans une telle situation, le traitement chirurgical ne peut être la seule méthode de traitement (des chirurgies radicales ne sont pratiquées que chez 25% des patients au maximum), mais l'efficacité de la chimiothérapie laisse beaucoup à désirer. Cet état de fait oblige les patients atteints de cancer du pancréas à rechercher des solutions alternatives au problème et les amène à consulter un médecin - phytothérapeute.
Quel est le portrait d'un patient atteint d'un cancer du pancréas, qui est le plus souvent vu à l'accueil d'un phytothérapeute. Il s'agit généralement d'un homme ou d'une femme d'âge moyen, généralement entre 35 et 60 ans, bien que l'on pense que l'incidence maximale se produit à 80 ans. Patients de constitution normale, mais avec un tissu adipeux sous-cutané mal exprimé. Beaucoup d'entre eux n'ont jamais fait de surpoids, mais étaient plutôt sujets à la minceur. Mais parfois, il y a des patients qui sont initialement en surpoids, mais qui ont perdu du poids en raison d'une maladie. La perte de poids dans le cancer du pancréas est un symptôme caractéristique (survient dans 80 à 90% des cas), se développe rapidement, atteignant souvent la cachexie (épuisement). Dans la très grande majorité (environ 90%), il s'agit de patients aux stades III-IV de la maladie, opérés de façon radicale ou palliative, recevant ou recevant une chimiothérapie. Les patients correctement traités sans signe de tumeur dans le corps, dont l'objectif principal est le traitement anti-rechute, sont beaucoup moins fréquents..
Les plaintes les plus courantes sont les douleurs abdominales, ainsi que la jaunisse et tout ce qui y est lié. Selon nos observations, le cancer du pancréas est une maladie dans laquelle la douleur survient régulièrement et plus souvent qu'avec des néoplasmes d'autres localisations. La douleur est généralement dans le haut de l'abdomen, dans les hypocondries droite et gauche, dans l'épigastre, irradiant souvent vers le dos, parfois le zona. Ils portent un caractère assez intense, douloureux, parfois coupant, déchirant. La douleur est difficile à traiter, ce qui conduit à un passage précoce aux opiacés non narcotiques et aux analgésiques narcotiques. Notre expérience en phytothérapie pour ces patients montre que la prescription combinée d'analgésiques conventionnels et de plantes médicinales permet de stabiliser la situation de syndrome douloureux, de reporter la nomination des analgésiques les plus puissants et, dans certaines situations, de les refuser complètement. En présence d'un syndrome douloureux déjà établi, l'utilisation de plantes seules est inefficace. Par conséquent, dès le début du travail avec le patient, il est nécessaire de prescrire des analgésiques, en choisissant les médicaments, leurs doses et leur fréquence d'utilisation en fonction de la gravité de la douleur et des caractéristiques de son apparition. En parallèle, les plantes sont affectées, au stade initial jouant le rôle d'adjuvant. Au fur et à mesure que le syndrome douloureux se stabilise, une tentative de sevrage par étapes des analgésiques peut être tentée, idéalement pour un traitement avec des plantes seules. Pour évaluer la gravité de la douleur, vous pouvez utiliser diverses méthodes de fixation des sensations subjectives, par exemple, l'échelle visuelle analogique (EVA) ou l'échelle des évaluations verbales (EVA). VOTRE est une ligne sur une feuille de papier avec un point de départ étiqueté «0» et un point de fin étiqueté «10». Il existe des intervalles égaux entre les points de début et de fin (de 1 à 9, respectivement). Pour évaluer le syndrome douloureux, le patient est invité à sélectionner un point de l'échelle, selon lui, correspondant à la sévérité de la douleur. Dans le même temps, on explique au patient que «0» est une absence totale de douleur, et «10» est la douleur la plus intense qu'il ait jamais ressentie dans sa vie et son état à imaginer. L'indicateur est mesuré en points et inscrit dans les antécédents médicaux du patient.

Nous (Alefirov A.N., Tarelkina M.N., Razumova N.K., 2004) avons mené une étude sur l'efficacité de la teinture d'aconit Dzungarian en tant que composant d'un traitement analgésique combiné chez des patients cancéreux. Dans le groupe d'étude, qui comprenait 31 patients, il y avait 4 patients diagnostiqués avec un cancer du pancréas. À la suite de l'étude, il a été constaté que l'effet analgésique de la teinture d'aconit Dzhungar 10% dépend de la dose utilisée. Ainsi, au 7ème jour de traitement, lorsque les patients ont pris 7 gouttes du médicament trois fois par jour, l'effet analgésique a été enregistré chez seulement 12,5% des patients du groupe I (patients présentant une douleur légère), chez 6,7% des patients du groupe II (patients avec douleur modérée) et n'a pas du tout été enregistrée chez les patients du groupe III (patients présentant une douleur intense). Au 20e jour de traitement (dose unique de 20 gouttes), l'effet a été observé chez la moitié des patients du groupe I, un quart des patients du groupe II, et a également commencé à se manifester chez les patients du groupe III (12,5%). Avec une diminution d'une dose unique conformément au schéma en dessous de 10 à 12 gouttes chez plusieurs patients, l'effet analgésique a commencé à disparaître. De plus, il a été constaté que l'effet de la teinture d'aconit augmente avec le temps. Ainsi, après deux mois de traitement, même en tenant compte du fait que la dose du médicament n'a pas augmenté au-dessus de 20 gouttes, l'effet thérapeutique a été enregistré chez 75% des patients du groupe I, 86,7% des patients du groupe II et 75% des patients du groupe III. Il a été constaté que le taux d'apparition de l'effet analgésique dépend de la gravité initiale du syndrome douloureux, mais à la fin du deuxième mois de traitement, l'effet se stabilise. Nous n'avons pas observé de différences significatives d'efficacité des médicaments pour différents types de douleur. L'effet analgésique du médicament a été observé chez les patients des groupes II et III, qui comprenaient des patients souffrant à la fois de douleurs nociceptives et neuropathiques..

Ce travail n'est qu'un exemple de l'utilisation des plantes dans le traitement de la douleur chez les patients cancéreux. Il existe de nombreuses plantes utilisées de manière similaire, dont certaines ont été éprouvées expérimentalement. Cependant, les remèdes à base de plantes les plus puissants utilisés par les anciens médecins pour anesthésier leurs patients ne sont actuellement pas utilisés pour des raisons évidentes. Au moins sous forme de préparations à base de plantes. Nous parlons principalement du pavot à opium, ainsi que de préparations complexes contenant de la jusquiame, de la pruche, de la mandragore et d’autres plantes très toxiques..

La jaunisse (jusqu'à 60% des patients en souffrent), observée dans le cancer du pancréas, peut être de deux variétés: mécanique (sous-hépatique) et parenchymateuse (hépatique). La version mécanique est beaucoup plus courante. Il survient pour plusieurs raisons, existant individuellement ou en combinaison. Dans le cancer de la tête du pancréas, en raison d'une augmentation du volume de la tumeur, le canal cholédoque est comprimé de l'extérieur, ce qui perturbe l'écoulement de la bile. Un autre mécanisme est l'obstruction (blocage) de l'intérieur du canal biliaire ou de la grande papille duodénale avec une tumeur pendant la croissance tumorale. Une autre cause de jaunisse obstructive, qui, apparemment, est moins fréquente, est les lésions métastatiques des ganglions lymphatiques situés à la porte du foie. Le mécanisme de perturbation de l'écoulement dans ce cas est le même que dans l'option n ° 1, mais le lieu de compression est situé plus haut. La jaunisse parenchymateuse, également appelée jaunisse hépatique, survient en raison de lésions hépatiques métastatiques. Dans ce cas, le volume de la lésion doit être très important. Nous avons observé plusieurs patients chez lesquels une lésion d'environ 70% du volume hépatique a été enregistrée, mais il n'y avait pas de jaunisse. Quelle que soit la nature de la jaunisse, le principal problème qu'ils entraînent est une violation de la liaison et de l'excrétion des produits du métabolisme pigmentaire du corps, principalement la bilirubine. En conséquence, l'intoxication augmente, ce qui peut entraîner de graves conséquences dans les plus brefs délais. Par conséquent, l'élimination de la jaunisse est la mesure thérapeutique la plus pertinente chez un tel patient..

Extérieurement, les options pour la jaunisse semblent les mêmes. Le principal symptôme est le jaunissement (ictère) de la peau et du blanc des yeux (sclère). Couleur - jaune citron. La violation du métabolisme pigmentaire est également détectée dans un changement de couleur des matières fécales et de l'urine. Les selles deviennent claires à blanches, l'urine - foncée, couleur bière. Des démangeaisons cutanées se produisent.

La connaissance d'un phytothérapeute des options de jaunisse qui surviennent dans le cancer du pancréas, des mécanismes de son développement, est très importante, car elle affecte le pronostic de l'efficacité de l'utilisation des plantes médicinales, et dicte certaines règles pour son choix dans tel ou tel cas. Tout d'abord, vous devez comprendre que sans éliminer la jaunisse, en tant qu'état potentiellement mortel, tout traitement anticancéreux peut être inefficace. Il faut également comprendre qu'il n'est guère possible de parvenir à l'élimination de la jaunisse obstructive sans l'aide d'un chirurgien. Même si la nature de l'opération sera purement palliative sous forme de sondage de la voie biliaire avec mise en drainage, celle-ci doit être entreprise sans faute (bien entendu, si les conditions spécifiques le permettent). Dans le cas de la jaunisse parenchymateuse, la situation est différente. Ici, en règle générale, il n'y a pas d'indications directes pour la chirurgie, au contraire, c'est souvent impossible du tout. Le traitement avec des remèdes internes, y compris des plantes médicinales, est mis en avant. Nous jugeons nécessaire de mettre en garde contre la nomination de plantes cholérétiques dans les deux cas, mais surtout en cas de jaunisse obstructive jusqu'à ce qu'elle soit éliminée. Dans le même temps, tous les types de plantes cholérétiques sont contre-indiqués, c'est-à-dire à la fois cholérétiques (agents qui augmentent la formation de la bile) et cholécinétique (contractions croissantes de la vésicule biliaire et des canaux). Seules les plantes à effet hépatoprotecteur sans effet cholérétique prononcé, ainsi que les détoxifiants sont utilisés.

Une question sur le retour de la bile, qui est souvent posée par les patients avec drainage externe. Pour renvoyer la bile au patient, une sonde est introduite par le nez, remontant jusqu'au duodénum 12. Dans les cas où cela est impossible ou que le patient refuse catégoriquement, il est recommandé de boire la bile collectée, qui est diluée pour cela dans de la bière ou du jus de fruits avec de la pulpe. Le rapport peut être différent, par exemple, 1 cuillère à café de bile pour un demi-verre de bière. La bile ainsi diluée est prise par voie orale 15 minutes après un repas. Veuillez noter que la bile collectée dans les deux premiers jours suivant la décompression biliaire (élimination de la jaunisse) ne peut pas être bue en raison de sa toxicité (forte teneur en ammoniac).

Boire de la bile avec de la bière

Traitement, symptômes, médicaments

Boire de la bile est recommandé après avoir drainé les voies biliaires. La sécrétion hépatique s'écoule à travers les tubes et s'accumule dans un récipient spécial. En buvant le secret, les patients lui permettent de pénétrer dans les intestins. La bile facilite la digestion. Cependant, le liquide a un goût désagréable. Les patients se demandent comment masquer l'amertume et s'il est possible de boire leur bile. Les opérés recherchent des alternatives à la «drogue». Alors que la bile est détournée vers l'extérieur, vous ne pouvez pas simplement refuser de la prendre. Pourquoi?

Justification de l'utilisation de votre propre bile

La jaunisse obstructive est l'une des maladies graves du tube digestif. Il est associé à une violation du flux de substances des voies biliaires dans le duodénum. Incapable d'y pénétrer, le secret du foie s'infiltre dans le sang. Un empoisonnement du corps se produit.

Dans les tests sanguins, cela se traduit par une augmentation du niveau de bilirubine, un agent qui utilise des globules rouges morts. Tout le monde peut développer une pathologie.

Le plus souvent, la maladie est provoquée par:

  1. Cholélithiase, lorsque les calculs formés entravent la circulation normale de la bile, bloquant son cours.
  2. La présence de tumeurs et autres néoplasmes qui bloquent également le chemin de la sécrétion hépatique.
  3. Pancréatite, dans laquelle le pancréas grossit.
  4. processus inflammatoires ou présence de cicatrices sur la membrane muqueuse recouvrant le duodénum.
  5. La présence de parasites dans le foie
  6. Cholangite, qui est une inflammation des voies biliaires et provoque leur rétrécissement.
  7. Pathologies congénitales entraînant une altération de la perméabilité des voies biliaires.

Seules certaines des maladies énumérées (pancréatite, maladies parasitaires) peuvent être traitées avec des méthodes conservatrices. Pour ce faire, sélectionnez des médicaments enzymatiques, antibactériens, anti-inflammatoires et anthelminthiques appropriés. Dans d'autres cas, le patient voit un drainage de la vésicule biliaire..

Il existe plusieurs types de chirurgie:

  • Drainage externe, lorsque la bile entre dans un récepteur spécial. Pour reconstituer les éléments nécessaires du secret, vous devez le prendre à l'intérieur.
  • Drainage interne externe. La majeure partie de la bile pénètre dans le duodénum et une petite quantité de sécrétion s'écoule dans le récepteur. Le reste donne une idée de la perméabilité des voies biliaires. Les médecins estiment la quantité de bile par drainage.
  • Le drainage interne consiste en des endoprothèses. Il est généralement utilisé pour les processus tumoraux inopérables..

Avec un drainage interne externe ou externe, autant de bile est libérée dans le système par jour qu'elle ne peut pas pénétrer dans le duodénum.

Le drainage empêche le liquide de pénétrer dans la circulation sanguine. Cependant, toute la bile n'atteint pas les intestins, mais devrait l'être. Par conséquent, lors de la collecte externe, il est souvent recommandé de boire du liquide. Pourquoi cela est nécessaire est compréhensible. Mais comment rendre le processus plus facile, car la bile a un goût prononcé et désagréable...

Comment améliorer le goût de la bile

La bile a un goût amer spécial. Boire le secret sous sa forme pure est difficile. Si le médecin a prescrit une petite quantité de sécrétion à utiliser, elle peut être mélangée avec du pain. Une balle roule hors de la miette, à l'intérieur de laquelle une petite quantité de bile est placée. Reste à manger.

Souvent, au moins 100 millilitres de bile doivent être utilisés par jour..

Lorsqu'un liquide amer doit être pris dans 100 millilitres ou plus, les médecins recommandent de mélanger le secret avec des boissons pour améliorer le goût:

  • jus de tomate maison;
  • jus d'orange fraîchement pressé de variétés d'agrumes sucrés;
  • Bière brune.

Votre médecin vous indiquera les proportions dans lesquelles vous souhaitez mélanger les liquides. Vous devez boire le mélange immédiatement avant de manger..

Est-il possible d'introduire la bile différemment ou de la remplacer par des médicaments

Étant donné que pour de nombreux patients, il est problématique de prendre le secret du foie à l'intérieur. Une question raisonnable se pose: comment remplacer votre propre bile?

Avec diverses maladies du foie et de la vésicule biliaire, les patients se voient souvent prescrire de la bile d'ours..

  • réduit la charge sur le foie;
  • élimine les toxines du corps;
  • dissout les calculs dans la vessie;
  • comble la carence en substances essentielles qui sont éliminées du corps par le drainage.

Il existe de nombreuses façons de prendre la bile d'ours, mais la plus courante est d'en faire une teinture. Pour ce faire, 25 millilitres du secret acheté à la pharmacie sont versés avec un demi-litre de vodka et infusés dans un endroit sombre pendant 15 jours. Après que le remède est pris 1 cuillère à café trois fois par jour avant les repas.

En outre, il existe des médicaments contenant de l'acide ursodésoxycholique, le principal constituant de la bile. La substance est synthétisée dans les laboratoires.

  1. Ursodex. Il est prescrit pour la résorption de petits calculs dans la vésicule biliaire et pour la cirrhose biliaire.
  2. Ursor. Utilisé pour la jaunisse obstructive, abaisse le mauvais cholestérol.
  3. Ursosan. Il est indiqué pour diverses formes d'hépatite et de calculs biliaires.

Seul un médecin peut recommander l'utilisation de tout médicament.

Que se passe-t-il si vous refusez de boire de la bile

La bile joue plusieurs rôles dans le corps.

Ceux-ci inclus:

  • neutralisation de l'effet négatif de la pepsine du suc gastrique sur les parois du tube digestif;
  • participation au processus d'émulsification des graisses;
  • participation à la synthèse des micelles;
  • normalisation de la production de mucus;
  • participation à la production d'hormones intestinales;
  • action antibactérienne;
  • prévenir le développement de processus de putréfaction dans les intestins;
  • normalisation des processus de digestion et de la motilité intestinale;
  • participation à la synthèse des enzymes, qui sont importantes pour la digestion complète des aliments.

S'il n'y a pas assez de bile dans le corps, la digestion, l'absorption des nutriments des aliments et le processus de nettoyage du corps des toxines sont perturbés.

Les troubles causés par un déficit de sécrétion entraînent un empoisonnement du corps, une détérioration de l'état général du patient.

Sans sécrétion hépatique:

  1. Les intestins ne sont pas protégés contre les agents pathogènes.
  2. À la suite d'une violation de la motilité des organes, de la constipation ou, au contraire, de la diarrhée peuvent survenir..
  3. En raison d'une mauvaise émulsification des graisses dans les intestins, le corps commence à souffrir d'une carence en vitamines liposolubles.

Le drainage des voies biliaires est nécessaire pour un certain nombre de pathologies des canaux et de la vésicule biliaire. Après la procédure, le corps commence à souffrir d'un manque de substances importantes que contient le secret du foie. Pour combler le déficit, le médecin peut prescrire au patient de prendre sa bile par voie orale. Cela peut et doit être fait, mais uniquement selon le témoignage d'un médecin.

On pense, et apparemment bien sponsorisé, que l'alcool avec modération est bénéfique. Tissage de données obscures sur la réduction du cholestérol, la propreté des vaisseaux sanguins et même la dissolution possible des calculs biliaires avec de l'alcool. Est ce que c'est vraiment?

Y a-t-il un avantage à l'alcool

Les boissons houblonnées, en raison de leur variété, ont des adeptes partout dans le monde. Tequila mexicaine, gorilka ukrainienne, vin espagnol - vous pouvez choisir à votre goût et dans votre poche.

En fait, l'effet positif de l'alcool chez soi est un sentiment de liberté et d'émotions particulières, différentes des émotions quotidiennes. Si vous voulez vous éloigner des problèmes - l'alcool, si vous voulez vous amuser - l'alcool, retrouvez confiance - l'alcool à nouveau.

Tout le monde connaît la toxicomanie, les problèmes de santé évidents... Mais, ne pouvant et ne sachant pas comment aller vers une autre réalité, nous choisissons la plus accessible - l'alcool.

Est-ce un plus? Oui. Pour certains, cela supprime de nombreux inconvénients. Laissons ces gens tranquilles. C'est leur choix.

Plus physiologique de l'alcool

Nous n'apporterons de la clarté qu'à ceux qui croient en la "recherche des scientifiques britanniques" (pour une raison quelconque, ils sont le plus souvent mentionnés dans la presse jaune). Nous voulons vraiment croire que les boissons enivrantes sont toujours utiles. Et, comme ordonné, ces informations sont localisées.

Par exemple, le public a adopté avec enthousiasme l'idée qu'une consommation modérée d'alcool (par exemple, un verre de vin par jour) réduit le risque de maladie coronarienne. Et comme les maladies cardiovasculaires sont en premier lieu la cause de décès sur Terre, il est logique de conclure: une petite dose d'alcool consommée quotidiennement prolonge la vie.

Bien que l'étude même d'Archie Cochrane (c'est lui qui a traité de cette question) n'a révélé qu'une certaine relation (non directe) entre la quantité d'alcool consommée et les maladies cardiaques. Sa conclusion ressemble à ceci: une consommation modérée d'alcool (dosée) réduit le risque de développer des maladies cardiovasculaires.

D'accord, si une personne est capable de se limiter à l'alcool, il est fort probable qu'elle soit sagement liée à d'autres domaines de sa vie - peut-être qu'elle mange plus correctement, fait même de l'éducation physique et, bien sûr, résiste mieux au stress. Est-il possible sur cette base de tirer des conclusions sur le rôle de l'alcool dans le développement des maladies les plus courantes? À peine.

Archie Cochrane, en passant, n'a noté que l'effet positif de certains composés (polyphénols végétaux) contenus dans des variétés spéciales de vin, leur attribuant des propriétés antioxydantes..

Les bienfaits de la bière sont intéressants. Les vitamines du groupe B, le potassium, le zinc, le cuivre, le phosphore, qui font partie de la «mousse», sont si rares en termes quantitatifs par rapport aux substances toxiques. Mais sont-ils là? Oui. Alors, tu dois boire quoi qu'il arrive!

Des scientifiques étrangers ravissent périodiquement les amateurs de bière avec des nouvelles sur les avantages extraordinaires de cette boisson. L'une des sensations est que la bière empêche censément la formation de calculs (calculs) dans la vésicule biliaire, et en même temps favorise leur excrétion par les reins. Certes, pour une raison quelconque, tous les résultats de ces études sont publiés sur des sites peu connus, et les scientifiques viennent principalement d'Angleterre ou d'Allemagne - pays où le niveau de consommation de la boisson mousseuse est traditionnellement élevé..

La légende du pouvoir de guérison de la bière

Les rumeurs sur les propriétés médicinales de la bière ne sont pas venues de nulle part. Le fait est que le houblon est utilisé depuis l'Antiquité dans la médecine traditionnelle pour le traitement des maladies de la bile et de la vessie, des voies urinaires et des reins. L'infusion d'eau sur les cônes végétaux normalise le métabolisme minéral dans le corps, a des effets anti-inflammatoires et analgésiques.

La bière brassée autrefois avait les mêmes qualités que l'infusion d'eau de houblon. Il était faiblement alcoolisé, le titre dépassait rarement 1 à 2%.

Mais la bière moderne est très différente de cette boisson entièrement naturelle. De nos jours, des colorants, des conservateurs, des arômes, des arômes y sont ajoutés, artificiellement gazéifiés. À la suite de la pasteurisation, la quantité de vitamines dans la boisson est considérablement réduite. Même la composition de la bière vivante vendue dans les petites brasseries ne peut être garantie. Mais c'est beaucoup plus fort que les produits des brasseurs médiévaux.

Effets de la bière sur les reins

Dans le corps, l'éthanol contenu dans la bière se décompose, formant une substance néphrotoxique (c'est-à-dire toxique pour les cellules rénales) - l'acétaldéhyde. Le devoir des reins est d'excréter les déchets avec l'urine.

Pendant la journée, les reins passent par eux-mêmes tout le sang qui se trouve dans le corps plusieurs fois. Les glomérules des néphrons agissent comme des filtres. Ils filtrent les protéines et les cellules sanguines, ne permettant que du liquide contenant des substances dissoutes dans le système tubulaire: à la fois utiles et toxiques.

Lorsque les reins sont en bonne santé et que la quantité de toxines ne dépasse pas la norme, la plupart des nutriments et des liquides retournent dans le sang (le processus d'absorption est appelé réabsorption) et les toxines sont excrétées avec l'urine. Mais l'éthanol a un fort effet diurétique, qui ralentit la réabsorption, et trop de liquide et d'oligo-éléments sont excrétés par l'organisme. La perte de potassium et de magnésium est particulièrement élevée.

En conséquence, le corps se déshydrate, le processus est amélioré par l'action du dioxyde de carbone. S'il s'agit d'un problème ponctuel, ce n'est pas un problème: la perte de liquide peut être facilement reconstituée en buvant de l'eau, et le manque de potassium peut être compensé en mangeant des pommes de terre au four, un plat avec des épinards ou une salade, en prenant un comprimé d'Asparkam. Mais lorsque l'usage d'alcool entre dans le système, le corps commence à faire des réserves, ce qui explique le gonflement de ceux qui boivent de la bière tous les jours..

En raison de la déshydratation, le sable et les calculs rénaux grattent les parois des tubules rénaux, provoquant des douleurs. Si une personne ne connaissait pas la présence de calculs, des sensations douloureuses après avoir bu de l'alcool - une raison de consulter un médecin.

La bière avec des calculs rénaux à des fins médicinales est non seulement dénuée de sens, mais également dangereuse: sous l'influence de l'éthanol, les calculs ne sont pas écrasés. Un peu de sable est excrété dans l'urine, mais le tartre peut rester coincé dans les uretères.

Les calculs empêchent l'écoulement normal de l'urine, relâchent la membrane muqueuse des uretères et contribuent à l'atrophie des fibres musculaires des parois. Des cicatrices se forment sur la membrane muqueuse lésée, rétrécissant l'uretère. L'alcool le fait rétrécir encore plus. S'il y a un tartre dans l'uretère, il y a une forte probabilité de colique rénale. Un écoulement sanglant apparaît dans l'urine.

Même si les calculs rénaux sont supprimés, la consommation régulière de bière et d'autres boissons alcoolisées provoque leur re-formation.

Bière pour la maladie des calculs biliaires

La bile est utilisée pour traiter (désinfecter) les aliments entrant dans le duodénum. Lorsqu'une personne est sobre, la quantité de bile sécrétée est directement proportionnelle à la quantité consommée..

Cependant, la bière induit un appétit, une personne mange intensément, mange beaucoup d'aliments épicés et salés et, sous l'influence de l'éthanol, les voies biliaires se rétrécissent. La bile stagne dans la vésicule biliaire et la nourriture est mal traitée, ce qui entraîne la mort de la microflore bénéfique et des troubles permanents du système digestif. La congestion biliaire régulière est un chemin direct vers la formation de calculs.

Chez un patient atteint de calculs biliaires, en buvant de la bière, des gaz commencent à s'accumuler dans la cavité abdominale. Ils font bouger les pierres, ce qui s'accompagne de douleur. Colique biliaire possible.

Il est encore plus dangereux de boire de la bière pour les personnes ayant une vésicule biliaire enlevée. En raison des spasmes des voies biliaires causés par l'alcool, trop peu de bile pénètre dans le duodénum et la nourriture n'est pas traitée correctement. Souvent, chez ces patients, après avoir bu de la bière, des vomissements commencent. Les médecins interdisent de boire de la bière pendant au moins 3 ans après la chirurgie.

conclusions

Il est impossible d'éliminer les calculs avec de la bière, que ce soit des reins, des uretères ou de la vésicule biliaire. Les médecins interdisent de boire la boisson pour la lithiase urinaire et la cholélithiase: l'éthanol et les additifs toxiques qu'il contient peuvent provoquer de graves complications. L'alcool accélère la formation de calculs.

À des fins médicinales, il est permis de prendre une infusion aqueuse de houblon, mais il est préférable de consulter d'abord un médecin.

Santé du foie

En bref: la bile est produite en continu dans le foie, mais elle ne pénètre dans le duodénum que lorsqu'elle est nécessaire pour aider à digérer les aliments; et avant cela, il est stocké «en réserve» dans la vésicule biliaire. La bile nous aide à digérer les aliments, participe à la sécrétion de bilirubine et de cholestérol et remplit d'autres fonctions. En cas d'échec du mécanisme de production et de sécrétion de bile, le processus digestif et le travail du corps dans son ensemble sont perturbés..

  • D'où vient la bile?
  • Où va la bile
  • De quoi est faite la bile?
  • Pourquoi la bile est nécessaire
  • Quels sont les problèmes d'accumulation et d'excrétion de la bile
  • Dyskinésie biliaire
  • Cholestérose
  • Cholécystite
  • Cholélithiase

L'une des principales fonctions du foie est la sécrétion de bile. Environ 1 à 1,5 litre de ce suc digestif le plus important sont produits dans les hépatocytes par jour.

La bile est nécessaire à la digestion et à l'assimilation normales des aliments gras, elle participe à la libération de bilirubine et de cholestérol et remplit un certain nombre d'autres fonctions. Chez les personnes en bonne santé, ce produit hépatique s'accumule dans un réservoir spécial et est dosé dans les intestins au besoin..

Il existe des situations où le mécanisme de production et de sécrétion de la bile est perturbé ou sa composition change. Cela conduit à un dysfonctionnement du processus digestif et du travail du corps dans son ensemble..

D'où vient la bile?

La bile est produite en continu dans le foie. La partie initiale ou primaire (hépatique) est produite par les hépatocytes (les principales cellules fonctionnelles du foie) de deux manières:

  1. La fuite de molécules d'eau, de glucose, d'ions électrolytes et d'autres substances des vaisseaux sanguins vers les capillaires biliaires intrahépatiques.
  2. Libération active d'acides biliaires et de cations de sodium. Les premiers sont formés à partir de cholestérol, pénètrent dans les canaux hépatiques, où ils se combinent avec la glycine, la taurine. Plus loin dans l'intestin, sous l'influence de microbes, ils passent sous des formes secondaires, sont réabsorbés dans la circulation sanguine et retournent à nouveau au foie. La couleur typique de la bile est donnée par le pigment bilirubine, qui est obtenu à partir de l'hémoglobine après la dégradation des anciens globules rouges..

Le processus de formation de la bile après les hépatocytes se poursuit dans les capillaires biliaires: ils produisent une seconde portion de sécrétion en plus de la portion primaire. Les cellules épithéliales des canaux sécrètent de l'eau, des ions sodium et des hydrocarbonates, tandis que la quantité totale de bile double.

La sécrétion des sécrétions hépatiques est stimulée par:

  • nourriture (lait, viande, jaunes d'œufs);
  • hormones de l'estomac (gastrine) et du duodénum (sécrétine);
  • acide hydrochlorique;
  • produits de dégradation des protéines et un certain nombre d'autres substances.

Les acides biliaires eux-mêmes améliorent la formation de la bile après absorption dans la circulation sanguine et retour vers le foie. En outre, la régulation de ce processus est effectuée par des impulsions nerveuses entrant dans le cerveau à partir d'un estomac débordant de nourriture..

Où va la bile

Le processus de formation de la bile se poursuit en continu, cependant, ce suc digestif pénètre dans le duodénum uniquement lorsqu'il est nécessaire pour aider à digérer les aliments. Et avant cela, il est stocké "en réserve".

L'entrepôt naturel des sécrétions hépatiques est la vésicule biliaire, située dans une encoche sous le foie. Il peut contenir jusqu'à 50-60 ml de liquide.

Les molécules d'électrolyte (par exemple, le sodium, le chlore) et l'eau pendant le stockage à long terme sont absorbées à travers la membrane muqueuse de la paroi de la vessie, ce qui conduit à la concentration de bile (normalement - 5 fois). Avec un épaississement plus important, les événements suivants peuvent se produire:

  • contenu stagnant;
  • formation progressive de pierres (calculs);
  • développement du processus inflammatoire.

Que se passe-t-il ensuite:

  1. La bile nouvellement formée est collectée dans le réseau de capillaires biliaires, qui la transportent dans le canal hépatique commun.
  2. Le canal hépatique s'unit à l'extérieur du foie avec le canal cystique, qui enlève le contenu de la vésicule biliaire, et ensemble, ils forment le canal cholédoque - une voie commune pour l'excrétion de la bile et des sucs pancréatiques. Il s'ouvre dans la lumière du duodénum, ​​où se trouve une ouverture entourée de muscles lisses spéciaux - le sphincter d'Oddi, qui régule l'apport dosé de sucs digestifs:
  3. lorsqu'il y a un besoin de bile, cette valve s'ouvre;
  4. lorsque la digestion dans l'intestin se termine, le sphincter se contracte, la contraction de la vésicule biliaire s'arrête, il continue de collecter et d'accumuler le contenu jusqu'au prochain repas.

De quoi est faite la bile?

Tous les principaux composants de la bile sont sécrétés dans le corps. Il existe des différences dans la composition de la bile primaire (hépatique) et secondaire (vésicule biliaire).

La bile primaire sécrétée par les hépatocytes est de 97% d'eau, et le reste est le reste de matière sèche, contenant en moyenne:

  • environ 36 mmol / litre d'acides biliaires - c'est le principal ingrédient qui confère à la bile ses propriétés spéciales;
  • environ 170 mmol / litre de cations sodium, calcium, potassium;
  • environ 135 mmol / litre d'anions chlore, bicarbonates, phosphates;
  • environ 3 mmol / litre de cholestérol (cholestérol);
  • environ 2 mmol / litre de pigments biliaires (bilirubine et son métabolite biliverdine), mucine et lécithine.

La bile hépatique ressemble à l'extérieur à un liquide clair de couleur paille avec une teinte dorée, qui a une réaction alcaline (pH d'environ 8,2).

Comment la composition de la bile change-t-elle lorsqu'elle devient secondaire? C'est déjà un liquide épais et sombre. Il peut s'accumuler dans la bulle pendant une demi-journée, devenant de plus en plus concentré. Dans la bile biliaire (secondaire), en moyenne:

  • la teneur en eau est réduite (jusqu'à 90%);
  • la teneur en solides augmente (jusqu'à 10%);
  • la teneur en mucine et en acides biliaires augmente de 8 à 9 fois par rapport à la sécrétion hépatique primaire;
  • la teneur en cations, cholestérol et pigments biliaires est également plus élevée;
  • mais la teneur en anions et en hydrocarbonates est moindre, donc la réaction dans la bile de la vésicule biliaire est réduite à pH 6,4.

Pourquoi la bile est nécessaire

La bile remplit des fonctions diverses et très importantes dans le corps. Ils peuvent être regroupés:

  1. Participation à la digestion. Les sels d'acides biliaires effectuent une émulsification (fractionnement) de la graisse en les plus petites particules. Après cela, les graisses sont facilement affectées par l'enzyme lipase du suc pancréatique, se dissolvent et sont absorbées.
  2. Activation des enzymes pancréatiques.
  3. Fonction protectrice - la bile abaisse l'acidité du contenu de l'estomac, qui est entré dans le duodénum. Cela protège la muqueuse intestinale des effets agressifs de l'acide gastrique..
  4. Excrétion du sang de nombreux produits finaux importants de l'activité vitale du corps qui ne peuvent pas être filtrés par les reins: par exemple, bilirubine, métaux, stéroïdes. La majeure partie du cholestérol dans la bile est excrétée dans les selles, moins (environ 10-28%) est absorbée par les intestins.
  5. Stimulation de la sécrétion de sucs pancréatiques, grâce à laquelle la motilité (mobilité) du tractus augmente également.
  6. Action bactéricide - suppression de la croissance de la microflore pathogène de l'intestin grêle, prévention des ballonnements et de la formation de gaz

Important! La digestion normale des aliments gras est impossible sans la bile..

Quels sont les problèmes d'accumulation et d'excrétion de la bile

Dyskinésie biliaire

La pathologie la plus courante est le dysfonctionnement biliaire (dyskinésie biliaire) - une violation de l'écoulement de la bile dans le duodénum, ​​ralentissant / accélérant le travail des muscles de la vésicule biliaire et des canaux. Cette condition peut se produire pour de nombreuses raisons - en particulier, en relation avec:

  • repas irréguliers,
  • troubles hormonaux,
  • stress.

Il est important qu'en cas de dysfonctionnement biliaire, l'examen ne révèle pas de problèmes avec le système biliaire, car c'est sa fonction qui est altérée et non la structure anatomique. L'aide avec une telle pathologie consiste principalement à éliminer les causes profondes de la violation, à savoir une nutrition rationnelle, lutter contre le stress.

Important! La présence d'anomalies structurelles de la vésicule biliaire détectées par échographie (plis, constrictions), en soi n'est pas une pathologie, mais peut contribuer à l'aggravation de la stagnation de la vésicule biliaire dans certains cas.

Cholestérose

Un dépôt excessif de cholestérol sur la surface interne de la paroi de la vésicule biliaire peut conduire à un état pathologique tel que la cholestérose. Cela se produit souvent lorsqu'il y a une violation de l'écoulement de la bile de la vessie en combinaison avec une violation du métabolisme des graisses..

Parfois, le dépôt irrégulier de sédiments de cholestérol sur la paroi interne de la vésicule biliaire lors de l'examen échographique donne une image similaire à celle des polypes (prolifération de tissus de forme ronde ou longitudinale). Mais ceux-ci seront faux ou pseudopolypes. En revanche, dans les vrais polypes de la vésicule biliaire, qui se développent à partir de sa coquille interne, le flux sanguin est visible lors de l'échographie.

La prévention de la cholestérose de la vésicule biliaire comprend:

Cholécystite

La bile qui stagne dans le réservoir pendant une longue période (avec un régime alimentaire incorrect, le jeûne) peut changer ses propriétés protectrices.

Là où la stagnation apparaît, une infection peut s'y développer, qui peut pénétrer ici à partir de foyers chroniques dans d'autres parties du corps. En conséquence, un processus inflammatoire se développe dans la vésicule biliaire - cholécystite. Il se produit souvent sur fond de sédiments ou de calculs dans la vessie.

Pour savoir comment reconnaître la maladie et que faire si le diagnostic est confirmé, lisez l'article sur les symptômes de la cholécystite chronique.

Cholélithiase

La bile peut acquérir des propriétés lithogéniques (produisant des pierres). Cela signifie que les sels biliaires vont précipiter, ils forment progressivement des calculs dans la vésicule biliaire et les canaux.

Les pierres peuvent être de différentes compositions. Par exemple:

  • cholestérol mou,
  • calcium solide.

Le risque de maladie biliaire (GSD) augmente avec:

  • alimentation déséquilibrée (prédominance d'aliments gras);
  • troubles neuroendocriniens;
  • obésité;
  • perte de poids brutale;
  • prendre des contraceptifs oraux;
  • appartenant au sexe féminin;
  • la présence de parents proches atteints d'une maladie des calculs biliaires.

Important! La présence de calculs dans la vésicule biliaire, même s'ils sont trouvés accidentellement et qu'il n'y a pas de plaintes, est une raison de consulter un médecin!

Vous pouvez poser une question à un hépatologue dans les commentaires. Demandez, n'hésitez pas!

L'article a été mis à jour pour la dernière fois: 18/07/2019

Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez d'utiliser la recherche

Guide gratuit de la connaissance

Abonnez-vous à la newsletter. Nous vous dirons comment boire et manger pour ne pas nuire à votre santé. Les meilleurs conseils des experts du site, lu par plus de 200 000 personnes chaque mois. Arrêtez de gâcher votre santé et rejoignez!

Boire de la bile est recommandé après avoir drainé les voies biliaires. La sécrétion hépatique s'écoule à travers les tubes et s'accumule dans un récipient spécial. En buvant le secret, les patients lui permettent de pénétrer dans les intestins. La bile facilite la digestion. Cependant, le liquide a un goût désagréable. Les patients se demandent comment masquer l'amertume et s'il est possible de boire leur bile. Les opérés recherchent des alternatives à la «drogue». Alors que la bile est détournée vers l'extérieur, vous ne pouvez pas simplement refuser de la prendre. Pourquoi?

Justification de l'utilisation de votre propre bile

La jaunisse obstructive est l'une des maladies graves du tube digestif. Il est associé à une violation du flux de substances des voies biliaires dans le duodénum. Incapable d'y pénétrer, le secret du foie s'infiltre dans le sang. Un empoisonnement du corps se produit.

Dans les tests sanguins, cela se traduit par une augmentation du niveau de bilirubine, un agent qui utilise des globules rouges morts. Tout le monde peut développer une pathologie.

Le plus souvent, la maladie est provoquée par:

  1. Cholélithiase, lorsque les calculs formés entravent la circulation normale de la bile, bloquant son cours.
  2. La présence de tumeurs et autres néoplasmes qui bloquent également le chemin de la sécrétion hépatique.
  3. Pancréatite, dans laquelle le pancréas grossit.
  4. processus inflammatoires ou présence de cicatrices sur la membrane muqueuse recouvrant le duodénum.
  5. La présence de parasites dans le foie
  6. Cholangite, qui est une inflammation des voies biliaires et provoque leur rétrécissement.
  7. Pathologies congénitales entraînant une altération de la perméabilité des voies biliaires.

Seules certaines des maladies énumérées (pancréatite, maladies parasitaires) peuvent être traitées avec des méthodes conservatrices. Pour ce faire, sélectionnez des médicaments enzymatiques, antibactériens, anti-inflammatoires et anthelminthiques appropriés. Dans d'autres cas, le patient voit un drainage de la vésicule biliaire..

Il existe plusieurs types de chirurgie:

  • Drainage externe, lorsque la bile entre dans un récepteur spécial. Pour reconstituer les éléments nécessaires du secret, vous devez le prendre à l'intérieur.
  • Drainage interne externe. La majeure partie de la bile pénètre dans le duodénum et une petite quantité de sécrétion s'écoule dans le récepteur. Le reste donne une idée de la perméabilité des voies biliaires. Les médecins estiment la quantité de bile par drainage.
  • Le drainage interne consiste en des endoprothèses. Il est généralement utilisé pour les processus tumoraux inopérables..

Le drainage empêche le liquide de pénétrer dans la circulation sanguine. Cependant, toute la bile n'atteint pas les intestins, mais devrait l'être. Par conséquent, lors de la collecte externe, il est souvent recommandé de boire du liquide. Pourquoi cela est nécessaire est compréhensible. Mais comment rendre le processus plus facile, car la bile a un goût prononcé et désagréable...

Comment améliorer le goût de la bile

La bile a un goût amer spécial. Boire le secret sous sa forme pure est difficile. Si le médecin a prescrit une petite quantité de sécrétion à utiliser, elle peut être mélangée avec du pain. Une balle roule hors de la miette, à l'intérieur de laquelle une petite quantité de bile est placée. Reste à manger.

Souvent, au moins 100 millilitres de bile doivent être utilisés par jour..

Lorsqu'un liquide amer doit être pris dans 100 millilitres ou plus, les médecins recommandent de mélanger le secret avec des boissons pour améliorer le goût:

  • jus de tomate maison;
  • jus d'orange fraîchement pressé de variétés d'agrumes sucrés;
  • Bière brune.

Votre médecin vous indiquera les proportions dans lesquelles vous souhaitez mélanger les liquides. Vous devez boire le mélange immédiatement avant de manger..

Est-il possible d'introduire la bile différemment ou de la remplacer par des médicaments

Étant donné que pour de nombreux patients, il est problématique de prendre le secret du foie à l'intérieur. Une question raisonnable se pose: comment remplacer votre propre bile?

Avec diverses maladies du foie et de la vésicule biliaire, les patients se voient souvent prescrire de la bile d'ours..

  • réduit la charge sur le foie;
  • élimine les toxines du corps;
  • dissout les calculs dans la vessie;
  • comble la carence en substances essentielles qui sont éliminées du corps par le drainage.

Il existe de nombreuses façons de prendre la bile d'ours, mais la plus courante est d'en faire une teinture. Pour ce faire, 25 millilitres du secret acheté à la pharmacie sont versés avec un demi-litre de vodka et infusés dans un endroit sombre pendant 15 jours. Après que le remède est pris 1 cuillère à café trois fois par jour avant les repas.

  1. Ursodex. Il est prescrit pour la résorption de petits calculs dans la vésicule biliaire et pour la cirrhose biliaire.
  2. Ursor. Utilisé pour la jaunisse obstructive, abaisse le mauvais cholestérol.
  3. Ursosan. Il est indiqué pour diverses formes d'hépatite et de calculs biliaires.

Seul un médecin peut recommander l'utilisation de tout médicament.

Que se passe-t-il si vous refusez de boire de la bile

La bile joue plusieurs rôles dans le corps.

Ceux-ci inclus:

  • neutralisation de l'effet négatif de la pepsine du suc gastrique sur les parois du tube digestif;
  • participation au processus d'émulsification des graisses;
  • participation à la synthèse des micelles;
  • normalisation de la production de mucus;
  • participation à la production d'hormones intestinales;
  • action antibactérienne;
  • prévenir le développement de processus de putréfaction dans les intestins;
  • normalisation des processus de digestion et de la motilité intestinale;
  • participation à la synthèse des enzymes, qui sont importantes pour la digestion complète des aliments.

S'il n'y a pas assez de bile dans le corps, la digestion, l'absorption des nutriments des aliments et le processus de nettoyage du corps des toxines sont perturbés.

Les troubles causés par un déficit de sécrétion entraînent un empoisonnement du corps, une détérioration de l'état général du patient.

Sans sécrétion hépatique:

  1. Les intestins ne sont pas protégés contre les agents pathogènes.
  2. À la suite d'une violation de la motilité des organes, de la constipation ou, au contraire, de la diarrhée peuvent survenir..
  3. En raison d'une mauvaise émulsification des graisses dans les intestins, le corps commence à souffrir d'une carence en vitamines liposolubles.

Le corps humain produit de 1 à 1,8 litre de bile par jour. Nous vous dirons quel rôle il joue dans l'organisme, et pourquoi l'échec de sa production est dangereux.

Qu'est-ce que la bile?

Un liquide jaune-vert amer produit par le foie. Dès que le corps commence à digérer les aliments, la bile est envoyée dans les intestins et commence à agir:

  • Neutralise les résidus d'acide chlorhydrique;
  • Décompose les graisses;
  • Augmente l'activité des enzymes dans le pancréas et les intestins;
  • Neutralise l'action du suc gastrique, si nécessaire;
  • Combat les micro-organismes pathogènes.

Ensemble, cela permet au corps de traiter et d'absorber les aliments normalement..

Comment le corps régule la production de bile?

Chez une personne en bonne santé, la vésicule biliaire dose sa libération en utilisant des conduits et des valves spéciaux. Dans certaines maladies, ce mécanisme est perturbé:

  • S'il y a plus de bile que nécessaire, des calculs biliaires peuvent se former dans le corps, et après eux, il y aura une violation du métabolisme des graisses et de l'obésité.
  • S'il n'y a pas assez de bile ou s'il n'y a pas du tout de bile, un manque d'acides gras et de vitamines se forme. Ainsi, tout le travail du système digestif est perturbé: une carence en vitamines se développe, la coagulabilité du sang diminue, la motilité intestinale est affaiblie et, en conséquence, un empoisonnement du corps se produit..

Que se passe-t-il lorsque la bile stagne?

Cette condition est appelée cholestase. Avec lui, la bile perd sa capacité à se déplacer le long des voies biliaires: de ce fait, elle pénètre dans le tissu hépatique et provoque la destruction des cellules.

Cela peut se produire en raison de l'alcoolisme, de l'hépatite, d'une maladie du foie, de la septicémie, de l'insuffisance cardiaque congestive, du cancer et de certaines autres maladies. Pour guérir la cholestase, vous devez d'abord vous attaquer à la cause profonde..

Est-il possible de boire du cholérétique seul?

Tout médicament qui affecte le fonctionnement du foie et de la vésicule biliaire doit être choisi par un médecin. Lui seul pourra choisir les bons ingrédients actifs et le bon dosage. Cela s'applique également aux préparations à base de plantes. L'automédication peut entraîner une exacerbation des maladies chroniques et le développement de nouvelles.

Il est strictement interdit de prendre du cholérétique pour l'hépatite, les calculs rénaux, les ulcères, la pancréatite aiguë, le syndrome du côlon irritable et la cirrhose.

Comment prévenir le développement de pathologies?

Adhérez à un mode de vie sain. Les facteurs de risque courants de maladies du foie et de la vésicule biliaire sont:

  • Mauvaises habitudes;
  • Mauvaise nutrition;
  • Mode de vie passif - le tonus de la vésicule biliaire dépend de l'activité physique;
  • Les infections;
  • Maladies gastro-intestinales.

De plus, pour la prévention, vous devez subir tous les examens de routine. Surtout si vous avez plus de 40 ans.

Comment vérifier si tout va bien?

Consultez votre médecin. En fonction de ce qui vous inquiète, il vous prescrira plusieurs procédures:

  • Analyse sanguine générale;
  • Chimie sanguine;
  • Analyse d'urine;
  • Analyse des matières fécales pour les parasites;
  • Échographie des organes abdominaux;
  • Radiographie. Cette méthode n'est pas utilisée pendant l'exacerbation des maladies de la vésicule biliaire, ainsi que pendant la grossesse.

Dans certains cas, les médecins peuvent envoyer des examens supplémentaires - fibrogastroduodénographie, laparoscopie diagnostique, tomographie.

Comment les maladies de la vésicule biliaire sont-elles traitées??

Pendant la période d'exacerbation, le patient est admis à l'hôpital afin d'éviter une intoxication. Le reste du temps, les médecins normalisent le niveau de bile à l'aide de médicaments spéciaux. Ils peuvent également prescrire des antispasmodiques et des antibiotiques. Dans les cas graves, une opération urgente pour enlever la vésicule biliaire est nécessaire.

Vous pouvez apprendre comment éviter la formation de calculs rénaux grâce à l'intrigue du programme "Live Healthy"