Les premiers signes du cancer du pancréas

Cliniques

Cette maladie mortelle est l'un des cancers les plus courants. La maladie se développe très rapidement et imperceptiblement, et de tristes statistiques montrent que le taux de survie lorsqu'une tumeur maligne apparaît n'est que de quelques pour cent. Par conséquent, il est si important d'identifier les premiers symptômes du cancer du pancréas et de commencer le traitement nécessaire au stade initial. La maladie survient en raison d'une violation de la division cellulaire à la suite d'une mutation de certains gènes, et la forme la plus courante de tumeur est l'adénocarcinome.

Symptômes de la maladie pancréatique

Les manifestations d'une tumeur maligne sont souvent invisibles jusqu'à l'apparition du quatrième stade extrême du cancer. Les premiers symptômes de la maladie pancréatique commencent à apparaître lorsque le néoplasme s'est développé et a commencé à se propager dans le corps, déclenchant des métastases. Tous les signes cliniques dépendent de la taille de la tumeur et de son emplacement. Selon le foyer de la formation du cancer du pancréas (pancréas), les symptômes sont divisés en:

  1. Cancer de la tête du pancréas - jaunisse, douleurs abdominales, selles molles / graisseuses.
  2. Cancer du corps et de la queue du pancréas - forte diminution du poids, douleur abdominale à la ceinture.

Souvent (dans 75% des cas), un cancer se forme sur la tête du pancréas et, en atteignant le quatrième stade, des métastases affectant d'autres organes - les intestins, le foie ou l'estomac. Des formes rares de tumeurs malignes peuvent provoquer d'autres symptômes: transpiration, anxiété, vomissements, ulcères, reflux, rougeurs du visage. Pour l'une de ces manifestations, vous devez immédiatement contacter un spécialiste qualifié.

  • Les premiers signes de la varicelle
  • Pilons de poulet au four: recettes
  • Salade Funchose: recettes

Causes de l'oncologie chez les hommes

Selon les statistiques de la recherche médicale, le cancer du pancréas est légèrement plus susceptible de toucher les hommes plus âgés que les femmes. Les raisons peuvent être différentes: tabagisme fréquent et prolongé; alimentation malsaine (aliments gras et épicés); cirrhose du foie; consommation excessive de boissons fortes; régimes stricts; manque de fer; obésité, etc. Les hommes âgés de 50 à 70 ans devraient consulter un médecin s'ils présentent les premiers symptômes du cancer du pancréas..

Signes de la maladie chez les femmes

Selon les recherches, la maladie du pancréas chez les femmes est inférieure de plusieurs pour cent à celle des hommes. Cependant, souvent les femmes âgées, dans le contexte d'autres problèmes de santé, ne font pas attention aux symptômes primaires. Ce fait promet de tristes prédictions. Si la jaunisse ou la pancréatite survient à un âge avancé, ce qui survient beaucoup moins fréquemment chez les femmes que chez les hommes, vous devez immédiatement consulter un oncologue..

Symptômes initiaux du cancer du pancréas

Les principaux signes d'une tumeur pancréatique comprennent:

  • hypertrophie du foie;
  • nausées, vomissements, éructations;
  • perte de poids;
  • thrombose;
  • une crise de pancréatite aiguë (chez les adultes ou les hommes plus âgés);
  • douleur dans l'abdomen.

Les professionnels de la santé classent les symptômes du cancer en quatre manifestations générales:

  • douleur épigastrique;
  • signes de nourriture;
  • signes systémiques;
  • éruptions cutanées.

Douleur épigastrique

La région épigastrique comprend des organes qui composent principalement tout le tractus gastro-intestinal. Dans le cancer du pancréas, l'un des premiers symptômes alarmants est une douleur sourde à la ceinture dans l'hypocondrie, qui devient plus forte vers la nuit. Ces sensations désagréables peuvent être à l'origine de toute autre maladie et inflammation du tube digestif, de sorte que les patients ne sont pas toujours pressés de consulter un médecin, en utilisant un traitement indépendant ou alternatif.

  • Il est plus facile de survivre à un divorce avec votre mari. Conseils d'un psychologue sur la façon de se comporter après un divorce, vidéo
  • Bonnets tricotés pour nouveau-nés avec des aiguilles
  • Régime de kéfir pour perdre du poids

Signes nutritionnels

Les signes digestifs du cancer sont souvent les premiers à apparaître lorsque la tête du pancréas est touchée. Les symptômes les plus courants sont ce que les médecins appellent les symptômes «pancréatiques». Cela est dû au fait que le néoplasme (bénin ou non) se développe aux côtés d'autres éléments importants du système digestif. Les signes comprennent:

  • douleur dans le tractus gastro-intestinal;
  • la diarrhée;
  • la nausée;
  • selles molles, grasses et pâles;
  • urine foncée.

Symptômes systémiques

Souvent à un stade précoce, la maladie s'accompagne de troubles généraux et systémiques du corps, tels que: faiblesse, lourdeur dans l'abdomen, fatigue. Parfois, les patients commencent à souffrir de diarrhée, signalant des violations du tractus gastro-intestinal. Une augmentation de la glycémie et une sensation d'inconfort interne sont d'autres signes du développement d'une tumeur maligne..

Éruptions cutanées

L'une des principales manifestations des tumeurs pancréatiques est les lésions cutanées - la jaunisse, accompagnée de démangeaisons dans tout le corps. Il progresse lentement, changeant progressivement de couleur du jaune au vert. Extérieurement, la jaunisse se traduit par les symptômes suivants:

  • les muqueuses et la sclère sont jaunes;
  • les selles sont décolorées;
  • la taille de la vésicule biliaire et du foie est augmentée;
  • la peau qui gratte.

Diagnostic précoce des tumeurs pancréatiques

Le diagnostic lors de la détection des premiers symptômes du cancer du pancréas peut consister à effectuer un examen de base du patient, la conclusion d'une échographie, la prise de sang pour les marqueurs oncologiques et la tomodensitométrie. Si un néoplasme malin est détecté, un examen histologique des cellules tumorales est effectué. Cette procédure est effectuée par la méthode de la ponction percutanée - la collecte du matériel affecté de l'organe. Après toutes les procédures, le principal type de traitement est prescrit - la chimiothérapie.

Vidéo: comment vérifier le pancréas pour le cancer

Si vous ne savez pas quels symptômes accompagnent le cancer de cet organe vital, alors dans une vidéo utile, vous pouvez trouver des réponses à toutes vos questions sur cette maladie grave. Des médecins expérimentés partageront les informations nécessaires sur la façon de déterminer une maladie mortelle dans les premiers stades, et parleront également des raisons de son apparition.

Premiers symptômes du cancer du pancréas

Le cancer du pancréas dans la grande majorité des cas a une évolution latente. Les premiers signes de cette maladie apparaissent le plus souvent lorsque la tumeur commence à presser les organes et les tissus voisins ou à s'y développer, ce qui conduit à une visite ultérieure chez un médecin.

D'autres raisons de diagnostic tardif sont l'inaccessibilité du pancréas pour les méthodes de recherche instrumentale et la non-spécificité des manifestations externes: des symptômes similaires peuvent être observés à la fois dans le cancer du pancréas et dans d'autres cancers oncologiques - par exemple, le foie, l'estomac ou les tumeurs bénignes - et les maladies inflammatoires du système digestif - la pancréatite, hépatite, gastrite, cholécystite, - ainsi que l'ulcère gastroduodénal et les calculs biliaires.

En conséquence, le diagnostic de cancer du pancréas est souvent posé lorsqu'un traitement radical n'est plus possible. Le diagnostic tardif est l'une des principales raisons du faible taux de survie des personnes atteintes d'un cancer de cet organe.

Premiers symptômes

Le diagnostic précoce des maladies pancréatiques en général (pas seulement le cancer) est difficile en raison de l'absence de symptômes aux premiers stades: le syndrome douloureux n'est pas inhérent aux pathologies de cet organe (à l'exception de la pancréatite aiguë), et les signes visibles de troubles digestifs ne commencent à apparaître que lorsqu'un nombre important de cellules sécrétant des enzymes digestives est détruit.

Parmi les premiers symptômes suspects d'un cancer du pancréas figurent:

  • douleur dans la région épigastrique;
  • inconfort épigastrique;
  • le développement soudain d'une pancréatite aiguë (nécrose pancréatique) ou d'un diabète sucré de type 1 dans le contexte d'une santé complète;
  • quelques manifestations cutanées.

Des douleurs dans la partie supérieure de l'abdomen peuvent apparaître de quelques mois à un an avant l'apparition de signes tardifs de cancer du pancréas.

De telles douleurs ont tendance à s'intensifier la nuit et en position horizontale du corps sur le dos et sont soulagées en inclinant le tronc vers l'avant. L'irradiation («rebond») des maux de dos est caractéristique.

La douleur précoce dans le cancer du pancréas est généralement causée par la compression tumorale des éléments nerveux sur le site de son apparition ou par une pression accrue dans les canaux et les tissus du pancréas et n'est pas un signe d'inopérabilité de la tumeur maligne - c'est-à-dire qu'elle peut survenir à un stade où une chirurgie radicale est tout à fait faisable.

Comme mentionné ci-dessus, ces douleurs sont typiques non seulement du cancer du pancréas, mais également d'autres pathologies du pancréas, du foie et d'autres organes digestifs. Par conséquent, une douleur épigastrique d'une semaine ou plus devrait être la raison d'un examen approfondi du patient..

Le cancer du pancréas n'est pas toujours douloureux. La douleur peut être absente même aux stades terminaux.

Inconfort épigastrique

Ce terme fait référence à une gêne dans la partie supérieure (épigastrique) de l'abdomen, accompagnée des symptômes suivants:

  • une sensation de satiété dans l'estomac au tout début d'un repas;
  • ballonnements - une sensation de ballonnements;
  • éructations.

La conséquence de cette condition est une diminution de l'appétit et une perte de poids..

L'inconfort épigastrique est typique de la grande majorité des pathologies du système digestif, y compris celles qui ne mettent pas la vie en danger, par conséquent le médecin n'associe souvent pas ces symptômes à un néoplasme du pancréas.

Pancréatite aiguë et diabète sucré

La croissance d'une tumeur peut entraîner une violation de l'écoulement du suc pancréatique et le début du processus d'autolyse (auto-digestion du tissu pancréatique par ses propres enzymes) - la raison du développement d'une attaque de pancréatite aiguë. Si une attaque pancréatique se produit comme un «éclair du bleu», c'est-à-dire qu'elle n'est pas associée à des facteurs de risque de développement d'une pancréatite (abus d'alcool, suralimentation, présence d'une maladie des voies biliaires et autres), alors un tel symptôme est extrêmement suspect pour un cancer du pancréas.

Il en va de même pour le diabète sucré insulino-dépendant: le développement soudain de cette maladie en l'absence d'autres facteurs provoquants peut s'expliquer par des lésions tumorales des îlots de Langerhans - les structures cellulaires situées dans le pancréas et produisant de l'insuline. Le diabète se développe généralement lorsque la queue du pancréas est touchée, car c'est dans cette zone que se concentrent les îlots de Langerhans.

Manifestations cutanées du cancer du pancréas

Malgré la rareté des symptômes cutanés suivants, ils méritent également d'être mentionnés. Les maladies cutanées suivantes peuvent être associées au cancer du pancréas:

  • réticulohistiocytose multifocale;
  • panniculite enzymatique;
  • érythème migrant nécrolytique.

La réticulohistiocytose multifocale se manifeste par des nodules brun rougeâtre dans les articulations, se développant sur fond d'arthrite. Les articulations symétriques sont touchées, la maladie commence par les mains (l'éruption cutanée est observée sur leur dos et est particulièrement prononcée près des ongles). Dans la moitié des cas, des éruptions cutanées similaires sont observées sur les muqueuses. Les causes de la maladie ne sont actuellement pas claires, mais dans certains cas, son lien avec des tumeurs malignes de divers organes et systèmes, y compris le cancer du pancréas, a été noté..

La panniculite enzymatique se manifeste par des nœuds sombres durs et douloureux dans le bas des jambes et le dos des pieds. Après un certain temps, les formations cutanées se ramollissent et se brisent avec la libération de masses graisseuses nécrotiques brunes ou de couleur crème et la formation ultérieure de cicatrices déprimées. La maladie se développe chez une petite partie des patients souffrant de nécrose pancréatique et de cancer du pancréas sous l'influence d'enzymes pancréatiques circulant dans le sang..

Les manifestations de l'érythème migrant nécrolytique sont des plaques squameuses rouges et douloureuses dans l'aine, une fosse poplitée, des plis nasogéniens qui se transforment en cloques qui entourent les vésicules remplies de liquide. Chez un tiers des patients, des lésions similaires se produisent dans la zone du bord rouge des lèvres et de la langue. La maladie est le plus souvent associée à un cancer du pancréas et est causée par des lésions tumorales des îlots de Langerhans avec une production excessive d'une autre hormone - le glucagon.

Avec un diagnostic confirmé en laboratoire de l'une des maladies cutanées énumérées, un examen approfondi du pancréas pour la présence d'une tumeur maligne est nécessaire.

Souvent, le cancer précoce est asymptomatique et ces symptômes peuvent n'apparaître qu'à des stades ultérieurs..

Symptômes ultérieurs

Les symptômes du cancer du pancréas aux stades ultérieurs sont associés à la croissance de la tumeur primaire et à la compression des organes et des tissus voisins. À ce stade, un léger dysfonctionnement digestif peut apparaître..

Les symptômes varient en fonction de l'emplacement de la tumeur - dans la tête ou la queue et le corps du pancréas.

Symptômes du cancer de la tête du pancréas

Étant donné que la tête du pancréas est plus proche que d'autres parties de l'organe des voies biliaires, les symptômes associés à la compression des voies biliaires par la tumeur et à une violation de leur perméabilité sont mis en évidence:

  • décoloration des matières fécales;
  • assombrissement de l'urine;
  • jaunisse (jaune et plus tard - couleur de peau vert foncé);
  • douleur dans l'hypochondre;
  • démangeaison;
  • augmentation périodique de la température corporelle à des chiffres subfébriles (pas plus de 38 ° C).

L'intensité de ces signes augmente progressivement, des démangeaisons et une fièvre légère apparaissent à la fin.

La douleur dans le cancer de la tête du pancréas est enregistrée moins souvent que dans le cas de lésions du corps et de la queue.

La jaunisse dans le cancer de la tête du pancréas, bien qu'elle apparaisse plus tard que la douleur et l'inconfort épigastrique (si ces derniers sont présents), n'est pas toujours un signe d'inopérabilité de la tumeur.

Symptômes du cancer du corps pancréatique et de la queue

Un néoplasme malin de ces services est le plus souvent accompagné des symptômes suivants:

  • douleurs abdominales vagues (contrairement à la pancréatite, de telles douleurs sont rarement observées à gauche);
  • vomissement;
  • constipation;
  • pâleur de la peau due à l'anémie.

La jaunisse dans le cancer du corps et de la queue du pancréas est moins fréquente, s'accompagne plus souvent de douleur et est un signe défavorable, car elle indique le plus souvent des métastases au foie.

Symptômes du 4e stade (terminal) du cancer du pancréas

Le cancer du pancréas très avancé est caractérisé par la germination de la tumeur primaire dans les organes voisins, des métastases vers des organes distants, des signes d'insuffisance digestive sévère et d'intoxication générale du corps et une altération de la fonction de coagulation sanguine. Symptômes du stade terminal:

  • faiblesse sévère;
  • perte de poids importante;
  • ascite - accumulation de liquide dans la cavité abdominale;
  • thrombophlébite migratrice - blocage de la lumière veineuse par un thrombus, accompagné de douleur et gonflement des extrémités, rougeur de la zone touchée;
  • ganglions lymphatiques hypertrophiés dans la région supraclaviculaire à gauche;
  • masse abdominale palpable.

L'intensité de la douleur à ce stade peut varier d'insignifiante (ou presque complètement absente) à insupportable, soulagée uniquement par des analgésiques narcotiques.

Quelles sont les causes du cancer du pancréas?

Qu'est-ce qui cause exactement le cancer du pancréas? Il n'y a pas de raisons qui conduisent inévitablement à cette maladie, cependant, des facteurs qui peuvent, à un degré ou à un autre, augmenter la probabilité d'une tumeur maligne ont été établis de manière fiable. Ces facteurs comprennent:

  • prédisposition familiale - selon le type de maladie héréditaire, elle peut multiplier par 50 la probabilité de cancer du pancréas;
  • pancréatite chronique - augmente le risque de cancer de 20 fois;
  • fumer - double le risque;
  • diabète sucré de type 2, existant depuis au moins dix ans - augmente le risque de 1,5 fois.

Les syndromes tumoraux héréditaires qui augmentent le risque de développer un cancer du pancréas comprennent:

  • pancréatite héréditaire (les hommes et les femmes sont également sensibles);
  • cancer du pancréas héréditaire (les hommes et les femmes sont également sensibles);
  • polypose familiale diffuse (les hommes et les femmes sont également sensibles) - la formation de polypes sur la membrane muqueuse du côlon, sujettes à la malignité;
  • Syndrome de Peitz-Jeghers (chez les femmes, il est observé un peu plus souvent) - polypose de l'estomac et du gros intestin, associée à des taches de vieillesse sur les muqueuses et la peau;
  • Maladie de von Hippel-Lindau (les hommes et les femmes sont également sensibles) - caractérisée par de multiples tumeurs de divers organes;
  • cancer héréditaire des ovaires et du sein (se manifeste uniquement chez les femmes, est également héréditaire chez les hommes).

Chez les personnes atteintes de syndromes tumoraux familiaux, le cancer du pancréas se développe souvent à un jeune âge, tandis que dans la population générale, cette maladie est typique des personnes de plus de 55 ans. Le risque augmente plusieurs fois si la manifestation d'une maladie héréditaire est enregistrée non pas chez un, mais chez plusieurs parents proches (mère, père, frères et sœurs). Heureusement, les tumeurs familiales sont rares..

Le diabète sucré de type 2 est considéré comme l'un des facteurs de prédisposition les plus importants en raison de la forte prévalence dans la population.

Le tabagisme agit comme un facteur de risque indépendant et augmente le risque lorsqu'il est combiné à d'autres facteurs. Le risque est directement lié aux antécédents de tabagisme et au nombre de cigarettes fumées quotidiennement.

La pancréatite chronique n'est pas seulement un facteur de risque - les modifications de l'organe associées à cette maladie compliquent considérablement le diagnostic du cancer du pancréas.

Contrairement aux idées reçues, le lien entre le cancer du pancréas et les caractéristiques alimentaires (abus d'alcool, abondance de glucides et d'aliments gras dans l'alimentation, suralimentation) n'a pas été prouvé à ce jour. Cependant, les erreurs alimentaires peuvent affecter le développement de la pancréatite chronique, ce qui augmente le risque de cancer du pancréas..

Diagnostic précoce

Il est possible de déterminer avec précision le cancer du pancréas uniquement en utilisant les méthodes de recherche instrumentale et de laboratoire..

Indications pour le diagnostic instrumental:

  • la présence de symptômes suspects de cancer du pancréas;
  • appartenant à des groupes à risque.

Les méthodes instrumentales les plus accessibles et les plus répandues comprennent l'œsophagogastroduodénoscopie (EGDS) et l'échographie conventionnelle (transabdominale), mais elles ne sont souvent pas très informatives..

Les méthodes plus informatives comprennent la tomodensitométrie (TDM), l'imagerie par résonance magnétique (IRM), la cholangiopancréatographie par résonance magnétique (MRPCG), l'endo-échographie (échographie à travers la paroi de l'estomac). La cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (RPCH), malgré la grande précision du résultat, est rarement utilisée, car elle est associée à un risque élevé de complications graves.

Sous le contrôle de l'endo-échographie, une biopsie est également réalisée - un petit échantillon de tissu pancréatique de la lésion pour examen histologique, qui permet de déterminer la nature de cette lésion.

Les méthodes énumérées sont utilisées pour détecter une tumeur et évaluer la possibilité d'une opération radicale..

En cas de suspicion de cancer du pancréas, il est nécessaire de consulter un gastro-entérologue ou un gastro-entérologue avec une spécialisation oncologique supplémentaire. Il est plus opportun d'effectuer des diagnostics et des traitements dans des centres oncologiques spécialisés..

Stadification du cancer du pancréas

Selon la classification TNM, les étapes suivantes sont distinguées:

  • 0 (TestN0M0) - la tumeur primaire ne dépasse pas l'épithélium; pas de métastases;
  • IA (T1N0M0) - la tumeur primaire ne dépasse pas le pancréas, sa taille maximale ne dépasse pas 2 cm; pas de métastases;
  • IB (T2N0M0) - la tumeur primaire ne dépasse pas le pancréas, sa taille maximale est supérieure à 2 cm; pas de métastases;
  • IIA (T3N0M0) - la tumeur primaire s'étend au-delà du pancréas, mais sans l'implication de gros vaisseaux sanguins; pas de métastases;
  • IIB (T1-2-3N1M0) - une tumeur primaire de n'importe quelle taille, ne s'étend pas ou ne s'étend pas au-delà du pancréas, mais sans l'implication de gros vaisseaux sanguins; il y a des métastases aux ganglions lymphatiques régionaux; il n'y a pas de métastases à distance;
  • III (T4N0-1M0) - la tumeur primaire s'étend au-delà du pancréas avec l'implication de gros vaisseaux sanguins; les métastases régionales sont présentes ou absentes; il n'y a pas de métastases à distance;
  • IV (T1-2-3-4N0-1M0-1) - tumeur primaire de toute taille et étendue; il existe des métastases régionales et distantes.

La description est souvent complétée par d'autres paramètres, notamment le degré de différenciation (malignité) de la tumeur, le degré de lésion du péritoine et des voies biliaires. Cette classification est nécessaire pour le choix des tactiques de traitement..

Traitement

La tumeur primaire est généralement insensible aux radiations et à la chimiothérapie, donc le traitement radical comprend la chirurgie - excision complète ou partielle du pancréas, excision de la rate, duodénum, ​​des voies biliaires.

La chimiothérapie est utilisée avant ou après une chirurgie radicale pour supprimer les métastases qui sont plus sensibles au traitement conservateur, parfois en association avec la radiothérapie.

Si la chirurgie radicale n'est pas possible, un traitement palliatif (pour améliorer la qualité du reste de la vie) est utilisé, y compris chirurgical, visant à éliminer la bile et à restaurer les fonctions digestives.

Les prévisions

La survie dépend du stade de la tumeur et, par conséquent, de la possibilité d'un traitement radical. Après des opérations radicales, le taux de survie à cinq ans des patients atteint 20-25%.

En outre, le pronostic dépend du type histologique de la tumeur - sa variété microscopique. Il y a de moins en plus de tumeurs malignes. Ces derniers se développent rapidement et métastasent, ont tendance à rechuter et répondent mal au traitement. Ainsi, le taux de survie à cinq ans après une chirurgie radicale pour un adénocarcinome canalaire peut même ne pas atteindre 1%, et après un traitement similaire pour un cystadénocarcinome mucineux - 45-65%.

En général, le pronostic est mauvais - si l'on considère tous les cas (tumeurs avec différents histotypes et taux de prévalence), le taux de survie à cinq ans est inférieur à 2-5%. Causes - diagnostic tardif, caractéristique de la plupart des tumeurs malignes du pancréas, résistance aux méthodes de traitement conservatrices, métastases précoces.

La qualité de vie après des opérations radicales a une relation inverse avec leur volume. Avec l'ablation complète du pancréas, le patient a besoin d'une thérapie de remplacement à vie avec de l'insuline et des enzymes pancréatiques, et un tel traitement ne permet pas toujours d'atteindre une qualité de vie satisfaisante. Il en va de même pour l'ablation d'une partie de l'intestin grêle et des voies biliaires. Malgré la chirurgie reconstructive, le patient peut rester handicapé.

Plus la chirurgie est petite, plus la qualité de vie est élevée.

Prévention du cancer du pancréas

La prévention primaire comprend les activités suivantes:

  • prévention du diabète sucré de type 2 et de la pancréatite:
    • repas fractionnés équilibrés, restriction raisonnable des graisses, des bonbons, de la farine, du riz raffiné, de la restauration rapide;
    • éviter de trop manger;
    • restriction de l'alcool dans l'alimentation;
    • évitement du stress psycho-émotionnel;
    • traitement rapide des maladies du système biliaire;
  • réduire le nombre quotidien de cigarettes fumées et, idéalement, arrêter complètement de fumer.
  • un traitement adéquat de la pancréatite chronique et du diabète sucré;
  • identification et observation dispensaire des personnes appartenant à des groupes à risque.

Les patients atteints de diabète sucré et de pancréatite, ainsi que les gros fumeurs âgés de 50 à 55 ans, sont soumis à une surveillance régulière par un gastro-entérologue. L'examen dispensaire des personnes à risque de syndromes tumoraux héréditaires doit être effectué dès le plus jeune âge.

Toutes les personnes (y compris celles qui ne sont pas à risque) qui souffrent pendant plus d'une semaine avec une vague douleur dans la région épigastrique ou qui présentent une gêne épigastrique, ainsi que des signes de jaunisse, doivent subir un examen complet pour identifier les causes du malaise et exclure le cancer du pancréas..

Cette approche augmentera la probabilité de détecter un cancer du pancréas à un stade précoce et, par conséquent, l'efficacité du traitement de cette tumeur insidieuse..

Docteur de la plus haute catégorie, en médecine depuis plus de 20 ans. L'intérêt pour la rédaction d'articles populaires sur des sujets médicaux est apparu il y a plusieurs années, lorsqu'elle a commencé à remarquer de plus en plus sur Internet des textes d'oncologie, pleins d'erreurs factuelles et trompant le lecteur...

commentaires

Pour pouvoir laisser des commentaires, veuillez vous inscrire ou entrer sur le site.

Symptômes du cancer du pancréas aux premiers stades

Le cancer du pancréas est une maladie oncologique grave qui peut durer longtemps sans aucun symptôme et se manifester à un stade de développement difficile, étant déjà incurable. Mais si la maladie a été détectée à un stade précoce, cela ne garantit toujours pas une guérison complète. Cela est dû à l'emplacement du pancréas (il est entouré d'autres organes vitaux). En savoir plus sur les symptômes du cancer du pancréas aux stades précoces chez un patient, et seront discutés dans cet article.

Symptômes du cancer du pancréas aux premiers stades

Variétés de la maladie

En règle générale, la maladie affecte la tête du pancréas, mais, malgré cela, le cancer peut également être diagnostiqué dans la zone de la queue de l'organe ou sur son corps lui-même. Le processus pathologique se produit dans les canaux tissulaires de l'organe affecté, mais avec le temps, il peut se propager à d'autres zones. Le danger du cancer du pancréas réside dans le fait que les processus tumoraux affectent finalement le tissu osseux, les reins, le foie, les poumons et les glandes surrénales, ce qui affecte négativement le fonctionnement de ces organes et du corps du patient dans son ensemble..


La maladie n'est pas rare, chaque année, 10 personnes sur 100000 reçoivent un diagnostic de tumeur pancréatique

Sur une note! Le cancer du pancréas est souvent diagnostiqué chez les personnes âgées de 45 à 70 ans. De plus, les femmes souffrent de ce cancer beaucoup moins souvent que les hommes..


Le cancer du pancréas en faits et en chiffres

En fonction du substrat de la formation maligne, les médecins divisent les formes suivantes de cancer du pancréas:

  • adénocarcinome mucineux (caractérisé par des lésions de 1% à 3% de l'organe);
  • le développement de formations cellulaires glandulaires-squameuses, dans lesquelles pas plus de 4% sont affectés;
  • adénocarcinome à cellules géantes (accompagné de lésions organiques de 5 à 8%);
  • adénocarcinome canalaire - la forme la plus grave de la maladie, dans laquelle plus de 75% de l'organe est affecté.


Le cancer du pancréas est de plusieurs types

La pathologie est très grave, elle doit donc être traitée avec le maximum de responsabilité. En aucun cas, vous ne devez ignorer les symptômes suspects, même s'ils ne ressemblent que de loin aux signes caractéristiques du cancer..

Les raisons

Les maladies oncologiques sont actuellement activement étudiées, mais jusqu'à présent, les scientifiques ne peuvent pas dire avec certitude pourquoi elles apparaissent. Très souvent, une telle tumeur se développe dans le contexte d'une pancréatite chronique à long terme. Surtout si le patient ne suit pas les recommandations du médecin. Dans ce cas, la sécrétion pancréatique stagne dans la glande. Ceci, ainsi que le processus inflammatoire constant, conduit à une dégénérescence tissulaire et à la formation d'une tumeur. Les personnes ayant une prédisposition héréditaire au développement de tumeurs sont particulièrement sensibles à cela..


La consommation fréquente de boissons alcoolisées peut provoquer le développement d'un cancer

Étant donné que le cancer de la tête du pancréas se développe à partir de ses propres cellules, tout dysfonctionnement de ses fonctions peut provoquer un tel processus. Tout d'abord, il existe un grand risque de développer une pathologie dans le diabète sucré. Cette maladie peut entraîner une hyperplasie de l'épithélium de la glande. De plus, cela se produit souvent avec l'alcoolisme et le tabagisme. Après tout, l'alcool et la nicotine contribuent à la formation d'un grand nombre de toxines, même cancérigènes. Cela augmente la production de lipides qui provoquent une hyperplasie épithéliale..

La consommation régulière d'aliments gras, épicés et en conserve entraîne une augmentation de la production de pancréozymin, qui peut également provoquer une dégénérescence cellulaire. La suralimentation, la consommation excessive de sucre, les aliments contenant des conservateurs, le jeûne prolongé et l'absence de traitement pour les maladies du tractus gastro-intestinal affectent négativement l'état du pancréas. Des pathologies telles que la cholécystite, la cholélithiase, l'ulcère gastrique et l'ulcère duodénal peuvent conduire à l'apparition d'une oncologie..

Des études ont également déterminé que la croissance cancéreuse est courante dans ce domaine chez les personnes travaillant dans des industries dangereuses. Ce sont des travailleurs des industries chimique, du bois et de l'agriculture. De plus, les personnes vivant dans des zones écologiquement défavorables sont sensibles à l'apparition de tumeurs malignes..

Causes d'occurrence

Malgré le développement rapide de la médecine moderne, les médecins ne peuvent pas encore déterminer la cause exacte du cancer du pancréas..


Pourquoi le cancer du pancréas se développe-t-il?

Mais il existe des facteurs qui contribuent au développement du cancer:

  • en surpoids;
  • mélanome multiple atypique, syndrome de Lynch et caractéristiques génétiques de l'organisme;

  • facteur héréditaire (si l'un des parents du sang souffrait auparavant d'un cancer du pancréas, les chances de développer cette pathologie augmentent);
  • ulcère de l'estomac ou 12 ulcère duodénal;
  • inflammation du pancréas (pancréatite);
  • Diabète;
  • mauvaises habitudes, en particulier fumer.

  • Le tabagisme est l'un des facteurs de provocation

    Sur une note! Selon les statistiques, chez plus de 90% des patients atteints d'un cancer du pancréas, la bactérie Helicobacter Pilori a été trouvée dans la cavité de l'estomac. Le lien entre cette bactérie et la maladie est établi grâce aux efforts de nombreux centres médicaux..

    Stades de la tumeur pancréatique et pronostic du traitement

    Les étapes sont réparties en fonction de la possibilité de l'opération:

    1. Tumeur opérable. Cette forme de néoplasme malin est diagnostiquée dans 15 à 18% des cas. La tumeur est localisée uniquement dans l'organe, n'affecte pas les artères et les veines importantes et ne donne pas de métastases. L'effet du traitement est variable, car il existe un risque élevé de rechute, certains auteurs affirment même que la rechute se développe à 100%.
    2. Tumeur localement avancée. Pendant cette période, la tumeur est diagnostiquée chez 40% des patients, alors qu'elle se propage aux organes et tissus voisins, se développe dans les vaisseaux. Par conséquent, l'opération est exclue.
    3. Tumeur métastatique. Ce stade de la maladie est enregistré dans 55% des cas. Le pronostic du cancer du pancréas avec métastases au foie et dans d'autres régions est extrêmement mauvais.

    L'ablation chirurgicale de la lésion dans des processus pathologiques isolés ne donne un effet que dans 15 à 25%. Il convient également de noter que le taux de survie postopératoire est d'environ 10%, avec des procédures radicales, il atteint 20%. La principale cause de mortalité après le traitement est le développement d'une rechute.

    Signes de cancer du pancréas

    Selon la gravité de la maladie et l'emplacement du foyer des cellules cancéreuses, les symptômes peuvent différer. Tenez compte des signes précoces et avancés du cancer du pancréas.

    Premiers symptômes


    Symptômes du cancer du pancréas

    Les tout premiers symptômes qu'un patient peut rencontrer avec le développement d'un cancer du pancréas comprennent:

    • prédisposition à une augmentation de la coagulation sanguine (caillots sanguins);
    • fatigue corporelle rapide, fatigue générale;
    • perte de poids brutale;
    • perte d'appétit ou perte complète de celui-ci;
    • douleur dans le bas de l'abdomen avec déplacement vers le dos;
    • décoloration des matières fécales et de l'urine (les matières fécales peuvent s'éclaircir et l'urine peut s'assombrir);
    • jaunisse.


    Manifestation du cancer du pancréas

    Parfois, les symptômes ci-dessus sont accompagnés d'une sensation de satiété dans l'estomac, qui survient souvent immédiatement après un repas. Vous pouvez également ressentir une douleur ou des démangeaisons du côté droit.

    Symptômes ultérieurs

    Dans le processus de développement d'un cancer, d'autres symptômes peuvent survenir, associés à une augmentation de la taille de la formation primaire. Cette croissance de la tumeur entraîne une compression des tissus sains et des organes internes adjacents. À ce stade, les fonctions du système digestif sont perturbées. D'autres signes peuvent également survenir en fonction de la partie du pancréas affectée..


    Symptômes spécifiques et non spécifiques

    Prévoir

    Un pronostic favorable pour le cancer de la tête du pancréas ne peut être que chez ceux qui ont été diagnostiqués avec une pathologie à un stade précoce, ce qui est rare. Plus le traitement est commencé tôt, plus les chances de guérison sont élevées. Si la tumeur est localisée uniquement dans le pancréas et n'a pas encore métastasé, elle peut être retirée.

    La chirurgie combinée à la chimiothérapie donne à certains patients la possibilité de récupérer et de passer à autre chose sans ce diagnostic désastreux. Mais cela n'est possible que dans 10% des cas..

    Au deuxième stade, il n'y a généralement pas encore de métastases, mais la tumeur atteint une taille importante, ce qui perturbe les fonctions de tous les organes digestifs. Une seule opération est sans effet dans ce cas. Pour supprimer la croissance des cellules malignes, une chimiothérapie et une radiothérapie sont nécessaires. Et lorsqu'on diagnostique un cancer aux stades avancés, le taux de mortalité au cours de l'année est de 99%. Mais même un traitement combiné aux premiers stades de la maladie ne garantit pas une guérison complète. Habituellement, les patients avec ce diagnostic ne vivent pas plus de 5 ans..


    Une alimentation saine peut aider à réduire votre risque de cancer

    Stades du cancer

    L'évolution de toutes les maladies oncologiques est divisée en 4 étapes, chacune se distinguant par des symptômes concomitants et la gravité de l'état du patient. Les principales étapes du cancer du pancréas sont présentées ci-dessous..


    Durée de vie moyenne du cancer du pancréas

    Table. Les principales étapes du développement du cancer.

    Stade de la pathologieLa description
    ZéroAu stade zéro, un petit nombre de cellules du pancréas sont affectées. Dans le même temps, le néoplasme a une localisation exacte. Dans la plupart des cas, à ce stade de développement, la maladie peut être éliminée, mais elle ne peut être détectée qu'à l'aide d'une IRM, d'une échographie ou d'un scanner.
    La premièreDans le processus de développement de la pathologie, commence la première étape, dans laquelle la taille de la tumeur cancéreuse augmente jusqu'à 1,5 à 2 cm. La localisation de la tumeur peut affecter le tableau clinique de la maladie. Par exemple, s'il est situé dans la queue du pancréas, le patient développe des glucagonomas ou des gastrinomes. Si la tumeur se trouve dans la tête de l'organe affecté, des nausées, des problèmes de selles ou des douleurs dans la région pancréatique peuvent survenir..
    La deuxièmeIl y a une augmentation progressive de la tumeur, parallèlement à cela, des métastases se développent dans les ganglions lymphatiques. Les symptômes ne diffèrent pratiquement pas du tableau clinique du cancer au premier stade de développement (trouble des selles, crises de nausées, etc.).
    TroisièmeElle s'accompagne d'une modification pathologique des métastases qui affectent les vaisseaux sanguins et les artères les plus proches (les métastases peuvent également se développer dans l'estomac et la rate du patient).
    QuatrièmeÀ ce stade de développement, le cancer du pancréas constitue la plus grande menace, car le taux de survie est faible et la maladie elle-même progresse assez rapidement. La propagation des métastases au foie, aux reins, au cerveau et aux poumons se produit. Il existe des symptômes prononcés, notamment une augmentation de la taille du foie, des douleurs dans le bas de l'abdomen, un épuisement complet du corps, l'apparition de signes d'intoxication.


    Comment se développe le cancer du pancréas?

    Au stade 4 du cancer, la peau du patient pâlit et son apparence devient extrêmement épuisée. À tous les symptômes ci-dessus, des saignements des gencives, un jaunissement des yeux, une diminution de la puissance ou la formation d'ecchymoses sur le corps peuvent être ajoutés. Dans le processus de développement de la maladie oncologique, d'autres organes internes sont impliqués dans le processus pathologique, en cas de dysfonctionnement dont des signes supplémentaires peuvent apparaître.


    Symptômes du quatrième stade du cancer du pancréas

    Symptômes

    Les symptômes du cancer du pancréas se manifestent de trois manières: compression des canaux et des structures adjacentes par la tumeur, blocage des voies biliaires et intoxication.

    Lorsque la tumeur appuie sur les tissus environnants et les terminaisons nerveuses, elle se manifeste sous forme de douleur. Avec une germination profonde, ils s'intensifient et deviennent intolérables..

    Si en même temps la lumière de la bile ou des canaux pancréatiques est bloquée, l'écoulement de la bile est perturbé et une pression accrue est créée. Une personne développe une jaunisse obstructive accompagnée de symptômes: la couleur de la peau se transforme en jaunisse, les selles se décolorent et l'urine s'assombrit fortement. Il y a une augmentation de la vésicule biliaire et du foie, des démangeaisons dans tout le corps, des soucis.

    Le cancer du pancréas et ses symptômes affectent négativement tout le corps, en particulier le foie, le cœur et les vaisseaux sanguins. Le système nerveux du patient se relâche, il devient irritable et apathique et de graves maux de tête peuvent survenir. Si le blocage des voies biliaires n'est pas éliminé pendant une longue période, une insuffisance rénale et hépatique se développe. Une hémorragie interne est possible.

    La désintégration de la tumeur, les toxines qu'elle produit et le manque d'enzymes, en raison desquels le processus de digestion est perturbé, provoquent le développement d'une intoxication. Ses symptômes communs sont une diminution de l'activité, une faiblesse, une limitation consciente des mouvements, l'indifférence et la fièvre. Un patient cancéreux perd du poids rapidement, la cachexie se développe.

    Ensuite, nous classons les différentes manifestations de la maladie afin de comprendre comment reconnaître le cancer du pancréas, en fonction du stade de la maladie, de la localisation et du type de néoplasme..

    Nous vous conseillons également de consulter: Règles nutritionnelles pour le cancer du pancréas: caractéristiques du régime

    Signes initiaux

    L'apparition du processus pathologique n'est accompagnée d'aucune manifestation grave à laquelle une personne ferait attention. Listons les premiers symptômes pouvant indiquer, entre autres, le début de la division de cellules atypiques dans le pancréas:

    • Syndrome de douleur faible dans le haut de l'abdomen, dans la zone de l'hypochondre droit ou du nombril, qui ne dépend pas de la prise alimentaire. Peut empirer la nuit.
    • Douleur d'origine inconnue dans le bas du dos ou dans la zone entre les omoplates (l'irradiation est localisée ici).
    • Un teint jaunâtre indiquant une compression des voies biliaires.
    • Inconfort au niveau du tractus gastro-intestinal: perte d'appétit, accès de nausées, vomissements, brûlures d'estomac, modification des préférences gustatives et apparition d'aversion pour certains aliments.
    • Faiblesse générale et fatigue.
    • Augmentation de la température corporelle.

    Ils peuvent indiquer la présence d'autres maladies du système digestif, mais afin de dissiper tous les doutes concernant le cancer du pancréas, si vous en trouvez au moins quelques-unes, vous devez subir un examen médical complet..

    Manifestations selon le stade

    La détection des symptômes du cancer du pancréas à un stade précoce est rare, car elle n'est possible qu'après au moins six mois se sont écoulés depuis le début de la division des cellules malignes. Mais il est important de s'habituer à subir des examens échographiques réguliers afin que le médecin corrige les moindres changements dans l'état de l'organe..

    Nous listons les signes de la maladie par étapes:

    0 étapeSeul un petit nombre de cellules atypiques se trouve dans la muqueuse. Avec une recherche médicale approfondie, il est possible de les identifier et de les supprimer. Dans le même temps, les chances de guérison complète sont très élevées..
    Étape 1ALa symptomatologie n'est pas exprimée en raison de sa petite taille (un peu plus de 1 cm). Dans de rares cas, si le cancer du pancréas interfère avec les taux hormonaux, il existe des signes de troubles endocriniens, tels que le diabète sucré. Si le néoplasme est situé à l'entrée du duodénum, ​​des troubles digestifs mineurs sous forme de nausées et de diarrhées rares peuvent survenir..
    Étape 1BLes dimensions augmentent légèrement (plus de 2 cm), mais la tumeur continue de rester à l'intérieur de l'organe. Lorsqu'il est localisé dans la tête, il y a une légère jaunisse et une douleur au creux de l'estomac. Les troubles du tube digestif persistent. Si la prostate se trouve dans la queue ou le corps de la glande, affectant la production hormonale, des symptômes de glucagonoma, d'insulinome ou de gastrinome sont également notés..
    Étape 2AUne nouvelle augmentation du néoplasme entraîne une augmentation des troubles digestifs ou de la circulation biliaire. Cela est dû à l'implication d'une plus grande zone des voies biliaires ou du duodénum. Les ganglions lymphatiques ne sont pas affectés.
    Étape 2BLa tumeur se développe dans les ganglions lymphatiques régionaux et se dilate. Le patient présente les mêmes symptômes: douleur intense, nausées, brûlures d'estomac ou problèmes hormonaux. La perte de poids est possible. Les métastases ne sont pas enregistrées.
    Étape 3Le diagnostic est posé lorsque la tumeur se propage aux gros vaisseaux (veine porte, artère hépatique, artère mésentérique ou branches de l'aorte abdominale), ainsi qu'à la zone du gros intestin, de la rate et de l'estomac. Les manifestations de la maladie sont prononcées et la présence de métastases aggrave l'image de bien-être du patient. Les ganglions lymphatiques des deuxième et troisième ordres sont touchés.
    Étape 4Le stade le plus dangereux et presque sans espoir. Des métastases peuvent être trouvées dans d'autres organes: sur la muqueuse gastrique, dans les poumons, les os, le foie, dans les tissus du cerveau et de la cavité abdominale. Le patient est très faible, refuse la nourriture et a l'air émacié. Une toux accompagnée d'expectorations sanglantes, des douleurs osseuses douloureuses, un gonflement, une migraine et un essoufflement s'ajoutent aux symptômes ci-dessus. La douleur dans le foie est due à la charge élevée de la filtration des toxines dans le sang. Une ascite, une accumulation de liquide dans la cavité abdominale, peut se produire. Des nodules sous-cutanés palpables apparaissent en raison de la mort du tissu adipeux.

    Je recommande également de regarder: Traitement à l'avoine pour le foie et le pancréas

    Manifestations en fonction de la localisation du processus

    La partie de l'organe où se trouve le néoplasme est d'une grande importance dans l'examen des symptômes..

    Lésion de la tête

    Dans la plupart des cas, un cancer de la tête du pancréas est diagnostiqué, dont les symptômes présentent un certain nombre de caractéristiques. Cet emplacement se caractérise par une propagation rapide et devient un obstacle à la circulation normale de la bile (par exemple, dans la zone de la papille Vater). Dans le même temps, les canaux se dilatent sous la pression, le foie grossit.

    Lorsque le canal cholédoque est impliqué, les trois symptômes suivants peuvent être observés:

    • Augmentation de la vésicule biliaire.
    • Jaunisse obstructive.
    • Hépatomégalie (hypertrophie du foie).

    La douleur est vive et ceinturée, la peau change de couleur à cause de la bilirubine et commence à démanger. Il y a un éclaircissement des selles et un assombrissement de l'urine.

    La violation de l'activité sécrétoire avec une lésion de la tête se manifeste sous la forme de créorrhée et de stéatorrhée (modification de la composition des matières fécales), une perte de poids rapide due à une mauvaise absorption des nutriments et un dysfonctionnement enzymatique.

    Un symptôme tardif du cancer du pancréas avec localisation dans la tête peut être une obstruction de l'intestin duodénal. Le patient est tourmenté par des vomissements indomptables, des ballonnements et une augmentation de l'intoxication générale.

    Lésion du corps ou de la queue

    Les caractéristiques distinctives de la tumeur sont le syndrome de la douleur, la perte de poids critique et le diabète:

    • Le patient peut perdre beaucoup de poids en peu de temps (5 kilogrammes ou plus sont perdus au cours du trimestre). Cela est dû au refus de manger, à une satiété insuffisante, aux vomissements et à la diarrhée..
    • Des sensations douloureuses surviennent en raison de la croissance d'un néoplasme dans le plexus nerveux. La douleur irradie du haut de l'abdomen vers la région lombaire, augmente en position couchée. Le relief fait avancer la flexion du corps.
    • Le diabète survient lorsque les cellules bêta des îlots pancréatiques sont impliquées.

    Souvent, le cancer du corps pancréatique provoque des symptômes et des manifestations sous la forme de diverses pathologies vasculaires. La tumeur envahit les artères et les veines du mésentère, des veines porte et splénique. Avec l'infiltration dans les vaisseaux mésentériques, on observe des crampes dans la partie supérieure de l'abdomen, aggravées par la prise de nourriture. Allongé sur le côté gauche donne un léger relief. Perturbé par des nausées et des vomissements avec des impuretés de bile. La flatulence, la constipation et la douleur dans la région intestinale indiquent une obstruction aiguë..

    Lorsque le néoplasme serre les veines de la rate et de la veine porte, une augmentation de la pression se produit (hypertension portale). Cela provoque des varices des anastomoses veineuses, des veines de l'œsophage, du haut de l'estomac, du rectum. Sur l'abdomen, vous pouvez trouver la "tête d'une méduse" - un motif veineux alambiqué visible. Avec un affaiblissement des parois des vaisseaux sanguins, des saignements internes massifs peuvent se développer.

    Nous recommandons également de regarder: Médicaments pour la prévention du pancréas

    La rate grossit et les cellules sanguines se décomposent. À cet égard, un épanchement se forme - une grande accumulation de liquide dans la cavité abdominale, ce qui est un symptôme alarmant.

    Manifestations selon le type de tumeur

    Il existe une classification des symptômes selon le type de néoplasme:

    • Adénocarcinome. Caractérisé par un gonflement, une jaunisse, une perte de poids, des changements dans la composition des selles, une douleur à la ceinture.
    • Carcinome à cellules des îlots. Provoque des nausées, des vomissements, de la cachexie et, surtout, un excès d'hormones.

    Par le type d'hormones, les tumeurs suivantes se distinguent:

    • Insulinome. Les symptômes sont une transpiration excessive, des étourdissements, des évanouissements et d'autres manifestations d'hypoglycémie..
    • Glucagnome. Diarrhée apparaît, perte de poids, soif intense, polyurie, éruption cutanée rouge sur le corps.
    • Gastrinome. Similaire à la gastrite dans ses symptômes, à savoir les douleurs abdominales, les ulcères muqueux, une acidité élevée et une émaciation.
    • Somatostatine. Une odeur fétide de matières fécales et une forte perte de poids peuvent être considérées comme une caractéristique..
    • VIPoma. Provoque des spasmes des muscles lisses abdominaux, une diarrhée aqueuse et des rougeurs cutanées.

    Fonctions de diagnostic

    Comme indiqué précédemment, malheureusement, il est très difficile de diagnostiquer le cancer du pancréas à un stade précoce de développement, lorsque la pathologie peut encore être guérie. Les premiers symptômes n'apparaissent que sous l'influence d'une augmentation de la tumeur, ce qui exerce une pression sur les organes internes. Lors de l'examen diagnostique, le médecin palpe la cavité abdominale, ce qui révèle une hypertrophie du foie, de la rate ou d'autres organes. En outre, la palpation révèle l'accumulation de liquide dans la cavité abdominale - ascite. Mais tous ces symptômes ne sont pas critiques, car ils peuvent indiquer le développement d'autres maladies..


    Prendre du sang pour analyse

    Pour poser un diagnostic précis, le médecin peut prescrire les procédures de diagnostic suivantes:

    • biopsie des tissus de l'organe affecté;
    • Imagerie par résonance magnétique;
    • CT scan;
    • angiographie (une procédure de diagnostic dans laquelle du contraste est injecté dans les vaisseaux sanguins du patient);


    Angiographie. Cancer de la tête du pancréas

  • Examen aux rayons X des voies biliaires (cholangiographie);
  • examen échographique des organes internes (en utilisant cette procédure, vous pouvez identifier une tumeur maligne, évaluer sa taille et la gravité de la maladie);
  • chimie sanguine.
  • Tous ces tests de laboratoire devraient suffire à poser un diagnostic précis. Si le cancer du pancréas est confirmé, le patient est hospitalisé d'urgence.

    Diagnostique

    Le diagnostic du cancer de la tête du pancréas est compliqué par la localisation profonde de cet organe, ainsi que par l'absence de symptômes spécifiques. Les manifestations de la pathologie peuvent être les mêmes que dans certaines autres maladies du système digestif. Il est nécessaire de différencier la tumeur avec ulcère duodénal, anévrisme de l'aorte, néoplasmes bénins, pancréatite aiguë, cholécystite, blocage des voies biliaires.

    Par conséquent, afin de poser le bon diagnostic, un examen complet est nécessaire. Les méthodes les plus couramment utilisées sont:

    • échographie endoscopique;
    • IRM du pancréas;
    • échographie;
    • tomographie par émission de positrons;
    • intubation duodénale;
    • coprogramme;
    • MSCT des organes abdominaux;
    • cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique;
    • biopsie par ponction;
    • des analyses de sang.


    Il est possible de détecter une tumeur dans le pancréas uniquement avec un examen complet

    Comment traiter le cancer du pancréas

    Pour augmenter le taux de survie pour le cancer du pancréas, une méthode chirurgicale de traitement est utilisée, qui comprend deux étapes: la résection de la tumeur formée et la chimiothérapie ultérieure. Mais pour soulager l'état du patient, d'autres méthodes thérapeutiques sont également utilisées. Par exemple, pour soulager les sensations douloureuses, la chimiothérapie et la radiothérapie sont utilisées, des analgésiques sont prescrits..


    Traitement chirurgical du cancer du pancréas

    Lors du traitement de la jaunisse, qui est un symptôme intégral du cancer, les médecins pratiquent une intervention chirurgicale suivie d'une anastomose de pontage et d'un stenting endoscopique. En cas d'obstruction du duodénum, ​​diagnostiquée chez environ 10 patients, un stent endoscopique et un traitement chirurgical sont utilisés, dans lesquels une anastomose est appliquée entre l'intestin grêle et l'estomac du patient.


    Cancer du pancréas, stade 4

    Grâce à la combinaison correcte de toutes les procédures médicales et des mesures de diagnostic, il est possible d'obtenir un effet thérapeutique maximal dans le traitement du cancer. Il améliore également la qualité de vie du patient..

    Traitement selon le stade

    La présence d'une tumeur au stade 0 permet son excision radicale suivie d'une irradiation gamma; au stade I, le résultat dépend de la taille et de l'activité de la germination du cancer dans les organes voisins, de la présence de métastases précoces. Le traitement des cas plus avancés nécessite une thérapie combinée complexe.

    L'intervention chirurgicale peut être réalisée avec:

    • excision totale de l'organe;
    • résection segmentaire ou distale;
    • installation d'un stent endoscopique;
    • pontage gastrique;
    • en utilisant la technique Whipple.

    Si le premier concept n'a pas besoin de clarification, avec les deuxième et troisième méthodes, la tumeur est excisée avec la section dans laquelle elle est localisée, suivie de la couture des segments gauches.

    La chirurgie de dérivation (pour le cancer inopérable) est la suspension de l'estomac, qui permet à la tumeur d'arrêter la pression sur celui-ci, tandis que le stent consiste à éviter le blocage du conduit en insérant un tube élastique dans sa lumière qui communique avec l'intestin grêle ou est sorti et attaché au corps.

    La méthode de Whipple est une variante de l'élimination du néoplasme par un bloc (avec la tête de la glande qui le contient, la partie impliquée du duodénum, ​​de l'estomac et de la vésicule biliaire), acceptable dans les premiers stades de la maladie.

    Les méthodes palliatives (épargnantes) de soulagement chirurgical de la souffrance du patient comprennent l'excision d'une partie de la tumeur qui exerce une pression sur les structures nerveuses et entrave le travail des organes voisins ou de ses métastases.

    Il est possible de prendre des mesures pour éliminer:

    • obstruction intestinale ou obstruction des canaux;
    • défauts de perforation de l'intestin, de l'estomac, des parois de la glande elle-même.

    Une condition indispensable est l'impact ultérieur sur le foyer des rayons gamma pour détruire les cellules mutantes survivantes.

    L'effet chimiothérapeutique sur la tumeur après un traitement chirurgical implique la suppression du processus de division et de croissance des cellules dégénérées et est réalisé par la méthode de mono- ou polychimiothérapie.

    La première technique implique l'utilisation d'un seul médicament, ce qui donne un effet de 15-30%, tandis que la seconde (utilisant plusieurs agents avec des mécanismes d'action différents) l'indicateur atteint 40%.

    Un régime pour le cancer avec l'utilisation de la chimiothérapie prévoit un rejet catégorique de tous les types d'alcool et d'aliments lourds; l'introduction de produits à base d'acide lactique est nécessaire dans les aliments. Des médicaments antiémétiques sont utilisés pour éliminer l'envie de vomir..

    Il est obligatoire de suivre les recommandations d'un psychothérapeute ou d'un psychologue.

    Le traitement avec des méthodes radioactives comprend deux directions. En plus de l'irradiation gamma traditionnelle (avant, pendant et après l'opération) ou de l'irradiation passive d'un foyer de dégénérescence inopérable, l'utilisation de vaccins a commencé, y compris des médicaments radioactifs, affectant sélectivement les zones malignes.

    Une autre méthode prometteuse de traitement des tumeurs de cet organe est le principe selon lequel les patients reçoivent une thérapie ciblée spécialement développée (n'affectant le métabolisme que des cellules cancéreuses, sans nuire aux cellules saines).

    Le pari sur le traitement du cancer du pancréas avec des remèdes populaires est une perte injustifiée de temps et d'énergie du patient..

    Mesures de prévention

    Avec la mise en œuvre à long terme de toutes les mesures préventives, vous pouvez réduire considérablement la probabilité de développer un cancer du pancréas. Tout d'abord, la prévention du cancer consiste à respecter les recommandations suivantes:

    • nutrition adéquat. Le régime doit contenir des aliments sains contenant des vitamines et des minéraux. Dans le même temps, il est recommandé d'exclure les aliments épicés et gras du menu;


    Vous devez renoncer à l'utilisation de produits nocifs

  • maintenir un mode de vie sain. À des fins préventives, vous devez pratiquer régulièrement des sports (natation, course, vélo, danse, etc.)
  • traitement rapide de toutes les pathologies apparues. Tout d'abord, cela s'applique au diabète sucré, dans lequel une correction métabolique appropriée est nécessaire;

  • diverses maladies des voies biliaires et du pancréas doivent être traitées rapidement et complètement;
  • rejet des mauvaises habitudes. Cela fait référence au tabagisme et à l'abus d'alcool.

  • Rejet des mauvaises habitudes

    Si le patient a déjà subi une intervention chirurgicale à l'estomac, il devra à l'avenir surveiller son état de santé, en particulier avec le développement d'une pancréatite. Le foie produit de la bile apprendre le lien.

    L'évolution de la maladie à 3 stades et pronostic

    L'espérance de vie des personnes atteintes d'un cancer des canaux ou du parenchyme du pancréas à l'avant-dernier stade de l'évolution de la maladie varie de plusieurs mois à plusieurs années.

    De nombreux facteurs ont un impact sur cet indicateur dans le cancer:

    • localisation de la tumeur principale - le cancer de la tête pancréatique est diagnostiqué plus souvent, passe rapidement au stade 3 du cours, tandis que dans la queue de la glande, il est détecté dans 5 à 7% des cas;
    • la taille de la tumeur cancéreuse - les petits foyers sont moins visibles lors de l'examen, mais se prêtent mieux à une excision chirurgicale;
    • l'âge du patient - le cancer des tissus du pancréas menace la vie des personnes âgées qui ont traversé l'âge de 65 à 75 ans; chez les personnes en âge de travailler, la maladie est diagnostiquée beaucoup moins souvent;
    • disponibilité des soins médicaux - il est bien connu que les centres oncologiques spécialisés sont loin d'être toujours accessibles à pied pour la population, si une personne vit quelque part dans l'arrière-pays, il lui est extrêmement difficile de se faire soigner chez un oncologue en temps opportun, la maladie a le temps d'atteindre non seulement le troisième, mais aussi la quatrième étape;
    • l'attitude du patient à lutter contre le cancer - lorsqu'ils entendent parler de leur terrible maladie, beaucoup abandonnent et se résignent à une issue mortelle imminente, ou ils nient la présence d'un cancer, ce qui aggrave également la situation.

    Combien de temps pouvez-vous vivre avec un cancer du pancréas à 3 stades, et quel sera le taux de survie, dépend directement de la coordination de l'interaction entre le patient et son médecin traitant. En mettant tous les efforts possibles, il est tout à fait possible de transférer la maladie en rémission, de reporter le décès de plusieurs années.

    Pronostic de cancer de stade III

    Les cellules malignes à ce stade se trouvent dans les intestins, les vaisseaux sanguins, la rate, l'estomac et les troncs nerveux. Les métastases peuvent être étendues et couvrir tous ces organes, ainsi que les artères des reins et du cœur. L'opération n'est plus possible, donc le pronostic est mauvais. Seule la chimiothérapie permet de retarder la mort. Certains patients subissent une chirurgie palliative, ce qui contribue à améliorer l'écoulement de la bile, etc. Les caractéristiques de la prévision sont les suivantes:

  • l'espérance de vie moyenne est de 6 à 11 mois;
  • seulement 5 à 10% des personnes ayant subi une chimiothérapie intensive ont vécu plus d'un an.
  • Le pic de mortalité à ce stade des tumeurs pancréatiques chez les hommes est à 70 ans, chez les femmes - à 50 ans. La prévalence est d'environ 10 à 14 personnes pour 100 000 habitants chaque année.