Que faire si le foie «fait mal»: il est important que tout le monde le sache!

Diagnostic

Le foie est le deuxième plus grand organe de notre corps. Il pèse de 1,5 à 2 kg et est le deuxième après la peau en taille et en poids. Il s'agit d'une puissante usine biochimique, qui est responsable non seulement de la neutralisation des substances toxiques, mais également du maintien de l'équilibre énergétique dans le corps, de la création de protéines du plasma sanguin et de certaines hormones. Mais parfois, cet organe le plus important peut mal fonctionner, ce qui dans certains cas s'accompagne de douleur. Que faire dans une telle situation?

La maladie du foie peut être causée par diverses raisons - d'une infection virale à une alimentation trop abondante. Le plus souvent, les maladies passent inaperçues, car le foie se rétablit assez rapidement: des signes d'insuffisance hépatique apparaissent lorsqu'au moins 80% des hépatocytes (cellules hépatiques) meurent [1]. Dans le même temps, des violations de l'une ou l'autre fonction hépatique se produisent, par exemple, chez 30,6% des habitants de Moscou [2], et dans l'ensemble de la Russie, seule la stéatose hépatique non alcoolique survient chez 37,3% [3]. Afin de prévenir les complications mortelles, il est important de diagnostiquer la maladie à temps, en faisant attention aux premiers symptômes.

Comment comprendre que le foie "fait mal"? Signes de problèmes de fer

Les premiers signes d'une maladie du foie peuvent être presque invisibles. Il s'agit d'une diminution soudaine de l'appétit, d'un goût amer déraisonnable dans la bouche, d'un léger jaunissement du blanc des yeux et d'un revêtement jaune sur la langue, de sensations désagréables dans l'hypocondre droit, d'une apathie incompréhensible pour la personne elle-même, d'une perte d'intérêt pour la vie. À mesure que le processus pathologique s'intensifie, les symptômes deviennent plus prononcés. Les principaux signes de maladie du foie:

  • jaunisse - coloration de la peau et des muqueuses due à l'accumulation de bilirubine, l'un des principaux pigments de la bile;
  • démangeaisons - se produit en raison du dépôt d'acides biliaires;
  • xanthomes - l'apparition sur la peau de plaques convexes jaunâtres causées par le dépôt de cholestérol;
  • rougeur des paumes, ainsi que des lèvres rouge vif, langue rouge lisse "laquée";
  • varicosités sur le tronc;
  • augmentation des niveaux d'oestrogène: chez les hommes, l'activité sexuelle diminue et les glandes mammaires augmentent; chez les femmes, le cycle est perturbé, des saignements intermenstruels abondants sont possibles;
  • gonflement;
  • des ecchymoses déraisonnables dues à une altération de la coagulation sanguine (le foie, entre autres protéines, synthétise des facteurs de coagulation), une éruption cutanée sous la forme d'hémorragies ponctuelles;
  • saignements: utérins, gastro-intestinaux, des varices de l'œsophage (écoulement abondant de sang brillant par la bouche, cette condition est mortelle);
  • contractions musculaires irrégulières (tremblements battants ou astérixis);
  • violation du rythme du sommeil et de l'éveil;
  • l'apparition de veines dilatées sur l'abdomen, ou "tête de méduse";
  • accumulation de liquide dans la cavité abdominale (ascite);

Dans les tests sanguins, une augmentation du niveau est notée:

  • bilirubine,
  • phosphatase alcaline et gammaglutamyl transpeptidase,
  • transaminase sanguine (AST, ALT),
  • cholestérol et triglycérides,
  • ammoniac,
  • fer sanguin,

ainsi que d'abaisser le niveau:

  • albumine sanguine (hypoalbuminémie),
  • urée,
  • fer sanguin.

De plus, il y a une augmentation du temps de coagulation sanguine et du temps de saignement..

Comme vous pouvez le voir, la plupart des plaintes de maladie du foie ne sont pas spécifiques, c'est-à-dire qu'elles peuvent être caractéristiques d'autres maladies. Et de nombreux signes de laboratoire peuvent être trouvés dans diverses maladies. Par conséquent, en aucun cas, on ne doit s'engager dans l'autodiagnostic et l'automédication - seul un médecin devrait diagnostiquer et prescrire des médicaments..

Différence entre les symptômes d'une maladie du foie et les maladies des voies biliaires

La maladie du foie est souvent confondue avec la maladie des voies biliaires. En effet, il est extrêmement difficile pour un profane de distinguer les signes d'une pathologie d'une autre. Dans le même temps, les approches de traitement ont leurs propres caractéristiques, ce qui ne dit qu'une chose: vous ne pouvez pas vous soigner vous-même et, au premier soupçon de maladie, vous devez absolument consulter un spécialiste. Dans tous les cas, vous devez faire attention à un certain nombre de signes.

La nature de la douleur: la douleur est généralement caractéristique des maladies des voies biliaires et peut être sourde - avec une motilité réduite, ou spastique - avec des spasmes. Dans les maladies du foie, il est moins fréquent et a généralement le caractère d'inconfort ou de lourdeur dans l'hypochondre droit. Dans le même temps, il faut comprendre que les maladies du foie et des voies biliaires sont souvent combinées, ce qui nécessite une approche intégrée du traitement..

La jaunisse causée par la mort des cellules hépatiques peut être accompagnée de signes d'intoxication et d'une forte détérioration de l'état général. La peau prend une teinte jaune safran. Le volume du foie augmente. L'urine devient sombre et les selles deviennent plus claires.

Si la jaunisse est causée par un blocage des voies biliaires, la peau du patient acquiert une teinte verdâtre caractéristique et des démangeaisons très sévères apparaissent. L'urine s'assombrit également et les selles peuvent devenir complètement blanches.

Mais, d'une manière ou d'une autre, le diagnostic différentiel des maladies du foie et des voies biliaires est la prérogative du médecin, qui se concentre non seulement sur les plaintes et les données d'examen objectives, mais également sur la dynamique des données de laboratoire. Le médecin évalue l'ensemble des changements, leur complexe, et seulement après avoir posé un diagnostic final, fait des recommandations. Par conséquent, si vous soupçonnez des problèmes de foie ou des voies biliaires, vous devriez consulter un médecin et ne pas essayer de vous diagnostiquer "sur Internet" ou vous rendre à la pharmacie pour la sélection d'un médicament: certains médicaments pour le traitement des maladies du foie peuvent non seulement être inutiles dans les maladies des voies biliaires, mais même capable d'aggraver leur cours.

Pourquoi le foie peut «faire mal»: causes et effets

De nombreux facteurs peuvent affecter la fonction hépatique. Par ordre décroissant d'importance, ils forment la liste suivante:

  1. Obésité. L'excès de graisse se dépose non seulement sous la peau, mais également autour des organes internes, ainsi que dans les cellules hépatiques. La stéatose hépatique non alcoolique occupe la première place en termes de prévalence parmi les pathologies de cet organe et représente 21,1% [4] de toutes les maladies hépatiques.
  2. De l'alcool. Le deuxième problème le plus fréquent est la maladie alcoolique du foie (18,1%). Cela peut entraîner une dégénérescence graisseuse du foie - stéatose, ou une dégénérescence fibreuse - cirrhose.
  3. Virus de l'hépatite B (1,9%) et C (6,7%). Ces virus sont transmis par le sang et les liquides organiques, y compris lors de rapports sexuels non protégés. Ils provoquent une inflammation chronique du foie et, par conséquent, la mort de ses cellules (hépatocytes).
  1. Des médicaments non contrôlés, un contact avec des métaux lourds, des hydrocarbures chlorés, du benzène et d'autres poisons hépatotropes peuvent causer des lésions hépatiques toxiques.
  2. Néoplasmes malins. Ils se développent généralement dans le contexte d'une cirrhose ou d'une hépatite chronique. Seulement moins de 10% des cas développent un cancer dans un foie sain [5].
  3. Il est extrêmement rare que les maladies auto-immunes et les troubles congénitaux de certaines enzymes deviennent la cause d'une pathologie hépatique..

D'une manière ou d'une autre, tous les facteurs dommageables provoquent à la fois un processus inflammatoire chronique et la mort des hépatocytes.

Facteurs de risque de maladie du foie

Sur la base des principales causes de pathologie hépatique, les facteurs de risque peuvent être distingués. Pour une infection virale, ce seront:

  • rapports sexuels désordonnés;
  • transfusion sanguine;
  • effectuer des procédures médicales liées au contact avec le sang.

Pour les maladies hépatiques non associées à une pathologie infectieuse, les facteurs de risque sont:

  • contact professionnel avec des substances hépatotoxiques;
  • suralimentation systématique;
  • syndrome métabolique (obésité abdominale, taux élevés de cholestérol, de glucose et de triglycérides sanguins, hypertension artérielle);
  • diabète sucré de type 2 (un facteur de risque de stéatose hépatique non alcoolique);
  • abus d'alcool et de ses substituts.

Sur la base de ce qui précède, il s'avère que la meilleure façon de prévenir les maladies du foie est une bonne nutrition et un mode de vie sain..

Le foie "fait mal": que faire?

Tout inconfort dans la zone de l'hypochondre droit, un goût amer dans la bouche, sans parler de l'apparition de taches jaunes sur la sclérotique, et plus encore sur la peau, est une raison pour la visite la plus rapide possible chez un médecin. S'il n'est pas possible de contacter directement un hépatologue - un spécialiste du diagnostic et du traitement des maladies du foie - vous pouvez prendre rendez-vous avec un gastro-entérologue. Dans le système d'assurance médicale obligatoire (clinique gratuite), en règle générale, vous devrez commencer par un thérapeute de district, qui vous prescrira les examens nécessaires et, en fonction de leurs résultats, vous dirigera vers un spécialiste étroit..

Après la conversation et l'examen, le médecin peut recommander:

  • un test sanguin clinique, y compris le temps de coagulation et le temps de saignement;
  • test sanguin pour le cholestérol total, les lipoprotéines et les triglycérides;
  • étude des fractions protéiques du sang;
  • analyse des niveaux de bilirubine sanguine;
  • test sanguin pour le niveau de phosphatases alcalines et d'autres enzymes;
  • Échographie du foie et des voies biliaires;
  • si vous suspectez des varices gastro-intestinales - fibrogastroscopie;
  • si nécessaire, biopsie hépatique.

D'autres tests peuvent être prescrits, ainsi que des études d'autres organes: une liste spécifique de recommandations est déterminée par le médecin, en fonction de l'état d'un patient particulier.

Médicaments contre les douleurs hépatiques

Pour les maladies du foie, un spécialiste prescrit un traitement non seulement pour éliminer les symptômes, y compris la douleur. La tâche principale est de restaurer les fonctions altérées de l'organe et, si possible, d'éliminer la cause externe de l'effet pathogène qui a provoqué l'inflammation. Par exemple, pour la stéatose hépatique non alcoolique, les premières recommandations sont le contrôle alimentaire, l'activité physique et d'autres mesures de perte de poids. Avec une maladie alcoolique du foie, éviter l'alcool. Pour les lésions médicinales - révision du traitement médicamenteux. Avec l'hépatite infectieuse, des médicaments antiviraux sont prescrits pour lutter contre l'agent pathogène. De plus, il est fondamentalement important d'arrêter le processus inflammatoire, puis de s'engager dans la restauration des hépatocytes (cellules hépatiques).

Les médicaments hépatoprotecteurs peuvent être classés dans les groupes suivants:

  1. Hépatoprotecteurs végétaux:
    • Médicaments extraits de la réglisse (Phosphogliv). Contient de l'acide glycyrrhizique, qui a une activité anti-fibrotique et anti-inflammatoire.
    • Préparations à base d'extrait de chardon-Marie ("Silimar", "Karsil"). Actuellement, leur efficacité est activement discutée. [6]
    • Préparations d'autres plantes ("Hofitol", "LIV-52"). Peut être efficace en cas de troubles de la motilité biliaire concomitants.
  2. Hépatoprotecteurs d'origine animale (Prohepar, Hepatosan). Ils sont utilisés relativement rarement. Réduit l'activité de cytolyse (destruction cellulaire).
  3. Préparations à base de phospholipides essentiels. Ils empêchent la cytolyse, mais des doses élevées et une utilisation à long terme sont nécessaires pour un effet significatif. Peut exacerber la cholestase concomitante (stase biliaire) et est donc recommandée avec prudence.
  4. Médicaments qui réduisent l'intoxication («Ornithine-Aspartate», «Glutamine-Arginine», «Lactitol», lactulose). N'affecte pas directement la fonction hépatique, mais réduit la quantité de métabolites toxiques.
  5. Préparations à base d'acides biliaires (acide ursodésoxycholique). Ils ont un effet hépatoprotecteur, normalisant l'échange d'acides biliaires.

En outre, le médecin peut prescrire des médicaments symptomatiques: analgésiques, décongestionnants, médicaments qui régulent la coagulation sanguine, etc..

Régime alimentaire pour maladie du foie: restrictions raisonnables

En cas de maladies du foie, des repas fractionnés fréquents sont recommandés. Les graisses animales réfractaires, les saucisses, les conserves, les produits semi-finis sont exclus de l'alimentation. Ils contiennent non seulement beaucoup de graisses cachées, mais aussi un excès de sel, ce qui peut provoquer un gonflement. Il est préférable de faire cuire les soupes dans un bouillon de légumes ou dans un deuxième bouillon (le premier bouillon est retiré, la viande est à nouveau versée avec de l'eau et le bouillon est à nouveau bouilli).

Les principales sources de protéines sont les produits laitiers faibles en gras et le poisson maigre. La quantité quotidienne de protéines est d'au moins 80 grammes, des restrictions ne sont nécessaires que pour l'encéphalopathie hépatique (60 grammes). Les abats, les volailles grasses sont exclus.

Le régime doit contenir des légumes et des fruits, de préférence avec un traitement minimal, des grains entiers (céréales).

De toutes les méthodes de cuisson, la cuisson, y compris la cuisson à la vapeur et la cuisson au four sont préférées. La friture et le ragoût sont exclus. Les épices sont limitées.

Les produits de boulangerie frais ne sont pas recommandés, il est préférable de remplacer le pain par des craquelins. Muffins interdits, tartes frites.

Des desserts, gelée, guimauve, guimauve (sans glaçage au chocolat), confiture, miel sont autorisés. Les gâteaux, biscuits, glaces ne sont pas autorisés.

La médecine traditionnelle

Il est à noter que les médecines traditionnelles ont été inventées à une époque où l'espérance de vie moyenne était de 30 ans, et l'efficacité de la plupart d'entre elles n'a pas été confirmée..

Le miel, la gelée royale et le millepertuis peuvent être utiles pour réduire l'activité de l'inflammation. La farine d'avoine et la gelée de lin améliorent l'excrétion des acides biliaires et réduisent le taux de cholestérol sanguin [7], ainsi que le son de riz et d'avoine [8]. Cependant, ce ne sont que des mesures supplémentaires pour soutenir le traitement principal, et non une thérapie indépendante. Et ils doivent être d'accord avec le médecin.

Mode de vie

Pour le traitement des maladies du foie, non seulement le régime alimentaire et les médicaments sont importants, mais également le mode de vie. Une activité physique modérée, un sommeil sain, l'arrêt du tabac, le manque de stress profiteront non seulement à l'organe affecté, mais à tout le corps.

Il est presque impossible d'établir des maladies du foie par le syndrome de la douleur - cela peut être difficile à faire même pour un médecin. Cela nécessite un large éventail de mesures diagnostiques: de laboratoire et instrumentales. Cependant, tout le monde peut et doit veiller à la prévention des pathologies hépatiques en adaptant en temps voulu l'alimentation et le mode de vie en général..

Prévention et restauration de la fonction hépatique

L'obésité est une épidémie du 21e siècle. Jusqu'à récemment, les problèmes hépatiques étaient considérés comme l'apanage des alcooliques et des éléments asociaux. Mais aujourd'hui, la plupart des patients vont bien, sinon inutilement. Régime alimentaire modéré, activité physique, contrôles réguliers sont les principaux moyens de maintenir la santé du foie. La prise d'hépatoprotecteurs peut être conseillée comme aide supplémentaire. Ce sont des médicaments spéciaux conçus pour protéger le foie des influences extérieures et de divers types de «nocivité» et d '«excès» qui se produisent d'une manière ou d'une autre dans notre vie.

S'il est nécessaire de restaurer le foie, ce qui, bien sûr, doit être déterminé par un spécialiste, il est logique de faire attention aux moyens à base d'acide glycyrrhizique et de phospholipides. La présence de ces substances actives dans la composition du médicament contribue à la restauration minutieuse et systématique des cellules hépatiques. La combinaison d'acide glycyrrhizique et de phospholipides est incluse dans les normes pour le traitement des maladies du foie approuvées par le ministère de la Santé de la Fédération de Russie.

Pour restaurer un foie sain, une approche intégrée du traitement joue un rôle important.

Pour obtenir l'effet souhaité du traitement, il convient d'utiliser des médicaments éprouvés qui ont fait l'objet d'études cliniques..

Éliminez les coûts de traitement inutiles - choisissez des médicaments à un prix fixe abordable.

Pour maintenir un foie sain, il est important de prévenir l'inflammation de ses cellules - hépatocytes.

Phosphogliv est un exemple de médicament combiné moderne qui peut aider à tous les stades des lésions hépatiques:

  • composition optimale d'ingrédients actifs;
  • réduire l'inflammation du foie et le degré de fibrose;
  • profil de sécurité favorable.
En savoir plus sur le médicament.

  • 1 https://clck.ru/Ddnk3
  • 2 https://medi.ru/info/2355/
  • 3 https://clck.ru/Ddnk9
  • 4 https://medi.ru/info/2355/
  • 5 https://rosoncoweb.ru/standarts/RUSSCO/2016/23.pdf
  • 6 http://cochranelibrary-wiley.com/doi/10.1002/14651858.CD003620.pub3/full
  • 7 Kajla P, Sharma A, Sood DR. Graine de lin - une source alimentaire fonctionnelle potentielle. J Food Sci Technol. 2015.
  • 8 L. Cara, C. Dubois, P. Borel et al. Effets du son d'avoine, du son de riz, de la fibre de blé et du germe de blé sur la lipémie postprandiale chez les adultes en bonne santé. Suis J C / dans Nutr 1992.

Le foie lui-même ne possède pas de récepteurs de la douleur et, à proprement parler, il ne peut pas non plus «tomber malade» - c'est l'une des raisons pour lesquelles les pathologies de cette glande sont détectées à des stades ultérieurs. Bien que la douleur dans la région du foie puisse bien indiquer des processus inflammatoires dans la vésicule biliaire et les voies biliaires. De plus, des douleurs peuvent apparaître dans la membrane fibreuse recouvrant le foie: lorsque l'organe est considérablement agrandi, la capsule s'étire, ce qui entraîne des douleurs sourdes et douloureuses et une sensation de plénitude dans l'hypochondre droit. Cependant, toute douleur dans le côté droit devrait être une raison pour une visite immédiate chez un médecin, et non un signal d'automédication..

Les symptômes de la maladie du foie: quel type de douleur?

La douleur dans le foie implique une douleur dans le péritoine et la capsule de glisson qui recouvrent cet organe. Le foie lui-même ne cause pas de douleur, car il ne contient pas de récepteurs de la douleur, un grand nombre d'entre eux sont situés dans le fascia, c'est-à-dire le tissu conjonctif de la capsule. Cela signifie que la douleur dans le foie ne peut survenir que dans deux cas - en raison d'une augmentation de cet organe et d'une tension dans les parois de la capsule, ainsi que d'une inflammation des voies biliaires ou de la vésicule biliaire.

  • Quel est le mécanisme de développement de la douleur?
  • Causes de la douleur
  • Impact d'autres organes
  • Maladie du foie
  • Symptômes
  • Quand ça fait très mal
  • Le foie fait très mal

Quel est le mécanisme de développement de la douleur?

La douleur se développe avec l'apparition de processus pathologiques dans le parenchyme hépatique, qui ont tendance à se dérouler de manière latente, sans symptômes. Vient ensuite l'inflammation de la muqueuse péritonéale avec une augmentation du volume du foie. L'hépatomégalie se développe progressivement avec l'étirement des parois de la capsule glisson et une douleur apparaît.

Lorsque la douleur devient plus intense, la paroi de la capsule, située dans l'hypochondre droit, s'étire de plus en plus. Les raisons de son développement peuvent également être une pression externe sur la capsule et le péritoine, qui est exercée par la vésicule biliaire et les canaux. Dans certains cas, les sensations douloureuses sont causées par une inflammation de l'appendice ou une névralgie intercostale. Il existe différentes causes de symptômes de douleur dans l'hypochondre droit, leur nature peut être organique ou fonctionnelle.

Causes de la douleur

Lorsque le foie fait mal, ses causes fonctionnelles comprennent:

  • Intoxication alcoolique.
  • Surmenage lors d'une activité physique intense.
  • Stress chronique ou aigu.
  • Stress en mangeant des aliments gras ou lourds.
  • Intoxication médicamenteuse.
  • Les causes organiques de la douleur hépatique comprennent:
  • Cirrhose biliaire primaire, auto-immune ou alcoolique.
  • Stéatose d'organe, dans laquelle la transformation graisseuse des cellules hépatiques a lieu.
  • Hépatite chronique ou aiguë.
  • Abcès.
  • Kystes.
  • Tumeurs de direction bénigne ou maligne.
  • Amylose.
  • Maladie de Wilson, dans laquelle le métabolisme du cuivre est altéré.
  • Syndrome de Gilbert. Maladie génétique - hépatose pigmentée.
  • Les coliques hépatiques ou le diabète sucré peuvent également causer des douleurs hépatiques..

Impact d'autres organes

Les causes d'inconfort peuvent être des maladies d'autres organes qui irritent ou agissent mécaniquement:

  • Cholécystite aiguë ou chronique.
  • Cholangite.
  • Gastrite.
  • Pneumonie du lobe inférieur droit.
  • Intestin irritable.

Lorsque le foie fait mal, il peut s'avérer mal interprété avec des douleurs abdominales générales. Dans ce cas, la douleur dans l'organe peut résulter de l'influence des intestins, des maladies du pancréas, des calculs biliaires.

Maladie du foie

Les sensations douloureuses qui surviennent dans l'organe ne sont pas toujours associées au foie lui-même. En règle générale, c'est le signe d'une pathologie émergente dans le système hépatobiliaire dans son ensemble. Les maladies pour lesquelles les symptômes caractéristiques sont des sensations douloureuses dans l'hypochondre droit sont des hépatites virales, aiguës et chroniques. Les pathologies inflammatoires, les maladies à caractère parasitaire, ainsi que les tumeurs sont diagnostiquées un peu moins souvent. Cet état de fait signifie que le foie a une grande capacité de régénération. Grâce à cette fonctionnalité, l'organe peut résister longtemps à diverses maladies, cela se produit jusqu'à ce que sa ressource soit épuisée.

Quand le foie fait-il mal? La présence du foie se fait sentir dans de telles maladies:

  • Hépatite associée à des maladies infectieuses du tractus gastro-intestinal, des poumons, du cœur.
  • Hépatite virale aiguë et chronique.
  • La mononucléose avec infection est une pathologie virale qui affecte les ganglions lymphatiques.
  • Leptospirose maladie infectieuse aiguë.
  • Hépatite due au virus de l'herpès.
  • Fièvre jaune. Il s'agit d'une maladie hémorragique qui s'est développée sur une base infectieuse.
  • Hépatite entérovirale.
  • Hépatite causée par le cytomégalovirus.
  • Hépatite causée par des bactéries cocci.
  • Légionellose. Pneumonie infectieuse sévère avec hépatomégalie.
  • Hépatite auto-immune.
  • Cirrhose hépatique basée sur n'importe quelle étiologie.
  • La stéatose est une dégénérescence graisseuse du foie.
  • Cholangite sclérosante aiguë ou chronique.
  • L'hémochromatose est une pathologie pigmentaire héréditaire, la cirrhose.
  • Diverses tumeurs.
  • Abcès d'organes, en particulier de nature parasitaire.
  • Dyskinésie des voies biliaires.
  • Cholélithiase.
  • Cholécystite aiguë et chronique.

La douleur qui en résulte dans le foie dans les maladies n'a pas de caractéristiques spécifiques. Différents types de douleur, à savoir tirer ou tranchant, peuvent indiquer une longue liste de maladies. Par conséquent, si cela se produit, vous devez immédiatement consulter un médecin qui peut différencier les symptômes et poser le bon diagnostic..

Symptômes

La douleur dans l'hypochondre droit peut être de nature différente. Il peut être constant, douloureux, aggravé pendant l'activité physique, en courant, après avoir mangé des aliments non diététiques.

Par conséquent, les symptômes de douleur dans le foie peuvent être différents, ils peuvent se manifester comme suit:

  • Il y a des douleurs tirantes et sourdes dans l'hypocondre.
  • La douleur est localisée à droite, mais irradie vers le dos.
  • Démangeaisons qui se produisent dans la région abdominale ainsi que dans tout le corps.
  • Rots odorants d'oeuf pourri.
  • Une teinte jaunâtre sur la peau et le blanc des yeux.
  • L'apathie et la faiblesse générale s'installe.
  • Mal de crâne.
  • Des douleurs musculaires surviennent, en particulier dans le dos et les jambes.
  • La nausée apparaît.

Les symptômes diffèrent en ce qu'ils peuvent varier en intensité. Cela vient de l'exercice ou des changements alimentaires. Il faut se rappeler que les douleurs douloureuses et sourdes sont caractéristiques d'un processus aigu, car dans une forme chronique de la maladie, le foie ne fait généralement pas mal. Le principal danger réside dans la pathologie asymptomatique de l'organe, car sans diagnostic et traitement opportuns, l'hépatite chronique peut évoluer en dégénérescence graisseuse, cirrhose et même provoquer un cancer du foie.

Lorsque le foie fait mal, les symptômes de la douleur indiquent souvent des maladies de l'organe voisin - la vésicule biliaire. Les coliques biliaires peuvent être confondues avec une maladie du foie et un traitement analphabète, généralement de l'automédication, peut provoquer une rupture de la vessie. De plus, le soulagement de la douleur avec des antispasmodiques complique les procédures de diagnostic et déclenche des maladies dans les voies biliaires..

Lors du diagnostic d'une maladie, la transition des sensations désagréables vers d'autres zones du corps est importante. Il est souvent possible d'observer l'irradiation de la douleur sur le côté droit du dos, de l'omoplate, du cou.

Les symptômes peuvent souvent être associés à des brûlures d'estomac, des nausées, des vomissements, de l'amertume dans la bouche, des éructations, une mauvaise haleine, des ballonnements, des troubles des selles qui provoquent de la constipation ou de la diarrhée.

Si la maladie est devenue compliquée ou aggravée, d'autres organes sont impliqués dans le processus pathologique, des symptômes tels que léthargie, démangeaisons, fièvre, jaunisse et fatigue peuvent survenir. En outre, il peut y avoir des maux de tête et des évanouissements, de l'impuissance et des irrégularités menstruelles, des hémorragies sur la peau..

Symptômes nécessitant une attention médicale d'urgence immédiate:

  • Une douleur aiguë est survenue dans le côté droit de l'hypochondre.
  • Vomissements fréquents de bile.
  • Jaunissement des yeux et de la peau.
  • L'apparition de varicosités sur le visage, les épaules, l'abdomen, la poitrine.
  • Hyperthermie, associée à un symptôme de douleur hépatique.

Quand ça fait très mal

L'hépatite ne provoque généralement pas ces douleurs, une douleur intense est très probablement associée à des coliques biliaires, dans lesquelles un spasme des muscles de la vésicule biliaire ou du canal se forme. Très probablement, il y avait un blocage avec une pierre. La douleur est brillamment spécifique et se manifeste comme une attaque, dans laquelle son onde se produit soudainement et passe progressivement. En règle générale, avant les coliques, le patient est très irrité, ressent souvent des nausées et une gêne "dans l'estomac". Les symptômes sont localisés dans l'hypochondre droit, parfois au milieu, passant dans l'épaule droite, entre les omoplates. Ils entraînent une incapacité, de la fièvre, des vomissements. Les coliques peuvent tourmenter une personne jusqu'à une journée entière.

Un processus douloureux peut être un signe de cancer ou de mononucléose infectieuse. Il peut également indiquer une rupture d'un kyste de nature parasitaire, un abcès, une attaque de pancréatite aiguë, une modification pathologique du rein droit et une appendicite..

Le foie fait très mal

Les symptômes apparaissent à la suite d'une dyskinésie biliaire. Cette maladie a deux types, elle peut se développer dans un type hypotonique ou hypertenseur. La douleur survient avec une dyscénésie hypertensive, en raison du fait que la vésicule biliaire se contracte intensément et que la bile stagne. Ce trouble provoque une inflammation et conduit à la formation de calculs. Les symptômes du processus inflammatoire développé se manifestent par une névrose végétative et une violation de l'acte de défécation. Dans ce cas, la constipation se produit, en alternance avec la diarrhée, le patient commence à ressentir des nausées, une douleur générale apparaît, qui irradie vers la clavicule droite, l'épaule et l'omoplate.

Les symptômes aigus sont un signe de calculs biliaires et de coliques. Les coliques hépatiques peuvent survenir en raison de la consommation d'aliments gras ou épicés, elles peuvent être provoquées par le stress, une surcharge physique, le travail en position inclinée et les vibrations lors de voyages. Chez les femmes, les coliques hépatiques surviennent en conjonction avec des douleurs menstruelles ou la période post-partum. Avant l'attaque, il y a une sensation de lourdeur sur le côté, des nausées. En règle générale, la douleur aiguë survient pendant une période de repos, elle réveille une personne et la transmet à la partie supérieure droite du corps, même sous la mâchoire. Douleur spastique, souvent accompagnée de vomissements, état fébrile.

Un symptôme de douleur aiguë, indiquant une attaque de paludisme, est un foie enflammé avec une capsule fibreuse très distendue et une rate hypertrophiée. C'est pire si la fièvre persiste pendant une longue période. Mais, heureusement, cette maladie est rare..

En cas de douleur au foie, vous devez immédiatement consulter un médecin qualifié pour obtenir des conseils. Après des procédures de diagnostic, en particulier, en passant certains tests et d'autres méthodes de recherche, il établira un diagnostic précis et prescrira un traitement efficace.

Douleur dans la région du foie - causes, nature, diagnostic, traitement

Le site fournit des informations générales à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Une consultation spécialisée est requise!

La douleur dans la région du foie est un symptôme avec lequel les patients se tournent souvent vers des gastro-entérologues ou des hépatologues. Il convient de savoir que la douleur dans la région du foie n'indique pas toujours une maladie de l'organe lui-même. Cela peut se produire dans la vésicule biliaire, le pancréas et d'autres structures voisines. Parfois, des douleurs dans le foie manifestent des pathologies telles que la névralgie intercostale, l'appendicite, etc..

Si une douleur survient sous la côte droite, vous devriez consulter un médecin spécialiste qui effectuera un examen, un examen, un diagnostic et, si nécessaire, vous prescrira un traitement..

Quelles douleurs dans la région du foie peuvent être?

La douleur dans le foie, comme tout syndrome douloureux en général, est divisée en aiguë et chronique. Cela peut être poignardant, tirant, douloureux, constamment dérangeant ou ne se produisant qu'à certains moments..

Avec une douleur dans le foie, des symptômes supplémentaires peuvent survenir, tels que:

  • la nausée;
  • vomissement;
  • constipation;
  • la diarrhée;
  • jaunisse;
  • la peau qui gratte.

Lors du rendez-vous chez le médecin, le patient doit décrire son état de manière aussi claire et détaillée que possible afin que le médecin puisse diagnostiquer correctement et prescrire un traitement.

Activité physique intense

De nombreuses personnes ressentent une douleur lancinante dans le foie lorsqu'elles marchent pendant une longue période, en courant ou en pratiquant une autre activité physique..

Cela est dû au fait que le foie est l'un des organes de dépôt de sang veineux dans le corps. Lors d'un effort physique, une grande quantité de sang veineux s'y accumule. Ce processus se produit le plus activement avec une mauvaise technique de respiration pendant le sport, lorsque la fonction du diaphragme et d'autres muscles respiratoires est insuffisante.

En raison du fait que le foie est rempli de sang, sa taille augmente considérablement et étire la capsule qui le recouvre, qui contient un grand nombre de terminaisons nerveuses douloureuses.

Si, avant l'effort physique, une personne a mangé un repas copieux et même des aliments gras, alors les douleurs lancinantes dans le foie apparaissent plus rapidement et sont plus intenses.

Que faire si une douleur hépatique survient pendant l'exercice? Cela vaut la peine de se reposer un peu - le syndrome douloureux passera tout seul. Il n'est pas recommandé de manger plus de 1 à 2 heures avant l'entraînement. Et pendant la course, vous devez observer la bonne technique de respiration.

Overdose de drogue

Douleur dans le foie après avoir bu trop d'alcool

Le syndrome de la gueule de bois s'accompagne souvent de l'apparition de douleurs aiguës au niveau du foie. Les facteurs suivants contribuent à l'apparition de la douleur:
1. C'est le foie qui est l'organe qui est principalement responsable du nettoyage du sang des substances toxiques: il contient l'enzyme alcool déshydrogénase. Par conséquent, après avoir pris de fortes doses de boissons alcoolisées, l'organe est exposé à des charges maximales, le forçant à travailler plus intensément..
2. Des dommages toxiques aux cellules hépatiques se produisent avec l'alcool éthylique.
3. Si pendant un repas une grande quantité d'aliments gras, frits, fumés et épicés a été prise, le foie subit une surcharge supplémentaire..
4. Les médicaments utilisés pour traiter la gueule de bois peuvent également avoir des effets nocifs sur l'organe.

Le traitement de la douleur dans le foie après l'alcool implique l'utilisation de soi-disant hépatoprotecteurs - des médicaments qui favorisent la régénération et la protection des cellules hépatiques.

Parfois, après l'alcool, des douleurs hépatiques chroniques se développent qui ne disparaissent pas longtemps. Dans ce cas, vous devez consulter un médecin dès que possible pour une consultation et un examen..

Hépatite

Hépatite aiguë

2. L'hépatite B aiguë peut durer de 7 à 60 jours. Dans ce cas, la douleur dans le foie peut ne pas toujours se produire et pas immédiatement. Tout d'abord, apparaissent des signes qui ressemblent à des infections respiratoires aiguës ou à une fatigue chronique générale: faiblesse, fièvre, léthargie, fatigue. Peu à peu, des douleurs dans le foie apparaissent, une sensation de lourdeur et d'inconfort sous la côte droite. La taille du foie augmente, la jaunisse apparaît, l'assombrissement de l'urine et des selles.
3. L'hépatite D aiguë accompagne généralement l'hépatite B. Dans cette maladie, les douleurs hépatiques sont moins prononcées.
4. Dans l'hépatite virale aiguë E sur fond de faiblesse générale, de fatigue et de malaise, des douleurs sévères se développent dans le foie et au-dessus du nombril. Parfois, la douleur est le premier signe de maladie..

En cas de douleurs hépatiques causées par une hépatite virale aiguë, un régime modéré est prescrit, ce qui exclut tous les types d'aliments pouvant exercer un stress accru sur le foie: aliments gras, frits, fumés, etc. Le traitement est prescrit par un médecin, selon le type d'hépatite.

Hépatite chronique

L'évolution chronique peut principalement avoir des hépatites virales B et C. La douleur dans le foie peut être constamment ou par intermittence dérangeante (par exemple, elle ne peut survenir qu'en mangeant des aliments gras). Souvent, le syndrome douloureux n'est pas clairement défini sous la côte droite, mais a une localisation incompréhensible. Des nausées et des vomissements, une gêne et des ballonnements peuvent survenir.

Dans le même temps, la douleur dans le foie s'accompagne de tous les symptômes de l'hépatite:

  • jaunisse;
  • une augmentation de la taille de l'abdomen;
  • la peau qui gratte;
  • faiblesse générale;
  • fatigue;
  • une augmentation de la température corporelle;
  • assombrissement des selles et de l'urine.

La cause de la douleur au foie et des autres symptômes de l'hépatite chronique est établie par:
  • Ultrason;
  • tomodensitométrie;
  • test sanguin biochimique;
  • détecter le contenu des virus dans le corps.

Après cela, le médecin prescrit le traitement approprié..

Parfois, l'hépatite chronique survient sans douleur hépatique ni autres symptômes. Le patient peut ressentir les premiers signes de pathologie même lorsque la maladie passe au stade de la cirrhose.
En savoir plus sur l'hépatite

Douleur dans le foie avec cirrhose

La cirrhose du foie est une maladie grave caractérisée par la restructuration de l'ensemble du tissu hépatique, une violation de sa fonction normale. La douleur hépatique peut être causée par divers types de cirrhose:
1. Alcoolique (avec abus chronique d'alcool).
2. Médicinal (lors de la prise de médicaments ayant un effet négatif sur les cellules hépatiques).
3. Viral (comme complication de l'hépatite virale).
4. La cirrhose biliaire primitive est une maladie dans le développement de laquelle le rôle des mécanismes génétiques est important.
5. Stagnant - avec stagnation du sang et perturbation de l'apport sanguin normal au foie.

La douleur dans le foie avec cirrhose s'accompagne toujours d'une foule d'autres symptômes:

  • augmentation de la température corporelle, faiblesse, fatigue;
  • épuisement;
  • une augmentation de la taille de l'abdomen due à une augmentation du foie et à l'accumulation de liquide dans la cavité abdominale;
  • jaunisse, démangeaisons de la peau;
  • veines dilatées sous la peau de l'abdomen, des jambes;
  • dommages toxiques au cerveau, activité mentale altérée.

Parfois, la douleur hépatique avec cirrhose est le seul symptôme pendant une longue période. Il est douloureux dans la nature, faiblement exprimé et le patient ne soupçonne même pas qu'il a une pathologie et ne demande pas d'aide médicale.

Le diagnostic de la douleur hépatique dans la cirrhose implique l'utilisation de l'échographie, de la tomodensitométrie, de l'analyse biochimique du sang, de la biopsie du foie. Le traitement est effectué dans un hôpital gastro-entérologique ou thérapeutique. Parfois, une hémodialyse est nécessaire.
En savoir plus sur la cirrhose du foie

Douleur dans le foie avec stéatose

La stéatose est une condition dans laquelle de grandes quantités de graisse s'accumulent dans le tissu hépatique. Il ne se désintègre pas et n'est pas excrété, perturbant le fonctionnement normal de l'organe et entraînant l'apparition de douleurs. Les causes les plus courantes de stéatose sont des conditions telles que l'abus d'alcool prolongé, les troubles métaboliques dans le corps, la prédisposition héréditaire, une mauvaise alimentation et le surpoids..

Avec la stéatose, une douleur au foie survient, qui s'accompagne le plus souvent de symptômes tels qu'une indigestion (ballonnements, constipation et diarrhée, nausées et vomissements), fatigue générale, faiblesse, léthargie.

La stéatose a généralement un long cours, qui dure de nombreuses années. Dans le même temps, pendant la période où le processus diminue, la douleur dans le foie cesse de déranger et, lorsqu'elle est réactivée, elle est à nouveau.

La douleur dans le foie avec stéatose disparaît généralement très rapidement avec l'arrêt de l'alcool, l'adhésion à un régime alimentaire rationnel, l'évitement du stress et la simple gymnastique quotidienne. Aussi, afin de traiter la douleur et d'autres syndromes, certains médicaments sont prescrits..

Tumeurs hépatiques

Tumeurs bénignes

Les tumeurs bénignes du foie surviennent souvent au stade initial sans douleur ni autre symptôme, leur diagnostic est donc une tâche assez difficile.

Parmi les tumeurs pouvant entraîner des douleurs au foie, les plus fréquentes sont:
1. Adénomes - tumeurs des cellules hépatiques glandulaires.
2. Hémangiomes - tumeurs vasculaires.
3. Hyperplasie nodulaire du foie - un grand nombre de nodules bénins dans l'épaisseur du tissu organique.

4. Kystes hépatiques formés à partir des canaux hépatiques et d'origine congénitale.

La douleur dans le foie ne survient que si la tumeur est très volumineuse. Il fait mal dans la nature, dérange constamment le patient, accompagné de nausées, de vomissements et d'autres troubles digestifs.

Le diagnostic est posé après échographie, tomodensitométrie, IRM, biopsie hépatique. En cas de douleur hépatique causée par des tumeurs bénignes, le traitement chirurgical est principalement utilisé..

Tumeurs malignes

Il existe plusieurs types de cancer du foie, mais ils souffrent tous de douleurs hépatiques. Le syndrome douloureux est douloureux dans la nature, inquiète le patient presque constamment. Dans le même temps, il existe des signes tels qu'une augmentation de la température corporelle à 38 o C, une faiblesse, une léthargie, une fatigue, un manque d'appétit, des ballonnements. Le foie augmente de taille, lorsque vous le sentez, la douleur augmente considérablement.

Les données obtenues lors de l'échographie, de la scintigraphie, de la tomodensitométrie, de l'IRM, des analyses de sang biochimiques, des analyses de sang pour les marqueurs tumoraux - des substances qui sont libérées dans le sang lors du cancer confirment que la douleur dans le foie est causée précisément par une tumeur maligne.

Le traitement dépend du type, de la taille et de l'activité de la tumeur. Appliquer la radiothérapie, la chirurgie, la pharmacothérapie (chimiothérapie, thérapie ciblée).

Cholécystite

Cholécystite aiguë

La cholécystite aiguë est une lésion inflammatoire aiguë de la paroi de la vésicule biliaire, accompagnée d'une douleur lancinante dans le foie.

Habituellement, une crise de douleur dans la région du foie avec une cholécystite aiguë survient après l'ingestion d'aliments gras, épicés, fumés et extractifs. Le syndrome douloureux peut être très fort et donne au patient une douleur intense. Dans le même temps, d'autres symptômes sont notés:

  • la douleur irradie souvent vers le bras droit, l'épaule, sous l'omoplate droite, vers la clavicule droite;
  • des troubles digestifs sont notés en même temps: nausées et vomissements, ballonnements, sensation d'inconfort;
  • la température corporelle augmente, parfois à des nombres très élevés;
  • faiblesse générale, on note une fatigue.

La douleur dans le foie dans la cholécystite aiguë est une affection aiguë dans laquelle une assistance médicale doit être fournie dans un proche avenir. Le patient est admis à l'hôpital, une échographie du foie et de la vésicule biliaire et d'autres études sont effectuées. Le traitement chirurgical est le plus souvent prescrit.

Cholécystite chronique

La cholécystite chronique est un processus inflammatoire dans la paroi de la vésicule biliaire qui dure longtemps (plus de 6 mois). Il peut être sans pierre ou en pierre (en tant que manifestation d'une maladie de calculs biliaires).

Dans la cholécystite chronique, il existe des douleurs sourdes sous le foie, accompagnées de divers troubles digestifs. Parfois, une jaunisse peut survenir.

Le plus souvent, la douleur sous le foie et d'autres symptômes de la cholécystite chronique se manifestent par vagues, avec des périodes d'exacerbation et d'abaissement du processus. Dans ce cas, la période d'exacerbation ressemble à une cholécystite aiguë..

Parfois, il y a une douleur aiguë dans la région du foie, comme une attaque de cholécystite aiguë, qui se transforme ensuite en une maladie chronique. Mais la maladie peut acquérir une évolution chronique au départ.

Le traitement de la douleur dans le foie lors de l'exacerbation de la cholécystite chronique est le plus souvent effectué à l'hôpital. Des médicaments appropriés sont prescrits. Lorsque le processus s'arrête, le patient doit suivre un régime alimentaire approprié.
En savoir plus sur la cholécystite

Douleur dans le foie avec maladie de calculs biliaires

Les douleurs aiguës typiques du foie se produisent avec les coliques biliaires, qui sont une complication de la maladie des calculs biliaires. Le processus peut commencer par une cholécystite aiguë. Mais la douleur sous la côte droite augmente rapidement, s'intensifie, devient presque insupportable. Il ne s'en va pas avec un changement de position corporelle, le patient ne peut littéralement pas trouver de place pour lui-même.

La douleur sous le foie est causée par une pierre dans la vésicule biliaire qui pénètre dans la voie biliaire et la bloque. Dans ce cas, un spasme du conduit s'installe, ce qui rend les sensations de douleur encore plus fortes..

Puisque l'écoulement de la bile est perturbé, la jaunisse est en outre ajoutée à la colique hépatique. L'urine devient foncée, comme la bière, et les selles sont presque complètement décolorées.

Un patient souffrant de douleurs hépatiques dues à des coliques hépatiques doit être immédiatement admis à l'hôpital. Les pierres sont facilement détectées par ultrasons. Un traitement médical est effectué, les indications d'une intervention chirurgicale sont déterminées.
En savoir plus sur la maladie des calculs biliaires

Lésion hépatique

Blessures ouvertes

Les lésions hépatiques ouvertes sont des blessures diverses (coup de couteau, coupure, coupure, balle). En raison du grand nombre de vaisseaux sanguins, des saignements intenses sont toujours notés. Dans ce cas, la douleur dans le foie n'est le principal symptôme que pendant un certain temps après la blessure - puis un état de choc se développe à la suite d'une perte de sang massive, qui menace la vie du patient.

Les patients présentant des lésions hépatiques ouvertes doivent être immédiatement transportés à l'hôpital pour un traitement chirurgical.

Blessures fermées

En cas de rupture ou d'écrasement d'un organe, dans un contexte de douleur intense, le patient pâlit, perd connaissance et tombe dans un état de choc. Sa tension artérielle baisse considérablement.

Avec des ecchymoses au foie, la douleur n'est pas si forte. Rien n'indique que le patient présente une hémorragie interne. En principe, cette condition ne met pas la vie du patient en danger. Mais, d'une part, la douleur au foie après une blessure ne permet pas d'établir sa gravité sans examen complémentaire. Deuxièmement, sans traitement approprié, ces conditions peuvent conduire au développement de tumeurs hépatiques, un processus purulent.

Douleur dans le foie avec maladies infectieuses

Mononucléose infectieuse

Mononucléose infectieuse - une maladie d'origine virale, dans laquelle il y a une augmentation du foie, des ganglions lymphatiques, ainsi que des symptômes ressemblant à un rhume.

La douleur dans le foie avec la mononucléose infectieuse survient chez environ 15% des patients. Le plus souvent, ils ne sont pas très forts, ils tirent ou font mal dans la nature. Dans ce cas, il existe les symptômes supplémentaires suivants:

  • augmentation de la température corporelle, fièvre;
  • une augmentation de la taille du foie, des ganglions lymphatiques sous-cutanés;
  • mal de gorge comme lors d'un mal de gorge;
  • désordres digestifs;
  • hypertrophie de la rate.

Avec la mononucléose infectieuse, un traitement antiviral est prescrit.
En savoir plus sur la mononucléose

Infection à adénovirus

L'infection à adénovirus est une maladie du groupe des infections respiratoires aiguës, dans laquelle le foie et les ganglions lymphatiques peuvent être endommagés. Dans le même temps, certains patients ont de légères douleurs de tiraillement ou de douleur dans le foie..

La maladie commence, comme les infections respiratoires aiguës habituelles: la température corporelle augmente, il y a écoulement nasal, toux et mal de gorge, rougeur des yeux et larmoiement. La douleur hépatique ne survient pas chez tous les patients. Ils disparaissent après la guérison de la maladie sous-jacente..

Grippe

Maladie parasitaire du foie

L'échinococcose est une maladie parasitaire causée par le ver échinococcus, qui vit dans le corps humain sous la forme d'une larve, et s'installe principalement dans le tissu hépatique.

Une fois dans l'intestin, la larve pénètre à travers ses parois dans de petits vaisseaux sanguins et peut entrer avec le sang, en principe, dans n'importe quel organe. Dans 50 à 70% des cas, une invasion du foie se produit. Tant que la larve est petite, elle ne cause aucune perturbation pour le patient et n'entraîne aucune perturbation..

Plus tard, lorsque la vessie échinococcique est déjà suffisamment grande, elle commence à presser le foie et à étirer sa capsule, perturbe le flux sanguin dans l'organe et l'écoulement normal de la bile. En conséquence, il y a une douleur dans le foie, une sensation de lourdeur, d'inconfort. À l'avenir, la jaunisse, les troubles digestifs peuvent rejoindre la douleur.

Avec la suppuration d'un kyste, une augmentation de la température corporelle et un malaise général peuvent se joindre à la douleur dans le foie. Les troubles du système digestif sont encore exacerbés.

S'il y a une rupture du kyste, alors il y a une vive douleur lancinante dans la région du foie, le patient développe une réaction allergique sévère, un choc anaphylactique. C'est une condition potentiellement mortelle.

Le traitement d'un kyste échinococcique et de la douleur associée au foie est effectué chirurgicalement.

Abcès hépatique

Un abcès est une cavité de pus recouverte d'une capsule et située dans le tissu hépatique. Pour un abcès hépatique, la douleur dans la région du foie est un symptôme très caractéristique. Il est presque permanent et s'accompagne de fièvre, de fièvre, d'une violation du bien-être général.

Le plus souvent, l'abcès hépatique est une complication de l'appendicite, des kystes échinococciques de l'organe, des invasions parasitaires (par exemple, la douleur dans le foie associée à un abcès d'organe de l'amibiase est assez fréquente).

Un abcès hépatique est suspecté en cas de douleur dans la région hépatique associée à de la fièvre. Le diagnostic final est établi après échographie, tomodensitométrie, IRM. Traitement - chirurgical, suivi d'une antibiothérapie.

Douleur dans le foie avec dommages aux organes voisins

Pancréatite aiguë

La tête du pancréas est adjacente au foie et à la vésicule biliaire. Avec le développement d'un processus inflammatoire - pancréatite aiguë - une douleur survient qui peut être confondue avec une douleur dans le foie.

La pancréatite aiguë survient soudainement. Surtout, les personnes qui abusent d'aliments gras, d'alcool, ont des maladies de la vésicule biliaire y sont prédisposées.
Dans la pancréatite aiguë, une douleur intense se produit dans la région du foie, des nausées, des vomissements et de la fièvre. Ces signes sont similaires à ceux de la cholécystite aiguë, mais ils sont plus prononcés dans la pancréatite. Habituellement, il n'est possible de faire un diagnostic précis qu'après une échographie. Le patient est placé dans un hôpital chirurgical, prescrit le premier jour de jeûne, repos au lit, rhume sur le pancréas, traitement médicamenteux.
En savoir plus sur la pancréatite

Maladie du rein

Le rein droit est situé de telle manière que, lorsqu'il est affecté, une douleur peut être donnée sous la côte droite, simulant une douleur dans le foie. Des symptômes similaires peuvent survenir avec une pyélonéphrite, une lésion rénale, une lithiase urinaire, etc..

Pour établir la véritable cause de la "douleur dans le foie", dans ce cas, il aide à l'échographie, aux tests d'urine, à la tomodensitométrie.

L'ulcère duodénal

Avec un ulcère duodénal, des douleurs dans le foie peuvent également survenir. Ils sont accompagnés de nausées et de vomissements, le plus souvent à jeun et la nuit (la douleur dite «affamée»).

Afin de déterminer avec précision la cause de la douleur dans la région du foie et de prescrire le traitement correct, dans ce cas, une fibrogastroduodénoscopie, une radiographie de contraste est prescrite.

Ostéochondrose

Appendicite aiguë

Que faire en cas de douleur hépatique?

Quel médecin contacter?

En cas de douleurs hépatiques aiguës ou chroniques, sourdes, douloureuses ou lancinantes, il n'est pas souhaitable de prendre des mesures par vous-même. Vous devez consulter un médecin dès que possible - un gastro-entérologue, un hépatologue ou un chirurgien. Ce n'est qu'après un examen spécialisé qu'un diagnostic présomptif peut être établi? et commencer le traitement des douleurs dans le foie en fonction de la pathologie par laquelle elles ont été causées.

Dans la plupart des cas, le médecin prescrira une échographie aux patients. Il est sûr et en même temps très informatif, il peut donc fournir de nombreuses informations utiles..

À l'avenir, le médecin prescrira un traitement ambulatoire ou référera le patient à l'hôpital.

En cas de douleur aiguë sévère au niveau du foie, il est conseillé d'appeler immédiatement une ambulance. Dans certains cas, ce symptôme indique une affection aiguë qui nécessite l'admission immédiate du patient à l'hôpital.

Traitement

Pour éliminer la douleur dans le foie, les analgésiques et les antispasmodiques sont le plus souvent utilisés comme agents symptomatiques temporaires. Cependant, vous ne devez pas les prendre avant l'examen du médecin: si la douleur s'atténue, le médecin peut avoir une fausse impression, en conséquence, il ne fera pas le diagnostic correct et ne prescrira pas le traitement nécessaire.

Une fois le diagnostic posé, ils commencent à traiter la maladie sous-jacente, qui est la cause de la douleur dans le foie. Les rendez-vous ne peuvent être pris que par le médecin traitant.

Régime alimentaire pour la douleur dans le foie

En cas de pathologies du système biliaire, accompagnées de douleurs au foie, un régime alimentaire est prescrit, conçu pour décharger l'organe. Le régime alimentaire du patient doit contenir une quantité suffisante de protéines et de glucides et la teneur en graisses, en particulier en cholestérol, doit être réduite..

Lors d'un régime pour les douleurs hépatiques, il est recommandé de manger les aliments suivants:

  • pain dont la cuisson a été effectuée la veille ou pain séché;
  • lait et produits laitiers: une petite quantité de crème sure, de fromage cottage non acide, de yaourt, de kéfir;
  • vous pouvez cuisiner des soupes à partir de diverses céréales, légumes, soupes au lait;
  • soupe végétarienne au bortsch ou au chou;
  • viande maigre: bœuf, lapin, poulet, dinde;
  • saucisses diététiques et médicales;
  • omelette aux blancs d'œufs au four;
  • poisson bouilli ou cuit au four;
  • pâtes bouillies;
  • céréales, fruits et légumes sous quelque forme que ce soit, mais non frits.

Le régime alimentaire pour la douleur dans le foie exclut strictement les aliments suivants:
  • cuisson;
  • soupes au bouillon de champignons;
  • viande grasse (porc, oie, canard, etc.);
  • tout aliment frit ou fumé;
  • nourriture en boîte;
  • les légumineuses;
  • plats épicés et épices;
  • un radis;
  • Ail;
  • jaunes d'œufs de poule;
  • Chocolat;
  • toute pâte à la crème;
  • café.

Parfois, un régime strictement observé pour la douleur au foie apporte un effet positif encore plus prononcé que l'utilisation de médicaments. Bien sûr, tout dépend du type et de la gravité de la maladie..