Pancréatite - symptômes, causes et traitement de l'inflammation du pancréas

Types

Le pancréas est impliqué dans la production de suc pancréatique, qui contient un grand nombre d'enzymes digestives. Ces derniers contribuent à la dégradation des protéines, des glucides et des graisses qui pénètrent dans l'organisme avec les aliments.

Qu'est-ce que la pancréatite

Parmi les conséquences négatives figure le risque d'implication d'autres organes internes (cerveau, poumons, cœur, reins, foie) dans le processus pathologique dans le contexte de la propagation des enzymes et des toxines dans la circulation sanguine.

Si le fonctionnement du pancréas n'est pas altéré, les enzymes qu'il produit se déplacent le long des canaux dans le duodénum, ​​où elles sont activées et commencent à remplir leurs fonctions. Parfois, il arrive que les substances commencent à «agir» avant de pénétrer dans les intestins, à savoir dans le pancréas.

En conséquence, le tissu de l'organe est endommagé, ce qui provoque le processus inflammatoire - la pancréatite. Si vous ne commencez pas le traitement de la maladie au stade initial, la pathologie progresse, augmentant le risque de développer une panréonécrose - nécrose de la composition cellulaire de la surface de la glande.

Il n'y a pas d'organe dans le corps qui pourrait prendre en charge les tâches fonctionnelles du pancréas. Par conséquent, la nécrose cellulaire est un coup dur pour la santé et, dans les cas avancés, augmente le risque de mort.

Il existe 2 formes de la maladie:

  • tranchant;
  • chronique.

Si l'activation des enzymes se produit dans la glande de façon continue, ils parlent d'une forme chronique de la maladie. Ce type de pathologie est diagnostiqué plus souvent. Les personnes à risque sont les personnes d'âge moyen et âgées, en particulier les femmes.

La pancréatite chronique a également plusieurs types. La forme principale du processus inflammatoire est caractérisée par l'apparition de la maladie dans le pancréas. La forme secondaire se produit dans le contexte d'une autre maladie primaire, par exemple, cholécystite, ulcères, gastrite, etc..

Raisons du développement de la pancréatite

Dans 70% des cas de la maladie, les causes du développement de l'inflammation sont:

  • la présence de calculs en forme de pierre dans la vésicule biliaire;
  • l'abus d'alcool.

L'étiologie associée à la formation de calculs survient dans 40% des cas. Les néoplasmes sont un matériau solide qui s'accumule dans la cavité de la vésicule biliaire. Ils peuvent se propager dans le canal cholédoque (qui relie la vésicule biliaire et le pancréas) et le bloquer.

Si le travail de l'organe n'est pas perturbé, le liquide pancréatique sécrété par le pancréas passe normalement à travers le conduit commun, pénétrant dans le duodénum. Il contient des enzymes digestives impliquées dans la digestion des aliments.

Lorsque le sphincter d'Oddi est bloqué par un calcul biliaire, le liquide cesse de se répandre dans les intestins, ce qui provoque l'accumulation d'enzymes dans la glande. En conséquence, les propres cellules du pancréas sont digérées et une inflammation se développe..

Dans 30% des cas, une étiologie alcoolique de la maladie est diagnostiquée. Si une personne abuse de l'alcool (plus de 4 à 7 portions par jour pour les hommes et plus de 3 portions pour les femmes), cela conduira inévitablement au développement d'un processus inflammatoire dans le pancréas en raison de l'effet négatif des composants de l'alcool sur ses cellules..

Les substances à partir desquelles les boissons alcoolisées sont fabriquées, pénétrant dans l'organe, sont converties en composés toxiques. De plus, sous l'influence de l'alcool, le risque de blocage des petits canaux de la glande et, en conséquence, le développement d'une pancréatite aiguë augmente..

Dans certains cas, la maladie a une étiologie héréditaire. Des mutations géniques sont possibles qui augmentent le risque de développer une pathologie aiguë chez la progéniture. Si des gènes de fibrose kystique ou de fibrose kystique sont présents, ce sont des facteurs prédisposant à l'apparition d'un processus inflammatoire dans l'organe..

Certains médicaments irritent les cellules du pancréas. Ceux-ci comprennent principalement des médicaments du groupe des anti-inflammatoires et antibactériens non stéroïdiens. Habituellement, le processus inflammatoire s'arrête tout seul après l'arrêt du médicament..

Autres causes du développement de symptômes aigus de la pancréatite:

  • la prise d'œstrogènes par les femmes dans le contexte de lipides sanguins élevés;
  • hypervitaminose liée au calcium;
  • exposition à des virus, en particulier oreillons, cytomégalovirus, virus Coxsackie B;
  • augmentation du volume de triglycérides dans le sang;
  • une histoire de chirurgie de la glande, endoscopie, qui a entraîné des dommages mécaniques aux cellules de l'organe;
  • antécédents de blessures contondantes ou pénétrantes;
  • la présence d'une formation semblable à une tumeur ou d'une accumulation semblable à une pierre dans le conduit commun de la glande;
  • une histoire de transplantation rénale;
  • abus de tabac.

Rarement, le processus inflammatoire se développe pendant la grossesse dans le contexte de modifications du système hormonal.

Les étapes de la maladie et leurs symptômes

La pancréatite aiguë se produit en plusieurs étapes:

  • Précoce ou enzymatique. La durée de cette étape du processus inflammatoire est de 1 à 5 jours. Il existe des symptômes sévères de pancréatite: douleurs hépatiques, nausées et vomissements, faiblesse. Des flatulences (ballonnements) se développent, la peau jaunit.
  • En réactif. La durée de la phase de pathologie est de 7 à 10 jours. Pendant cette période, il existe un syndrome fébrile et ictérique.
  • Purulent. La maladie atteint le stade 3 s'il n'y a pas de traitement nécessaire au stade initial. Un processus purulent se développe dans la glande, l'infection rejoint les foyers avec des changements nécrotiques, se propageant dans la circulation sanguine vers les organes voisins. Risque accru d'hémorragie interne.

En l'absence de traitement au dernier stade, des complications se développent, notamment:

  • une forte diminution significative de la pression artérielle, ce qui provoque un choc;
  • perturbation du travail des organes voisins;
  • la formation d'un faux néoplasme kystique dans le pancréas.

Une diminution de la pression artérielle et un échec de l'activité des organes voisins (poumons, reins, etc.) sont dus à la propagation d'enzymes et de substances toxiques (cytokines) de la glande dans la circulation sanguine générale. Parfois, une insuffisance rénale, pulmonaire ou cardiaque se développe, ce qui augmente le risque de décès.

Parmi les conséquences négatives, il y a l'œdème de la cavité abdominale supérieure dû au développement d'une maladie aiguë. La complication survient en raison de l'arrêt de la motilité intestinale, qui provoque un gonflement et une obstruction intestinale.

La pancréatite aiguë sévère s'accompagne de la mort du tissu pancréatique, de la sortie de liquides dans la région abdominale, ce qui entraîne une diminution du volume sanguin et une diminution significative de la pression artérielle. En conséquence, une insuffisance abdominale et un choc se développent..

Lorsqu'un organe est infecté, ce qui survient souvent à un stade avancé de la maladie, l'état général s'aggrave, un syndrome fébrile aigu survient avec toutes les conséquences qui en découlent (déshydratation du corps, etc.).

Une fausse formation kystique dans un organe est une zone avec une accumulation d'enzymes glandulaires, de fluides et de produits de décomposition tissulaire. Il y a des cas où le kyste se résout tout seul, sans nécessiter de traitement supplémentaire, mais le plus souvent il s'infecte et nécessite un traitement.

Symptômes de pancréatite

Les manifestations cliniques de la maladie dépendent de la forme sous laquelle elle se déroule. Les symptômes de la pancréatite aiguë sont plus prononcés. La pathologie chronique se produit avec des symptômes moins intenses.

Sous une forme aggravée

Déjà au stade initial de la maladie, une personne est perturbée par des manifestations cliniques prononcées. Tout d'abord, il s'agit d'un syndrome douloureux sévère dans la région épigastrique supérieure..

L'emplacement exact de l'inconfort dépend de la zone de la lésion de la glande:

  • si la tête est impliquée dans la lésion, le syndrome douloureux est situé dans la région de l'hypochondre droit et du haut de l'abdomen;
  • si la maladie survient dans la queue et le corps, une douleur est présente dans l'hypochondre gauche, irradiant vers la zone dorsale (lombaire);
  • lorsqu'un organe est impliqué dans l'inflammation, il y a un inconfort permanent à la ceinture.

Si la cause du processus inflammatoire est des inexactitudes dans la nutrition, la personne s'inquiète de forts vomissements avec des impuretés de bile. Un symptôme de la maladie est la nausée, qui peut apparaître même après avoir pris une petite quantité d'eau..

Autres symptômes de la pancréatite:

  • flatulences ou ballonnements;
  • détérioration de l'état général, faiblesse, handicap;
  • blanchiment de la peau (l'épiderme devient gris);
  • augmentation de la transpiration;
  • rythme cardiaque augmenté;
  • une forte diminution de la pression artérielle;
  • épaississement du sang, réduction du volume;
  • violation de la microcirculation, l'apparition de taches cyanotiques sur la peau du visage;
  • la formation de petites hémorragies sous-cutanées autour de la circonférence du nombril.

Une augmentation de l'intensité des symptômes de la douleur se produit lors de la palpation de la zone au-dessus de la glande.

Chronique

Un signe caractéristique du processus inflammatoire chronique est un inconfort constant dans la région épigastrique supérieure, irradiant vers la région lombaire. Le soulagement se produit si la personne prend une position assise, pliant le corps vers l'avant. Un syndrome de nausées-vomissements est présent. La douleur dépend de la prise alimentaire et survient après 15-30 minutes (le symptôme ne se manifeste que dans 20% des cas de la maladie).

En présence d'une pathologie chronique, une violation du processus de digestion des aliments gras est observée. Dans ce cas, après son utilisation, une diarrhée intense se produit..

Important! Dans les cas graves, la capacité du pancréas à produire suffisamment d'insuline est perdue, ce qui augmente le risque de diabète.

Traitement immédiat de la pancréatite

Si des symptômes de pancréatite apparaissent, il est recommandé d'appeler immédiatement une ambulance ou d'emmener vous-même la personne à l'hôpital. La maladie ne présente aucun symptôme spécifique. Les manifestations cliniques sont similaires à celles de l'appendicite, de l'infarctus du myocarde, que seul un médecin peut exclure.

Avant l'arrivée de l'ambulance, les étapes suivantes doivent être respectées:

  • ne pas manger ni boire, qui irritent en outre les tissus des organes déjà enflammés;
  • prenez une position allongée, détendez-vous, ce qui aide à réduire l'intensité du syndrome douloureux;
  • pour réduire l'inconfort, vous pouvez appliquer un coussin chauffant avec de l'eau froide ou tout autre objet du réfrigérateur enveloppé dans un chiffon sur l'abdomen (pour éviter les gelures de la peau);
  • il est interdit de prendre des médicaments, ce qui déforme le tableau clinique de la maladie et devient la raison du mauvais diagnostic.

Dans les deux premiers jours suivant le début d'une attaque, le jeûne doit être observé, y compris dans l'alimentation uniquement de l'eau minérale non gazeuse, du thé faible ou de la décoction d'églantier. Le respect du repos au lit est important.

Pour arrêter une attaque aiguë d'inflammation, prescrivez des médicaments du groupe des analgésiques, des antispasmodiques, qui réduisent l'acidité du suc gastrique. S'il y a des soupçons et après confirmation du processus purulent, ils commencent à prendre des agents antibactériens.

Avec l'inefficacité du traitement conservateur, la présence d'un abcès, une nécrose pancréatique étendue, une opération chirurgicale est effectuée. La cavité abdominale est lavée avec une méthode de drainage. Dans les cas graves, une résection du pancréas est prescrite.

Le traitement de l'inflammation chronique est différent de la forme aiguë de la maladie. Dans ce cas, des mesures sont prises pour maintenir la digestion normale des aliments. Pour ce faire, vous devez prendre des enzymes, mais seulement après l'arrêt du stade aigu de la pathologie. Avec une exacerbation du processus chronique, le patient est transféré à un régime spécial.

Il est important d'exclure les situations stressantes, d'observer une activité physique active.

Méthodes traditionnelles de traitement de la maladie

Vous pouvez compléter le traitement principal prescrit par un médecin par la médecine traditionnelle. Cependant, il faut tenir compte du fait que ces méthodes n'excluent pas la nécessité d'un traitement médicamenteux..

À la maison, des décoctions et infusions d'ingrédients naturels sont préparées:

  • À partir de graines d'aneth. Prenez 1 cuillère à café. graines, versez 250 ml d'eau chaude, laissez infuser 1 heure. La perfusion terminée est prise par voie orale après avoir essoré plusieurs gorgées pendant la journée..
  • De l'avoine. Pendant longtemps, la farine d'avoine a été considérée comme le meilleur plat qui vous permet de restaurer l'activité du pancréas. Il n'est pas recommandé d'utiliser de la bouillie instantanée. L'avoine est préparée de ses propres mains dans de l'eau, sans ajouter d'huile ni de sel. La bouillie est consommée 2 fois par jour dans une petite assiette, par exemple le matin et le soir. Une infusion peut être préparée à partir d'avoine: 0,5 kg de céréales sont versés dans 1 litre d'eau chaude, infusée pendant 1 heure. Filtrer le produit fini et le boire 3 fois dans la journée.
  • Du citron, du persil, de l'ail. Pour préparer la composition médicinale, vous devez prendre 1 kg de citrons, 300 g d'ail, la même quantité de persil. Les ingrédients sont tordus, après avoir épluché les citrons des graines, mais sans enlever la pelure. Le mélange fini est conservé au réfrigérateur dans un récipient en verre. Consommez 1 c. 3 fois par jour avant les repas.
  • Des myrtilles, des airelles, des fraises. Plantez les feuilles (collection) dans un volume de 0,5 tasse versez 1 litre d'eau bouillante, laissez infuser pendant 1 heure. Après l'effort, la perfusion est bu 100 ml trois fois par jour..
  • Sarrasin et kéfir. Vous devez prendre 0,5 litre de produit laitier fermenté, ajouter 200 g de céréales, mélanger, laisser infuser pendant 12 heures. Ensuite, le mélange est divisé en 2 parties, dont l'une est consommée le matin après le réveil, la seconde - avant le coucher.

La médecine traditionnelle est diversifiée et, en plus de l'ingestion de formulations spécialement préparées, les exercices de respiration ont fait leurs preuves, ce qui renforce la santé non seulement du pancréas, mais également du corps dans son ensemble..

Technique d'exécution:

  • inspirez profondément, expirez lentement de l'air, retenez votre souffle pendant quelques secondes;
  • sur une profonde inspiration, resserrez légèrement l'abdomen, en maintenant pendant 3 secondes, puis relâchez la tension dans la région abdominale.

Chaque exercice est fait 10 fois par jour..

Prévention et régime pour l'inflammation du pancréas

La clé d'un pancréas sain est une bonne nutrition. Tout d'abord, vous devez adhérer à un régime fractionné: de préférence en petites portions, mais souvent tout au long de la journée. Les aliments doivent être cuits doucement, c'est-à-dire non frits. Un tel aliment irrite les muqueuses du tractus gastro-intestinal, accélère la production d'enzymes. Mieux vaut manger de la nourriture bouillie ou cuite au four.

Il est recommandé d'inclure dans le régime des repas sous forme écrasée ou en purée (en particulier en cas de pancréatite diagnostiquée). Cependant, vous ne devez pas en abuser car il est possible de supprimer l'appétit, ce qui entraînera au fil du temps une perte de poids..

La restriction s'applique également au sucre, ainsi qu'aux produits qui en contiennent. La norme quotidienne est de 30 à 40 g. Le remplacement du sucre par du xylitol ou un autre édulcorant est autorisé. La quantité de glucides par jour - jusqu'à 350 g. N'abusez pas des aliments qui augmentent la formation de gaz. Il est également nécessaire de réduire la quantité de sel - jusqu'à 3-5 g par jour.

En cas de pancréatite, le respect du tableau de traitement n ° 5 est indiqué. Aliments et plats autorisés:

  • semoule, flocons d'avoine, sarrasin, riz sous forme de bouillie, bouilli dans l'eau;
  • produits laitiers: fromage cottage faible en gras, yogourt, kéfir, fromage;
  • soupe de céréales, de légumes, non de viande grasse, ainsi que soupe de purée;
  • viandes maigres: poitrine de poulet, bœuf, dinde, lapin;
  • poissons faibles en gras: merlu, goberge, sandre, flet, brochet;
  • légumes: pommes de terre, courgettes, choux, carottes, tomates, concombres, citrouille;
  • fruits: poires et pommes au goût sucré, fruits secs;
  • sauce blanche douce, aux légumes, aux fruits, aux baies;
  • gelée de fruits et de baies, mousse, guimauve, gelée, miel, pas de biscuits au beurre;
  • pain légèrement séché;
  • légumes et beurre utilisés en cuisine;
  • citrouille, abricot, rose musquée, jus de carotte, eaux minérales.

Les aliments interdits pendant la période de traitement de la pancréatite comprennent:

  • bouillie d'orge, de maïs, de pois;
  • haricots et champignons;
  • lait gras, crème sure, crème, fromage, fromage cottage;
  • bouillon de viande et de poisson gras;
  • vinaigrette pour soupes à base de légumes frits;
  • poissons gras: saumon, saumon, truite;
  • viande grasse: porc, bœuf;
  • conserves de poisson et de viande, légumes, fruits;
  • saucisses, viandes fumées;
  • oignons, radis, chou blanc, poivrons, aubergines;
  • ketchup, adjika, moutarde, sauce piquante;
  • crème glacée, chocolat, biscuits sablés, crème pâtissière;
  • muffins, pain de seigle;
  • jus d'oranges, de raisins, de cerises, de tomates, de soda, de boissons alcoolisées, de thé et de café forts.

En plus du régime, pour réduire le risque de développer un processus inflammatoire dans le pancréas, il est recommandé de suivre un mode de vie correct à l'exception du tabagisme et de la consommation d'alcool. Les composants de l'alcool et de la fumée de tabac ont tous deux un effet négatif sur tous les organes internes, et dans la combinaison de ces facteurs nocifs, les dommages ne font que s'intensifier.

Bien que la pancréatite n'appartienne pas au groupe des maladies potentiellement mortelles, elle peut causer des dommages importants à la santé si elle n'est pas traitée. Par conséquent, il est important de consulter un médecin dès les premiers symptômes alarmants de la pancréatite, car plus le traitement est commencé tôt, plus le pronostic est favorable.

Pancréatite: symptômes et tous les traitements chez l'adulte

La pancréatite est une maladie inflammatoire du pancréas. La raison principale est une violation de l'écoulement du suc digestif et d'autres enzymes produites par le pancréas dans l'intestin grêle (duodénum). L'incidence de la pancréatite et d'autres maladies du pancréas augmente dans le monde entier. Cela est principalement dû à une mauvaise nutrition, à l'abus d'alcool, à la dégradation de l'environnement.

Dans l'article, nous examinerons en détail: ce que c'est, quelles sont les principales causes d'apparition, les premiers signes et symptômes, ainsi que tous les types de traitement de la pancréatite chez l'adulte.

Qu'est-ce que la pancréatite

La pancréatite est une maladie caractérisée par une inflammation du pancréas.

Causes de la pancréatite aiguë

Les principales causes de pancréatite aiguë sont:

  • dommages vasculaires;
  • maladies infectieuses;
  • traumatisme et inflammation dans la cavité abdominale;
  • consommation excessive d'alcool;
  • mauvaise nutrition, suralimentation;
  • certains médicaments (antibiotiques, sulfamides, paracétamol);
  • maladies du système endocrinien.

Attention! La pancréatite aiguë avec un traitement retardé peut prendre une évolution chronique.

Pancréatite chronique

La pancréatite chronique entraîne une fibrose pancréatique ou une calcification.

Les causes de la pancréatite chronique

Les causes de la pancréatite chronique sont:

  • pancréatite aiguë non traitée en temps opportun;
  • maladies du tractus gastro-intestinal;
  • maladies infectieuses;
  • troubles circulatoires dans le pancréas;
  • allergie;
  • manque de protéines complètes dans la nutrition;
  • consommation excessive de graisses;
  • diverses intoxications (y compris l'alcool);
  • perturbation des glandes endocrines.

Classification de la pancréatite

En aval peut être:

  • aigu;
  • chronique.

Formes de pancréatite chronique:

  1. forme douloureuse avec un parcours monotone;
  2. pancréatite chronique récurrente;
  3. cholécystopancréatite chronique.

Symptômes de la pancréatite aiguë

Pour la pancréatite aiguë, les symptômes suivants sont caractéristiques:

  • douleurs aiguës dans le haut de l'abdomen, ayant un caractère paroxystique;
  • la nausée;
  • vomissement;
  • ballonnements;
  • cyanose de la peau;
  • diminution de la fréquence cardiaque.

Les douleurs sont paroxystiques et parfois si intenses qu'elles peuvent entraîner un choc, qui se caractérise par des troubles des organes vitaux, des fonctions des systèmes nerveux et endocrinien, des systèmes circulatoire et respiratoire, ainsi que par des troubles métaboliques. Par conséquent, si vous ressentez de graves douleurs aux ceintures, vous devez absolument appeler un médecin.

Symptômes de pancréatite chronique

La pancréatite chronique est caractérisée par les symptômes suivants:

La pancréatite chronique est caractérisée par des douleurs, des syndromes dyspeptiques et asthéno-névrotiques. La douleur dans la pancréatite chronique a une localisation différente. Lorsque la région de la tête du pancréas est affectée, les patients ressentent une douleur dans l'hypochondre droit; avec des dommages au corps du pancréas - dans la région épigastrique; en présence d'un foyer d'inflammation dans la queue du pancréas - dans l'hypochondre gauche. La douleur peut être de type zona avec des dommages totaux au pancréas. Ils sont souvent administrés à la colonne vertébrale, à la clavicule (gauche et droite), au cou, au bas du dos, au sous-scapulaire. La douleur survient pendant ou après les repas - en particulier épicée, grasse, frite, marinée.

Les symptômes dyspeptiques sont également caractéristiques:

  • la nausée;
  • éructations;
  • vomissement;
  • diminution de l'appétit;
  • troubles des selles (constipation, diarrhée).

En cas d'insuffisance pancréatique exocrine prononcée, il se produit ce que l'on appelle les «selles pancréatiques» - des selles graisseuses abondantes avec une odeur désagréable.

Diagnostic de la pancréatite

Il y a une augmentation du taux d'alpha-amylase dans l'urine. Les radiographies thoraciques et abdominales et la cœliacographie sont informatives. Avec l'aide de la laparoscopie, un gonflement et une inflammation du pancréas peuvent être établis.

Traitement de la pancréatite

Le traitement de la pancréatite comprend:

  • Fourniture de soins médicaux en temps opportun.
  • Repos et la paix.
  • Thérapie diététique.
  • Thérapie médicamenteuse.
  • Physiothérapie.
  • Physiothérapie.
  • Phytothérapie.

Soins médicaux et repos au lit en temps opportun

Le patient doit être mis au lit et un sac de glace doit être placé sur la partie supérieure de l'abdomen. La prestation de soins médicaux intempestifs dans les 1 à 2 jours peut entraîner la mort. Le traitement de la pancréatite aiguë est effectué en milieu hospitalier.
Il est basé sur: 1) les antibiotiques, les sulfamides;
2) les inhibiteurs des enzymes protéolytiques; 3) antispasmodiques pour la douleur intense - No-shpa, Drotaverin, Spazmalgon; 3) thérapie vitaminique; 4) régime strict et repos au lit.

Médicament pour la pancréatite

Dans la pancréatite chronique, les groupes de médicaments suivants sont prescrits:

  • antispasmodiques - (chlorhydrate de papavérine, chlorhydrate de drotavérine (No-shpa), Spazmalgon, Duspatalin, Maxigan);
  • analgésiques (Novocaïne, Analgin, Promedol);
  • médicaments anti-enzymatiques (trypsine, trasilol, gordox, kontrikal);
  • médicaments antibactériens - Amoxicilline, Amoxiclav, Augmentin, etc.
  • m - anticholinergiques à action antispasmodique et mydriatique - sulfate d'atropine, hydrotartrate de Platyphyllina;
  • les préparations enzymatiques sont prescrites pour l'insuffisance pancréatique exocrine - Festal, pancréatine (Gastenorm, Creon, Mezim, Pancreatin, Penzital, Hermital);
  • biostimulants - Mumiyo, Propolis; 8) vitamines des groupes A, E, C, D, K et B, acide lipolique, cocarboxylase;
  • médicaments stimulant la régénération et la leucopoïèse - Pentoxil.

Attention: la pharmacothérapie a ses propres caractéristiques, une consultation avec un spécialiste est nécessaire.

Régime alimentaire pour la pancréatite

Pour la première fois 3 à 4 jours de pancréatite aiguë, un régime de famine est prescrit. En outre, des repas fractionnés 5 à 6 repas par jour en petites portions, le régime est progressivement élargi.

Produits pouvant être utilisés pour la pancréatite: fromage cottage faible en gras au lait, riz, sarrasin, semoule au lait sans beurre, poisson bouilli faible en gras, légumes bouillis ou cuits à la vapeur, une omelette à base de blancs d'œufs. La teneur quotidienne en calories du régime doit être comprise entre 2200 et 2700 kcal. Les aliments doivent contenir une quantité suffisante de vitamines en raison des jus de fruits et de légumes dilués, de l'infusion d'églantier, de la boisson à la levure et du bouillon de son.

Produits qui ne doivent pas être consommés avec une pancréatite: conserves, bouillons de viande concentrés, thé fort, café, boissons gazeuses et alcoolisées. Ainsi que des épices, des viandes fumées, des marinades, des glucides simples et des graisses animales. Les produits qui contribuent à l'augmentation de la formation de gaz doivent être exclus: pain à la farine de seigle, féculents, maïs, chou, levure de boulangerie, toutes les légumineuses et champignons.
Dans le traitement de la pancréatite, des eaux minérales sont utilisées. Ils ont un effet anti-inflammatoire et antispasmodique: ils stimulent la production et l'activation des enzymes pancréatiques, et contribuent à l'élimination des toxines de l'organisme. La température optimale de l'eau minérale pour la consommation orale est de 38 à 40 degrés.

Physiothérapie pour la pancréatite

Les patients atteints de pancréatite chronique, à l'exception de la phase d'exacerbation, se voient prescrire des procédures à l'eau:

  • douches (circulaire, pluie);
  • bains (conifères, conifères-perle, sel-alcalin, soufre-alcalin, carbonique-minéral, carbonique-hydrogène sulfuré);
  • thérapie de boue.

La température de l'eau doit être de 36 à 37 degrés.
La boue est également un traitement efficace de la pancréatite chronique, car elle améliore la circulation sanguine dans le pancréas, soulage les spasmes des voies biliaires et a des effets anesthésiques et anti-inflammatoires. Par conséquent, il est conseillé de l'utiliser dans la phase inactive de la pancréatite légère et modérée, avec des violations de la fonction exocrine du pancréas, une maladie adhésive. La boue est chauffée à une température de 36 à 40 degrés et appliquée sur l'estomac et le bas du dos pendant 12 à 15 minutes. S'il existe des contre-indications à la boue, une électrophorèse de la novocaïne dans la région du pancréas ou une échographie est prescrite.

Physiothérapie

Les exercices de physiothérapie sont effectués en mode moteur doux: une petite charge est recommandée, consistant en une marche dosée d'une longueur de 0,5 à 1,5 km avec repos au milieu du parcours. Ce type de thérapie est prescrit aux patients atteints d'une forme bénigne de la maladie en l'absence de signes d'activité du processus pathologique, de complications et de maladies concomitantes..

Phytothérapie

Vous pouvez compléter le traitement principal à l'aide d'infusions et de décoctions d'herbes médicinales, voici quelques recettes:

  • Herbe immortelle de sable 2 cuillères à soupe, 2 verres d'eau. Faire bouillir l'herbe avec de l'eau bouillante, laisser mijoter au bain-marie pendant 20 minutes, laisser reposer 45 minutes, égoutter. Prendre 0,5 verre d'infusion 3 à 4 fois par jour avant les repas pendant 2 semaines.
  • Herbe du serpent alpiniste 1 cuillère à soupe, feuilles de plantain, bleuets ordinaires 2 cuillères à soupe chacun, racines de bardane, fleurs de calendula, herbe des marais 2 cuillères à soupe, graines d'avoine 3 cuillères à soupe, fruits fraises des bois, cynorrhodons, rhizomes d'herbe de blé rampants 4 cuillères à soupe chacune, 3 verres d'eau. Broyer les composants, mélanger, infuser 2 c. recueillir de l'eau bouillante, laisser reposer 6 heures, égoutter. Boire 0,3 verre d'infusion chaude 4 fois par jour avant les repas, la durée du traitement est de 2 à 3 semaines.

Et en complément, nous vous proposons de visionner une vidéo sur le thème: "Symptômes et traitement de la pancréatite chronique".

Pancréatite Symptômes, causes, traitement.

Pancréatite Symptômes, causes, traitement.

La pancréatite est une inflammation du pancréas. Le pancréas est la deuxième plus grande glande de notre corps. Il remplit d'importantes fonctions de sécrétion: la fonction intrasécrétoire est de produire les hormones insuline, lipocaïne et glucagon, la fonction exocrine s'exprime par la libération de suc pancréatique dans le duodénum, ​​ce qui neutralise le contenu acide de l'estomac et participe au processus de digestion.

Un conduit interne passe dans la glande, qui débouche dans le duodénum, ​​et le canal biliaire s'y ouvre également. Ensemble, ils forment une ampoule commune. Dans un état sain de la glande, la pression dans le canal pancréatique est plus élevée que dans le canal biliaire de sorte qu'il n'y a pas de reflux de la bile et du contenu intestinal. Lorsque la différence de pression est perturbée, la sortie du suc pancréatique est difficile, ce qui provoque un certain nombre de troubles conduisant au fait que la glande commence à se digérer. Sur cette base, une inflammation ou une pancréatite se produit..

Raisons du développement de la pancréatite

  • Intoxication alcoolique du corps
  • Maladies de la vésicule biliaire et de ses conduits
  • Maladies du duodénum
  • Traumatisme interne
  • Utilisation à long terme de médicaments tels que les antibiotiques, les anticoagulants indirects, les immunosuppresseurs, les sulfamides, le Brufen, le paracétamol, l'indométacine, les œstrogènes et les hormones glucostyroïdiennes
  • Infections antérieures (hépatites B et C, oreillons, etc.)
  • Hyperlipidémie
  • Hyperparathyroïdie
  • Les maladies vasculaires
  • Inflammation du tissu conjonctif
  • Pierres dans le canal excréteur de la glande

Il existe deux types de pancréatite:

  • Aigu
  • Chronique

Pancréatite aiguë

La pancréatite aiguë est un processus inflammatoire qui se traduit par une autolyse enzymatique (auto-digestion) du pancréas. Dans les formes sévères et négligées, une nécrose d'une partie des tissus de la glande et des tissus des organes et des vaisseaux voisins peut survenir, ainsi que la survenue d'infections secondaires au site de l'inflammation.

Il existe 5 formes de pancréatite aiguë:

  1. Forme interstitielle - œdème sévère du pancréas lui-même.
  2. Forme hémorragique - hémorragie dans les tissus de la glande.
  3. Nécrose pancréatique sous forme aiguë - l'apparition de foyers de carie sur la glande compactée.
  4. Cholécystopancréatite aiguë - inflammation aiguë simultanée du pancréas et de la vésicule biliaire.
  5. Pancréatite purulente - présence de foyers de fusion purulente dans la glande.

Symptômes de la pancréatite aiguë

Le premier symptôme est une douleur intense dans l'abdomen, la douleur peut être localisée dans différentes parties de l'abdomen. Avec une inflammation de la tête du pancréas, cela fait mal dans l'hypochondre droit, avec une inflammation du corps de la glande, la douleur irradie vers la région épigastrique, si l'inflammation a commencé dans la queue de la glande, la douleur sera dans l'hypochondre gauche. S'il y a une inflammation étendue de la glande entière, la douleur peut être la ceinture. Dans de rares cas, la douleur peut être donnée au dos ou au sternum, à la zone de l'omoplate gauche.

La deuxième ligne de symptômes peut être une bouche sèche, des éructations, le hoquet, des nausées ou même des vomissements sévères. De plus, la jaunisse est rare. La température monte, la langue se couvre d'une fleur abondante, une sueur abondante apparaît, la peau devient très pâle.

Traitement de la pancréatite aiguë

Tout d'abord, une hospitalisation rapide est nécessaire, car un traitement rapide peut prévenir la nécrose tissulaire. Pendant les quatre premiers jours, un repos au lit strict est requis et la prise de nourriture doit être réduite au minimum. Les boissons sont de préférence alcalines, telles que la solution de soude ou l'eau minérale Borjomi. À l'hôpital, un lavage gastrique est effectué à travers un tube, ainsi que des injections de médicaments pour traiter la glande et des antibiotiques pour prévenir le développement d'une infection secondaire. Si les calculs dans le conduit deviennent la cause de l'inflammation, une intervention chirurgicale est nécessaire pour les éliminer..

Pancréatite chronique

La pancréatite chronique se développe le plus souvent sur le site d'une forme aiguë qui n'est pas complètement traitée. Cela peut également être une conséquence de l'inflammation d'autres organes du tube digestif. La pancréatite chronique peut également provoquer l'alcoolisme. La forme chronique s'exprime dans l'inflammation progressive du pancréas, ce qui conduit à un remplacement lent des tissus de la glande par des tissus incapables de remplir leur fonction. L'inflammation peut couvrir à la fois la glande entière et ses différentes parties.

Il existe 4 formes de pancréatite chronique:

  1. Asymptomatique - l'inflammation ne se fait en aucun cas sentir.
  2. Douloureux - exprimé par une douleur constante et non sévère dans la partie supérieure de l'abdomen, avec une exacerbation de la douleur, elle augmente fortement.
  3. Récurrent - les douleurs aiguës n'apparaissent qu'au moment des exacerbations.
  4. Pseudotumeur - cette forme est extrêmement rare. Dans ce cas, la tête de la glande se développe avec du tissu fibreux et augmente en taille.

Symptômes de pancréatite chronique

L'appétit se détériore considérablement, des éructations, des nausées et des vomissements apparaissent, en conséquence, le patient perd du poids de manière significative. Il y a une augmentation de la salivation et de la formation de gaz dans les intestins, le tube digestif est perturbé. Les troubles des selles sont fréquents, la nourriture sort partiellement non digérée, la diarrhée n'est pas rare.

Douleur dans le haut de l'abdomen et dans le dos, selon la partie de la glande enflammée. De la nourriture grasse, épicée ou de l'alcool, des exacerbations de l'évolution de la maladie sous forme de douleur brûlante ou ennuyeuse sont possibles.

Traitement de la pancréatite chronique

Dans le traitement de la pancréatite chronique, les efforts sont dirigés vers le soulagement de la douleur et la prévention de la destruction du pancréas. Une thérapie de remplacement enzymatique et antibactérienne est utilisée. La maladie n'est pas complètement guérissable. Le patient doit prendre des médicaments toute sa vie, sinon le processus inflammatoire recommencera à progresser..

Lors d'une exacerbation, une hospitalisation est recommandée, un repos au lit strict pendant 2-3 jours, une boisson alcaline et un jeûne.

Régime alimentaire pour la pancréatite

La tâche la plus importante dans la pancréatite aiguë est de réduire la charge sur la glande enflammée et de lui donner un repos maximal. Étant donné que le pancréas joue un rôle essentiel dans le processus de digestion et est activé à chaque repas, le jeûne est le moyen le plus efficace de le garder calme pendant une exacerbation..

Pendant la période de refus de manger, le patient doit boire au moins un litre et demi de liquide. Vous pouvez boire de l'eau, de l'eau minérale sans gaz, des décoctions de rose sauvage ou d'herbes, du thé faible. Le liquide doit être pris en petites portions. Le début d'un repas après le jeûne est très individuel et dépend de l'état général du patient et des données d'indications de laboratoire et instrumentales.

Le traitement de la pancréatite chronique est complexe. L'un des éléments les plus importants du traitement est l'alimentation. L'exacerbation de la maladie survient le plus souvent aux moments où le patient rompt le régime ou prend de l'alcool. L'alimentation est un effet continu sur le pancréas et la meilleure mesure préventive contre les exacerbations. Il est important de se rappeler que la pancréatite est une maladie incurable et que le régime doit être continu.

La nourriture doit être équilibrée, mais faible en calories. Il est conseillé de consommer plus d'aliments liquides ou semi-liquides, bouillis ou cuits à la vapeur. La nourriture doit être prise en petites portions 5 à 6 fois par jour.

Il est très important de manger suffisamment d'aliments protéinés. Lorsque vous préparez des plats de viande, assurez-vous de le faire bouillir d'abord jusqu'à ce qu'il soit à moitié cuit, puis vous pouvez le cuire ou le cuire à la vapeur. Assurez-vous de manger du fromage cottage frais. Les légumes les plus utiles sont les carottes bouillies et la citrouille. La bouillie est recommandée. Vous pouvez manger des ragoûts, des casseroles, des tartes maigres, des soupes et des légumes et fruits cuits au four. Les algues sont utiles, elles contiennent du cobalt, qui normalise le travail du pancréas.

Tout ce qui est gras, aigre, épicé et frit est interdit. Ne mangez pas de restauration rapide et d'aliments riches en ingrédients artificiels. Et l'alcool est également totalement interdit..

Il n'est pas recommandé de manger des champignons, des abats, des conserves, un grand nombre d'œufs (la norme est d'un ou deux œufs par semaine). Évitez la consommation fréquente d'huiles végétales et animales, par jour ne dépassant pas 50 g. Minimisez la consommation d'épinards, de rhubarbe, d'oseille et de radis. Évitez de trop utiliser les légumineuses et les aliments riches en fibres. Il est conseillé d'exclure les marinades et les boissons gazeuses.

Le sucre et les bonbons peuvent être consommés si le diabète sucré ne s'est pas développé. Mais essayez de ne pas en abuser, car l'insuline, qui décompose le sucre, est produite par l'organe malade en quantité insuffisante. Les condiments comprennent la vanille, l'aneth, la cannelle et le cumin..

Les compotes et la gelée de fruits frais seront une boisson saine. Tous les jus peuvent être bu sauf les agrumes.

Remèdes populaires

La réception d'infusions à base de plantes rétablit les forces minées du corps, l'aide à empêcher la maladie de progresser. Mais il n'annule pas les rendez-vous chez le médecin. Il est également important de suivre un régime pour éviter les poussées de la maladie. Si une exacerbation a néanmoins commencé, il vaut la peine de passer au jeûne et d'augmenter la quantité d'infusions bues.

  • Collection d'herbes. Mélangez à parts égales de graines d'aneth, de millepertuis, d'achillée millefeuille et de prêle, de gousses de haricot, d'églantier et de racines de galanga. Ajoutez la moitié de l'herbe de chélidoine, elle est toxique, il devrait donc y en avoir un peu. Versez deux cuillères à soupe de la collection avec un demi-litre d'eau bouillante et laissez infuser pendant huit heures. Prenez un tiers de verre trois fois par jour, une demi-heure avant les repas. La durée du traitement est de 6 à 8 semaines, puis une pause d'au moins une semaine. Lors d'une exacerbation, trois cuillères à soupe de la collection doivent être brassées.
  • Collection pour la restauration partielle des tissus de la glande. Mélangez deux cuillères à soupe pleines de graines d'aneth et deux cuillères à soupe chacune de fleurs d'immortelle et de fruits d'aubépine hachés, ajoutez une cuillère à soupe de fleurs de camomille. Versez la collection avec trois verres d'eau, portez à ébullition à feu doux et éteignez. Cool, égoutter. Prenez un demi-verre après chaque repas. Cours jusqu'à deux mois.
  • Moustache dorée. Prenez 3 feuilles de moustache dorée, chaque feuille doit mesurer au moins 20 cm de long. Coupez les feuilles et faites bouillir dans trois verres d'eau pendant 20 minutes. Souche. Réception pour commencer par une cuillère à soupe de bouillon progressivement, portant la dose à 150 ml par jour.
  • La dent dentée est en retard. La plante régénère même les tissus mourants. Pour préparer l'infusion, versez une cuillère à soupe de clous de girofle avec un verre d'eau bouillante et laissez infuser pendant une heure. Prendre un quart de verre trois fois par jour une demi-heure avant les repas. Cours d'un mois, puis pause d'une semaine.
  • Citrons. Prenez un kilogramme de citrons avec des pelures, mais sans graines et 300 g chacun de persil et d'ail. Broyez les ingrédients dans une casserole et laissez au frais pendant une semaine. Prendre une cuillère à café avant les repas.
  • Jus de pomme de terre. Rincer soigneusement 3 pommes de terre et 2 carottes. Découpez les yeux des pommes de terre. Passez dans un presse-agrumes. Une demi-heure avant les repas, buvez 200 g de jus, la durée du traitement est d'une semaine, puis une pause de 7 jours. Trois cours au total.
  • Jus de choucroute. Ce jus contient une substance qui a un effet bénéfique sur la fonction du pancréas. Vous pouvez en boire autant que vous le pouvez, il est conseillé de boire au moins deux cuillères à soupe avant chaque repas..
  • Gelée d'avoine. Prenez de l'avoine et couvrez-les d'eau pendant quelques jours avant la germination. Ensuite, séchez les grains germés et broyez-les en farine. Cuire de la gelée fraîche à partir de farine une fois par jour.
  • Collecte pour améliorer le fonctionnement du système biliaire. Prenez des proportions égales d'anis, d'herbe de renouée, de millepertuis, de stigmates de maïs, de racines de pissenlit, de violette tricolore et de chélidoine. Versez trois cuillères à soupe de la collection avec trois verres d'eau bouillante et laissez cuire 10 minutes à feu doux. Souche. Prenez le bouillon avant les repas dans un verre trois fois par jour..
  • Collection analgésique, antispasmodique et antimicrobienne. Broyez et mélangez à parts égales les racines d'élécampane, d'aubépine, de menthe poivrée et de camomille. Préparez-en une décoction, qui doit être prise au chaud trois fois par jour, deux tiers de verre avant les repas.
  • Collection cholérétique. La collection comprend les herbes suivantes: elecampane tall, millepertuis, calendula, camomille, racines de bardane, herbe d'absinthe, grimpante des marais, prêle des champs, succession tripartite et sauge. Prendre tous les composants à parts égales, broyer et mélanger. Versez une cuillère à soupe de la collection avec un grand verre d'eau bouillante et laissez infuser pendant une heure. Souche. Prenez l'infusion une demi-heure avant les repas, un tiers de verre trois fois par jour.
  • Infusion alcoolisée d'herbes. Prenez une cuillère à soupe d'herbes d'immortelle, de chicorée et de molène. Mélangez les herbes et remplissez-les d'une bouteille de vodka. Laissez infuser pendant trois jours. Prendre 10 gouttes pour 100 ml d'eau trois fois par jour avant les repas.
  • Collection d'herbes. Prenez trois cuillères à soupe chacune de millepertuis et d'agripaume et six cuillères à soupe de fleurs d'immortelle. Versez une cuillère à soupe de la collection avec un verre d'eau bouillante et laissez infuser pendant une heure. Souche. Prendre un demi-verre trois fois par jour une demi-heure avant les repas.
  • Collection d'herbes. La collection comprend trois parties de fleurs de calendula, de fleurs d'immortelle, de graines de lin, d'écorce de nerprun et d'herbe de thym, cinq parties d'herbe d'agaric, quatre parties de feuilles de menthe et d'églantier, deux parties de fleurs de camomille et d'aneth. Hachez et mélangez tous les ingrédients. Versez deux cuillères à soupe de la collection avec un demi-litre d'eau bouillante et laissez infuser pendant une nuit. Filtrer le matin. Prendre trois fois par jour, un tiers de verre une demi-heure avant les repas. La durée du traitement est de six à huit semaines. Puis fais une pause d'une semaine.

La prévention

  1. Primaire - il comprend la prévention de la formation d'une forme chronique de la maladie.
  2. Secondaire - prévention des exacerbations de la pancréatite chronique.

La prévention primaire comprend un traitement complet et de haute qualité de la pancréatite aiguë en milieu hospitalier. De nombreux patients arrêtent le traitement parce qu'ils se sentent mieux. Il est important de savoir que l'inflammation persiste longtemps après la disparition des symptômes cliniques. Vous pouvez ne pas ressentir de douleur, mais en même temps, une maladie non traitée peut se transformer en une forme chronique incurable.

La prévention secondaire comprend:

  • Élimination complète de l'alcool.
  • Adhésion à vie aux recommandations diététiques.
  • Éviter les médicaments qui endommagent le pancréas.
  • Traitement opportun des infections chroniques telles que la sinusite, les caries, la cholécystite et autres.
  • En dehors de l'exacerbation de la maladie, la prise d'eaux minérales non gazeuses est indiquée.

Qu'est-ce que la nécrose pancréatique

Mécanisme pathogénique

Le pancréas est un organe parenchymateux. Dans sa structure, des enzymes sont produites pour la digestion des aliments. Au fur et à mesure qu'ils se forment, le secret de la glande se forme - le suc pancréatique. À travers des conduits spéciaux, il pénètre dans le duodénum, ​​où se déroule le traitement des nutriments.

Dans le pancréas, les enzymes sont inactives. Ils sont entièrement activés au contact de la bile. Le secret du foie, comme le suc pancréatique, pénètre dans la lumière de l'intestin grêle par le sphincter d'Oddi. Il s'agit d'un mécanisme réflexe qui garantit l'activation rapide des enzymes et un mélange uniforme des sécrétions avec le morceau de nourriture..

Avec une inflammation du pancréas (pancréatite), son parenchyme gonfle. Cela s'accompagne d'une augmentation de la pression à l'intérieur des conduits et d'une violation de l'écoulement du suc pancréatique. La stagnation et les perturbations de l'activité péristaltique des canaux contribuent au reflux de la bile dans la structure pancréatique. L'activation intra-organique des enzymes se produit. Les cellules glandulaires enflammées ne peuvent pas se défendre seules. La dégradation des structures protéiques et graisseuses commence directement à l'intérieur de l'organe. Les changements sont accompagnés de:

  • flétrissement des tissus;
  • distribution de produits transformés dans tout le corps;
  • le développement d'une hémorragie interne.

Si les zones endommagées sont infectées, des abcès se produisent, une accumulation de pus, une rupture des capsules purulentes et une péritonite généralisée (inflammation de la paroi abdominale) se forme.

Lorsque les cellules du pancréas meurent, le corps souffre de l'action d'enzymes activées qui, avec le flux sanguin, se propagent à d'autres organes, aux produits de la dégradation des tissus, aux toxines produites par les bactéries..

Les organes de désintoxication - le foie et les reins - sont les premiers à être endommagés, puis le cœur et le cerveau sont affectés. Dans la nécrose pancréatique sévère, les patients meurent d'encéphalite et de multiples lésions des organes internes.

Ce qui provoque la mort du pancréas

La nécrose pancréatique est une conséquence de la pancréatite. La pathologie est provoquée par les mêmes facteurs qui provoquent le processus inflammatoire:

  • abus d'aliments gras;
  • consommation d'alcool;
  • mauvaise alimentation;
  • mauvaises habitudes;
  • anomalies congénitales dans la structure des conduits;
  • dysfonctionnement du sphincter d'Oddi;
  • maladie biliaire chronique;
  • lésions infectieuses du corps.

Une nécrose pancréatique est détectée chez 1% des patients admis à l'hôpital avec un syndrome abdominal aigu. La maladie est typique des femmes et des hommes en âge de travailler. La pathologie se développe souvent chez les personnes qui consomment périodiquement des boissons alcoolisées.

La pancréatite et la nécrose pancréatique peuvent se développer de manière réactive. Le principal facteur de provocation est un festin avec une abondance d'aliments gras et beaucoup de boissons alcoolisées. Chez presque tous les patients présentant une nécrose pancréatique diagnostiquée, une évolution latente de cholélithiase et de petites pierres entrant dans le conduit sont révélées..

Comment se manifeste la maladie?

La nécrose pancréatique se développe sous la forme destructrice de la pancréatite (25% de tous les cas). L'inflammation se transforme en un processus destructeur sur plusieurs heures. Si les premiers signes de pathologie sont détectés, il est nécessaire d'appeler d'urgence une ambulance. Les symptômes de la nécrose pancréatique ne sont pas spécifiques, de sorte que la définition exacte de la pathologie prend plus de temps. Les manifestations de la nécrose pancréatique sont les suivantes:

  • une forte apparition de douleur du côté gauche dans le haut de l'abdomen;
  • la nature de l'inconfort - poignarder ou couper;
  • irradiation de la douleur au bras gauche, omoplate;
  • rougeur (hyperémie) de la peau du visage;
  • augmentation de la température corporelle, frissons, douleurs articulaires;
  • propagation de la douleur du côté gauche à toute la région épigastrique (douleur à la ceinture);
  • le développement de vomissements indomptables (n'apporte pas de soulagement, se poursuit après la vidange de l'estomac, la bile, des caillots sanguins sont présents dans les masses);
  • la diarrhée.

La nécrose pancréatique progressive entraîne une intoxication générale, une déshydratation et des saignements internes. Des taches cyanotiques ou violettes apparaissent sur le corps du patient. Le plus souvent, ils sont localisés dans les fesses, l'abdomen, dans la région ombilicale. La douleur devient insupportable. Le patient développe un état de choc, il y a un trouble de la conscience, des évanouissements. Tachycardie, respiration superficielle fréquente, un délire peut être présent.

La principale difficulté du diagnostic est le développement rapide de la pathologie. La plupart des patients sont admis à l'hôpital en état d'intoxication alcoolique grave et ne peuvent pas décrire avec précision leurs sentiments.

Mesures diagnostiques

Une nécrose pancréatique est suspectée lors de la prise d'une anamnèse et de l'examen d'un patient. La tâche des médecins est de confirmer le diagnostic et d'identifier la gravité de la pathologie. Immédiatement après l'admission à la clinique, la surveillance du taux d'enzymes pancréatiques dans le sang et l'urine commence. Seules les valeurs d'amylase sont évaluées. Cette enzyme ne nuit pas aux tissus du corps, mais donne des informations sur le niveau d'autres substances bioactives dans le pancréas.

Le rôle pathogénique principal appartient aux enzymes de transformation des graisses (lipase) et impliquées dans la dégradation des protéines (élastase, protéase). Les premiers endommagent le parenchyme de la glande, détruisant les membranes cellulaires. Ces derniers violent l'intégrité des vaisseaux sanguins et des structures du tissu conjonctif.

Les mesures de diagnostic matériel aident à visualiser l'état de la glande. L'échographie montre le degré d'élargissement, la présence de formations kystiques, de zones nécrotiques et de fistules, de calculs dans les voies biliaires. Une imagerie précise est possible avec l'IRM ou la TDM. Dans les cas difficiles, un examen laparoscopique du pancréas est effectué - c'est un moyen précis d'évaluer l'état du parenchyme, la perméabilité des canaux et les raisons de sa violation.

Après l'examen, les médecins sont en mesure de caractériser la nécrose pancréatique. Il peut être stérile et infecté (s'il est déclenché par des bactéries). La nécrose pancréatique stérile est hémorragique, graisseuse et mixte (elle dépend de l'activité d'enzymes spécifiques). L'évaluation de la taille des zones de nécrose révèle une nécrose pancréatique focale grande, moyenne et petite. Si tout le pancréas est détruit, ils parlent de forme totale.

Lors du diagnostic, l'état des autres organes et systèmes est évalué:

  • la présence d'une inflammation dans la cavité abdominale;
  • foyers purulents-nécrotiques;
  • des fistules;
  • niveau d'intoxication;
  • risque de défaillance de plusieurs organes.

Correction des changements nécrotiques

Aux premiers signes de nécrose pancréatique, le patient est hospitalisé. En raison du risque élevé de décès, le traitement est effectué dans l'unité de soins intensifs. Le traitement est sélectionné par plusieurs spécialistes à la fois:

  • gastro-entérologue;
  • endocrinologue;
  • chirurgien;
  • réanimateur.

La thérapie commence par un repos complet du pancréas. Prescrire un repos au lit strict, exclure complètement l'utilisation de tout aliment (soutien parentéral pour l'activité vitale). S'il n'y a pas eu de vomissements, retirez les débris alimentaires de l'estomac en le lavant. Pour réduire l'irritation réflexe de la glande, l'estomac peut être rincé plusieurs fois avec des solutions stériles froides..

Aux stades initiaux, un traitement conservateur est effectué. Cela implique un rendez-vous:

  • analgésiques (y compris les analgésiques narcotiques);
  • anti-inflammatoire;
  • supprimer la sécrétion et l'activité des enzymes;
  • thérapie anti-choc;
  • diurétiques (pour soulager le gonflement du tissu pancréatique);
  • antibiotiques à large spectre (pour arrêter et prévenir la propagation des processus purulents-nécrotiques);
  • mesures de désintoxication (un grand nombre de solutions pour perfusion);
  • hémosorption (purification matérielle du sang en cas d'intoxication sévère);
  • correction des violations identifiées dans le travail des organes.

Dans un état grave et des zones prononcées de nécrose des glandes, le patient est immédiatement traité par un traitement chirurgical. Si la localisation de la nécrose est difficile à identifier, l'opération est réalisée du 4ème au 5ème jour. La complexité du traitement chirurgical est le risque accru de complications infectieuses. Pendant l'opération, effectuez:

  • révision laparoscopique des canaux glandulaires;
  • élimination de la cause de la stagnation;
  • excision des zones de nécrose;
  • élimination de l'exsudat;
  • installation de dispositifs de drainage.

Le traitement hospitalier dure jusqu'à 2 mois. Après son congé, le patient doit rester au lit pendant encore 2 semaines. Après cela, de courtes promenades sont autorisées. Le régime alimentaire est un aspect important du rétablissement. Le régime se compose exclusivement de plats bouillis et cuits à la vapeur de consistance homogène. Vous pouvez manger du poulet, de la dinde, du poisson faible en gras. Le régime est basé sur des plats de céréales, des omelettes protéinées, des légumes bouillis. Tous les stimulants de sécrétion (aliments gras, frits, champignons, produits industriels, crudités et fruits) sont exclus du menu. Tous les aliments doivent être consommés chauds..

Pourquoi la maladie est-elle dangereuse?

Un rétablissement complet est peu probable après une nécrose pancréatique. Une thérapie réussie prolonge la vie du patient de 10 ans, moins souvent de 15 ans, car presque tous les organes sont endommagés pendant la maladie. Au cours de la première semaine de progression, seuls 40% des patients ont une chance de survie. Le pronostic est extrêmement défavorable pour les patients âgés, diabétiques, hypotendus. Ils l'aggravent également:

  • faible taux de calcium sanguin;
  • leucocytose;
  • acidose;
  • écarts dans les résultats des tests hépatiques.

Une nécrose étendue conduit au développement du diabète, augmente le risque de dégénérescence des cellules malignes, la formation de kystes. Après un certain temps, ceux qui ont eu la maladie développent une cirrhose, des lésions de la membrane muqueuse de l'estomac et des intestins, la rate est observée. À la suite de lésions vasculaires, des hémorragies internes importantes se produisent.

Même après une opération réussie, les complications purulentes-septiques ne sont pas exclues: péritonite et phlegmon rétropéritonéal. Dans le premier cas, une inflammation infectieuse de la membrane séreuse de la cavité abdominale se développe, dans le second, une fusion purulente de graisse sous-cutanée dans la région abdominale. En raison d'une intoxication sévère, le patient peut être diagnostiqué avec une insuffisance cardiaque ou rénale, ce qui réduit considérablement la durée de vie après la guérison de la nécrose pancréatique.

La prévention de la nécrose pancréatique coïncide avec la prévention de la pancréatite. Ça veut dire:

  • régime équilibré:
  • activité physique modérée:
  • abandonner les mauvaises habitudes et boire de l'alcool.

Les médecins n'excluent pas les lésions auto-immunes des mécanismes de défense du pancréas.Par conséquent, les personnes allergiques et les patients atteints de maladies auto-immunes sont plus sujettes à la nécrose pancréatique. Aux premiers signes de maladie, il est nécessaire de consulter un médecin - même des minutes de retard peuvent coûter la vie au patient.