Pancréatite chronique: insuffisance exocrine et sa correction

Symptômes

L'article présente des idées modernes sur les méthodes de diagnostic et de traitement de la pancréatite chronique (PC). Les principes de la thérapie enzymatique substitutive pour l'insuffisance pancréatique exocrine sont pris en compte. Les critères cliniques de diagnostic et d'évaluation sont donnés.

L'article représente des vues modernes sur les méthodes de diagnostic et de traitement de la pancréatite chronique (PC). Les principes de la thérapie enzymatique de remplacement de l'insuffisance exocrine du pancréas ont été considérés. Des critères cliniques pour le diagnostic et l'évaluation de la thérapie CP ont été donnés. En tenant compte des aspects physiopathologiques des troubles de la sécrétion ou de l'activité des enzymes digestives, des indications pour le choix de la forme médicamenteuse et une posologie suffisante de médicaments contenant de la pancréatine ont été données.

La pancréatite chronique (PC) est un trouble inflammatoire qui provoque des modifications anatomiques irréversibles et des dommages, y compris l'infiltration de cellules inflammatoires, la fibrose et la calcification du tissu pancréatique (PZ) avec destruction de la structure glandulaire, interférant ainsi avec la digestion normale et l'absorption des nutriments dans le tube digestif.

Selon les concepts modernes, la CP est une maladie inflammatoire non infectieuse du pancréas, souvent associée au syndrome douloureux, caractérisée par le développement de modifications morphologiques irréversibles du parenchyme et du système de canaux du pancréas avec remplacement progressif des structures organiques fonctionnelles par du tissu conjonctif, entraînant une perturbation des fonctions exocrines et endocriniennes [1].

  • violation des processus de digestion et d'absorption;
  • le développement d'une prolifération bactérienne dans l'intestin grêle;
  • altération de la fonction motrice du tractus gastro-intestinal.

Anatomie

En figue. 1 montre la structure anatomique du pancréas.

Le pancréas est un organe allongé et effilé situé à l'arrière de l'abdomen, derrière l'estomac.

Le pancréas se compose de deux types de glandes: exocrines et endocrines.

La glande exocrine produit des enzymes digestives (trypsine, chymotrypsine, lipase et alpha-amylase). Ces enzymes pénètrent dans le duodénum par le réseau de canaux pancréatiques..

La glande endocrine est composée d'îlots de Langerhans et libère des hormones polypeptidiques (glucagon et insuline) dans la circulation sanguine.

Les tissus exocrins constituent environ 99% du pancréas et les tissus endocriniens environ 1%. Les tissus exocrines sont constitués de cellules exocrines qui produisent des enzymes digestives. Le tissu endocrinien pancréatique est constitué de petits faisceaux de cellules appelés îlots de Langerhans. Il existe deux principaux types de cellules endocrines: les cellules alpha et bêta. Les cellules alpha produisent l'hormone glucagon, qui augmente la glycémie. Les cellules bêta produisent l'hormone insuline, qui abaisse la glycémie.

Épidémiologie

Au cours des 30 dernières années, il y a eu une tendance mondiale vers une augmentation de l'incidence de la pancréatite aiguë et chronique de plus de 2 fois. Dans les pays développés, l'incidence de la PC varie de 5 à 10 cas pour 100 000 habitants; dans le monde entier - 1,6-23 cas pour 100 000 habitants par an. La prévalence de la CP en Europe est de 25,0 à 26,4 cas pour 100 000 habitants et en Russie de 27,4 à 50 cas pour 100 000 habitants. Dans la plupart des cas, la CP se développe à un âge moyen de 35 à 50 ans [2].

Classification

Actuellement, de nombreuses classifications différentes de la CP ont été proposées, basées sur les principes de structuration des variantes de cette nosologie par étiologie, évolution clinique, caractéristiques morphologiques et présence de complications..

Parmi les nouvelles classifications modernes, qui prennent en compte les causes les plus complètes de pancréatite, il est nécessaire de mettre en évidence la classification étiologique de TIGAR-O (Fig.2): Toxique-métabolique (métabolique toxique), Idiopathique (idiopathique), Génétique (héréditaire), Auto-immune (auto-immune), Récurrent et pancréatite aiguë sévère (pancréatite aiguë récurrente et sévère) ou obstructive (obstructive) [3].

La classification TIGAR-O est axée sur la compréhension des causes de la PC et sur le choix des tactiques de diagnostic et de traitement appropriées. C'est son principal avantage et sa commodité pour les médecins en exercice..

Manifestations cliniques

Les manifestations cliniques de la PC dépendent de la période et de la gravité de la maladie. Ils peuvent être divisés en plusieurs syndromes (Tableau 1).

Diagnostique

Le diagnostic différentiel de la pancréatite chronique doit être effectué en tenant compte des causes des douleurs abdominales aiguës ou chroniques d'étiologie inconnue. Les augmentations des taux sériques d'amylase et de lipase ne sont pas spécifiques et peuvent survenir avec une ischémie mésentérique supérieure, des maladies du système biliaire, un ulcère gastro-duodénal compliqué et une insuffisance rénale. Les principales maladies avec lesquelles il est recommandé de différencier la CP sont présentées dans le tableau. 2 [5].

Il n'y a pas d'étalon-or généralement accepté pour le diagnostic de la CP. Aucune méthode clinique, endoscopique ou radiologique connue ne permet de diagnostiquer définitivement la CP. Cependant, il existe de nombreuses méthodes de diagnostic qui peuvent être divisées en cinq catégories..

1. Tests de la fonction pancréatique

Les tests pancréatiques fonctionnels sont divisés en direct et indirect.

Les tests directs impliquent une stimulation du pancréas à l'aide d'agents sécréteurs (sécrétine ou cholécystokinine). Ces tests sont invasifs (nécessitant des procédures endoscopiques), coûteux et ne sont généralement pas réalisés en dehors des centres spécialisés. La sensibilité des tests directs dans le diagnostic de la pancréatite chronique tardive est élevée et pour le diagnostic de la pancréatite chronique précoce, d'environ 70 à 75%.

Les tests directs comprennent:

  • sonde classique (après l'introduction de la sécrétine, le contenu duodénal est aspiré à travers la sonde nasogastrique et l'activité des bicarbonates et des enzymes pancréatiques est déterminée);
  • endoscopique (le prélèvement du contenu duodénal est réalisé avec une ésogastroduodénoscopie);
  • cholangiopancréatographie par résonance magnétique (MRCP) avec sécrétine - après stimulation avec sécrétine après 15, 30, 45, 60 minutes, le volume de suc pancréatique sécrété dans le duodénum est déterminé.

Les tests indirects de la fonction RV comprennent des mesures d'élastase fécale, de graisse fécale et de trypsinogène sérique.

Méthodes indirectes:

  • calcul du coefficient d'absorption des graisses (basé sur une collecte de matières fécales sur 3 jours);
  • la trypsine sérique;
  • élastase-1 fécale ou élastase-1 pancréatique (PE-1);
  • la chymotrypsine fécale;
  • Test respiratoire au 13 C-triglycéride.

Le test de collecte de graisse de 3 g nécessite la collecte des selles dans les 72 heures suivant l'ingestion d'une quantité connue de graisse (100 g par jour). L'excrétion de plus de 7 g de graisse dans les selles par jour indique une malabsorption des graisses, tandis qu'une excrétion de plus de 15 g par jour est considérée comme une grave malabsorption des graisses. Cependant, l'évaluation du contenu fécal dans les 3 jours est un test fastidieux pour les patients et le personnel du laboratoire et est rarement effectué dans la pratique normale. En général, les tests indirects sont modérément sensibles et spécifiques pour le diagnostic de la CP..

Au cours de la dernière décennie, le dosage immunoenzymatique pour la détermination de PE-1 dans les selles des patients atteints de PC s'est généralisé. Le PE-1 est une enzyme spécifique à l'homme qui ne se dégrade pas pendant le transit intestinal, est enrichi 5 à 6 fois en matières fécales et, par conséquent, est un marqueur de la fonction pancréatique exocrine.

Table 3 présente les critères d'évaluation du degré d'insuffisance pancréatique exocrine.

La sensibilité du test d'élastase chez les patients présentant une insuffisance pancréatique exocrine sévère et modérée est proche de celle du test sécrétine-pancréosimine et, selon la plupart des chercheurs étrangers, est de 90 à 100% (avec un degré léger - 63%), spécificité - 96%. Cette méthode est simple, rapide et peu coûteuse, n'a aucune restriction dans son application, permet à des stades plus précoces qu'auparavant de déterminer l'état de la fonction pancréatique exocrine [1]. Il est également important que les patients ne doivent pas consommer de substrat spécifique (graisse) avant le test et ne doivent pas arrêter le traitement de substitution enzymatique pancréatique..

La chymotrypsine reste relativement stable lorsqu'elle traverse le tractus gastro-intestinal. Sa définition est facilement réalisable et relativement peu coûteuse, mais ce test se caractérise par une faible sensibilité en cas d'insuffisance pancréatique exocrine légère et modérée et une faible spécificité dans certaines pathologies du tractus gastro-intestinal non associées au pancréas..

Les tests respiratoires consistent en la prise orale de divers substrats, principalement des triglycérides marqués au 13C, qui sont hydrolysés dans la lumière de l'intestin grêle à un degré proportionnel à l'activité de la lipase pancréatique. Le 13CO2 expiré est déterminé par spectrométrie de masse ou spectroscopie infrarouge, mais comme avec d'autres tests indirects, ce test a une faible sensibilité et spécificité..

2. Examens histologiques

Les caractéristiques histologiques de la CP comprennent la fibrose parenchymateuse, l'atrophie des tissus acineux, la distorsion du canal et la calcification pancréatique [6]. Les méthodes histologiques sont les plus spécifiques pour le diagnostic de la CP, cependant, elles sont rarement disponibles dans la pratique clinique, et par conséquent des recherches supplémentaires sont nécessaires pour établir un diagnostic définitif de la CP..

3. Recherche radiologique

Tomodensitométrie

La tomodensitométrie (TDM) est une technique d'imagerie largement utilisée et une méthode objective et fiable pour mesurer la morphologie du RV. Les signes diagnostiques «classiques» de la CP au scanner comprennent l'atrophie, la dilatation du canal pancréatique et sa calcification [6].

Bien que le diagnostic de CP précoce par TDM ne soit pas toujours fiable, un scanner doit néanmoins être réalisé chez tous les patients afin d'exclure les tumeurs malignes gastro-intestinales [6]. En outre, la tomodensitométrie peut être utilisée pour évaluer les complications associées à la CP, telles que les pseudokystes, les pseudo-anévrismes, la sténose duodénale et la malignité. En général, la tomodensitométrie reste le meilleur outil de dépistage pour détecter la CP et exclure d'autres pathologies intra-abdominales, qui ne peuvent être distinguées de la CP que sur la base des symptômes cliniques..

Imagerie par résonance magnétique, cholangiopancréatographie par résonance magnétique et cholangiopancréatographie par résonance magnétique stimulée par sécrétion

L'imagerie par résonance magnétique (IRM) est plus sensible que la tomodensitométrie. Il est utilisé pour le diagnostic de la CP comme méthode initiale d'imagerie radiologique avec tomodensitométrie sans ambiguïté [6]. La MRCP permet d'évaluer l'état du canal principal du pancréas, tandis que la visualisation des branches latérales du pancréas n'est pas complète [6]. La stimulation de la sécrétion de RV permet une meilleure visualisation des anomalies du canal principal du RV et de ses branches. La sécrétine stimule la sécrétion dans les canaux du pancréas et augmente le tonus du sphincter d'Oddi pendant les 5 premières minutes, empêchant la libération de liquide par la papille de Vater [6]. Lorsqu'il est stimulé, le volume absolu de sécrétion pancréatique augmente, ce qui remplit tous les canaux et branches du pancréas, permettant ainsi la détection de modifications canalaires modérées au stade initial de la maladie qui ne sont pas détectées à l'aide de la MRCP conventionnelle. Le MRCP est utilisé pour diagnostiquer les complications de la PC, telles que les.

Les critères de diagnostic morphologique de la CP [7] sont présentés sur la Fig. 3.

Les facteurs négatifs associés à ces méthodes comprennent les limites de temps et d'exposition aux rayonnements, combinées à la complexité technique de l'essai [6].

4. Examens endoscopiques

L'échographie endoscopique (ESI) permet de visualiser l'ensemble du pancréas et les organes internes voisins [6]. Bien que l'ESI soit une méthode de recherche plus invasive que la tomodensitométrie et l'IRM / MRCP, elle est la plus sensible pour détecter des changements structurels minimes dans le pancréas associés à la CP, et donc la plus informative avec des changements minimes dans le pancréas..

La cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE) est considérée comme un test sensible pour le diagnostic de la CP. Avec l'aide de l'ERCP, il est possible de déterminer l'expansion ou les rétrécissements du canal principal du pancréas et de ses branches, ainsi que d'identifier les premiers signes de CP [6]. Pendant la CPRE, il est possible d'effectuer des manipulations thérapeutiques, telles que la dilatation du conduit principal, l'extraction de calculs et la pose d'un stent du canal.

Un avantage supplémentaire est la capacité d'obtenir la sécrétion de RV pendant la CPRE [6].

Les critères endosonographiques [7] sont présentés sur la Fig. 4.

Élastographie endoscopique (EE) du pancréas

L'élastographie pancréatique est une méthode nouvelle et prometteuse de diagnostic des maladies pancréatiques, basée sur la détermination de la rigidité et de la rigidité de ses tissus. Cinq variantes du tableau élastographique sont décrites - du tissu normal à la fibrose / calcification du pancréas et à l'adénocarcinome du pancréas. Les résultats EE sont affichés sur l'écran du moniteur en temps réel sous la forme d'images couleur [6]. Ainsi, l'EE permet une évaluation quantitative de la fibrose pancréatique dans la CP. Dans l'une des études [8] sur l'élastographie en CP, une correspondance significative a été trouvée entre les critères de l'examen échographique endoscopique pour CP et le coefficient de déformation du tissu pancréatique en EE. D'autres recherches [9] ont montré la possibilité de l'EE pour prédire l'insuffisance pancréatique exocrine en CP. En comparant l'EE au test respiratoire aux triglycérides mixtes C, le taux de déformation du pancréas était plus élevé chez les patients présentant une insuffisance exocrine que chez les patients présentant une insuffisance exocrine normale au test respiratoire. La probabilité de confirmation d'une insuffisance exocrine était de 87% chez les patients présentant un taux de déformation pancréatique supérieur à 4,5. Par conséquent, les résultats de l'EE peuvent être utilisés pour prescrire une thérapie de remplacement enzymatique RV, même en l'absence d'autres tests de la fonction RV [6].

6. Recherche génétique

Une étude génétique détectant des mutations dans les gènes du trypsinogène cationique PRSS1, l'inhibiteur de sécrétion pancréatique de la trypsine SPINK-1 et les mutations du gène CFTR permet de diagnostiquer la pancréatite héréditaire. Dans le même temps, l'opinion erronée est souvent exprimée selon laquelle l'absence de changements génétiques exclut l'étiologie héréditaire de la maladie..

Le dépistage génétique n'est pas recommandé pour tous les patients atteints de PC, car l'abus d'alcool est la principale cause de la maladie dans 60% des cas chez les patients adultes. Chez les patients atteints de CP à début précoce, un dépistage génétique peut être proposé après consentement éclairé. Dans le même temps, il est nécessaire de prêter attention au fait que les résultats des tests génétiques ne changeront pas le traitement proposé par CP et l'évolution de la maladie. Cependant, cela peut permettre à certains patients de mieux comprendre leur état de santé et d'influencer la planification familiale. Les variants SPINK1 et CTRC et, dans une moindre mesure, les polymorphismes mononucléotidiques (SNP) communs dans les loci PRSS1 et CLDN2-MORC4 sont associés à une cause alcoolique de CP [11].

Difficultés liées au diagnostic de la PC

Une erreur courante dans la pratique clinique est la sous-estimation du fait que le diagnostic de la PC doit être basé sur trois éléments principaux:

  • le diagnostic réel de la PC, l'identification des complications et le pronostic des résultats de la maladie;
  • l'établissement de l'étiologie de la maladie, avec un contenu d'information insuffisant, la détermination du moment des examens dynamiques, en l'absence d'un facteur étiologique établi, le diagnostic dans la période actuelle doit être interprété comme une pancréatite idiopathique (étiologie incertaine); dans ce cas, un traitement pathogénique et symptomatique est effectué;
  • identification et traitement de la pathologie concomitante du système digestif (souvent) et d'autres organes et systèmes (relativement rares), imitant et / ou aggravant l'évolution de la CP (ulcère peptique, pathologie du système biliaire, prolifération de bactéries dans l'intestin grêle, sténose du tronc cœliaque, etc.). Seule la prise en compte des trois composantes permet d’éviter des erreurs tactiques globales dans la prise en charge des patients, dont le coût peut être sa vie [2].

Malgré les progrès dans le diagnostic instrumental de la CP, il existe certaines difficultés pour déterminer l'étalon-or, qui est toujours considéré comme les données de la biopsie et de l'examen histologique du tissu pancréatique. Cela est dû à la fois aux difficultés d'obtention d'un matériel de biopsie et à l'interprétation des changements morphologiques détectés, ainsi qu'à leur comparaison avec les données d'endosonographie, d'IRM et de MRCP, en particulier dans le diagnostic des premiers stades de la CP..

Malgré un examen approfondi, chez 5 à 10% des patients, le diagnostic de CP ne peut pas être posé avec précision en raison de l'écart entre les données des méthodes de recherche d'imagerie, endoscopiques et fonctionnelles. Malheureusement, la corrélation entre les troubles morphologiques et fonctionnels du pancréas est souvent très faible. Ainsi, chez les patients présentant une insuffisance pancréatique exocrine sévère avec une lésion prédominante des petits canaux du pancréas, sa structure normale est possible, alors que les résultats des méthodes de recherche modernes d'imagerie sont généralement normaux. Par conséquent, le diagnostic de la CP aux premiers stades et avec la défaite des petits canaux est très difficile. Au contraire, avec des lésions de grands canaux et aux stades avancés de la CP, le diagnostic est assez simple en utilisant des méthodes d'imagerie telles que l'échographie, la tomodensitométrie et l'IRM / MRCP.

Bien qu'à l'heure actuelle il n'y ait pas de consensus généralement accepté sur la prise en charge pratique des patients atteints de PC, il existe néanmoins des directives cliniques appropriées pour les associations radiologiques et endoscopiques qui peuvent être utilisées dans la prise en charge des patients suspectés de CP. L'examen d'un patient avec suspicion de PC doit être effectué dans l'ordre croissant - des méthodes de diagnostic non invasives ou peu invasives aux méthodes de diagnostic invasives [6]. Les patients dont les résultats des tests d'imagerie sont douteux / limites ou qui présentent des symptômes réfractaires doivent être orientés vers des centres spécialisés pour des examens supplémentaires tels que l'IRM / RCMR augmentée par sécrétine, l'endosonographie, la CPRE et les tests de la fonction pancréatique [11].

Traitement de la pancréatite chronique

Arrêtons-nous plus en détail sur la thérapie enzymatique substitutive de l'insuffisance pancréatique exocrine (EPI). Le traitement substitutif du RV est indiqué chez les patients atteints de PC avec PEV en présence de symptômes cliniques ou de signes biologiques de malabsorption. Une évaluation nutritionnelle appropriée est recommandée pour détecter les signes de malabsorption.

Le PEV dans la PC est constamment associé à des signes biochimiques de malnutrition [11]. Les indications de remplacement des enzymes pancréatiques sont classiquement établies pour la stéatorrhée avec excrétion de graisse fécale> 15 g / jour. La quantification des graisses fécales étant souvent difficile, l'indication d'un traitement enzymatique substitutif est des tests de la fonction pancréatique négatifs associés à des signes cliniques de malabsorption ou des signes anthropométriques et / ou biochimiques de malnutrition [11]. Les symptômes comprennent la perte de poids, la diarrhée, les flatulences sévères et les douleurs abdominales avec dyspepsie. Les marqueurs anormalement bas associés à l'EPI et indicatifs d'un traitement enzymatique substitutif comprennent les vitamines liposolubles, la préalbumine, la protéine de liaison au rétinol et le magnésium [11]. Si les symptômes ne sont pas spécifiques au RVE, un traitement enzymatique oral par RV peut être bénéfique pendant 4 à 6 semaines.

Préparations enzymatiques de choix

Mini-comprimés ou mini-microsphères à enrobage entérique

T. E. Polunina, docteur en sciences médicales, professeur

GBOU VPO MGMSU eux. A.I. Evdokimova, Ministère de la santé de la Fédération de Russie, Moscou

Pancréatite chronique: insuffisance exocrine et sa correction T. E. Polunina
Pour référence: Médecin traitant n ° 6/2018; Numéros de page du numéro: 71-77
Tags: enzymes, thérapie de remplacement, tractus gastro-intestinal, diagnostic

Pancréatite chronique avec insuffisance exocrine et ses signes

Toutes les maladies humaines sont sans aucun doute graves et nécessitent un traitement urgent. Pour éliminer les symptômes de chacun d'eux, une approche spéciale est nécessaire. Une pathologie telle que la pancréatite ne fait pas exception. En règle générale, il est de deux types: chronique et aigu. La forme aiguë nécessite une hospitalisation obligatoire, car il existe un risque élevé de développer des complications graves, pouvant aller jusqu'au décès. La forme chronique ne nécessite pas moins d'attention, une alimentation stricte, la prise de médicaments, mais tout cela en ambulatoire.

Pancréatite chronique

De par sa nature, la forme chronique d'inflammation du pancréas est le même processus inflammatoire, à la suite duquel les tissus de la glande souffrent de dommages irréversibles. Le pancréas est un organe exocrine et intrasécrétoire dont chaque sécrétion est responsable d'un certain processus. Ainsi, la sécrétion externe est la production de suc pancréatique, la sécrétion interne est la production d'hormones.

L'évolution de la pancréatite chronique en médecine est divisée en deux étapes. La première étape est exprimée par des exacerbations, qui alternent avec une rémission, des anomalies légères de l'estomac et des manifestations de douleur. Au deuxième stade, c'est quelque peu différent: la douleur s'atténue, tandis que les troubles dyspeptiques s'intensifient. La deuxième étape est la période de développement de l'inflammation chronique du pancréas avec insuffisance excrétrice.

Au cours de cette période, le processus de digestion du pancréas lui-même commence, ce qui entraîne des modifications du parenchyme de type dystrophique et une violation de l'écoulement du suc pancréatique. Ainsi, le tissu sécréteur est remplacé par du tissu cicatriciel, à la suite de quoi une pancréatite chronique avec insuffisance exocrine se développe. En outre, la cause du développement de l'insuffisance exocrine est la fibrose kystique, qui affecte toutes les muqueuses du corps..

Important! Si vous présentez des symptômes indiquant la possibilité d'une inflammation pancréatique, vous devez immédiatement consulter un médecin. Une attitude négligente envers sa santé peut entraîner des conséquences indésirables, pouvant aller jusqu'à la mort. Vous ne devez en aucun cas vous soigner vous-même pour ne pas compliquer la situation..

Diagnostic de la pancréatite avec insuffisance exocrine

Pour commencer le traitement, tout d'abord, il est nécessaire de poser un diagnostic précis. Pour cela, les médecins procèdent à un examen complet du patient, en commençant par un examen personnel. Les symptômes de la maladie peuvent être:

  • maux d'estomac, diarrhée;
  • perte importante de poids corporel;
  • sensations douloureuses;
  • perte d'appétit;
  • ballonnements;
  • malaise général, activité réduite;
  • nausées et vomissements occasionnels.

Les symptômes sont généralement persistants. En présence de tels symptômes, les spécialistes décident d'un diagnostic plus poussé de la maladie. Diverses méthodes sont utilisées pour le diagnostic. En règle générale, une échographie, des tests de laboratoire de sang, d'urine et de matières fécales sont prescrits. De plus, si nécessaire, une radiographie et une tomodensitométrie peuvent être prescrites..

En cas de confirmation du diagnostic et de détermination de la gravité de la maladie, le médecin prescrit un traitement. En règle générale, les méthodes suivantes sont utilisées pour le traitement:

  • un rejet catégorique de toutes les mauvaises habitudes;
  • transition vers une alimentation saine, avec une teneur minimale en sel, en lipides et en glucides;
  • consommation fréquente, décoctions d'herbes, cynorrhodons;
  • prescrire des analgésiques;
  • prescrire des médicaments qui améliorent le fonctionnement du système digestif.

Après récupération, des examens sont à nouveau effectués afin de confirmer l'absence de troubles progressifs du système digestif et du pancréas.

Mise en garde! Même après la guérison, vous devez mener une vie saine, abandonner les mauvaises habitudes et bien manger, car il y a toujours un risque de rechute..

Signes de pancréatite chronique

La pancréatite chronique chez les patients est déterminée lors de l'examen. En règle générale, les médecins posent principalement des questions sur les symptômes du patient. Ils sont directs et indirects. Les lignes droites sont généralement prononcées, interférant avec la vie normale du patient. Le patient est malade, des vomissements apparaissent, des sensations de douleur d'intensité variable. Les signes indirects de pancréatite chronique sont déterminés par des tests de laboratoire et des diagnostics échographiques.

Des études de laboratoire indiquant la présence d'une pathologie montrent une augmentation du taux de sucre dans le sang, l'apparition de sucre dans l'urine, une augmentation de l'activité de l'enzyme du suc pancréatique dans les échantillons de sang et d'urine, la manifestation d'une anémie, une leucocytose, une augmentation de la vitesse de sédimentation des érythrocytes.

Grâce au diagnostic matériel, les spécialistes peuvent détecter chez les patients atteints de pancréatite chronique la présence de calculs ou de dépôts calcaires dans le pancréas, une augmentation de la taille du pancréas ou une expansion de son conduit. De plus, dans l'apparence du patient, on peut remarquer des changements tels qu'un poids corporel insuffisant en raison d'une perte de poids soudaine, un jaunissement des muqueuses, des changements cutanés: sécheresse, desquamation, taches rouges.

Pancréatite biliaire chronique

La maladie pancréatique la plus courante est la pancréatite biliaire. Il se développe dans le contexte de pathologies déjà existantes des organes du système digestif. La maladie a deux stades: chronique et aigu. La forme aiguë et chronique au stade de l'exacerbation se déroule, en principe, de la même manière et leurs symptômes sont similaires les uns aux autres. Ceux-ci incluent la fièvre, l'indigestion telle que la diarrhée ou la constipation, des nausées sévères accompagnées de vomissements, des douleurs et une jaunisse..

La pancréatite biliaire chronique au stade aigu nécessite une approche particulière du traitement. Tout d'abord, il est nécessaire de restaurer le fonctionnement du foie, de la vésicule biliaire et de ses canaux, ce qui est souvent la raison du développement de la pancréatite biliaire. En outre, des méthodes similaires aux règles générales pour le traitement de l'inflammation du pancréas, l'alimentation, le maintien d'un mode de vie sain sont utilisées..

Insuffisance exocrine dans le travail du pancréas

Le pancréas est l'un des organes les plus importants du système du corps humain. Lorsqu'une mauvaise absorption des nutriments ou une indigestion se produit, d'autres organes ne peuvent pas fonctionner normalement. S'il est impossible d'exercer ses fonctions dans le corps, une défaillance se produit, ce qui entraîne de graves conséquences. Tout d'abord, les fonctions du pancréas sont altérées.

Maladie pancréatique

Cet organe est l'un des plus gros du système sécrétoire interne. Le pancréas synthétise et produit des éléments enzymatiques spéciaux qui facilitent la digestion. Comparé à d'autres systèmes, il est capable de fonctionner à pleine capacité pendant une longue période, sans donner à une personne le moindre signe que ses performances sont épuisées. Les facteurs provoquant des maladies du pancréas sont très divers. Il s'agit d'une mauvaise alimentation et déséquilibrée, de situations stressantes, de traumatismes de nature variée, de maladies chroniques.

Les syndromes les plus dangereux pour le corps humain sont la pancréatite et l'inflammation des tissus internes. La maladie, la pancréatite, se développe rapidement et nuit gravement à la santé. Une telle pathologie se produit sans symptômes prononcés, ce qui conduit au fait qu'une personne ne connaît pas la maladie depuis longtemps. Cela provoque un changement dans la structure de la glande et la production d'enzymes ne se produit pas complètement, ce qui signifie que le corps ne peut pas fonctionner normalement, ce qui affecte le bien-être général du patient.

Le plus souvent, les médecins diagnostiquent une insuffisance exocrine chez les patients. Un tel diagnostic est une conséquence de la pancréatite, qui se déroule sous une forme chronique. Une maladie exocrine conduit à un processus inflammatoire des organes internes, en particulier du pancréas. Cette maladie contribue au handicap du patient et, dans les cas graves, le patient devient handicapé.

Un symptôme de la maladie est une mauvaise absorption des nutriments dans les tissus mous de l'organe. Il y a une violation du processus de division lorsque la nourriture pénètre dans le corps. Le nombre de patients avec ce diagnostic augmente chaque année. Dans une plus grande mesure, une personne elle-même devient le coupable de son diagnostic. Depuis, en quête de mode, les filles commencent à mourir de faim ou refusent complètement de manger. La même chose peut être dite pour les personnes qui consomment des aliments trop gras..

Important! Tout cela conduit à un trouble pancréatique..

Causes et types d'insuffisance exocrine

La maladie est classée en fonction de facteurs, de sa taille et de la présence d'autres troubles dans le corps. Il existe deux types d'insuffisance exocrine:

  • acquis - survient chez les personnes atteintes du syndrome de pancréatite chronique;
  • congénitales - des anomalies particulières sont transmises par le code génétique qui bloquent la production normale d'enzymes nutritives.

L'insuffisance exocrine de la maladie pancréatique a ses propres qualifications, en fonction de la condition et de sa propagation aux organes voisins du système. Une forme secondaire de la maladie est distinguée, dans laquelle se produit la production d'éléments enzymatiques. Mais la particularité de la maladie n'est pas la synthèse de substances dans l'intestin grêle et 12 duodénum. Dans le pancréas, le processus d'inactivation a lieu, ce qui complique l'état de santé. Il existe également une classification en tant que forme arphique de la maladie, dans laquelle des troubles surviennent dans le pancréas lui-même, provoqués par une synthèse incorrecte de substances enzymatiques.

Les causes de la maladie sont des facteurs différents, mais elles sont subdivisées en fonction de la forme de l'évolution de la maladie. Le groupe de classification principal de la pathologie provient de la pancréatine chronique. De plus, le trouble peut être provoqué par:

  • agence pancréatique;
  • hypoplasie;
  • Maladie de Johansson-Blizzard ou de Schwachman;
  • prédisposition génétique à une carence enzymatique;
  • les conséquences d'une opération chirurgicale;
  • carence exocrine;
  • obésité sévère, qui provoque des modifications des composants cellulaires du pancréas;
  • néoplasmes malins et bénins dans le pancréas;
  • fibrose kystique - une telle maladie est congénitale, dans laquelle il y a des violations de l'activité de sécrétion et s'accompagne d'un mauvais fonctionnement de l'organe.

Les causes du trouble de l'activité exocrine de l'organe de la glande peuvent être l'atrophie et la fibrose. Ces symptômes sont les conséquences de troubles du corps. Parmi ceux-ci, les plus courants:

  • des calculs apparaissent dans les conduits du système pancyriatique;
  • nécrose pancréatique - un syndrome se manifeste par une extinction complète ou partielle des cellules pancréatiques;
  • diabète sucré - le diagnostic est une complication grave de la pancréatite et a, le plus souvent, la deuxième forme de développement;
  • la cirrhose pancréatique;
  • hémosidérose - dans les tissus mous de l'hémosidérine, il y a une accumulation de pigment de fer, qui se trouve dans l'organe en grande quantité;
  • alimentation malsaine, consommation incontrôlée d'aliments qui détruisent les parois du pancréas;
  • l'athérosclérose;
  • pancréatite alcoolique, abstructive, calculeuse.

Un type secondaire de déficit enzymatique se forme en raison de troubles qui se produisent dans l'intestin grêle du tube digestif. Principales pathologies:

  • effets secondaires après une intervention chirurgicale sur le système digestif;
  • manque de substance protéique;
  • mauvais fonctionnement du sous-système hépatobiliaire;
  • les enzymes entérokinases ne quittent pas complètement ou complètement le corps de manière incorrecte;
  • insuffisance excrétrice;
  • dommages à la membrane muqueuse;
  • gastrinome - néoplasme actif.

Dans le pancréas, les formes absolues et relatives de la maladie sont également isolées. Avec une diminution de la taille du parenchyme dans le pancréas, il se forme une carence enzymatique absolue, qui se manifeste par une mauvaise production de bicarbonates et d'enzymes. En pratique médicale, cette forme est extrêmement rare chez les patients présentant une insuffisance exocrine. Le plus souvent, ce type de maladie est diagnostiqué chez les enfants qui présentent des anomalies congénitales dans la structure du corps, par exemple, avec formation incomplète des canaux de la glande, pancréatite héréditaire, hypoplasie du pancréas.

Important! Il est assez rare chez les patients adultes d'avoir un trouble tel qu'une maladie acquise. Cela est possible à la suite d'un auto-traitement de la pancréatite de nature différente..

La forme relative se manifeste avec la maladie elle-même. Autrement dit, il ne peut pas exister séparément. Elle est causée par une mauvaise perméabilité dans la lumière du tractus intestinal (la substance pancréatique ne pénètre pas dans ses parois minces), qui peut être déclenchée par son entrée accélérée dans l'organe. Avec un tel trouble, le pancréas fonctionne comme d'habitude, mais en raison d'une obstruction, il ne livre pas de substances enzymatiques à sa cible. Un obstacle sur le chemin du mouvement du suc pancréatique peut être des calculs, des néoplasmes, des cicatrices.

Il convient de noter que la forme relative d'insuffisance a ses propres caractéristiques de développement. Le mécanisme de la défaite ressemble à ceci:

  1. La muqueuse intestinale peut être endommagée pour n'importe quelle raison, ce qui affecte la synthèse de la cholécystokine ou de la sécrétine.
  2. Dans ce contexte, les enzymes qui pénètrent dans l'organe de la glande ne peuvent pas faire leur travail, ce qui est dû à une forte baisse de pH, qui les active. Chez les patients, l'indice de l'élément intraduodénal varie dans les 5,5.
  3. Les produits qui pénètrent dans le tube digestif ne se décomposent pas et deviennent une grosse masse, ce qui provoque la formation et l'entrée de diverses infections dans le corps, car la microflore intestinale est perturbée. De plus, le développement de bactéries nocives se produit dans l'organe lui-même en raison des conditions environnementales favorables pour eux.

Important! Le jus biliaire entre en plus petites quantités, car il y a une obstruction de son mouvement à travers le système.

Cette forme de classification est observée chez les patients qui meurent constamment de faim ou qui suivent un régime strict. La carence en éléments protéiques affecte le développement de la maladie, appelée «insuffisance exocrine», ainsi que la pancréatite, qui devient chronique.

Symptômes d'insuffisance exocrine

La détermination de l'insuffisance exocrine n'est pas difficile. Son premier signe de manifestation est une sorte de réaction du système digestif aux aliments très gras, qui s'accompagne d'une quantité importante de diverses épices chaudes. Les patients présentent des symptômes tels que des changements de selles, des brûlures d'estomac, des épisodes de nausées et de vomissements et, surtout, une sensation de lourdeur dans l'estomac. Cela indique une diminution des performances du pancréas, en particulier dans l'intestin grêle du tube digestif..

En raison du fait que le système digestif ne peut pas faire face à ses fonctions directes, tous les aliments passent dans le gros intestin. La digestion étant totalement impossible, la synthèse de la production de colonocytes se produit. Par conséquent, il y a des perturbations dans les selles, c'est-à-dire que les selles prennent une forme différente et que l'envie d'aller aux toilettes augmente. Les matières fécales peuvent prendre diverses formes, mais une odeur désagréable, une teinte grisâtre prévaut toujours et un film gras ou huileux apparaît. De petits morceaux de nourriture qui n'ont pas été transformés par le corps seront nécessairement présents dans les selles. Le nombre d'envies d'aller aux toilettes augmente de 5 à 6 fois par jour, ce qui donne à une personne un certain inconfort dans la vie quotidienne. Le même état de santé se manifeste par une insuffisance intrasécrétoire.

Chez les patients atteints d'une maladie de carence, des symptômes tels que des ballonnements et la formation de coliques surviennent également. Cela s'accompagne de douleurs dans l'abdomen. Une diminution de la dégradation des protéines affecte l'équilibre protéique et une carence en cet élément apparaît. Une personne perd rapidement du poids corporel en raison d'une déshydratation accompagnée d'anémie. En conséquence, il y a un manque d'oligo-éléments, de nutriments, de vitamines dans le système interne. Cette condition constitue une menace pour la vie du patient..

Les principaux symptômes sont ajoutés:

  • sensation de faiblesse constante;
  • fatigue rapide;
  • diminution des performances;
  • tachycardie;
  • difficulté à respirer en raison de l'essoufflement;
  • la peau devient anormalement pâle.

Traitement de l'insuffisance exocrine

La principale méthode de traitement de l'insuffisance exocrine est la correction nutritionnelle. Le patient doit arrêter complètement de boire des boissons alcoolisées. En outre, les médecins recommandent fortement d'arrêter de fumer, car cela affecte la pathologie du pancréas. Une personne ne doit pas manger avant de se coucher ou la nuit lorsque le système digestif n'est pas pleinement fonctionnel. Il vaut la peine d'exclure toutes les viandes et poissons gras de l'alimentation quotidienne. Il est préférable de cuire à la vapeur ou simplement de faire bouillir des plats. Il est nécessaire de développer un certain régime. Le patient doit manger plusieurs fois par jour (de 4 à 6), mais en même temps, les portions de plats sont minimes.

L'alimentation diététique du patient est préparée par le médecin traitant, il n'est pas recommandé de le faire vous-même. Le médecin établit un régime de traitement et de nutrition pour les informations diagnostiques et prend également en compte les caractéristiques individuelles du patient. Les légumes et les fruits sont ajoutés à l'alimentation, qui deviennent des substituts de l'alimentation animale. Le corps doit recevoir en grande partie des glucides d'origine végétale. Certains patients recherchent des glucides dans les sucreries, mais ces aliments ne seront pas bénéfiques, ils doivent donc être jetés. Avec une transition brusque vers un régime diététique, certains patients ressentent une formation accrue de gaz dans l'estomac. Ce problème peut être résolu simplement - il suffit d'utiliser du son.

En plus du régime, des médicaments sont inclus dans le complexe de thérapie pour le traitement de l'insuffisance exocrine. Le plus souvent, les médecins font pipi Mezim, Pancreatin, Creon. Le plus efficace de ces médicaments est la pancréatine, qui affecte doucement les parois du pancréas, favorise la libération d'enzymes, ce qui affecte efficacement l'amélioration du bien-être.

Il est possible de déterminer que le cours du traitement est choisi correctement quelques jours après le début du traitement. Les problèmes de selles du patient disparaissent, à savoir, la diarrhée s'arrête. Cela se reflète également dans l'étude clinique des matières fécales, dont les indicateurs reviennent progressivement à la normale. S'il n'y a pas d'amélioration après 5-7 jours, vous devez contacter votre médecin pour réviser le diagnostic ou un complexe de pharmacothérapie.

Conclusion

La maladie de l'insuffisance exocrine est un malaise grave qui se forme dans le pancréas. Mais si vous suivez toutes les recommandations avec un tel diagnostic, vous pouvez exister pleinement. L'essentiel est de surveiller votre santé, de mener une vie active et d'abandonner les mauvaises habitudes aidera à restaurer l'état de tout le corps et à améliorer ses performances..

Pancréatite chronique avec insuffisance excrétrice: qu'est-ce que c'est?

La pancréatite chronique avec insuffisance exocrine se développe avec un processus inflammatoire prolongé dans le pancréas (plus de 10 ans). À la suite du remplacement du parenchyme par du tissu conjonctif, l'organe perd la capacité de remplir pleinement la fonction endocrine et exocrine.

La maladie est très grave car elle entraîne une perte partielle ou complète du pancréas.

Les principaux symptômes de la pathologie sont des troubles dyspeptiques, des douleurs abdominales, des accès de nausée, une pâleur de la peau, une tachycardie, un essoufflement, une diminution de la capacité de travail et une fatigue constante..

Le principal signe d'inflammation du pancréas et une violation de sa fonction est la présence de particules alimentaires non digérées dans les selles et un mélange de graisse. Le diagnostic est basé sur l'étude des matières fécales. Les composants d'une thérapie efficace sont une nutrition spéciale, la prise d'agents enzymatiques et des bloqueurs de la pompe à protons.

Présentation de la pancréatite chronique

Au cours des 30 dernières années, le nombre de patients souffrant de pancréatite a plus que doublé. Ce phénomène s'explique par l'abus d'alcool, la maladie des calculs biliaires, un mode de vie inactif, ainsi que la consommation régulière d'aliments gras et frits. Les médecins notent que la pancréatite est devenue «plus jeune»: maintenant la pathologie est diagnostiquée en moyenne à l'âge de 39 ans, alors qu'au début, l'âge moyen était de 50 ans.

Le pancréas est un organe exocrine et intrasécrétoire. La sécrétion externe est dans la production de suc pancréatique et interne - dans la production d'hormones.

La pancréatite survient lorsque les enzymes digestives sont activées dans la glande elle-même. En conséquence, l'organe commence à «s'auto-digérer». La pancréatite chronique (PC) est l'une des formes de maladies caractérisées par des modifications dystrophiques du pancréas. Avec une progression constante de la pathologie, une fibrose, une disparition ou un rétrécissement des acini (unités structurelles du pancréas), des changements dans la structure des canaux et la formation de calculs dans le parenchyme sont observés.

Selon la CIM-10, les CP d'étiologie alcoolique et d'autres sont distingués. Selon d'autres classifications, il existe une CP biliaire-dépendante, parenchymateuse fibreuse et obstructive..

Contrairement à la forme aiguë, la forme chronique de la maladie a un tableau clinique léger ou se développe avec des maladies concomitantes, par exemple, des ulcères d'estomac et duodénaux, une cholécystite chronique, une dyskinésie biliaire, etc..

Les plaintes d'un patient souffrant de pancréatite chronique peuvent être associées à:

  • douleurs douloureuses dans l'hypochondre droit;
  • augmentation de la formation de gaz;
  • des accès de nausée et une sensation d'amertume;
  • trouble dyspeptique.

Souvent, en raison de violations des règles de la thérapie diététique dans le contexte de la pancréatite chronique, une pancréatite aiguë apparaît, dans laquelle une abstinence complète de nourriture est indiquée. Cette maladie est incurable, elle nécessite donc une surveillance constante et la prise de médicaments..

La plupart des experts identifient deux stades de l'évolution de la pancréatite chronique /

Stade I (10 premières années) - alternance d'exacerbations et de rémission, les troubles dyspeptiques ne sont pas exprimés, la douleur dans la région épigastrique est ressentie /

Stade II (plus de 10 ans) - le syndrome douloureux s'est atténué, le trouble dyspeptique s'est intensifié.

C'est au deuxième stade que se développe une pancréatite chronique avec insuffisance excrétrice, pour laquelle des lésions importantes du pancréas sont caractéristiques.

Causes de l'insuffisance exocrine

Le processus d '«auto-digestion» conduit à des modifications dystrophiques du parenchyme et à une violation de l'écoulement du suc pancréatique. Dans le contexte de ces processus, le tissu sécrétoire ou glandulaire du pancréas est remplacé par du tissu cicatriciel. En conséquence, ces parties de l'organe ne peuvent pas remplir une fonction exocrine..

Il convient de noter que la pancréatite chronique n'est pas la seule raison du développement d'une insuffisance exocrine. Une autre raison de ce phénomène peut être la fibrose kystique, une maladie auto-immune qui affecte les organes qui produisent le liquide biologique. Ceux-ci comprennent le tube digestif, les voies respiratoires, le pancréas, les organes génitaux, les glandes sudoripares, la bouche et la cavité nasale..

La pancréatite chronique et la fibrose kystique sont les principaux mécanismes d'apparition de l'insuffisance exocrine. Les mécanismes secondaires de son développement incluent un processus pathologique dans lequel l'apport d'enzymes digestives dans le duodénum n'améliore pas le processus d'assimilation des aliments.

Cela est dû à leurs troubles insuffisants d'activation, d'inactivation et de ségrégation. La pancréatite avec insuffisance exocrine due à des causes secondaires présente certaines caractéristiques. Fondamentalement, l'évolution de cette maladie se déroule selon le «scénario» suivant:

  1. De nombreux facteurs négatifs affectent la membrane muqueuse de l'intestin grêle. En conséquence, la production de cholécystokinine et de sécrétine diminue..
  2. Ce processus provoque une baisse du pH intraduodénal en dessous de 5,5. Cela signifie que les enzymes pancréatiques ne seront pas activées..
  3. Il y a une violation du mouvement des aliments dans l'intestin grêle. Les enzymes digestives non activées commencent à se mélanger aux particules de nourriture entrante.
  4. En conséquence, le processus de désintégration se développe - une condition idéale pour les bactéries pathogènes. Diverses infections se joignent à la reproduction de la microflore nuisible. Une augmentation du nombre de bactéries entraîne la destruction des enzymes digestives.
  5. La stagnation du suc pancréatique se produit, qui s'accompagne d'une carence en bile et en entérokinase.

En règle générale, avec l'ablation totale du pancréas (gastrectomie), des mécanismes primaires et secondaires sont impliqués.

Classification et signes de pathologie

L'insuffisance sécrétoire externe doit être classée selon plusieurs critères - les causes de la pathologie et des maladies concomitantes.

Attribut de classificationTypes de pathologie
Causes provoquant la maladieCongénitale - à la suite de troubles génétiques.

Acquis - dans le contexte de la pancréatite chronique, etc..

ComorbiditésPrimaire - une violation de la sécrétion se produit en raison de changements pathologiques dans le parenchyme.

Secondaire - avec une production normale d'enzymes, ils ne sont pas activés dans le duodénum.

Les principales manifestations d'une sécrétion externe insuffisante sont:

  1. Intolérance aux aliments gras, frits et fumés. Si le patient mange de tels aliments, après un certain temps, il ressentira une lourdeur dans l'abdomen. Des douleurs coliques sont ensuite ajoutées. Après avoir vidé l'estomac, des selles molles sont observées - le principal symptôme de la pancréatite. Vous pouvez y voir des impuretés de mucus (graisse) et des particules d'aliments non digérés. La fréquence d'aller aux toilettes est de 3 à 6 fois par jour. La teneur en graisse des selles est assez facile à déterminer: les particules fécales laissent souvent des marques sur les toilettes, car elles sont difficiles à laver avec de l'eau.
  2. Signes d'un manque de vitamines liposolubles. En raison de leur carence, des douleurs osseuses sont observées, elles deviennent plus fragiles. L'hypovitaminose de la vitamine D entraîne des convulsions, la vitamine K - des troubles de la coagulation sanguine, la vitamine A - la «cécité nocturne» et la peau sèche, la vitamine E - une diminution de la libido, des maladies infectieuses.
  3. Symptômes associés à une carence en protéases pancréatiques. Ces enzymes décomposent les protéines. Leur carence entraîne une anémie par carence en vitamine B12, caractérisée par une capacité de travail réduite, un essoufflement, une pâleur de la peau, une tachycardie et une fatigue rapide. En raison d'une quantité insuffisante de nutriments, il y a une diminution rapide du poids corporel.

Ces processus pathologiques concernent principalement les adultes. Dans l'enfance, la pancréatite avec une fonction exocrine altérée est extrêmement rare. L'inflammation de l'organe se produit pour d'autres raisons - maladies de l'intestin grêle, cholélithiase, diverses blessures de la région abdominale, obstruction duodénale, altération du développement du pancréas et des canaux pancréatiques.

Méthodes diagnostiques et thérapie

Ayant remarqué des signes d'insuffisance pancréatique exocrine, une personne doit consulter un médecin.

La perte d'un temps précieux peut entraîner des lésions complètes du pancréas et son élimination.

La méthode la plus efficace pour diagnostiquer la maladie est l'analyse des selles. Il aide à déterminer le niveau d'élastase pancréatique-1.

Les résultats de la recherche peuvent être:

  • 200-500 μg / g - fonction exocrine normale;
  • 100-200 μg / g - insuffisance exocrine légère et modérée;
  • Moins de 100 mcg / g - pathologie sévère.

L'alimentation joue un rôle clé dans le traitement de la maladie. Parmi les règles de base d'une nutrition spéciale en cas d'insuffisance exocrine, il est nécessaire de souligner:

  1. Les intervalles de repas ne doivent pas dépasser 4 heures.
  2. Vous devez manger en petites portions 5 à 6 fois par jour.
  3. Évitez les excès de nourriture le soir et la nuit.
  4. Éliminer les aliments frits, gras et fumés de l'alimentation.
  5. Donner la préférence aux aliments d'origine végétale.
  6. Refuser complètement de prendre des boissons alcoolisées.

La base du régime alimentaire est constituée d'aliments contenant des glucides - légumes, fruits, céréales. Ce sont des sources de fibres alimentaires, de vitamines, de micro et macro éléments essentiels. La consommation d'aliments tels que les légumineuses, le chou, l'aubergine, les produits à base de farine n'est pas recommandée, car ils augmentent la production de gaz dans l'estomac.

En plus de la thérapie diététique, les patients doivent prendre des médicaments. La base du traitement est constituée des médicaments suivants:

  1. Enzymes digestives qui améliorent l'absorption des aliments (Mezim, Pancreatin 8000, Creon, Panzinorm). Ils sont pris au cours d'un repas, la posologie dépend de la quantité d'aliments consommés et de sa composition..
  2. Bloqueurs de la pompe à protons pour aider à digérer les aliments (Lanzoprazolol, Esoméprazole, Oméprazole). L'action des médicaments vise à créer une réaction alcaline dans le tractus gastro-intestinal supérieur.

Dans ce cas, vous ne pouvez en aucun cas vous soigner vous-même. En suivant toutes les instructions du médecin, vous pouvez obtenir un effet thérapeutique positif. En conséquence, les coliques et la diarrhée disparaîtront et il n'y aura aucun mélange de graisse et de particules non digérées dans les selles. De temps en temps, le patient subit un deuxième examen. La normalisation du processus digestif se traduit par une diminution de la teneur en matières grasses des selles à 7 g.

Les experts parleront de la pancréatite chronique dans la vidéo de cet article.