Pancréatite: symptômes de l'inflammation pancréatique et mesures de traitement

Nutrition

En règle générale, nous nous inquiétons le plus souvent de la santé du cœur et des vaisseaux sanguins, moins souvent - du foie ou des reins, ne se souvenant presque pas du pancréas. Pendant ce temps, cet organe est vital pour le fonctionnement normal du corps. C'est là que se déroule la synthèse de l'insuline - une hormone qui régule presque tous les processus biochimiques à l'intérieur de la cellule. Et c'est le pancréas qui produit des enzymes digestives qui assurent le déroulement normal des processus de digestion des aliments et d'absorption des nutriments. En effet, contrairement aux idées reçues, l'étape principale de la digestion ne se déroule pas dans l'estomac, mais dans l'intestin grêle, où pénètre le suc pancréatique..

Pancréatite: quelle est cette maladie et quelles sont ses manifestations?

L'inflammation du pancréas est appelée pancréatite. Ses manifestations sont assez typiques: une douleur très forte et vive dans le haut de l'abdomen, qui irradie vers le dos ou entoure le torse et ne peut être soulagée par les analgésiques conventionnels. Une autre plainte caractéristique est des vomissements abondants et répétés, qui ne peuvent pas non plus être arrêtés à la maison avec des antiémétiques conventionnels. De plus, lors de l'examen, le médecin note la tension des muscles du haut de l'abdomen..

Ces signes - la triade classique des symptômes - sont caractéristiques à la fois de la pancréatite aiguë et de l'exacerbation de la pancréatite chronique..

Mais dans un processus chronique, c'est-à-dire avec une inflammation qui dure plusieurs mois et années, en plus de la douleur, des signes d'insuffisance pancréatique exocrine (manque d'enzymes digestives) apparaissent, parmi lesquels:

  • ballonnements, grondements, douleurs abdominales;
  • envie soudaine et prononcée de déféquer;
  • copieuses selles graisseuses fétides flottant à la surface de l'eau;
  • perte de poids, chez les enfants - retard de croissance et de développement.

Ces manifestations se produisent en raison du fait que les aliments non complètement digérés ne pénètrent pas dans la circulation sanguine pour fournir au corps des nutriments, mais restent dans la lumière intestinale et l'irritent..

Inflammation du pancréas: causes

Quelle que soit l'inflammation du pancréas - aiguë ou chronique, du point de vue des statistiques médicales, sa cause principale est un excès d'alcool. Son usage excessif cause jusqu'à 55% des pancréatites aiguës [1] et 80% des pancréatites chroniques [2].

Autres causes possibles de pancréatite aiguë:

  • Maladies des voies biliaires (35%). Avec une pression accrue dans les voies biliaires, leur contenu commence à être projeté dans les conduits voisins (et ayant une sortie) du pancréas. La bile endommage les tissus qui normalement ne devraient pas entrer en contact avec elle, ce qui provoque une inflammation.
  • Traumatisme du pancréas (4%). Elle peut être à la fois domestique (coups, accidents de la circulation, etc.), et provoquée par les actions des médecins lors d'une opération ou de tests diagnostiques.
  • Autres raisons (6%): virus (hépatite, oreillons, cytomégalovirus), tumeurs et autres maladies des organes voisins, prise de certains médicaments (hormones, certains antibiotiques, diurétiques et cytostatiques), réactions allergiques (choc anaphylactique), processus auto-immunes.

Les causes de la pancréatite chronique ne sont pas trop différentes des causes aiguës. L'alcool est également en premier lieu ici, en second lieu - les maladies des voies biliaires. De plus, à fréquence décroissante, suivez:

  • pancréatite médicinale;
  • pancréatite idiopathique (conditions dans lesquelles il n'est pas possible d'identifier la cause de l'inflammation);
  • pancréatite de nature auto-immune;
  • inflammation causée par des troubles métaboliques (avec fibrose kystique, perturbation des glandes parathyroïdes, altération du métabolisme de l'hémoglobine, dyslipidémie);
  • intoxication, y compris ses propres produits métaboliques en cas d'insuffisance rénale (urémie);
  • pancréatite alimentaire (causée par une carence en protéines et un excès de graisse dans l'alimentation);
  • les infections;
  • collagénose systémique (lupus érythémateux);
  • apport sanguin insuffisant (athérosclérose);
  • traumatisme;
  • rétrécissement du canal, à la fois congénital et acquis (compression par une tumeur);
  • fumeur.

Séparément, il existe une cause de pancréatite chronique en tant que mutation génétique héréditaire qui code la synthèse de l'enzyme digestive trypsine. Ces pancréatites commencent généralement à un âge assez jeune et sans raison apparente..

Conséquences dangereuses de la pancréatite

La complication la plus dangereuse de la pancréatite aiguë est la nécrose pancréatique. Il s'agit d'une condition dans laquelle les enzymes digestives, au lieu d'être excrétées par les canaux dans la cavité intestinale, des cellules détruites par l'inflammation vont directement dans les tissus du pancréas, digérant en fait l'organe lui-même. C'est l'une des principales causes de décès dans la pancréatite aiguë..

Mais même si ce danger peut être évité, la maladie ne disparaît pas sans conséquences..

Toute inflammation - qu'elle soit aiguë ou chronique - perturbe le fonctionnement normal de l'organe. Si nous parlons du travail du pancréas, alors tout d'abord, sa fonction exocrine diminue. Cela signifie que trop peu d'enzymes sont produites pour une digestion normale, l'absorption des nutriments est altérée, ce dont tout le corps souffre. Une perte de poids est observée. Il y a des signes d'un manque de vitamines (principalement liposolubles A, D, K), qui peuvent se manifester par une fragilité des os, une peau et des cheveux secs et des saignements. Une carence en fer entraîne une anémie. Une diminution de la concentration de graisses dans le corps perturbe la synthèse normale des hormones sexuelles (les graisses sont la seule source à partir de laquelle elles sont produites). La libido est altérée, la nature des poils change. Une carence en protéines entraîne une fonte musculaire et un œdème.

En plus des enzymes, le pancréas synthétise également des bicarbonates - des substances qui alcalinisent le contenu acide provenant de l'estomac. Lorsque leur nombre diminue, un environnement alcalin ne se forme pas pour la masse alimentaire et endommage la membrane muqueuse du duodénum. Pour cette raison, des ulcères apparaissent..

Si le processus inflammatoire dure longtemps et que la plupart des cellules du pancréas qui produisent de l'insuline meurent, le diabète sucré se développe. Cela se produit dans la pancréatite chronique dans environ 10% des cas [3].

Étant donné que le tissu enflammé gonfle toujours, il peut comprimer le canal excréteur de la vésicule biliaire, qui traverse la tête du pancréas. Si le gonflement est si fort que l'écoulement normal de la bile est perturbé, la jaunisse peut commencer (jusqu'à 3% des cas).

De plus, il a été prouvé [4] qu'il existe un lien direct entre l'inflammation chronique du pancréas et sa transformation maligne..

Diagnostic de l'inflammation du pancréas

Lors du diagnostic d'une inflammation aiguë du pancréas, le médecin prête attention aux plaintes caractéristiques du patient. Lors d'un test sanguin, des changements inflammatoires sont trouvés (augmentation de l'ESR et des leucocytes), et une activité plus de trois fois accrue des enzymes (amylase ou lipase sanguine) est observée. L'examen échographique aide à déterminer les changements dans l'organe lui-même, mais l'imagerie par résonance magnétique ou la tomodensitométrie (si ces deux types d'études sont disponibles) sont plus fiables. En cas de doute (et si l'équipement approprié est disponible), le médecin peut prescrire une laparoscopie.

Pour diagnostiquer la pancréatite chronique, les opérations suivantes sont généralement effectuées:

  • Des analyses de sang. Avec leur aide, des signes d'inflammation, une activité accrue de l'amylase, une dysprotéinémie, caractérisée par un rapport modifié de protéines dans le plasma sanguin ou une hypoprotéinémie, indiquant une diminution générale de la teneur en protéines dans le sang, sont déterminés.
  • L'analyse des selles est générale. Avec une coloration spéciale au microscope, les graisses non digérées sont visibles, et si la situation est déjà négligée, les fibres musculaires non digérées.
  • Analyse des matières fécales pour l'activité enzymatique, le plus souvent il s'agit de la détermination de l'activité de l'élastase-1 pancréatique dans les matières fécales. Dans la pancréatite chronique, il est réduit.
  • Intubation duodénale avec analyse de contenu (réalisée si possible). Le processus est le suivant: le patient avale une sonde spéciale, qui atteint le duodénum; puis on lui injecte un médicament qui stimule la production de sécrétions pancréatiques; les échantillons obtenus sont examinés pour l'activité des enzymes trypsine, lipase et la teneur en bicarbonates - un substrat alcalin nécessaire au fonctionnement normal des enzymes digestives.
  • Examen échographique du pancréas (également tomodensitométrie ou imagerie par résonance magnétique) - vous permet d'évaluer directement la structure et la structure de l'organe.

De plus, une diminution de la gravité des troubles de la digestion après plusieurs jours de prise d'enzymes pancréatiques peut être considérée comme un signe indirect du développement d'une pancréatite..

Mesures de traitement de la pancréatite

La pancréatite est une pathologie potentiellement mortelle, donc seul un médecin doit prescrire un traitement.

Si nous parlons de pancréatite aiguë, le patient doit être hospitalisé dans un hôpital chirurgical. Pendant les trois premiers jours, il faut observer la faim: jusqu'au fait que tout le contenu de l'estomac soit prélevé par une sonde. Un sac de glace est appliqué sur l'abdomen et le repos au lit est prescrit. Cette formule classique est appelée "froid, faim et repos", et avec elle, le traitement commence par une pancréatite aiguë et des exacerbations de pancréatite chronique.

Bien entendu, dans le premier cas, ces mesures ne sont pas limitées. Pour réduire la douleur et rétablir l'écoulement normal du suc pancréatique, des antispasmodiques sont prescrits. Étant donné que la douleur peut être très intense, des analgésiques narcotiques sont parfois utilisés. Pour réduire l'activité du pancréas, des antagonistes de la somatotropine sont prescrits, par exemple l'octréotide ou le lanréotide, avec des saignements concomitants - somatostatine ou terlipressine.

En fonction de l'état du patient, ils ont recours à un traitement symptomatique, ce qui permet de corriger certaines modifications de son corps. Peut nommer:

  • médicaments qui normalisent la pression artérielle;
  • fonds qui soutiennent le fonctionnement normal du cœur;
  • antibiotiques pour l'inflammation purulente, etc..

Pour éliminer les produits inflammatoires toxiques du sang, ils utilisent une thérapie par perfusion (appelée compte-gouttes). Si une nécrose pancréatique se développe, le patient est opéré, en enlevant les zones mortes du pancréas.

Avec une exacerbation de la pancréatite chronique, comme déjà mentionné, dans les trois premiers jours, le régime «froid, faim et repos» est également recommandé. Après cette période, si la condition le permet, vous pouvez commencer à manger. Au début - bouillie bien bouillie, gelée, soupes en purée. Peu à peu autorisé à passer à la nourriture solide.

Le régime doit contenir beaucoup de protéines, de préférence des produits laitiers ou du soja. Il est recommandé de limiter la consommation de produits contenant des graisses animales réfractaires (porc, agneau), mais les graisses végétales et laitières ne sont pas interdites. De plus, il n'est pas souhaitable de choisir des produits laitiers faibles en gras. Non seulement ils sont autorisés, mais même recommandés (sous réserve de l'utilisation d'enzymes et de la tolérance normale de ces aliments) les desserts gras, le beurre d'arachide et d'autres produits de ce type. L'alcool est strictement interdit. Vous ne pouvez pas manger aigre, frit, fumé, salé à jeun ou commencer un repas avec des bouillons gras riches en extraits.

Pendant ce temps, non seulement un régime alimentaire est nécessaire, mais également des médicaments. Pour soulager la douleur, il est recommandé de prendre des analgésiques et des antispasmodiques. Les enzymes pancréatiques ont également un effet analgésique - elles procurent du repos à l'organe affecté [5] pendant un repas. Les préparations enzymatiques sont prescrites en permanence pour l'insuffisance pancréatique exocrine. Ils rétablissent une digestion normale, permettant à tous les nutriments essentiels d'être absorbés. Et afin de maintenir leur effet et de restaurer un environnement normal dans le duodénum, ​​des anti-H2 ou des inhibiteurs de la pompe à protons sont prescrits, qui réduisent l'acidité du suc gastrique..

Préparation d'enzymes pancréatiques

Les préparations contenant des enzymes pancréatiques existent depuis longtemps. Mais grâce à leur forme moderne, et ce sont des microsphères, ou microgranules, jusqu'à 2 mm de diamètre, l'efficacité maximale de ces médicaments est possible..

Micrazim ® [6] - un produit contenant des lipases, des protéases et des amylases du pancréas d'origine animale, ainsi que des enzymes qui digèrent respectivement les graisses, les protéines et les glucides. Les enzymes sont enfermées dans des microbilles avec une membrane résistante aux acides, qui les protège de l'inactivation dans l'estomac. À leur tour, les microgranules sont «emballés» dans des capsules contenant 10 000 U ou 25 000 U d'enzymes actives.

Une fois dans l'estomac, la capsule de gélatine se dissout. Sous l'influence des mouvements péristaltiques, les microgranules sont uniformément mélangés à la nourriture et pénètrent progressivement dans la lumière intestinale. Dans un environnement alcalin à l'intérieur du duodénum, ​​leur membrane se dissout et les enzymes commencent à "travailler". L'activité maximale des enzymes est notée dans les 30 minutes après avoir mangé.

Vous devez prendre Micrasim® à chaque repas - à l'exception des collations qui ne contiennent pas de matières grasses (salade de légumes sans vinaigrette, jus de fruits, thé avec sucre sans lait, etc.). Habituellement, une capsule suffit avec un repas, car elle contient une quantité suffisante d'enzymes qui aident à normaliser la digestion. S'il est difficile d'avaler une capsule, vous pouvez l'ouvrir, mais en aucun cas vous ne devez mâcher ou broyer les microgranules: à cause de cela, la coque protectrice s'effondrera et les enzymes perdront leur activité.

L'indication principale de l'utilisation des capsules Micrasim ® est la pancréatite chronique sans exacerbation. De plus, le remède est utilisé pour l'insuffisance pancréatique exocrine de toute origine: due à la fibrose kystique, après des opérations sur le pancréas, après résection de l'estomac ou de l'intestin grêle. Les personnes en bonne santé peuvent utiliser Micrasim ® pour réduire le stress sur le pancréas dû à la suralimentation, en particulier lors de la consommation d'aliments gras.

Micrasim® est contre-indiqué dans la pancréatite aiguë et l'exacerbation de la pancréatite chronique, ainsi qu'en cas d'intolérance individuelle.

Le médicament est inclus dans la liste VED, disponible sans ordonnance.

* Numéro de certificat d'enregistrement au registre national des médicaments - LS-000995 daté du 18 octobre 2011.

Les premiers signes d'une crise de pancréatite et les premiers soins

Une attaque de la maladie est très dangereuse, peut être mortelle et nécessite un traitement urgent en milieu hospitalier. Par conséquent, une personne qui a des antécédents d'inflammation chronique du pancréas doit connaître les signes d'une exacerbation afin de déterminer l'état pathologique à temps et d'appeler un médecin..

La pancréatite est une inflammation du pancréas et la maladie elle-même peut être aiguë ou chronique. La raison de la formation de la pathologie est une violation de l'écoulement de la glande du suc digestif riche en enzymes. À la suite de la stagnation, les tissus du pancréas commencent à s'enflammer et à se détruire, tout comme les vaisseaux sanguins et autres structures situés à côté de l'organe..

Les raisons pour lesquelles la circulation du suc digestif est perturbée sont les suivantes:

  • Maladie de la vésicule biliaire.
  • Pathologie gastrique.
  • Intoxication.
  • Mauvaise alimentation.
  • Les infections.
  • Allergie.
  • Prendre des médicaments.
  • Blessure à un organe.
  • L'apparition de néoplasmes tumoraux.
  • Et même la grossesse.

Si l'inflammation du pancréas est chronique, une personne peut même ne pas savoir qu'elle est malade jusqu'à ce que le moment d'une exacerbation de la pancréatite vienne. Beaucoup de gens confondent cette condition avec un empoisonnement et essaient de faire face à la situation sans demander de l'aide médicale..

Tout sur les types de pancréatite

Une crise de pancréatite aiguë se manifeste par un processus inflammatoire de la glande et des douleurs atroces difficiles à arrêter. Des symptômes lors d'une attaque du pancréas apparaissent également:

  • tachycardie périodique;
  • le développement d'un état de choc;
  • éruptions cutanées rouges.

Une crise de pancréatite aiguë est dangereuse, car elle peut être fatale.

La conséquence de cette maladie, qui survient sous une forme aiguë, est une pancréatite réactive. Avec une forme réactive de la maladie, une violation des fonctions d'autres organes de la cavité intestinale se produit.

La forme chronique passe inaperçue. La maladie est exacerbée par le stress et les écarts de régime. Les symptômes sont moins graves qu'avec les autres types de pancréatite. L'inflammation augmente et diminue. Cela conduit à la mort des tissus organiques..

Il est presque impossible de guérir complètement la forme chronique de cette maladie, car des dépôts de sels de calcium commencent à se former dans la glande. La zone endommagée est envahie de tissu fibreux.

Les crises de pancréatite provoquent une érosion de l'œsophage, des ulcères gastriques et intestinaux, une perforation du pancréas, des modifications de la glycémie et peuvent entraîner une septicémie.

Symptômes d'une attaque

L'intensité des symptômes de la PP dépend du stade de développement de la maladie et du degré de lésion du pancréas. Dans la pancréatite aiguë, la douleur est prononcée. La forme chronique de la maladie peut être accompagnée de symptômes latents (dans les premiers stades de développement, la maladie peut se développer de manière asymptomatique). Les crises dans ce cas seront pratiquement imperceptibles pour le patient. Toutes les variantes d'exacerbations sont unies par un seul facteur - le syndrome douloureux. Le PCP se présente toujours sous forme de zona ou de crampes.

Symptômes PP:


sensation constante de nausée;

  • vomissements indomptables;
  • ballonnements;
  • pâleur de la peau;
  • douleur à la ceinture;
  • diarrhée intense;
  • signes de tachycardie;
  • douleur dans l'hypochondre gauche ou droit;
  • éructations suivies de hoquet;
  • augmentation de la température corporelle;
  • manque d'appétit;
  • brûlures d'estomac régulières;
  • mal de crâne;
  • abaisser la tension artérielle.
  • Symptômes et causes de la pancréatite

    Le pancréas produit des enzymes alimentaires pour la digestion des aliments. Il produit également de l'insuline, une hormone. Son manque de sang peut activer le diabète sucré. La forme aiguë de la pancréatite est similaire dans ses symptômes à un empoisonnement grave du corps..

    En raison du processus inflammatoire progressif, les enzymes produites par la glande ne peuvent pas pénétrer librement dans l'estomac. Ils commencent à s'attarder dans les conduits de l'organe, le détruisant. Dans ce cas, des symptômes d'intoxication sont observés..

    Les principales raisons du développement d'une crise aiguë de pancréatite:

    • l'abus d'alcool;
    • la présence d'une inflammation dans le duodénum;
    • l'effet négatif de certains médicaments;
    • avec un déséquilibre du métabolisme;
    • violation des règles de base d'une alimentation saine, lorsque le régime contient de la restauration rapide;
    • cholélithiase;
    • traumatisme du pancréas;
    • diverses pathologies du tissu conjonctif.

    Une crise de pancréatite peut commencer à la fois après un repas et avant. Une crise aiguë de pancréatite a des symptômes prononcés qui ne peuvent être confondus avec rien:

    1. Douleur intense et persistante. Si l'aide n'est pas fournie à temps, un choc douloureux est possible. La douleur survient dans l'hypochondre, à droite ou à gauche sous la cuillère.
    2. Augmentation de la température. Si l'inflammation progresse, l'état de la personne se détériore rapidement et la température atteint des niveaux élevés..
    3. Avec une attaque du pancréas, des pics de pression sont observés, cela peut augmenter ou diminuer.
    4. La peau du visage devient grise.
    5. Il y a des nausées, des hoquet, des éructations.

    Un certain nombre de symptômes lors d'une crise de pancréatite provoquent une affection douloureuse chez le patient:

    1. La bouche sèche se produit, la plaque est présente sur la langue du patient, des nausées, des vomissements, du hoquet et des éructations sont observés.
    2. Avec une attaque pancréatique, la diarrhée, la constipation ou la diarrhée survient.
    3. Il est difficile pour une personne de marcher en raison de l'essoufflement.
    4. Une jaunisse obstructive survient parfois.

    Les symptômes d'une attaque pancréatique peuvent être exprimés dans d'autres manifestations:

    1. Tabouret avec une consistance moussante et des particules de nourriture.
    2. Le ventre augmente.

    Que faire en cas d'attaque de pancréatite? Si vous remarquez des signes d'une crise aiguë du pancréas, vous devez immédiatement vous rendre à l'hôpital ou appeler une ambulance..

    Comment supprimer une crise de pancréatite? Avec une crise de pancréatite, beaucoup ont peur et ne savent pas quoi faire. Il vaut la peine d'utiliser la règle de nombreux médecins, qui se résume aux mesures médicales suivantes:

    1. Du froid.
    2. Faim.
    3. Du repos.

    Le patient doit être alité, appliquer du froid sur le ventre pour que l'inflammation ne progresse pas et dans un premier temps, avant l'arrivée de l'ambulance, ne pas nourrir le patient.

    Symptômes de pancréatite chronique

    La pancréatite chronique se développe progressivement, parallèlement à la détérioration du pancréas. Les patients présentent les premiers signes suivants:

    • ballonnements;
    • inconfort, sensation de lourdeur après avoir mangé dans le haut de l'abdomen, parfois picotements;
    • constipation.

    Si auparavant, la nourriture et l'alcool étaient bien tolérés, il y a peu à peu des sensations désagréables après avoir mangé - au début légèrement exprimées et souvent laissées sans attention. À l'avenir, la douleur apparaît au-dessus du nombril, dans la zone d'une ou des deux hypocondries. Puis la douleur se propage et devient ceinture.

    Caractérisé par l'apparition d'une diarrhée aiguë dans les 15-20 minutes après le début de l'alimentation. En même temps, la chaise est légère, liquide, mousseuse, abondante. Le patient ressent un grondement aigu dans l'abdomen. Après avoir vidé les intestins, l'état s'améliore quelque peu, la douleur s'atténue, mais ne disparaît pas.

    Par la suite, le tissu normal du pancréas est remplacé par du tissu fibreux, incapable de sécréter des enzymes et des hormones. Ce stade de la maladie est caractérisé par:

    • réduction progressive des douleurs abdominales;
    • diarrhée chronique plusieurs fois par jour avec des gouttes blanchâtres de graisse, qui sont mal lavées avec de l'eau de la surface de la cuvette des toilettes;
    • perdre du poids;
    • langue sèche, augmentation des saignements des tissus (par exemple, lors du brossage des dents, des coupures), diminution de la vision dans l'obscurité, douleurs osseuses;
    • développement du diabète sucré secondaire.

    Figure: 2 - Symptômes possibles de la pancréatite.

    En présence de tels symptômes, une surveillance médicale et des recherches sont nécessaires pour exclure les processus malins dans le corps..

    Traitement hospitalier

    Après examen du patient par un médecin ambulancier, il se verra proposer une hospitalisation avec des symptômes évidents d'une crise de pancréatite. Les symptômes d'une crise de pancréatite peuvent être détectés indépendamment, mais seul un médecin peut confirmer le diagnostic après un diagnostic de laboratoire, qui consiste en:

    1. Lors de la livraison d'un test sanguin général, dans lequel, en présence de cette maladie, des leucocytes modifiés sont observés et les indicateurs ESR sont accélérés.
    2. Dans l'étude de la biochimie du foie et de l'amylase, les valeurs de la bilirubine sont augmentées.
    3. L'enzyme diastase est élevée dans l'urine.
    4. Les données échographiques indiquent une augmentation de la taille du pancréas.
    5. Les matières fécales contiennent des particules alimentaires non digérées.
    6. La composition électrolytique du sang est perturbée.

    Il convient de noter que seul un médecin qualifié, sur la base de tests de laboratoire, peut diagnostiquer et prescrire le traitement nécessaire. Vous ne devez pas vous soigner vous-même, car de nombreuses maladies présentent des symptômes similaires..

    L'atteinte pancréatique est arrêtée en milieu hospitalier. Si vous ne consultez pas un médecin en temps opportun, la possibilité d'une issue fatale augmentera plusieurs fois..

    Diagnostique

    La pancréatite est diagnostiquée par un thérapeute ou un gastro-entérologue. Pour confirmer le diagnostic, un certain nombre d'examens de laboratoire et instrumentaux sont effectués:

    • test sanguin général et biochimique. Il vous permet d'identifier les changements inflammatoires, l'augmentation de l'activité enzymatique et les taux de glucose, qui indiquent la destruction du tissu glandulaire;
    • analyse d'urine pour la diastase;
    • échographie, tomodensitométrie, imagerie par résonance magnétique, ainsi que cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique.

    Les études instrumentales peuvent révéler des changements structurels: hypertrophie des organes, formation de fistules, kystes, calcifications, implication du péritoine dans le processus.

    Pour confirmer la pancréatite chronique, il est nécessaire d'étudier les changements fonctionnels de l'activité enzymatique du pancréas. Les plus modernes sont le test respiratoire pour diagnostiquer l'activité de la lipase, ainsi que pour déterminer l'activité de l'élastase pancréatique 1 dans les selles. En outre, l'étude des matières fécales (coprogramme) vous permet d'identifier la quantité d'aliments non digérés, les graisses, la quantité de fibres, qui détermine la gravité de la pancréatite chronique.

    Si vous soupçonnez un processus infectieux ou autre spécifique ayant conduit au développement d'une pancréatite, des études spécialisées supplémentaires sont effectuées: des infections sont détectées, des maladies du système digestif sont diagnostiquées et les processus oncologiques sont exclus.

    Comment supprimer une crise de pancréatite?

    Avant l'arrivée d'une ambulance, vous pouvez donner au patient "No-shpu" ou "Papaverin".

    Si le traitement médicamenteux n'est pas efficace, en cas de suspicion de pancréatite destructrice dans un hôpital, un traitement chirurgical de la maladie est effectué.

    Les symptômes d'une attaque de pancréatite chronique du pancréas sont bénins. Si la maladie commence à s'aggraver, l'hospitalisation ne peut être évitée. Comment soulager une attaque du pancréas en milieu hospitalier?

    Les premiers soins pour la pancréatite chronique sont:

    1. La nomination d'un régime fractionné spécial, excluant non seulement les aliments épicés, gras et frits, mais aussi les sucreries.
    2. Pour soulager l'état du patient et soulager les symptômes de la douleur, des antispasmodiques sont administrés.
    3. Des médicaments sont introduits qui normalisent l'insuffisance sécrétoire de la glande.
    4. L'alcool est inacceptable.
    5. De plus, le patient prend des enzymes qui aident à décomposer les graisses, les aliments protéinés, les glucides.
    6. Pour soulager la douleur et les nausées, des antiémétiques et des analgésiques sont prescrits.
    7. Le patient prend constamment du sang pour surveiller la glycémie.

    Dans un hôpital, un traitement est nécessaire:

    • pour arrêter le processus inflammatoire;
    • débarrasser le corps humain des toxines;
    • pour un cours de thérapie.

    Raisons de l'exacerbation

    L'apparition ou l'activation du processus inflammatoire dans le pancréas peut survenir en raison des effets pathologiques de divers facteurs:

    • Abus de nourriture grasse ou de malbouffe, d'alcool.
    • Maladies ou interventions chirurgicales sur les organes du tractus gastro-intestinal, de la vésicule biliaire.
    • ERCP.
    • Blessure ou blessure au pancréas, à l'abdomen.
    • Maladies infectieuses ou infection par des vers.
    • Traitement avec des antibiotiques, des œstrogènes.
    • Pathologie anatomique acquise du canal pancréatique ou blocage de celui-ci avec des calculs.
    • Anomalies cardiovasculaires.
    • Changements des niveaux hormonaux, y compris lors du port d'un bébé.
    • Perturbation des processus métaboliques.
    • Oncologie.

    Les statistiques montrent que chez 30% de tous les patients présentant une exacerbation de la pancréatite, il n'est pas possible d'identifier la cause de cette affection..

    Aide à une crise de pancréatite à la maison

    Malheureusement, mais dans la plupart des cas, la pancréatite ne peut pas être complètement guérie. Vous ne pouvez que lisser la forme aiguë de la maladie.

    Le traitement à domicile consiste à soulager les symptômes d'une crise de pancréatite:

    1. Si le patient a des difficultés à respirer, l'air doit être maintenu dans les poumons jusqu'à ce que la douleur diminue.
    2. Le froid est le principal assistant pour soulager une crise de pancréatite. Un sac de glace sur la zone douloureuse peut aider à apaiser la douleur avant l'arrivée d'une ambulance.
    3. Avec des vomissements, ne les retenez pas. Appuyez sur la racine de la langue avec vos doigts, cela aidera à évacuer rapidement le contenu de l'estomac vers l'extérieur. Après avoir vidé l'estomac, la personne se sentira mieux, mais pas pour longtemps.

    Comment et comment soulager une crise de pancréatite aiguë? Cela nécessite:

    1. Si vous n'avez jamais trouvé de calculs dans la vésicule biliaire, vous pouvez soulager le syndrome de la douleur à l'aide du médicament cholérétique "Allochol". Il doit être pris 2 comprimés 3 fois par jour. Les antispasmodiques sont pris en même temps (No-Shpa et Spazmolgon).
    2. La pancréatine et la drotavérine aideront à réduire la douleur et à élargir les canaux de l'organe..
    3. Lorsque le patient va mieux et qu'il demande de la nourriture, il convient de se rappeler que vous ne pouvez pas manger pendant trois jours. Vous pouvez boire de l'eau, du thé faible ou de l'eau minérale non gazeuse.

    Important: la prise de tous les médicaments et leur posologie doivent être convenus avec le médecin traitant.

    Pour éviter les rechutes, n'oubliez pas de vous faire examiner en permanence..

    À faire et à ne pas faire pour la pancréatite

    En raison du risque élevé de complications, la pancréatite aiguë est traitée en milieu hospitalier. Lorsque les premiers symptômes apparaissent, le patient doit s'allonger, appeler lui-même l'équipe d'ambulance ou interroger les autres à ce sujet. Pendant l'arrivée des médecins, il est recommandé d'appliquer une compresse froide sur la zone de projection de la glande - un coussin chauffant, un sac ou une bouteille de glace enveloppé dans du tissu, ce qui réduira le taux, l'activité de production d'enzymes.

    Vous ne pouvez rien manger ni boire. Cela augmente le risque de complications et conduit souvent à une aggravation de la douleur. L'eau minérale, les tisanes et toutes les autres boissons ne créent qu'une charge supplémentaire sur l'organe enflammé.

    Le premier médicament pour une crise de pancréatite est de prendre des antispasmodiques (Drotaverin, Buscopan, Spazmalgon, Baralgin). La prise de pilules n'est possible que si la douleur est insupportable et que le patient est dans un état semi-évanoui. Si la douleur disparaît lors de l'application d'une compresse ou du changement de position du corps, vous ne devez pas boire de médicament. Les analgésiques «lubrifient» le tableau clinique, compliquent le diagnostic de la maladie et l'évaluation de sa gravité.

    Les médecins doivent connaître le nom et la quantité du médicament pris immédiatement à l'arrivée chez le patient.

    Que pouvez-vous manger après une crise de pancréatite?

    La faim et la paix sont importantes. Avec un apport minimum de nourriture, et de préférence un rejet complet de la nourriture. Faites cuire une gelée épaisse et ne mangez simplement pas de nourriture pour le premier jour, il suffit de boire de la gelée pendant la journée. Idéalement, maintenez un régime à base de gelée pendant 2 jours, calmant ainsi le pancréas.

    Un régime spécial, après trois jours, aidera à équilibrer l'état du patient:

    1. Les aliments doivent être cuits, mais il vaut mieux les cuire à la vapeur. Les aliments frits sont interdits.
    2. Avant la cuisson, hachez ou râpez les aliments.
    3. Le salage des aliments n'est pas recommandé.
    4. Il vaut la peine d'utiliser principalement des aliments protéinés, les glucides doivent être limités.
    5. La nourriture doit être chaude.

    Ces règles simples élimineront les symptômes d'une attaque du pancréas et accéléreront la récupération..

    Très souvent, après une crise de pancréatite, un soulagement vient. Assez souvent, une telle image est observée avec une nécrose des glandes. Il vaut la peine de convaincre le patient de la nécessité d'une hospitalisation pour ajuster le traitement et stabiliser son état.

    Soulagement des symptômes d'une crise

    À la maison

    Il n'est pas recommandé de traiter une crise de pancréatite à domicile. Les premiers symptômes d'une crise peuvent être observés environ une demi-heure après avoir mangé. Tout ce qui est permis et vaut la peine d'être fait à domicile est de fournir les premiers soins avant l'arrivée de l'équipe médicale.

    Lorsqu'une attaque commence, il est recommandé:

    • fournir au patient un repos complet;
    • en aucun cas vous ne devez manger après une crise;
    • appelle une ambulance.

    Des analgésiques doivent être administrés. Le choix optimal est les comprimés No-Shpy. Une injection de chlorhydrate de drotavérine est également recommandée..

    Il est recommandé d'appliquer de la glace sur la zone où se trouve le pancréas. Cela réduira non seulement un peu le syndrome de la douleur, mais ralentira également la formation d'une attaque..

    Lorsqu'il est décidé de laisser le patient à la maison, toutes les mesures ci-dessus sont pertinentes pendant au moins 3 jours. Lorsqu'aucune amélioration n'est observée, assurez-vous de consulter un médecin..

    Arrêter une crise de pancréatite à la maison est très indésirable, et toutes les mesures recommandées sont temporaires, un rendez-vous avec un médecin est toujours nécessaire.

    Une crise de pancréatite est considérée comme une maladie dangereuse qui peut être mortelle. Le traitement complet d'une crise est réalisé en milieu hospitalier en plusieurs étapes.

    Soulagement des crises à l'hôpital

    La principale exigence des premiers secours est d'exclure temporairement la digestion du processus. Pour cela, un jeûne thérapeutique est prescrit, qui peut durer toute la première semaine après une crise ou être limité à trois jours - la durée dépend de l'évolution de la maladie, de l'état général du patient et du niveau de perturbation de l'organe affecté. Après la fin de cette période, le régime est élargi, un régime est prescrit.

    Après avoir arrêté l'attaque principale, les médecins nettoient le corps. En outre, l'administration intraveineuse de solutions salines est effectuée pour compenser l'équilibre acide, salin et protéique du corps, un traitement antitoxique est effectué et des antibiotiques doivent être prescrits pour prévenir les complications infectieuses. À ce stade, le patient est également prescrit de prendre des enzymes pancréatiques: "Pancreatin", "Creon".

    En règle générale, toutes les activités durent environ 2 semaines, puis il est conseillé au patient de suivre le régime prescrit, d'observer le régime quotidien et d'éviter de manger certains aliments..

    En suivant ces recommandations, les crises répétées peuvent être évitées.

    Avec une attaque non compliquée, un traitement conservateur est effectué. Prescrire des médicaments dont l'action vise à supprimer les processus inflammatoires. En outre, un rôle particulier est attribué à un régime spécial et à l'utilisation d'agents symptomatiques (antispasmodiques, analgésiques).

    Avec une attaque compliquée, se pose la question de l'intervention chirurgicale. Les complications d'une telle attaque de pancréatite sont:

    • nécrose pancréatique (nécrose de parties individuelles de l'organe);
    • péritonite;
    • phlegmon rétropéritonéal et abcès;
    • kyste pancréatique;
    • cancer du pancréas.

    La prévention des maladies

    Le traitement d'une crise de pancréatite et une diminution des manifestations de ses symptômes aideront à un ensemble de mesures préventives, à condition qu'elles soient entièrement effectuées par le patient:

    • consommation d'alcool limitée;
    • il est nécessaire de faire des exercices le matin pour compenser le manque de mouvement lors d'un travail sédentaire;
    • repas fractionnés et équilibrés;
    • une activité physique suffisante.

    Une prévention rapide vous aidera à rester en bonne santé pendant longtemps. N'oubliez pas qu'il est facile de perdre la santé et qu'il est coûteux de traiter une maladie de nos jours..

    Comment les crises pancréatiques sont-elles traitées?

    Les règles de base pour le traitement d'une attaque de pancréatite: froid, repos et faim. Pendant 2-3 jours, la nutrition entérale est complètement exclue. S'il n'y a pas eu de vomissements, un lavage gastrique est effectué pour éliminer les débris alimentaires. Si nécessaire, l'administration parentérale de nutriments (solutions de glucides et de protéines) commence le jour 2.

    La pancréatite aiguë est traitée avec des médicaments cytostatiques (pour soulager l'inflammation), des agents pour supprimer l'activité enzymatique et accélérer la régénération du parenchyme pancréatique. Les substituts sanguins et les solutions de désintoxication sont injectés par voie intraveineuse. Avec le développement d'une défaillance d'organes multiples, le sang est purifié par du matériel et l'état du patient est corrigé, en fonction du degré de lésion des organes.

    En cas de pancréatite chronique exacerbée, en plus du traitement symptomatique, un traitement de substitution est prescrit - des préparations enzymatiques. Ils réduisent la charge sur le pancréas, normalisent la digestion et éliminent les symptômes de la dyspepsie.

    Rôle de l'alimentation

    Après un jeûne avec une pancréatite aiguë ou une crise chronique, un régime strict est prescrit. Le menu est composé d'aliments et de plats qui ne sont pas capables de stimuler la sécrétion et d'augmenter l'activité des voies pancréatiques ou biliaires. La viande, le poisson et les produits laitiers doivent être faibles en gras. Tous les repas sont servis chauds et écrasés. Le menu est à base de bouillie visqueuse bouillie. Les légumes traités thermiquement avec une petite quantité de fibres sont autorisés. De boire, vous pouvez utiliser une décoction d'églantier faible et des eaux minérales prescrites par un médecin sans gaz. Les aliments gras, les sucreries, les légumes et fruits fibreux, tous les types de produits semi-finis, les pâtisseries et le pain frais sont exclus du menu.

    Pour toute forme de pancréatite, vous ne pouvez pas vous soigner vous-même. Tous les médicaments doivent être sélectionnés par un médecin. Les méthodes de médecine alternative doivent être convenues avec un spécialiste si le patient les utilise à domicile. En clinique, la suppression d'une crise de pancréatite est rapide et sûre pour le patient. Dans les cas difficiles, ils fournissent une assistance chirurgicale (ablation des zones nécrotiques, kystes, drainage). Avec une visite opportune chez un médecin, le risque de complications est minime..

    Caractéristiques du déroulement de l'attaque

    La présence d'un facteur provoquant

    L'exacerbation de la pancréatite chronique, comme la première crise de pancréatite aiguë, a toujours son propre facteur provoquant.

    Causes des crises pancréatiques

    Ces facteurs comprennent:

    • l'abus d'alcool;
    • trop manger, en particulier les aliments lourds, gras, frits et épicés;
    • prendre des médicaments qui ont des effets secondaires;
    • exacerbation des maladies concomitantes du tractus gastro-intestinal, en particulier la maladie des calculs biliaires;
    • l'effet de certains virus qui ont un tropisme pour les organes glandulaires;
    • traumatisme abdominal;
    • situations stressantes fortes.

    La nature du syndrome douloureux

    La douleur est très forte, prolongée et a un caractère tranchant. Il peut être clairement localisé dans l'hypochondre gauche, ou il peut être renversé dans la nature, administré au dos et au bas du dos, sous l'omoplate. Souvent, ces douleurs «couvrent tout l'abdomen supérieur» dans un anneau. Parfois, la douleur est donnée à la région du sternum, répétant la douleur dans l'infarctus du myocarde.

    Symptômes d'indigestion

    La douleur est toujours accompagnée de vomissements débilitants. D'abord, dans le vomi, le contenu de l'estomac, puis la bile, ou simplement des nausées et des nausées sévères. Il y a souvent des selles molles avec une odeur désagréable et des restes d'aliments non digérés y sont visibles. L'abdomen augmente de volume en raison de flatulences.

    Bien-être général

    Un patient avec une crise de pancréatite est faible, il n'a pas d'appétit, la langue est recouverte de fleurs blanches ou grises. Souvent, la température corporelle augmente, la pression artérielle diminue ou augmente, le pouls s'accélère. Les symptômes de déshydratation et d'intoxication augmentent, la bouche sèche apparaît, la peau devient grisâtre.

    Conseil! Une crise de pancréatite peut provoquer une crise hypertensive ou une crise de troubles du rythme cardiaque. Si vous connaissez vos comorbidités, assurez-vous d'en informer le médecin urgentiste.!

    La structure et la fonction du pancréas

    Les caractéristiques de l'évolution d'une attaque du pancréas sont étroitement liées à son fonctionnement.


    Position de la glande dans le corps

    Anatomie des organes

    Le pancréas est situé dans la région épigastrique et dans l'hypochondre gauche, dans l'espace rétropéritonéal. Sa tête est couverte par le duodénum, ​​le corps touche la paroi arrière de l'estomac et légèrement le lobe gauche du foie, et la queue va horizontalement vers la région latérale gauche de la rate.

    Derrière le pancréas est projeté au niveau de 1-2 vertèbres lombaires.

    Il a un apport sanguin intense et est riche en terminaisons nerveuses.

    C'est pourquoi le syndrome douloureux lors d'une crise de pancréatite est très fort, la douleur irradie vers le dos et l'intoxication du corps se développe rapidement.

    Fonctions pancréatiques

    Diagnostic en laboratoire de la crise de pancréatite

    Le pancréas est impliqué dans tous les types de métabolisme. Les enzymes qui dégradent les protéines, les graisses et les glucides sont contenues dans le suc pancréatique sous une forme inactive.Par conséquent, en état de santé, elles n'endommagent pas les tissus de la glande elle-même. Cependant, sous l'action d'un certain nombre de facteurs provoquants, les enzymes passent prématurément sous une forme active et déclenchent le processus inflammatoire à l'intérieur de la glande..

    Dans un test sanguin, le niveau d'augmentation de l'une des enzymes pancréatiques, l'amylase, est déterminé. Selon le degré d'activité de l'amylase sanguine, la gravité de l'attaque et la probabilité de complications sont prédites..

    Conseil! Connaître l'anatomie de votre corps vous aidera à évaluer le degré de risque de toute maladie et à demander une aide médicale à temps!

    Variétés de pancréatite

    Les symptômes d'un pancréas endolori dépendront du type de maladie. Par conséquent, en médecine, il existe 3 types de pancréatite..

    1. Forme aiguë. Ce type de maladie est considéré comme le plus dangereux de tous. En l'absence de traitement rapide, une nécrose pancréatique et la mort se développent.
    2. Forme réactive. Diffère dans les manifestations légères. Pour cette raison, il peut prendre une forme compliquée..
    3. Forme chronique. Elle se caractérise par des exacerbations et des rémissions. Se remplacer en fonction de l'impact des facteurs défavorables.

    Le type de processus pathologique déterminera comment le traitement aura lieu. Un gastro-entérologue qui traite des maladies du tube digestif peut prescrire un traitement médicamenteux.

    Informations de base sur la maladie

    Crise aiguë de pancréatite

    La pancréatite est une maladie inflammatoire caractérisée par des lésions tissulaires du pancréas.

    Le processus pathologique est dû à l'activation prématurée des enzymes pancréatiques, qui sont normalement sécrétées dans le duodénum pour assurer les fonctions digestives.

    L'interaction d'enzymes actives avec les tissus de la glande entraîne de graves conséquences, notamment une destruction partielle de l'organe. Les complications peuvent être associées à un dysfonctionnement du pancréas, une infection étendue, des saignements et d'autres processus négatifs.

    Le pancréas est un organe abdominal situé près de l'intestin grêle initial et de l'estomac. La partie principale de l'organe est formée par une glande de sécrétion externe qui sécrète des enzymes digestives dans les intestins.

    De petites zones de l'organe, représentées par les îlots de Langerhans, ont des fonctions endocriniennes et sécrètent des hormones dans la circulation sanguine..

    En raison des caractéristiques fonctionnelles, un processus inflammatoire étendu et des dommages à la glande peuvent entraîner la perte de plusieurs fonctions importantes à la fois..

    Les principales fonctions du pancréas:

    • Sécrétion d'amylase, de lipase, de protéase et d'autres enzymes dans le duodénum pour la dégradation des graisses, des glucides et des protéines.
    • Libération d'insuline et de glucagon pour maintenir le métabolisme du glucose dans le corps.
    • Libération d'autres hormones qui soutiennent la régulation métabolique dans le corps.

    La pancréatite peut être aiguë ou chronique. La forme chronique de la maladie se caractérise par un pronostic plus favorable et un risque plus faible de complications potentiellement mortelles, tandis que la pancréatite aiguë peut provoquer une inflammation étendue en quelques heures..

    En conséquence, les patients souffrant d'une crise de pancréatite aiguë nécessitent une attention médicale urgente..

    La forme chronique est constamment traitée avec des médicaments et un régime spécial. Néanmoins, il convient de garder à l'esprit que cette forme de maladie peut également s'aggraver, ce qui entraînera une augmentation des symptômes..

    La destruction d'une partie du pancréas ou la nécrose pancréatique est la principale conséquence d'une crise aiguë d'inflammation. La taille estimée de la lésion varie en fonction de la gravité de la pathologie et du retard des premiers soins..

    Le plus souvent, une petite nécrose pancréatique focale se produit dans l'organe, ce qui ne conduit pas à une violation significative de la fonction de la glande, cependant, la plupart des tissus peuvent également être endommagés..

    Douleur avec pancréatite - symptômes, causes, caractéristiques

    Le principal symptôme de la pancréatite est la survenue d'une douleur accompagnée d'une inflammation du pancréas. Le symptôme se développe dans le contexte du processus pathologique en cours, directement dans le pancréas. En règle générale, le symptôme de la douleur se produit sur le côté gauche, directement sous les côtes.

    Dès que la douleur survient, vous devez contacter immédiatement votre médecin. Vous ne devriez pas penser que si vous éliminez la douleur de la pancréatite à la maison, les symptômes n'apparaissent pas pendant un certain temps, alors vous vous débarrassez de la pancréatite.

    Non, cette maladie nécessite une thérapie complexe, vous ne pouvez pas simplement prendre des médicaments antispasmodiques.

    Ce sont les symptômes de douleur dans la pancréatite qui sont à l'origine d'une détérioration significative du bien-être général des patients atteints de ce type de pathologie, ainsi qu'un facteur pour une visite indispensable chez un médecin.

    Causes de la douleur

    Avec un pancréas enflammé, le patient présente non seulement un symptôme de douleur, mais également d'autres symptômes caractéristiques de la pancréatite.

    Chef gastro-entérologue de la Fédération de Russie: «LA PANCRÉATITE ne disparaît pas?! Le traitement simple a déjà guéri des centaines de patients à domicile! Pour guérir définitivement le pancréas dont vous avez besoin... "En savoir plus"

    Quant au symptôme de la douleur, il se produit dans un contexte de raisons diverses. Par exemple, le plus souvent avec une douleur dans la pancréatite, des symptômes surviennent chez un patient dans un contexte de changements dystrophiques.

    Chaque patient doit comprendre qu'avec les changements dystrophiques, les enzymes pancréatiques commencent à dépasser progressivement leurs limites anatomiques. C'est pour cette raison que le patient souffre..

    La deuxième cause non moins fréquente de douleur dans la pancréatite est une violation de la microcirculation tissulaire. En cas de violation, un œdème assez prononcé est noté, caractérisé par une accumulation rapide de liquide. L'enflure et la douleur provoquent cette maladie.

    Les médecins ont noté que souvent les patients présentaient un symptôme de douleur dans le contexte d'un blocage, à savoir le conduit de la glande.

    Dans les cas plus graves, le principal symptôme de la maladie et d'autres symptômes de la pancréatite se produisent dans le contexte de l'inflammation purulente existante.

    Une douleur aiguë ou sourde du pancréas est un signe caractéristique du développement de la pancréatite, qui se produit dans un contexte de plusieurs raisons

    N'oubliez pas que le symptôme de la douleur doit être éliminé, sinon la maladie continuera à progresser et de graves complications surviendront..

    Les principales caractéristiques du symptôme de la douleur dans le pancréas enflammé

    En cas de violation du pancréas, le patient peut avoir une douleur de nature différente avec une pancréatite. Avec la pancréatite, plusieurs caractéristiques du signe sont notées..

    1. Paroxystique. Ce signe suggère que la maladie progresse. Par conséquent, vous ne devez pas essayer d'éliminer vous-même la douleur paroxystique, vous devez immédiatement contacter votre médecin..
    2. Si la maladie survient chez un enfant, la douleur ressemble à une colique. Notez que dans la petite enfance, la maladie se développe extrêmement rarement..

    Pancréatite chez les enfants - une lésion inflammatoire-dystrophique enzymatique autocatalytique du pancréas

  • Le symptôme de la douleur peut être non seulement de nature aiguë et brûlante. Souvent, le patient souffre d'une douleur de traction ou de compression assez forte. Ce signe indique une évolution aiguë de la maladie. Dans la pancréatite aiguë, une douleur à la ceinture se développe également, qui peut être prolongée.
  • Si la maladie est chronique, le patient peut souffrir de douleurs nocturnes. Ce symptôme est rarement arrêté par de simples médicaments antispasmodiques, il est nécessaire d'utiliser une thérapie complexe.
  • Certaines personnes atteintes de pancréatite chronique ont une douleur sourde.
  • Recommandations d'Elena Malysheva dans le numéro spécial "La vie est belle!" Sur la façon de surmonter la pacréatite grâce aux effets curatifs des remèdes naturels.

    Chaque patient doit comprendre que la douleur avec un pancréas enflammé commence à s'intensifier après avoir mangé des aliments frits ou épicés..

    L'apparition d'une douleur sourde ou aiguë dans la zone épigastrique est une raison urgente pour une visite urgente chez un gastro-entérologue, un diagnostic complet et un traitement approprié..

    Pour éviter les douleurs intenses, il est nécessaire de suivre un régime alimentaire approprié, cela aidera à établir le travail du pancréas et à soulager les spasmes. Avec la pancréatite, des kystes peuvent se former, auquel cas le patient présente un inconfort modéré.

    La principale cause de kystes dans la pancréatite est la mort du tissu glandulaire. Dans le même temps, le tissu conjonctif commence progressivement à se former et l'organe augmente en taille. C'est pour cette raison que la douleur survient..

    Dans la pratique médicale, il existe une allodynie. Qu'est-ce que ça veut dire? Dans ce cas, le patient souffre de douleur pendant une longue période. Avec l'allodynie, il y a un changement pathologique assez brillant de la sensibilité.

    Dans ce contexte, le symptôme principal est capable de pénétrer un irritant, même s'il a un léger effet sur le corps du patient.

    Avec la pancréatite, la douleur peut être complètement absente. Ce phénomène ne se produit que si, dans la pancréatite chronique, il était auparavant intense et pendant la période de rémission, il est absent..

    Symptômes supplémentaires de la pancréatite autres que la douleur:

    1. Le patient développe des nausées sévères allant jusqu'à des vomissements.
    2. Il y a une diminution du poids corporel dans le contexte d'un manque d'appétit.
    3. Lorsque le gaz s'accumule, des ballonnements se produisent, ce qui apporte beaucoup d'inconfort au patient.

    Il est à noter qu'une douleur constante et suffisamment intense peut entraîner des troubles psychologiques. Par conséquent, il est nécessaire de prendre des mesures pour éviter de graves problèmes de santé..

    Combien de temps dure la douleur avec un pancréas enflammé?

    Cette question est très difficile à répondre. Il est impossible de dire exactement combien de temps durera la douleur avec une telle maladie. Mais il y a une certaine classification.

    Lorsque les sensations douloureuses à haute intensité cessent brusquement de se manifester et que l'état du patient se normalise rapidement, cela peut être une occasion non pas de joie, mais de procédures de diagnostic supplémentaires.

    Dans le premier cas, le symptôme peut durer 10 jours, alors qu'il y a une rémission prolongée.

    Dans le second cas, la douleur du patient dure 30 à 60 jours. Le syndrome douloureux est durable, il parle donc le plus souvent de pancréatite alcoolique.

    Si cela ne s'arrête pas même après avoir pris des médicaments, c'est une indication pour la chirurgie..

    Où ça fait mal avec la pancréatite

    Répondons à la question, où la pancréatite fait-elle mal? La douleur peut être localisée dans une variété de départements. Le plus souvent, il est localisé précisément dans la région épigastrique.

    Mais, dans certains cas, le signe est capable de donner aussi à l'hypocondre gauche. Dans la plupart des cas, la douleur irradie avec un pancréas enflammé vers l'omoplate gauche, ainsi que vers le bras.

    Localisation de la douleur dans la pancréatite (chronique)

    Si la maladie se développe sous une forme chronique, dans ce cas, le syndrome douloureux est localisé dans la partie inférieure ou médiane de l'abdomen.

    Très souvent, au cours de l'évolution chronique de la maladie, des douleurs surviennent dans la partie inférieure de la poitrine.
    L'apparition d'un symptôme de douleur dans la région lombaire est également caractéristique. Parfois, ce problème n'est pas arrêté par de simples médicaments antispasmodiques..

    De plus, le principal symptôme peut également survenir dans l'anus, par exemple après un acte de défécation. Avec un pancréas enflammé, une envie fréquente de déféquer est caractéristique.

    Une névralgie intercostale est également notée. Afin de le rendre plus clair, le pancréas est divisé en plusieurs parties, à savoir la tête, le corps et la queue.

    Si le processus inflammatoire chez un patient se déroule précisément dans la tête du pancréas, le patient développe un syndrome douloureux strictement dans l'hypochondre droit. Si la queue du pancréas est affectée, il y a une douleur avec pancréatite dans l'hypochondre gauche.

    Souvent, le syndrome douloureux irradie également dans la région lombaire. Dans ce cas, le patient s'inquiète des crampes, qui peuvent ressembler à des coliques rénales..

    Avec la pancréatite, le calcium et d'autres nutriments sont perdus. Ce phénomène entraîne des douleurs articulaires..

    Comment éliminer vous-même un symptôme de douleur

    Afin d'atténuer l'état général du syndrome douloureux, vous devez respecter des règles très simples.

    1. Avec la pancréatite, vous devez renoncer aux aliments nocifs. Adhérez à une bonne nutrition, excluez les aliments frits et épicés de l'alimentation.
    2. Si la douleur associée à la pancréatite est aiguë, vous pouvez appliquer à la maison une compresse froide sur la région de l'abdomen, ce qui aidera à soulager légèrement le gonflement de l'organe affecté..
    3. Essayez d'éviter les situations stressantes.

    De plus, le patient doit adhérer au régime de consommation correct. Boire au moins 2 litres de liquide par jour.

    En cas de syndrome douloureux sévère, il est nécessaire de prendre des médicaments antispasmodiques. Considérez les traitements de soulagement de la douleur les plus efficaces.

    Mais rappelez-vous, si les fonds décrits ci-dessous n'apportent pas de résultat positif, vous devez immédiatement consulter un médecin.

    Assistance médicamenteuse

    Pour éliminer le symptôme, le patient se voit prescrire des analgésiques et des médicaments antispasmodiques. Dans le complexe, des antihistaminiques sont prescrits pour supprimer rapidement l'activité du pancréas.

    La posologie est choisie en tenant compte des caractéristiques individuelles du corps du patient. Il est nécessaire de commencer le traitement avec le niveau minimum de médicament, avec une augmentation progressive de la dose.

    Pour affaiblir la production de sécrétions, les médecins peuvent prescrire le médicament Omeprazole au patient, l'agent est un inhibiteur de la pompe à protons.

    Pour soulager rapidement le symptôme de la douleur, les médecins prescrivent du paracétamol au patient. Le médicament a un spectre d'action assez prononcé, car le paracétamol appartient au groupe analgésique-antipyrétique.

    L'action principale du médicament vise non seulement à éliminer la douleur, mais le paracétamol a également un spectre anti-inflammatoire. Par conséquent, il aide à soulager les signes d'inflammation et à éliminer les autres symptômes de la pancréatite..

    Prenez le médicament à une dose de 200 à 500 mg pour cette maladie. Notez que la posologie est choisie sur une base individuelle, en fonction du type et de la gravité de la maladie. Avec le mauvais dosage, une réaction indésirable se produit. Une neutropénie ou une réaction allergique sévère se produit.

    À la maison, avec une évolution aiguë de la maladie, vous pouvez prendre le médicament Ibuprofène. Prescrit sous forme de capsules ou de comprimés.

    L'ibuprofène a de bonnes propriétés anti-inflammatoires et antipyrétiques. Avant utilisation, étudiez attentivement les instructions, il existe une large liste de contre-indications. Les médecins prescrivent souvent du diclofénac aux patients.

    En association avec des analgésiques, il est nécessaire de prendre des préparations d'enzymes pancréatiques. Les médicaments aident à améliorer le fonctionnement du tractus gastro-intestinal et à réduire la charge fonctionnelle du pancréas.

    Traitement hospitalier

    Avec des signes prononcés de pancréatite, le traitement n'est pas effectué à domicile, le patient est donc hospitalisé à l'hôpital. En cas de douleur, des médicaments à spectre d'action déjà large sont prescrits, ce qui aidera à éliminer rapidement le symptôme et à soulager ainsi l'état général du patient.

    Le médicament Ketanov est prescrit à l'hôpital, dans de rares cas, Promedol est utilisé. En combinaison avec des médicaments, des tranquillisants sont prescrits sans faute. Si nécessaire, les médecins prescrivent également des antidépresseurs au patient..

    En conclusion, il convient de noter que le symptôme douloureux de la pancréatite doit être éliminé. Si vous ne fournissez pas d'assistance, la maladie peut se transformer en une évolution plus grave et entraîner de graves complications. Il vaut mieux voir un médecin tout de suite, vous ne devez pas risquer votre santé.