No-Shpa avec pancréatite

Symptômes

Bien sûr, le symptôme principal et le plus douloureux de la pancréatite est la douleur. Il peut être si fort qu'il conduit au développement d'un choc douloureux. En règle générale, les patients qui sont confrontés à une pancréatite aiguë pour la première fois ne savent pas comment soulager leur état, car une douleur intense dans l'abdomen provoque la peur, un sentiment de catastrophe dans la cavité abdominale. La peur, à son tour, augmente la douleur, car elle provoque une puissante libération d'hormones de stress - adrénaline et cortisol, qui augmentent la pression artérielle, le spasme des muscles lisses des organes internes, les extrémités froides et l'augmentation du rythme cardiaque.

Et aussi - une règle bien apprise: avec un "ventre aigu" avant l'arrivée de l'ambulance, pas d'analgésiques! Certes, tout le monde ne l'observe pas et pas toujours, dans une panique avalant sans discernement le contenu d'une trousse de premiers soins à domicile. Pendant ce temps, il existe un médicament disponible qui non seulement soulagera l'état du patient, mais qui ne «lubrifiera» pas non plus la clinique de l'abdomen aigu, s'il existe vraiment. C'est le bon vieux No-Shpa, qui est disponible dans chaque famille pour chaque cas «incendie».

Qu'est-ce que No-Shpa, avec quoi et quand il est mangé?

No-Shpu a été inventé par des pharmacologues hongrois lorsqu'ils ont essayé de créer un médicament capable d'éliminer la douleur spastique, par analogie avec la papavérine. Donc, le chlorhydrate de drotavérine s'est avéré - c'est le nom chimique. Et le nom de marque No-Shpa, qui signifie «pas de spasme», a été enregistré en 1961 par la société pharmaceutique hongroise Hinoin, qui est devenue plus tard une partie de la société Sanofi-Sintelabo..

En termes de force de son action antispasmodique, No-Shpa est quatre fois supérieur à la papavérine. Disponible sous forme de comprimés conventionnels, de comprimés forte, de solution pour administration intraveineuse et intramusculaire et fait partie de nombreuses combinaisons de médicaments.

L'effet du médicament après administration orale se produit déjà à 12-15 minutes, avec administration intraveineuse - même avant de retirer l'aiguille de la veine, environ à la 2ème minute après le début de la solution.

Le principal avantage de No-Shpa est l'élimination rapide de la douleur en agissant sur la cause immédiate - un spasme des muscles lisses. Dans le cas de l'utilisation de No-Shpa, nous ne supprimons pas seulement le symptôme, mais supprimons le lien principal de la chaîne de développement du processus pathologique - l'état spastique des muscles lisses du tube digestif, des voies biliaires et de la vésicule biliaire, du système urogénital, des vaisseaux cérébraux. No-Shpa est un médicament d'urgence de première intention.

Et un point très important qui permet l'utilisation du No-Shpu dans la pancréatite aiguë: il ne masque pas la clinique d'un abdomen aigu. Si le patient a une appendicite aiguë ou une péritonite, la douleur ne disparaîtra pas. En cas de pancréatite aiguë ou d'exacerbation de pancréatite chronique, No-Shpa aidera à tenir le coup jusqu'à l'arrivée d'un ambulancier.

Comment prendre No-Shpu avec une pancréatite?

Compte tenu du fait que la pancréatite aiguë s'accompagne souvent de vomissements répétés débilitants, qui n'apportent aucun soulagement, il est préférable d'injecter No-Shpu par voie intramusculaire ou intraveineuse, si possible. La dose standard est de 2 ml de solution injectable injectée profondément par voie intramusculaire dans le quadrant externe supérieur du muscle grand fessier. Pour l'administration intraveineuse, 8 à 10 ml de solution saline de chlorure de sodium sont ajoutés à 2 ml de solution No-Shpy et injectés lentement, pendant au moins cinq minutes en position allongée du patient, afin de ne pas provoquer de baisse de la pression artérielle..

Pour l'administration orale avec le syndrome douloureux de la pancréatite aiguë, il est préférable d'utiliser les comprimés No-Shpa forte, qui contiennent une double dose standard du médicament (80 mg au lieu des 40 mg habituels). Cela procure un effet plus durable et réduit la fréquence d'administration (2 fois par jour au lieu de 3).

La dose quotidienne maximale de No-Shpa ne doit pas dépasser 240 mg - ce sont six comprimés réguliers ou trois comprimés forte. Il est nécessaire de contrôler la dose prise afin d'éviter le développement d'effets secondaires. Ils sont peu nombreux (nausées, maux de tête, diminution de la pression artérielle, constipation), mais leur ajout aux symptômes de la pancréatite peut aggraver encore l'état du patient. De plus, il ne faut pas oublier que No-Shpa est une aide d'urgence, et après l'avoir pris, vous devez immédiatement consulter un médecin!

Je traite des patients depuis 1988. Y compris avec la pancréatite. Je parle de la maladie, de ses symptômes, des méthodes de diagnostic et de traitement, de prévention, de régime et de régime.

commentaires

Pour pouvoir laisser des commentaires, veuillez vous inscrire ou entrer sur le site.

Comment prendre No-Shpa avec la pancréatite: posologie, instructions et avis

No-Shpa avec pancréatite est un médicament de premiers soins pour les douleurs modérées et sévères. Le médicament est produit par la société pharmaceutique hongroise Hinoin, enregistrée dans les années 60 du siècle dernier, et est connu dans le monde entier. Il a un effet antispasmodique prononcé, élimine les spasmes, soulage ainsi le syndrome de la douleur, normalise la circulation sanguine, la pression artérielle.

Est-ce possible ou non avec la pancréatite

Lors d'une exacerbation avec une douleur intense, une ambulance doit être appelée. Dans le même temps, il n'est pas recommandé d'éliminer le syndrome douloureux avec des anesthésiques. Les symptômes caractéristiques de la pancréatite sont présents dans de nombreuses maladies du tractus gastro-intestinal, l'appendicite. Par conséquent, il est interdit de soulager la douleur avec des analgésiques avant l'arrivée d'une ambulance. Dans le même temps, il est possible de réduire les sensations douloureuses à l'aide de médicaments antispasmodiques..

En premier lieu en termes de sécurité et d'efficacité est No-Shpa. Il est produit sous forme de comprimés à différentes doses - 40 mg, 80 mg. Solution pour injection intramusculaire intraveineuse. L'effet thérapeutique des comprimés se produit dans les 20 minutes. Combien agira dépend de la gravité de la maladie, de la forme de pancréatite. La solution, injectée par voie intramusculaire, intraveineuse, agit beaucoup plus rapidement - en 5 minutes.

S'il y a un réflexe nauséeux persistant, utilisez une solution. Dans d'autres cas, des pilules sont prises. L'avantage de cet agent antispasmodique est le nombre minimum d'effets secondaires, leur manifestation peu fréquente, leur efficacité et leur action à long terme. Avec une évolution modérée de la maladie, le spasme est complètement éliminé dans les 2 jours ou après un comprimé.

Il est permis de prendre No-Shpu pour la pancréatite en cas de douleur, d'inconfort. Cependant, vous devez toujours vous souvenir de la posologie autorisée. Si le remède n'aide pas, assurez-vous de consulter un spécialiste, corrigez le traitement.

Composition

L'ingrédient actif est le chlorhydrate de drotavérine. Il pénètre dans la circulation systémique, dilate les vaisseaux sanguins, élimine les spasmes. De cette manière, il n'agit pas sur le symptôme, mais sur sa cause. Prescrit pour toute condition associée à un spasme du système vasculaire et musculaire.

La drotavérine s'accumule uniformément dans les tissus, les cellules musculaires lisses. Il est divisé, complètement neutralisé par le foie et ne se retrouve pas inchangé dans l'urine. En raison de l'effet sélectif sur le tube digestif, il ne provoque pratiquement pas d'effets secondaires. L'exception est l'intolérance individuelle, le surdosage.

L'indication est des spasmes des muscles lisses dans les maladies des voies biliaires, des voies urinaires. Dans le cadre d'une thérapie complexe, il est utilisé pour les maladies du tractus gastro-intestinal, le syndrome du côlon irritable, la dysménorrhée, le SPM, les maux de tête.

Contre-indications

No-Shpa est l'un des analgésiques les plus sûrs, mais il a également ses propres contre-indications..

  • Une interdiction directe d'utiliser le produit sous quelque forme que ce soit est la présence d'une intolérance individuelle aux composants.
  • Les fabricants dans les instructions interdisent de donner aux enfants de moins de 6 ans. Comme le montre la pratique, le traitement par No-Shpa est effectué par des médecins à partir de 1 an en cas de besoin urgent.
  • Contre-indiqué en cas d'insuffisance cardiaque rénale et hépatique.
  • Boire avec prudence pendant la grossesse, l'allaitement. Une consultation préalable est requise.

Il est interdit en cas d'hypotension, car l'état peut s'aggraver à la suite d'une vasodilatation.

Effets secondaires

Apparaître lorsque vous ignorez les contre-indications, les doses excessives, l'intolérance individuelle.

  • La nausée;
  • Constipation;
  • Vertiges;
  • Insomnie;
  • Diminution de la pression artérielle;
  • Réaction allergique à la peau;
  • Mal de crâne;
  • Augmentation des symptômes de la pancréatite.

Lorsqu'il est utilisé correctement, les effets secondaires n'apparaissent pas. Le médicament est bien toléré, les produits métaboliques ne s'accumulent pas dans le corps, ne provoquent pas de toxicose, de perturbation d'autres organes et systèmes internes. Les symptômes de surdosage disparaissent d'eux-mêmes après l'arrêt du médicament.

Dosage

Il est pris avec une exacerbation de la maladie dans le cadre d'une thérapie complexe. La dose quotidienne pour un adulte est de 6 comprimés de 40 mg chacun ou de 3 comprimés de 80 mg chacun. Pour les enfants de 6 à 12 ans, la posologie est réduite de 2 fois. S'il s'avère nécessaire de donner un médicament à un enfant de moins de 3 ans, utilisez ½ comprimé, jusqu'à 2 ans - 1/3 partie. La durée du cours sans consulter un spécialiste ne dépasse pas 3 jours. En l'absence d'effet thérapeutique, vous devez consulter un médecin.

Administration intraveineuse, intramusculaire avec douleur intense ou vomissements incessants. La dose standard à la fois est de 2 ml de solution. Pré-diluer avec 10 ml de solution saline. Injecté lentement dans une veine ou des fesses en décubitus dorsal. En règle générale, après l'élimination d'un fort symptôme douloureux, une hospitalisation avec un examen approfondi est recommandée. En cas de refus, la personne doit se rendre chez un spécialiste qui lui prescrira un traitement qualifié.

Instructions d'application

Les comprimés sont lavés avec une quantité suffisante de liquide sans être mâchés. Manger de la nourriture n'a pas d'importance fondamentale. Lorsque la douleur survient, ils boivent. Si le médicament doit être bu selon un horaire pour maintenir les fonctions gastro-intestinales normales pendant une exacerbation, ils le boivent 20 minutes avant les repas ou une demi-heure après un repas. Si des sensations douloureuses surviennent immédiatement après avoir mangé, il est recommandé de prendre le médicament avant de manger..

No-Shpa en ampoules, injections

Le médicament est associé à une solution saline immédiatement avant l'administration dans une ampoule. Remplissez la seringue. L'aiguille est insérée dans le haut des fesses. La meilleure position pour cela est de se coucher sur le ventre. Sinon, des problèmes de tension artérielle peuvent survenir. Vous ne pouvez pas vous injecter plus de 2 fois par jour. Si cela n'aide pas, il doit être remplacé par un plus puissant ou le traitement doit être corrigé. Dans la plupart des cas, une situation similaire se produit avec des formes complexes de pancréatite ou d'auto-traitement sans consultation, examen préliminaire.

Avec pancréatite chez les enfants

L'un des médicaments les plus couramment administrés aux enfants souffrant de crises de douleur aiguës. Il est officiellement contre-indiqué d'utiliser le médicament avant l'âge de 6 ans. Cela est principalement dû à la forme du médicament, car un petit enfant ne peut pas avaler la pilule. Cependant, si nécessaire, la posologie est réduite, le comprimé est coupé, écrasé, dilué avec du thé, de la compote, de l'eau et donné à l'enfant. Dosage jusqu'à 2 ans 1/3 partie, jusqu'à 6 ans ½, jusqu'à 12 ans - 1 comprimé entier. La posologie pour les adolescents peut être augmentée à 2 comprimés si la douleur est intense. Le médicament est pris 1 à 4 fois par jour. La dose maximale pour les enfants de 6 à 12 ans est de 3 comprimés de 40 mg.

Pancréatite aiguë

No-Shpa est un outil de premiers soins. S'il n'y a pas de vomissements ou s'il y a eu un événement ponctuel, prenez des pilules. Pour un adulte, la dose unique autorisée est de 2 morceaux de 40 mg chacun ou de 1 No-Shpa Forte. Vous ne pouvez pas prendre plus de 160 mg par jour. La durée du traitement dépend du tableau clinique général, de la gravité de la maladie. Auto-traitement par No-Shpoy pendant 3 jours maximum sans recommandations d'experts.

Forme chronique

Cela n'a aucun sens de prendre un médicament antispasmodique pour la prévention. Le médicament sert à éliminer les spasmes, la douleur, par conséquent, il est pris lors d'une exacerbation de la maladie. Les règles de prise du médicament ne diffèrent pas de la forme aiguë. Si No-Shpa cesse d'aider, la douleur s'intensifie, vous devez subir un deuxième examen.

No-Shpa avec pancréatite, cholécystite

Dans la plupart des cas, les maladies du pancréas se développent dans le contexte de pathologies de la vésicule biliaire. L'écoulement de la bile est perturbé, des processus stagnants commencent, le travail de l'intestin grêle, de l'estomac et du pancréas est perturbé. Les symptômes de la cholécystite sont similaires à ceux de la pancréatite, le stade aigu s'accompagne de douleurs d'intensité variable dans l'abdomen, sous la côte droite. Pour éliminer les spasmes, atténuer les symptômes douloureux, un agent antispasmodique est pris. Il s'agit souvent de No-Shpa, qui agit beaucoup plus rapidement que les analogues. La durée du traitement dépend du cas individuel. Parfois, le médicament ne contribue à améliorer l'état de santé que pendant un certain temps et, dans certains cas, l'attaque passe après 20 minutes, ne se reproduit pas.

Manque d'effet souhaité

Le comprimé devrait agir en 20 minutes, la solution en 5 minutes. Il faut se rappeler que le médicament ne traite pas la pancréatite, mais élimine uniquement le symptôme.Par conséquent, en parallèle, vous devez utiliser d'autres médicaments avec un mécanisme d'action différent - procinétique, inhibiteurs de la pompe à protons, antiacides, sorbants, etc..

Si No-Shpa est incapable de soulager la douleur, la dose est augmentée, mais pas plus de 3 comprimés à la fois. Sinon, une combinaison de médicaments contenant de la drotavérine, un composant anesthésique, est prise. Pour préparer la solution, mélangez une solution saline, No-Shpu, Analgin.

Vous pouvez l'acheter dans toutes les pharmacies. Vendu sous blisters, boîtes spéciales, flacons. Ils diffèrent en quantité. 100 pièces coûtent environ 200 roubles, 60 - de 180 roubles, 40 - environ 120 roubles. Les ampoules avec une solution peuvent être achetées individuellement, un paquet de 25 pièces coûte à partir de 90 roubles. Jusqu'à 510 roubles. Conserver dans un endroit sombre à l'abri de la lumière directe du soleil. La durée de conservation est de 3 ans à compter de la date de fabrication.

Analogues

La pharmacie peut proposer une grande variété de produits avec une substance active identique, une action similaire.

Produit sous forme de capsule. La substance active est le chlorhydrate de mébévérine à effet antispasmodique. Le composant agit sur les muscles lisses, soulage les tensions. Pour cette raison, un effet thérapeutique se produit, la circulation sanguine s'améliore. Il ne se concentre pas dans le plasma sanguin, s'accumule dans les tissus, les cellules musculaires. Il est éliminé par le foie, ne se produit pas dans l'urine sous forme inchangée, il est excrété du corps en un jour. La principale contre-indication est la présence d'une intolérance individuelle chez les enfants de moins de 15 ans. Il est prescrit avec prudence pendant la grossesse, l'alimentation. Le prix moyen est de 290 roubles. En termes d'efficacité, 4 fois plus faible que No-Shpa.

Le médicament est produit par de nombreux fabricants des anciens pays de la CEI. En Russie, les pharmacies ont un domestique, biélorusse. Il est produit sous la forme d'une solution injectable, de comprimés, de suppositoires rectaux. Le comprimé contient 10 g, 40 g de substance active à effet antispasmodique. Coût d'emballage avec 10 pièces. Environ 20 roubles, ampoules - 50 roubles. L'ingrédient actif est le chlorhydrate de papavérine. En termes d'efficacité, il ressemble plus à Meverin, plusieurs fois plus faible que le hongrois No-Shpa.

L'outil est produit en Amérique, en Allemagne sous forme de gélules pour administration orale à action prolongée, comprimés. La substance active est le chlorhydrate de mébévérine. Prix ​​à partir de 470 RUR Jusqu'à 600 roubles. Par paquet de 30 pièces. Il est utilisé pour le traitement symptomatique de la pancréatite, de la cholécystite et d'autres maladies gastro-intestinales, accompagnées de douleurs, de spasmes musculaires et de tensions abdominales. Prendre 20 minutes avant les repas avec de l'eau, deux fois par jour. Les capsules à libération prolongée ne se boivent qu'une fois par jour. La contre-indication est l'intolérance individuelle, jusqu'à 18 ans.

Analogue direct de No-Shpa. La composition, le dosage, les règles d'admission sont identiques. Il est produit sous forme de solution injectable, comprimés de 40 mg, 80 mg. Le fabricant, le prix diffère. Le médicament produit dans le pays peut être acheté beaucoup moins cher. Un paquet de 100 pièces coûte environ 80 roubles. Cependant, en action, pour des raisons inconnues, il est plus faible que la médecine hongroise. Par conséquent, les pharmaciens eux-mêmes conseillent d'acheter exactement No-Shpu. Contre-indications, les indications sont identiques. Les effets secondaires sont rares.

Dans la composition de 500 mg de paracétamol, 20 mg de chlorhydrate de dicyclomine. Il a un effet antispasmodique, analgésique et antipyrétique. L'effet se fait sentir dans les 15 minutes et dure environ 8 heures. Élimine rapidement les sensations douloureuses, soulage les spasmes et arrête le processus inflammatoire. Mais il pénètre dans la circulation systémique, ce qui peut provoquer des effets secondaires. Il doit être pris dans des cas particuliers si No-Shpa n'aide pas. La posologie quotidienne ne dépasse pas 2 comprimés. Le cours de thérapie ne dépasse pas 3 jours avec auto-traitement sans consulter un spécialiste. Contre-indiqué en cas d'ulcère peptique, d'insuffisance rénale, hépatique, cardiaque, de problèmes sanguins, de maladies gastro-intestinales, d'enfants de moins de 7 ans.

Dans la pancréatite chronique, des comprimés antispasmodiques dans l'armoire à pharmacie à domicile doivent être présents à tout moment. En tant que premiers secours, il est préférable d'utiliser des médicaments sûrs qui n'augmentent pas l'irritation de la muqueuse gastrique, des intestins, ne chargent pas le pancréas. No-Shpa reste l'un des médicaments les plus demandés pour la pancréatite sous toutes ses formes.

Commentaires

Chers lecteurs, votre avis est très important pour nous - par conséquent, nous serons heureux de passer en revue le médicament No-Shpa pour la pancréatite pancréatique dans les commentaires, il sera également utile aux autres utilisateurs du site.

Marina:

«No-Shpa est toujours dans mon armoire à pharmacie. Quand mon estomac commence à me faire mal, le pancréas suffit, je bois 2 comprimés à la fois. Aide en 15 minutes. La durée de l'effet dépend de la gravité de l'exacerbation et de ce qui est fait d'autre pour éliminer les symptômes. Je prends ces pilules pendant 2 jours au maximum. "

Anastasia:

«Une fois que j'ai lu que notre Drotaverin est un analogue. J'ai regardé la composition, j'ai décidé de l'acheter, car elle agit à l'identique, elle coûte beaucoup moins cher. Elle a remarqué qu'elle était beaucoup plus faible que No-Shpa. Je bois 2 comprimés à la fois - ça n'aide pas, j'en ai besoin de 4. La prochaine fois, je suis allé acheter à nouveau No-Shpu. "

Comprimés No-shpa pour la pancréatite

Les médecins conseillent de prendre le médicament No-shpa pour la pancréatite pour soulager la douleur dans un pancréas enflammé. L'effet clinique des comprimés est fourni par la drotavérine antispasmodique myotrope, qui appartient au groupe des dérivés de l'isoquinoline. Lorsqu'il est pris par voie orale, il réduit rapidement l'intensité du syndrome douloureux en éliminant le spasme des muscles lisses de l'organe enflammé. No-shpa n'affecte pas l'évolution de la pancréatite et est utilisé exclusivement comme agent antispasmodique qui contribue à améliorer le bien-être du patient.

Indications pour l'utilisation

Le médicament est utilisé dans le traitement complexe de la pancréatite aiguë et chronique, accompagnée d'un syndrome douloureux sévère.

Effets secondaires

Chez les patients prenant No-shpu pour une pancréatite, pendant la période de traitement, des effets indésirables du système digestif, ainsi que des systèmes nerveux, cardiovasculaire et immunitaire, peuvent être observés. Parmi les effets indésirables du médicament, les médecins observent le plus souvent:

  • maux de tête;
  • troubles du sommeil;
  • vertiges;
  • la faiblesse;
  • constipation;
  • vomissement;
  • la nausée;
  • abaisser la tension artérielle;
  • tachycardie;
  • réactions allergiques (démangeaisons, éruptions cutanées, urticaire, rougeurs, œdème de Quincke);
  • hyperthermie;
  • frissons.

La drotavérine peut provoquer des symptômes qui réduisent la capacité de concentration d'une personne et ont un effet négatif sur la conduite d'un véhicule.Par conséquent, pendant la période de prise, le patient doit arrêter de conduire..

Contre-indications

Le no-shpu dans le traitement complexe de la pancréatite ne doit pas être utilisé pour:

  • hypersensibilité à la drotavérine et à d'autres composants du médicament;
  • troubles graves du travail des reins ou du foie;
  • insuffisance cardiaque sévère.

La drotavérine doit être utilisée avec prudence dans le traitement de la pancréatite chez les personnes souffrant d'hypotension artérielle..

Durée du traitement

La durée d'utilisation du médicament pour la pancréatite est de 1 à 3 jours. La décision sur la possibilité de prolonger la prise de la pilule doit être prise par un spécialiste.

Interaction avec d'autres médicaments

La drotavérine affaiblit les propriétés antiparkinsoniennes de la lévodopa, augmentant la raideur musculaire et les tremblements des membres du patient. L'utilisation du médicament en combinaison avec d'autres antispasmodiques conduit à la somme de leurs effets cliniques..

No-shpa n'a aucune compatibilité avec l'alcool. Pendant la période de sa consommation, le patient doit éviter de boire de l'alcool.

Surdosage

Une surdose sévère du médicament peut provoquer une violation de la conduction et du rythme cardiaque chez une personne et entraîner la mort. Si la dose thérapeutiquement admissible est dépassée, le patient subit un lavage gastrique et un traitement symptomatique est prescrit.

Conditions de stockage

Pour conserver les comprimés, vous devez choisir un endroit sec et sombre, dont la température de l'air ne dépasse pas + 25 ° С.

Durée de vie

Le médicament peut être utilisé dans le traitement de la pancréatite pendant 3 ans après la fabrication.

Composition et forme de libération

La substance active du médicament se présente sous la forme de chlorhydrate de drotavérine, dont la posologie dans chaque comprimé est de 40 mg. Les composants inactifs du médicament comprennent l'amidon de maïs, le talc, la povidone, le lactose monohydraté et le stéarate de magnésium..

No-shpa est disponible sous forme de petits comprimés ronds jaunes au goût amer. La surface de chaque tablette est décorée de l'inscription "SPA". Les comprimés sont placés en 6, 10 et 24 pièces sous blisters et 60 et 100 pièces en bouteilles en plastique avec bouchons.

Grossesse et allaitement

Aucune influence négative de No-shpa sur l'évolution de la grossesse et le développement intra-utérin de l'enfant n'a été observée. Le médicament peut être utilisé dans le traitement de la pancréatite chez les femmes enceintes comme prescrit par un spécialiste.

L'innocuité de la drotavérine pendant l'allaitement n'a pas été établie, elle ne doit donc pas être administrée aux mères allaitantes..

Utilisation pédiatrique

No-shpu ne peut pas être prescrit aux enfants de moins de 6 ans.

Conditions de délivrance des pharmacies

No-shpa est destiné à la vente en tant que produit en vente libre.

Comment prendre un sac pour des problèmes de pancréas?

L'un des analgésiques les plus annoncés, connus depuis longtemps et abordables est No-Shpa.

Une douleur paroxystique sévère dans la cavité abdominale lors de l'aggravation d'une affection telle qu'une inflammation de la glande pancréatique chez de nombreux patients soulève une question naturelle: est-il possible de boire du No-Shpu avec une pancréatite?

Beaucoup savent bien que dans la période critique précédant l'arrivée d'une ambulance, les analgésiques ne doivent pas être pris, sinon le tableau clinique de la crise sera flou. L'utilisation de No-Shpa est acceptable dans une telle situation. Certains patients «difficiles» sans analgésique peuvent développer un choc douloureux avant l'arrivée du médecin..

La composition du médicament et son effet sur le corps


L'agent a principalement un effet antispasmodique sur les muscles lisses en inhibant les fonctions de l'enzyme phosphodiestirase 4, ce qui conduit à une augmentation de la concentration d'AMPc, en raison de l'élimination de la chaîne légère de la myosine kinase. Le résultat est une relaxation musculaire, en d'autres termes, le spasme du tissu musculaire est soulagé..

Chlorhydrate de drotavérine - le composant principal du médicament.

Forme de base: comprimés ou injections. Quelle que soit la forme de libération, la quantité maximale de substance active dans le plasma sanguin est d'une heure après l'ingestion, soit 65% de la dose totale.

La drotavérine et d'autres ingrédients actifs se lient aux protéines, uniformément réparties dans le tissu musculaire, sans violer les barrières du système nerveux central, sans affecter le système végétatif-vasculaire.

Pendant la grossesse, une partie du médicament peut traverser le placenta. Le métabolisme se produit dans le foie. Après quelques heures, il commence à être excrété du corps avec l'urine et les matières fécales, mais l'excrétion complète de la substance se produit après trois jours. Dans les tests d'urine, les composants du médicament ne sont pas observés inchangés..

Les effets secondaires sont pour la plupart absents et apparaissent dans des cas isolés de nausées, vertiges, migraines, constipation, tachycardie, réactions allergiques, essoufflement.

Dans quels cas est-il interdit et autorisé d'utiliser le médicament?


Les indications d'utilisation sont les suivantes:

  • augmentation du tonus des muscles lisses associée à des maladies hépatiques: papillite, cholécystite, cholangiolithiase;
  • néphrose, pyélite, cystite et autres maladies du système urinaire et reproducteur;
  • gastrite, ulcères gastriques et intestinaux, entérite, cardio ou pylorospasme;
  • No-Shpa est montré avec la pancréatite;
  • tonus utérin pendant la grossesse, dysménorrhée;
  • maux de tête de surmenage.

L'outil peut être prescrit aux enfants dès la première année de vie. La dose moyenne de no-shpa pour la pancréatite est de 40 à 120 mg par jour en deux à trois doses. Après six ans, la quantité moyenne est de 80 à 200 mg par jour en deux à cinq doses.

Les adultes consomment de 120 à 240 mg par jour en deux à trois doses.

Comme tout anesthésique, il a des contre-indications:

  • sensibilité accrue aux composants;
  • insuffisance rénale, hépatique ou cardiaque aiguë;
  • réactions allergiques;
  • Intolérance au lactose;
  • l'âge des enfants jusqu'à un an;
  • période de lactation.

En fonction des caractéristiques de la maladie, de son stade et de son évolution, les spécialistes prescrivent individuellement la posologie et la durée du cours.

Caractéristiques d'application dans la phase critique et chronique de l'inflammation


No-Shpa dans la pancréatite aiguë est administré par voie intramusculaire. Assez souvent, une exacerbation de la maladie s'accompagne de vomissements répétés et de coupures sévères de la ceinture, de sorte qu'une utilisation par voie orale sera inappropriée.

En règle générale, 2 ml sont injectés dans le carré fessier externe supérieur et pour l'administration intraveineuse, 8 à 10 ml de solution saline sont ajoutés au médicament. La limite quotidienne maximale autorisée n'est pas supérieure à 240 mg - 6 comprimés.

L'administration intraveineuse doit durer au moins cinq minutes, avec le patient en décubitus dorsal, sinon la pression artérielle peut chuter.

Habituellement, après avoir pris le montant maximal autorisé pendant deux à trois jours, il y a une amélioration significative de la condition. S'il n'y a pas de résultat et que la douleur persiste, il est impératif d'en informer le médecin, cela peut indiquer le développement de complications.

Comment prendre No-Shpu pour la pancréatite chronique? Une substance médicinale, le plus souvent, est prescrite en association avec un traitement général, en association avec d'autres médicaments, un régime alimentaire, etc..

Compatibilité avec d'autres médicaments


Parfois, deux antispasmodiques sont prescrits afin de soulager rapidement le symptôme douloureux. Dans ce cas, la drotavérine améliorera l'effet du deuxième anesthésique. Cependant, avec une utilisation simultanée avec de la morphine, sous son influence, l'effet du médicament diminuera.

Dans un complexe avec une exacerbation, les médicaments suivants sont prescrits:

  • analgésiques;
  • antispasmodiques (drotavérine);
  • antienzyme (réduisant la quantité d'acide chlorhydrique dans l'estomac);
  • antiacides (substances qui peuvent réduire l'effet destructeur des acides sur les parois des muqueuses);
  • entérosorbants (pour éliminer les toxines du corps).

L'administration intramusculaire de No-Shpa augmente le risque d'hypotension, par conséquent, l'utilisation en tandem avec des médicaments contenant de la quinidine et du procaïnamide n'est pas recommandée.

L'antispasmodique réduit l'effet de Levopoda. Dans cette combinaison, une augmentation du tremblement et de la rigidité est possible..

Il interagit bien avec le phénobarbital et, par conséquent, l'activité antispasmodique augmente.

Souvent dans le complexe, la drotavérine, la persène ou la valériane sont prescrites pour les maladies du tractus gastro-intestinal, dans le contexte de troubles nerveux et avec de fortes pénétrations. Il est démontré qu'il prend un ou deux comprimés trois fois par jour, en fonction de la manifestation des symptômes.

Instructions spéciales d'utilisation


Avec beaucoup de prudence, la drotavérine doit être prise par les personnes souffrant d'hypotension artérielle, lorsque le risque de collapsus est élevé, pendant la grossesse et les enfants..

Le médicament contient du lactose, par conséquent, les patients intolérants à ce composant peuvent présenter des troubles du tube digestif. Un comprimé contient 52 mg de lactose.

Après administration intraveineuse, ne pas effectuer de travaux nécessitant une concentration importante, conduire un véhicule.

Avis des patients sur le médicament


No-Shpa pour le pancréas lors d'une exacerbation n'est qu'un radeau de sauvetage. C'est l'avis de la majorité des patients qui sont confrontés à des coliques sévères dans la période critique de la maladie et pas seulement. Beaucoup de ceux qui utilisent No-Shpa sont satisfaits du résultat rapide et du prix abordable du médicament..

  1. Marina J'ai toujours des pilules avec moi dans mon sac à main. Depuis très longtemps j'utilise ce médicament pour les spasmes, je n'ai jamais échoué.
  2. Fedor Un excellent remède lors de l'exacerbation de maladies associées à des troubles du tractus gastro-intestinal. Particulièrement bon en combinaison avec la racine de valériane, aide rapidement à se débarrasser des symptômes désagréables comme la diarrhée.
  3. Anatoly Moyens assez bon marché, forme pratique de libération. Agit rapidement dans la zone où il est requis. Pour moi, le pancréas et le No-Shpa sont inséparables. Pour les spasmes aigus, je ne fais confiance qu'à ce médicament.
  4. Alevtina, un anti-inflammatoire unique que chacun trouvera à utiliser.
  5. Asenef. Un excellent remède contre les douleurs spasmodiques. Ceci est un outil de premiers soins, donc tout le monde devrait avoir dans une trousse de premiers soins. Pour moi, c'est le salut des douleurs aiguës avec la pancréatite.
  6. Andrei. Avec toute sa publicité, les symptômes de la douleur, du moins pour moi, soulagent mal, la douleur aiguë ne fait qu'émousser.

conclusions


No-Shpa et pancréatite sont deux concepts liés. C'est le seul médicament qui puisse être utilisé avant l'arrivée d'une ambulance au stade aigu de la maladie..

Il est permis d'utiliser la dose maximale pendant deux jours en l'absence de possibilité de consulter un médecin, mais une utilisation plus longue doit être convenue avec le médecin. N'oubliez pas que même avec des effets secondaires minimes, il s'agit d'un médicament et une utilisation indépendante non autorisée peut entraîner des conséquences désastreuses..

Dans la phase critique, une hypertonicité des muscles de la cavité abdominale se produit souvent. En raison de l'augmentation de la quantité et de la stagnation de l'acide chlorhydrique dans l'estomac, le processus de digestion de l'acide pancréatique commence, un spasme se produit dans les muscles lisses, ce qui entraîne une douleur insupportable. Le principal avantage du médicament est qu'il soulage ce spasme, éliminant le maillon principal de la chaîne, ainsi, les canaux musculaires se détendent et l'excrétion du suc gastrique s'améliore..

Cet analgésique ne masque pas le tableau clinique - si la cause est une appendicite enflammée ou une péritonite, le «massacre» passera. L'action du médicament commence dès 10 à 12 minutes après l'utilisation par voie orale et dans la deuxième minute après le début de la manipulation intraveineuse. L'effet maximal apparaît dans une demi-heure.

Le médicament est complètement éliminé du corps après trois jours. N'affecte pas le système nerveux central. Après une administration intraveineuse, il n'est pas recommandé de prendre le volant et d'effectuer des travaux nécessitant une concentration et une précision particulières..

Les effets secondaires peuvent inclure une arythmie, des nausées, de la constipation, un essoufflement et des éruptions cutanées dans des cas isolés..

Un traitement de longue durée est acceptable, mais uniquement sur prescription médicale, car il crée une dépendance. Après quelques mois d'utilisation, afin de soulager le syndrome douloureux, vous devrez augmenter la posologie à chaque fois.

  • L'utilisation de la collection du monastère pour le traitement de la pancréatite

Vous serez surpris de la rapidité avec laquelle la maladie recule. Prenez soin de votre pancréas! Plus de 10000 personnes ont remarqué une amélioration significative de leur santé simplement en buvant le matin...

Omez dans la pancréatite chronique réduit tout d'abord la charge sur le pancréas et lui procure l'état le plus calme.

Gordox pour la pancréatite chronique est considéré comme l'un des meilleurs. Il aide à stimuler la coagulation du sang, ainsi que la fluidification du sang.

La ranitidine est un médicament anti-enzyme qui inhibe la production d'acide chlorhydrique. Les patients souffrant d'insuffisance rénale doivent être prescrits avec une grande prudence..

Le médicament contre la pancréatite est considéré comme l'un des meilleurs. Il peut également être utilisé comme remède pour récupérer de l'ablation de la vésicule biliaire

noshpa m'aide toujours - deux pilules et la douleur est partie

Analgésique pour la pancréatite

L'attaque s'accompagne d'une douleur intense qui apparaît soudainement dans l'hypochondre gauche et porte plus tard un zona dans la nature. Pour améliorer le pronostic, il est nécessaire de soulager la douleur le plus rapidement possible. Un analgésique pour la pancréatite est l'un des composants importants du traitement d'urgence pour un processus aigu.

Analgésiques de base pour la pancréatite aiguë

Avec des douleurs dans le pancréas, des médiateurs inflammatoires sont libérés, affectant de manière destructive d'autres organes du système digestif: le symptôme se développe, il peut durer plusieurs jours si vous ne fournissez pas d'aide d'urgence. Les anesthésiques sont prescrits le plus rapidement possible, car non seulement la santé physique du patient en souffre, mais aussi son état psychologique.

Si une anesthésie est nécessaire, afin de soulager rapidement l'état du patient, tout médicament des groupes suivants est utilisé:

  • myotrope antispasmodique,
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS),
  • analgésique non narcotique ou narcotique,
  • anesthésique.

L'anesthésie avant l'arrivée d'une ambulance est autorisée en prenant un antispasmodique. Un tel médicament soulagera partiellement la douleur et ne lubrifiera pas le tableau clinique global de la maladie..

Un analgésique approprié pour le pancréas est le No-shpa (Drotaverin): un adulte peut s'injecter lui-même. Cela n'a aucun sens de boire une pilule dans cet état, car un symptôme de douleur prononcé est accompagné de nausées et de vomissements.

Les analgésiques et anesthésiques narcotiques sont prescrits exclusivement dans des conditions stationnaires sous la surveillance d'un médecin. Ils sont utilisés dans une tentative infructueuse de soulager la douleur avec des antispasmodiques et des AINS, qui sont des analgésiques non narcotiques..

Le fentamil ou le Promedol sont prescrits en cas de complications sévères (par exemple, avec nécrose) et de douleur accrue. La présence d'indications et de conditions stationnaires permet une anesthésie avec des analgésiques narcotiques.

L'anesthésie implique l'utilisation de médicaments Novocaïne (Novocaïne, Lidocaïne). Ceci est effectué par des spécialistes du profil médical, la condition de réalisation est la présence du patient dans le service de chirurgie ou dans l'unité de soins intensifs. Parfois, des blocs de plexus solaire novocaïne sont réalisés en gastro-entérologie.

L'inflammation aiguë accompagnée d'une douleur vive doit être éliminée par administration parentérale de substances médicamenteuses: avec ce mode d'administration, elles agissent presque immédiatement. Les analgésiques pour la douleur dans le pancréas sont utilisés pour les exacerbations inexpliquées ou dans l'évolution chronique de la maladie.

Analgésiques pour la pancréatite chronique

La pancréatite chronique est également douloureuse. Mais dans la plupart des cas, cela dépend de l'intensité du processus inflammatoire. Une attaque de douleur en intensité est inférieure à celle qui accompagne la pancréatite aiguë. La température élevée peut être absente, les vomissements ne sont pas toujours présents. Par conséquent, il est possible, dans certains cas, de prendre n'importe quel médicament sous forme de comprimé:

  1. No-shpa, papaverine, Duspatalin (Meteospazmil) - le soulagement de la douleur avec ces antispasmodiques est efficace, même si d'autres organes digestifs voisins sont impliqués - l'estomac, la vésicule biliaire, le foie, la gastrite et la cholécystite sont aggravés.
  2. Analgin, Baralgin, - analgésiques, dont l'utilisation est autorisée si la maladie est chronique, avec des symptômes de douleur modérés.
  3. Indométacine, Movalis, Ketanov - médicaments AINS, leur utilisation à domicile vous permet de bien soulager la douleur, même si vous ne vous injectez pas, mais prenez une pilule.

Si la pilule ne produit pas le résultat souhaité, le médicament est prescrit sous forme d'injections ou de perfusions intramusculaires ou intraveineuses. Ce mode d'administration présente les avantages suivants: il est possible de soulager rapidement et efficacement les douleurs de toute intensité.

Après l'élimination des douleurs vives, des préparations à base d'enzymes sont prescrites: Pancreatin, Creon, Panzinorm.

Analgésiques pour la pancréatite chez l'adulte

Si une exacerbation de la pancréatite n'est pas réalisée dans un hôpital, il est alors autorisé chez l'adulte de prendre des médicaments à domicile sous forme de comprimés et de gélules. Le médicament sous cette forme a un bon effet analgésique avec une douleur modérée. Pour obtenir un résultat, les médicaments ne doivent être pris que selon les directives d'un médecin. Le dosage et la durée de l'admission doivent également être convenus avec lui. Le strict respect des recommandations d'un spécialiste est nécessaire pour éviter les complications.

Paracétamol

De plus, tous les médicaments des groupes ci-dessus ne conviennent pas au traitement de la pancréatite. Par exemple, le paracétamol, largement utilisé à la maison et même approuvé pour une utilisation chez l'enfant, ne convient pas au traitement de la pancréatite. Le médicament appartient au groupe des AINS, il abaisse bien la température, réduit parfois la sensation de douleur. Cela est dû au mécanisme d'action:

  • affecte les zones thermorégulatrices, contrôlant ainsi le transfert de chaleur du pancréas,
  • bloque la synthèse de substances dans le système nerveux central qui causent de la douleur.

Mais lorsqu'il est utilisé, la glande peut devenir encore plus enflammée et le symptôme de douleur, qui avec la pancréatite a une nature différente, ne peut pas être arrêté par le médicament.

On sait que pendant le processus inflammatoire, en fonction de ses causes, le suc pancréatique, qui contient une énorme quantité d'enzymes, ne peut pas être évacué de l'organe affecté en raison d'une violation de l'écoulement. La glande gonfle, son auto-digestion se produit, et plus tard - nécrose des tissus, altération de l'apport sanguin et de l'oxygène (ischémie). Cela s'accompagne d'une douleur intense. Le paracétamol ne peut pas agir sur le gonflement qui provoque l'étirement et la douleur de la capsule, et également pour réduire la production d'enzymes actives.

Cétonal

Ketonal est souvent prescrit à partir des AINS. La substance active est le kétoprofène. Le médicament a un avantage sur les autres médicaments de ce groupe:

  • soulage efficacement les douleurs de toute origine,
  • normalise la température,
  • réduit considérablement l'inflammation.

Mais avec une exacerbation de la pancréatite, elle n'est pas toujours prescrite. En plus du pancréas, l'inflammation se propage à d'autres organes digestifs. Le médicament est contre-indiqué pour la gastrite ou l'ulcère gastro-duodénal: il peut provoquer une exacerbation, la formation d'érosions ou d'ulcères dans l'estomac. Ne prenez pas Ketonal pendant plus de 3 jours..

Autres AINS

Plusieurs autres représentants du groupe AINS ne sont pas recommandés pour une utilisation contre la douleur: Diclofénac, Nise, Ibuprofène:

  • de nombreux effets secondaires,
  • ils n'agissent pas sur un symptôme de douleur prononcé dans l'hypocondrie avec une seule utilisation.

Les médecins ne sont pas prescrits pour la pancréatite: des antispasmodiques et des analgésiques sont utilisés, ce qui est pratique à emporter à la maison. Le choix des analgésiques reste au spécialiste.

Caractéristiques des analgésiques

L'utilisation d'analgésiques non narcotiques est autorisée à la maison selon les directives d'un médecin. Baralgin est considéré comme l'un des meilleurs. C'est un agent combiné, a une composition complexe:

  • analgine,
  • antispasmodique,
  • bloqueur de ganglions.

Par conséquent, il soulage les spasmes et soulage rapidement la douleur, surtout lorsqu'il est administré par voie parentérale. Même si vous ne pouvez pas faire d'injection et qu'il n'y a pas de médicament sous forme de comprimé, vous pouvez boire la solution de l'ampoule: l'effet se produira dans 10 à 20 minutes.

Maxigan fonctionne de manière similaire. Appliqué 1-2 comprimés trois fois par jour, en fonction de la gravité du symptôme de la douleur.

Mivalgan - présente des caractéristiques similaires, mais est contre-indiqué dans l'agranulocytose, car il provoque lui-même de tels changements dans le sang, en particulier lorsqu'il est pris de manière incontrôlable.

Nospas est une autre combinaison médicamenteuse qui soulage la douleur pendant une longue période. Dans la composition - un analgésique et antispasmodique. Contre-indiqué chez les personnes souffrant d'asthme bronchique et ayant tendance aux réactions allergiques.

Le tramadol est un analgésique opioïde non narcotique avec un mécanisme d'action mixte. Il a un effet analgésique puissant et immédiat, comparable à un narcotique, a un effet central et affecte la moelle épinière. Il appartient à la liste des substances puissantes n ° 1 du Comité permanent de contrôle des drogues du ministère de la Santé. Recette avec deux sceaux.

Stupéfiants

Ces médicaments sont pris en dernier. Malgré l'effet immédiat, ils ont de nombreux effets secondaires graves, le plus grave étant la dépendance (syndrome de sevrage). Par conséquent, ils sont nommés pour une courte période dans des conditions stationnaires. Le mécanisme d'action consiste à bloquer les récepteurs de la douleur et à libérer des endorphines et des enképhalines.

Parmi les médicaments de ce groupe, seule la morphine n'est pas utilisée: elle provoque un spasme des muscles lisses des canaux pancréatiques et de la vésicule biliaire, alors qu'elle commence à faire encore plus mal, le processus inflammatoire est aggravé.

Utilisé par: Promedol, Fentanyl.

Antispasmodiques

Médicaments de première intention pour le soulagement de la douleur en raison de:

  • relaxation des muscles lisses des canaux pancréatiques,
  • élargir leur lumière,
  • réduire l'hypertension et l'œdème.

Ils sont particulièrement efficaces lorsque le canal cholédoque est bloqué par le tartre, provoquant une inflammation. Sous l'influence des antispasmodiques, sa bouche s'ouvre, la pierre pénètre dans la lumière du duodénum, ​​la douleur s'arrête.

  • Non-shpa,
  • Papavérine,
  • Platyphylline.

No-shpa soulage parfaitement les spasmes et les crises douloureuses, mais cela fonctionne pendant une courte période. Par conséquent, à l'hôpital, des médicaments avec une demi-vie plus longue sont utilisés..

La papavérine a un effet à courte durée d'action similaire au No-shpe. Par conséquent, en milieu hospitalier, il est prescrit 4 fois par jour sous forme d'injections.

La platyphylline est l'antispasmodique le plus efficace et à action prolongée. La durée de sa circulation dans le sang est de 12 heures. Il est prescrit deux fois par jour sous la surveillance du personnel médical, car il présente de nombreux effets secondaires.

Duspatalin est un agent antispastique et peu toxique qui détend le sphincter d'Oddi et normalise l'écoulement du suc pancréatique. Soulage bien la douleur, pratique pour une utilisation à la maison. Il est pris 30 minutes avant les repas deux fois par jour, 1 comprimé (200 mg). Non mâché, lavé à grande eau. Contre-indiqué chez les femmes enceintes et allaitantes au volant. N'affecte pas les niveaux de pression artérielle, contrairement aux autres antispasmodiques.

Méthodes non médicamenteuses de soulagement de la douleur

Avec une exacerbation de la pancréatite avec douleur, des méthodes d'exposition non médicamenteuses sont utilisées: froid, faim et repos:

  1. Avant l'arrivée du médecin, assurez-vous d'un repos complet: allongé ou en position genou-coude (la douleur couchée augmente). La douleur sera réduite en réduisant la pression du pancréas œdémateux sur le plexus solaire. Vous ne pouvez pas bouger ou pratiquer une autre activité physique.
  2. Appliquer une bouillotte avec de la glace sur l'estomac.
  3. Refusez la nourriture (faim pendant 3 jours). Il est uniquement permis de boire de l'eau propre non gazeuse.

Les analgésiques ne fonctionnent pas toujours bien. Le traitement dans tous les cas doit être sous la supervision d'un spécialiste..

  1. Yu.S. Polushin, A.V. Sukhovetsky, M.V. Surkov et al.Pancréatite postopératoire aiguë. SPb. Folio, 2003 p. 158.
  2. Belousova L.N., Baryshnikova N.V., Zhuravleva M.S. et autres caractéristiques comparatives des médicaments antispasmodiques selon l'électrogastroentérographie périphérique. Pharmateca 2012 n ° 13 p. 108-112.
  3. DANS. Povov, Yu.S. Vinnik, M.I. Gulman. Pancréatite aiguë: correction pathogénique dans des conditions expérimentales. Krasnoïarsk, 2002, p. 252.
  4. CONTRE. Saveliev, M.I. Filimonov, S.Z. Burnevich. Nécrose pancréatique. M.: MIA, 2008 p. 259.
  5. Belousova L.N., Baryshnikova N.V., Pavlova E.Yu. et autres Caractéristiques de l'action de divers antispasmodiques: analyse des données PEGEG. Pharmateca. Gastroentérologie. 2014 n ° 14 p. 70–75.
  6. E.A. Belousova Antispasmodiques en gastro-entérologie: caractéristiques comparatives et indications d'utilisation. Pharmateca 2002 n ° 9, p. 40–46.
  7. Zhandarov K.N. L'utilisation d'antagonistes de l'histamine H2 dans le traitement conservateur complexe de la pancréatite aiguë. Medical News 2007 n ° 2 pp. 53–55.

Comment prendre No-Shpa avec la pancréatite: posologie, instructions et avis

La pancréatite est un processus inflammatoire qui affecte le pancréas. L'un des principaux liens pathogéniques de la maladie est un spasme des fibres musculaires lisses. Pour que l'état du patient s'améliore quelque peu, il sera tout d'abord nécessaire d'éliminer le spasme des canaux glandulaires, accélérant la sortie de la sécrétion pancréatique.

Un médicament couramment prescrit dans de telles situations est le no-shpa. Il est possible d'utiliser le médicament dans la phase aiguë de la maladie et avec une exacerbation d'un processus pathologique chronique. La multiplicité des admissions et la posologie sont ajustées en fonction de l'état du patient.

Est-ce possible ou non avec la pancréatite

Lors d'une exacerbation avec une douleur intense, une ambulance doit être appelée. Dans le même temps, il n'est pas recommandé d'éliminer le syndrome douloureux avec des anesthésiques. Les symptômes caractéristiques de la pancréatite sont présents dans de nombreuses maladies du tractus gastro-intestinal, l'appendicite. Par conséquent, il est interdit de soulager la douleur avec des analgésiques avant l'arrivée d'une ambulance. Dans le même temps, il est possible de réduire les sensations douloureuses à l'aide de médicaments antispasmodiques..

En premier lieu en termes de sécurité et d'efficacité est No-Shpa. Il est produit sous forme de comprimés à différentes doses - 40 mg, 80 mg. Solution pour injection intramusculaire intraveineuse. L'effet thérapeutique des comprimés se produit dans les 20 minutes. Combien agira dépend de la gravité de la maladie, de la forme de pancréatite. La solution, injectée par voie intramusculaire, intraveineuse, agit beaucoup plus rapidement - en 5 minutes.

S'il y a un réflexe nauséeux persistant, utilisez une solution. Dans d'autres cas, des pilules sont prises. L'avantage de cet agent antispasmodique est le nombre minimum d'effets secondaires, leur manifestation peu fréquente, leur efficacité et leur action à long terme. Avec une évolution modérée de la maladie, le spasme est complètement éliminé dans les 2 jours ou après un comprimé.

Il est permis de prendre No-Shpu pour la pancréatite en cas de douleur, d'inconfort. Cependant, vous devez toujours vous souvenir de la posologie autorisée. Si le remède n'aide pas, assurez-vous de consulter un spécialiste, corrigez le traitement.

Le mécanisme d'action du no-shpy avec la pancréatite

No-shpa en termes d'action pharmacologique appartient au groupe des antispasmodiques myotropes. L'ingrédient actif du médicament est appelé chlorhydrate de drotavérine. Avec l'introduction du médicament dans le corps, la production d'une enzyme spéciale phosphodiestérase diminue. Une augmentation de l'AMP cyclique dans les tissus est enregistrée, une relaxation des fibres musculaires lisses se produit.

No-shpa a un effet clair sur les maladies du système digestif. L'action est associée à différentes concentrations d'isoenzymes PDE-4 dans les tissus. Le médicament n'affecte pas la synthèse de la PDE-3 et il n'y a presque aucun effet secondaire lorsqu'il est pris.

En entrant dans le corps de différentes manières, le médicament s'accumule en quantité maximale après 60 minutes. La concentration maximale est de 65% de la dose prise. Les composants du médicament interagissent rapidement avec les protéines de transport du sang, sont distribués dans les tissus musculaires du corps. No-shpa ne pénètre pas à travers la barrière hémato-encéphalique, le système nerveux n'en est pas affecté. En partie, le médicament est capable de pénétrer la barrière hématoplacentaire pendant la gestation. Après un certain temps, le médicament est complètement métabolisé et excrété par l'organisme. Les produits de carie sont excrétés par le foie et les reins.

Composition

L'ingrédient actif est le chlorhydrate de drotavérine. Il pénètre dans la circulation systémique, dilate les vaisseaux sanguins, élimine les spasmes. De cette manière, il n'agit pas sur le symptôme, mais sur sa cause. Prescrit pour toute condition associée à un spasme du système vasculaire et musculaire.

La drotavérine s'accumule uniformément dans les tissus, les cellules musculaires lisses. Il est divisé, complètement neutralisé par le foie et ne se retrouve pas inchangé dans l'urine. En raison de l'effet sélectif sur le tube digestif, il ne provoque pratiquement pas d'effets secondaires. L'exception est l'intolérance individuelle, le surdosage.

L'indication est des spasmes des muscles lisses dans les maladies des voies biliaires, des voies urinaires. Dans le cadre d'une thérapie complexe, il est utilisé pour les maladies du tractus gastro-intestinal, le syndrome du côlon irritable, la dysménorrhée, le SPM, les maux de tête.

La composition du médicament et son effet sur le corps

L'agent a principalement un effet antispasmodique sur les muscles lisses en inhibant les fonctions de l'enzyme phosphodiestirase 4, ce qui conduit à une augmentation de la concentration d'AMPc, en raison de l'élimination de la chaîne légère de la myosine kinase. Le résultat est une relaxation musculaire, en d'autres termes, le spasme du tissu musculaire est soulagé..

Chlorhydrate de drotavérine - le composant principal du médicament.

Forme de base: comprimés ou injections. Quelle que soit la forme de libération, la quantité maximale de substance active dans le plasma sanguin est d'une heure après l'ingestion, soit 65% de la dose totale.

La drotavérine et d'autres ingrédients actifs se lient aux protéines, uniformément réparties dans le tissu musculaire, sans violer les barrières du système nerveux central, sans affecter le système végétatif-vasculaire.

Pendant la grossesse, une partie du médicament peut traverser le placenta. Le métabolisme se produit dans le foie. Après quelques heures, il commence à être excrété du corps avec l'urine et les matières fécales, mais l'excrétion complète de la substance se produit après trois jours. Dans les tests d'urine, les composants du médicament ne sont pas observés inchangés..

Les effets secondaires sont pour la plupart absents et apparaissent dans des cas isolés de nausées, vertiges, migraines, constipation, tachycardie, réactions allergiques, essoufflement.

Contre-indications

No-Shpa est l'un des analgésiques les plus sûrs, mais il a également ses propres contre-indications..

  • Une interdiction directe d'utiliser le produit sous quelque forme que ce soit est la présence d'une intolérance individuelle aux composants.
  • Les fabricants dans les instructions interdisent de donner aux enfants de moins de 6 ans. Comme le montre la pratique, le traitement par No-Shpa est effectué par des médecins à partir de 1 an en cas de besoin urgent.
  • Contre-indiqué en cas d'insuffisance cardiaque rénale et hépatique.
  • Boire avec prudence pendant la grossesse, l'allaitement. Une consultation préalable est requise.

Vous lisez: Instructions pour l'utilisation de l'octréotide pour la pancréatite: posologie et avis
Il est interdit en cas d'hypotension, car l'état peut s'aggraver à la suite d'une vasodilatation.

Composition et forme de libération

La substance active du médicament se présente sous la forme de chlorhydrate de drotavérine, dont la posologie dans chaque comprimé est de 40 mg. Les composants inactifs du médicament comprennent l'amidon de maïs, le talc, la povidone, le lactose monohydraté et le stéarate de magnésium..

No-shpa est disponible sous forme de petits comprimés ronds jaunes au goût amer. La surface de chaque tablette est décorée de l'inscription "SPA". Les comprimés sont placés en 6, 10 et 24 pièces sous blisters et 60 et 100 pièces en bouteilles en plastique avec bouchons.

Effets secondaires

Apparaître lorsque vous ignorez les contre-indications, les doses excessives, l'intolérance individuelle.

  • La nausée;
  • Constipation;
  • Vertiges;
  • Insomnie;
  • Diminution de la pression artérielle;
  • Réaction allergique à la peau;
  • Mal de crâne;
  • Augmentation des symptômes de la pancréatite.

Lorsqu'il est utilisé correctement, les effets secondaires n'apparaissent pas. Le médicament est bien toléré, les produits métaboliques ne s'accumulent pas dans le corps, ne provoquent pas de toxicose, de perturbation d'autres organes et systèmes internes. Les symptômes de surdosage disparaissent d'eux-mêmes après l'arrêt du médicament.

No-shpa dans le traitement complexe de la pancréatite

En plus du no-shpa, un nombre différent de médicaments est utilisé dans le traitement de la pancréatite. Il est important que l'interaction des fonds ne nuit pas au corps humain. Vous devrez prendre en compte d'éventuelles maladies concomitantes et des médicaments pris simultanément par le patient.

Parfois, avec une forme sévère de la maladie, ils ont recours à la prescription de deux antispasmodiques en même temps. Une tactique similaire est utilisée dans la phase aiguë de la maladie afin d'arrêter rapidement le syndrome douloureux. L'administration simultanée de médicaments no-shpa et opioïdes réduit l'efficacité de ces derniers.

Dosage

Il est pris avec une exacerbation de la maladie dans le cadre d'une thérapie complexe. La dose quotidienne pour un adulte est de 6 comprimés de 40 mg chacun ou de 3 comprimés de 80 mg chacun. Pour les enfants de 6 à 12 ans, la posologie est réduite de 2 fois. S'il s'avère nécessaire de donner un médicament à un enfant de moins de 3 ans, utilisez ½ comprimé, jusqu'à 2 ans - 1/3 partie. La durée du cours sans consulter un spécialiste ne dépasse pas 3 jours. En l'absence d'effet thérapeutique, vous devez consulter un médecin.

Administration intraveineuse, intramusculaire avec douleur intense ou vomissements incessants. La dose standard à la fois est de 2 ml de solution. Pré-diluer avec 10 ml de solution saline. Injecté lentement dans une veine ou des fesses en décubitus dorsal. En règle générale, après l'élimination d'un fort symptôme douloureux, une hospitalisation avec un examen approfondi est recommandée. En cas de refus, la personne doit se rendre chez un spécialiste qui lui prescrira un traitement qualifié.

Description du produit et sa composition

No-shpa est disponible sous deux formes: comprimés et solutions injectables. Les comprimés sont constitués d'une poudre blanc-gris sans odeur spécifique. La forme d'injection est un liquide clair avec une teinte verdâtre.

Le principal ingrédient actif qui a un effet antispasmodique est le chlorhydrate de drotavérine. La quantité du composant principal peut varier en fonction du dosage d'usine, en moyenne, un comprimé contient 40 milligrammes de drotavérine.

Le mécanisme d'action du médicament vise à inhiber les enzymes responsables de la libération de la phosphodiastérase, en raison du blocage de cette dernière, l'accumulation d'adénosine monophosphate se produit.

L'adénosine monophosphate détend les muscles lisses. Cette fonction vous permet de prendre No-shpa pour les douleurs pancréatiques, pour soulager les spasmes du sphincter d'Oddi.

Une caractéristique de l'action de No-shpa est que son plus grand effet est observé sur les organes du tractus gastro-intestinal, ce phénomène est associé à un grand nombre de récepteurs pour la phosphodiastérèse -4.

Lors de la prise de No-shpa lors d'une crise de pancréatite, la concentration maximale du médicament dans le sang est déterminée après 55 à 65 minutes. En pourcentage, après avoir pris les comprimés, la concentration est de 50 à 55% et avec l'administration intraveineuse de la forme injectable, la concentration est de 65 à 70%.

En raison de la grande taille des molécules du médicament, no-spa ne peut pas traverser la barrière hémato-encéphalique, mais pendant la grossesse, il peut traverser le placenta et avoir un effet sur le fœtus..

No-shpa se lie bien aux protéines et est facilement métabolisé dans le foie avec la libération ultérieure de métabolites avec l'urine. Après 4-5 heures, il est complètement excrété du corps.

Il est intéressant de lire: Trimedat pour la pancréatite, comme alternative au No-shpe.

Instructions d'application

Les comprimés sont lavés avec une quantité suffisante de liquide sans être mâchés. Manger de la nourriture n'a pas d'importance fondamentale. Lorsque la douleur survient, ils boivent. Si le médicament doit être bu selon un horaire pour maintenir les fonctions gastro-intestinales normales pendant une exacerbation, ils le boivent 20 minutes avant les repas ou une demi-heure après un repas. Si des sensations douloureuses surviennent immédiatement après avoir mangé, il est recommandé de prendre le médicament avant de manger..

No-Shpa en ampoules, injections

Le médicament est associé à une solution saline immédiatement avant l'administration dans une ampoule. Remplissez la seringue. L'aiguille est insérée dans le haut des fesses. La meilleure position pour cela est de se coucher sur le ventre. Sinon, des problèmes de tension artérielle peuvent survenir. Vous ne pouvez pas vous injecter plus de 2 fois par jour. Si cela n'aide pas, il doit être remplacé par un plus puissant ou le traitement doit être corrigé. Dans la plupart des cas, une situation similaire se produit avec des formes complexes de pancréatite ou d'auto-traitement sans consultation, examen préliminaire.

Avec pancréatite chez les enfants

L'un des médicaments les plus couramment administrés aux enfants souffrant de crises de douleur aiguës. Il est officiellement contre-indiqué d'utiliser le médicament avant l'âge de 6 ans. Cela est principalement dû à la forme du médicament, car un petit enfant ne peut pas avaler la pilule. Cependant, si nécessaire, la posologie est réduite, le comprimé est coupé, écrasé, dilué avec du thé, de la compote, de l'eau et donné à l'enfant. Dosage jusqu'à 2 ans 1/3 partie, jusqu'à 6 ans ½, jusqu'à 12 ans - 1 comprimé entier. La posologie pour les adolescents peut être augmentée à 2 comprimés si la douleur est intense. Le médicament est pris 1 à 4 fois par jour. La dose maximale pour les enfants de 6 à 12 ans est de 3 comprimés de 40 mg.

Pancréatite aiguë

No-Shpa est un outil de premiers soins. S'il n'y a pas de vomissements ou s'il y a eu un événement ponctuel, prenez des pilules. Pour un adulte, la dose unique autorisée est de 2 morceaux de 40 mg chacun ou de 1 No-Shpa Forte. Vous ne pouvez pas prendre plus de 160 mg par jour. La durée du traitement dépend du tableau clinique général, de la gravité de la maladie. Auto-traitement par No-Shpoy pendant 3 jours maximum sans recommandations d'experts.

Vous lisez: Comment prendre Mezim pour la pancréatite - posologie et avis

Forme chronique

Cela n'a aucun sens de prendre un médicament antispasmodique pour la prévention. Le médicament sert à éliminer les spasmes, la douleur, par conséquent, il est pris lors d'une exacerbation de la maladie. Les règles de prise du médicament ne diffèrent pas de la forme aiguë. Si No-Shpa cesse d'aider, la douleur s'intensifie, vous devez subir un deuxième examen.

No-Shpa avec pancréatite, cholécystite

Dans la plupart des cas, les maladies du pancréas se développent dans le contexte de pathologies de la vésicule biliaire. L'écoulement de la bile est perturbé, des processus stagnants commencent, le travail de l'intestin grêle, de l'estomac et du pancréas est perturbé. Les symptômes de la cholécystite sont similaires à ceux de la pancréatite, le stade aigu s'accompagne de douleurs d'intensité variable dans l'abdomen, sous la côte droite. Pour éliminer les spasmes, atténuer les symptômes douloureux, un agent antispasmodique est pris. Il s'agit souvent de No-Shpa, qui agit beaucoup plus rapidement que les analogues. La durée du traitement dépend du cas individuel. Parfois, le médicament ne contribue à améliorer l'état de santé que pendant un certain temps et, dans certains cas, l'attaque passe après 20 minutes, ne se reproduit pas.

Conditions de délivrance des pharmacies

No-shpa est destiné à la vente en tant que produit en vente libre.

  • L'utilisation de Trimedat pour la pancréatite
  • L'utilisation de la drotavérine pour la pancréatite
  • L'utilisation de la papavérine pour la pancréatite
  • Spazmalgon dans le traitement de la pancréatite

Je prends du no-shpu pour les exacerbations de la pancréatite depuis de nombreuses années. Ce médicament présente de nombreux avantages par rapport aux autres antispasmodiques: il est peu coûteux, soulage rapidement les spasmes, est bien toléré par l'organisme et ne crée pas de dépendance..

Dans la forme chronique de pancréatite, il est important de choisir un agent antispasmodique fiable qui aidera à soulager la douleur dans le pancréas en peu de temps et à améliorer le bien-être. Pour moi, un tel outil est No-shpa. Avec des crises de pancréatite, je prends 2 comprimés jusqu'à trois fois par jour. Le médicament commence à agir rapidement. Déjà 40 à 50 minutes après l'avoir prise, la douleur s'affaiblit et après une heure et demie, elle devient à peine perceptible. L'action de No-shpa dure jusqu'à 8 heures. Bien qu'il existe de nombreux effets secondaires répertoriés dans les instructions du médicament, je ne les ai jamais rencontrés..

Manque d'effet souhaité

Le comprimé devrait agir en 20 minutes, la solution en 5 minutes. Il faut se rappeler que le médicament ne traite pas la pancréatite, mais élimine uniquement le symptôme.Par conséquent, en parallèle, vous devez utiliser d'autres médicaments avec un mécanisme d'action différent - procinétique, inhibiteurs de la pompe à protons, antiacides, sorbants, etc..

Si No-Shpa est incapable de soulager la douleur, la dose est augmentée, mais pas plus de 3 comprimés à la fois. Sinon, une combinaison de médicaments contenant de la drotavérine, un composant anesthésique, est prise. Pour préparer la solution, mélangez une solution saline, No-Shpu, Analgin.

Compatibilité avec d'autres médicaments


Parfois, deux antispasmodiques sont prescrits afin de soulager rapidement le symptôme douloureux. Dans ce cas, la drotavérine améliorera l'effet du deuxième anesthésique. Cependant, avec une utilisation simultanée avec de la morphine, sous son influence, l'effet du médicament diminuera.

Dans un complexe avec une exacerbation, les médicaments suivants sont prescrits:

  • analgésiques;
  • antispasmodiques (drotavérine);
  • antienzyme (réduisant la quantité d'acide chlorhydrique dans l'estomac);
  • antiacides (substances qui peuvent réduire l'effet destructeur des acides sur les parois des muqueuses);
  • entérosorbants (pour éliminer les toxines du corps).

L'administration intramusculaire de No-Shpa augmente le risque d'hypotension, par conséquent, l'utilisation en tandem avec des médicaments contenant de la quinidine et du procaïnamide n'est pas recommandée.

L'antispasmodique réduit l'effet de Levopoda. Dans cette combinaison, une augmentation du tremblement et de la rigidité est possible..

Il interagit bien avec le phénobarbital et, par conséquent, l'activité antispasmodique augmente.

Souvent dans le complexe, la drotavérine, la persène ou la valériane sont prescrites pour les maladies du tractus gastro-intestinal, dans le contexte de troubles nerveux et avec de fortes pénétrations. Il est démontré qu'il prend un ou deux comprimés trois fois par jour, en fonction de la manifestation des symptômes.

Instructions spéciales d'utilisation


Avec beaucoup de prudence, la drotavérine doit être prise par les personnes souffrant d'hypotension artérielle, lorsque le risque de collapsus est élevé, pendant la grossesse et les enfants..

Le médicament contient du lactose, par conséquent, les patients intolérants à ce composant peuvent présenter des troubles du tube digestif. Un comprimé contient 52 mg de lactose.

Après administration intraveineuse, ne pas effectuer de travaux nécessitant une concentration importante, conduire un véhicule.

Analogues

La pharmacie peut proposer une grande variété de produits avec une substance active identique, une action similaire.

Produit sous forme de capsule. La substance active est le chlorhydrate de mébévérine à effet antispasmodique. Le composant agit sur les muscles lisses, soulage les tensions. Pour cette raison, un effet thérapeutique se produit, la circulation sanguine s'améliore. Il ne se concentre pas dans le plasma sanguin, s'accumule dans les tissus, les cellules musculaires. Il est éliminé par le foie, ne se produit pas dans l'urine sous forme inchangée, il est excrété du corps en un jour. La principale contre-indication est la présence d'une intolérance individuelle chez les enfants de moins de 15 ans. Il est prescrit avec prudence pendant la grossesse, l'alimentation. Le prix moyen est de 290 roubles. En termes d'efficacité, 4 fois plus faible que No-Shpa.

Le médicament est produit par de nombreux fabricants des anciens pays de la CEI. En Russie, les pharmacies ont un domestique, biélorusse. Il est produit sous la forme d'une solution injectable, de comprimés, de suppositoires rectaux. Le comprimé contient 10 g, 40 g de substance active à effet antispasmodique. Coût d'emballage avec 10 pièces. Environ 20 roubles, ampoules - 50 roubles. L'ingrédient actif est le chlorhydrate de papavérine. En termes d'efficacité, il ressemble plus à Meverin, plusieurs fois plus faible que le hongrois No-Shpa.

Now reading: Rennie - composition active, action, efficacité

L'outil est produit en Amérique, en Allemagne sous forme de gélules pour administration orale à action prolongée, comprimés. La substance active est le chlorhydrate de mébévérine. Prix ​​à partir de 470 RUR Jusqu'à 600 roubles. Par paquet de 30 pièces. Il est utilisé pour le traitement symptomatique de la pancréatite, de la cholécystite et d'autres maladies gastro-intestinales, accompagnées de douleurs, de spasmes musculaires et de tensions abdominales. Prendre 20 minutes avant les repas avec de l'eau, deux fois par jour. Les capsules à libération prolongée ne se boivent qu'une fois par jour. La contre-indication est l'intolérance individuelle, jusqu'à 18 ans.

Analogue direct de No-Shpa. La composition, le dosage, les règles d'admission sont identiques. Il est produit sous forme de solution injectable, comprimés de 40 mg, 80 mg. Le fabricant, le prix diffère. Le médicament produit dans le pays peut être acheté beaucoup moins cher. Un paquet de 100 pièces coûte environ 80 roubles. Cependant, en action, pour des raisons inconnues, il est plus faible que la médecine hongroise. Par conséquent, les pharmaciens eux-mêmes conseillent d'acheter exactement No-Shpu. Contre-indications, les indications sont identiques. Les effets secondaires sont rares.

Dans la composition de 500 mg de paracétamol, 20 mg de chlorhydrate de dicyclomine. Il a un effet antispasmodique, analgésique et antipyrétique. L'effet se fait sentir dans les 15 minutes et dure environ 8 heures. Élimine rapidement les sensations douloureuses, soulage les spasmes et arrête le processus inflammatoire. Mais il pénètre dans la circulation systémique, ce qui peut provoquer des effets secondaires. Il doit être pris dans des cas particuliers si No-Shpa n'aide pas. La posologie quotidienne ne dépasse pas 2 comprimés. Le cours de thérapie ne dépasse pas 3 jours avec auto-traitement sans consulter un spécialiste. Contre-indiqué en cas d'ulcère peptique, d'insuffisance rénale, hépatique, cardiaque, de problèmes sanguins, de maladies gastro-intestinales, d'enfants de moins de 7 ans.

Dans la pancréatite chronique, des comprimés antispasmodiques dans l'armoire à pharmacie à domicile doivent être présents à tout moment. En tant que premiers secours, il est préférable d'utiliser des médicaments sûrs qui n'augmentent pas l'irritation de la muqueuse gastrique, des intestins, ne chargent pas le pancréas. No-Shpa reste l'un des médicaments les plus demandés pour la pancréatite sous toutes ses formes.

Autres antispasmodiques myotropes

Les analogues antispasmodiques sont disponibles sous forme de solution injectable et sous forme de comprimés.

  1. L'ingrédient actif de Duspatalin est le chlorhydrate de mébévérine. Le médicament est prescrit pour la violation de la motilité du duodénum. Sélectivement et 20 fois plus efficace, la papavérine agit contre la voie biliaire. Élimine les spasmes, mais n'affecte pas le péristaltisme intestinal. A moins d'effets secondaires par rapport au No-shpa. Attribué aux adultes, enfants de plus de 12 ans.
  2. La gimécromone est un antispasmodique qui agit de manière sélective sur les voies biliaires. Il est pris par voie orale 30 minutes avant les repas pendant 2-3 semaines. La posologie dépend de l'âge du patient. A des contre-indications et des caractéristiques d'utilisation, par conséquent, une consultation médicale est nécessaire.
  3. Plantex est fabriqué à base de fruits et d'huile essentielle de fenouil. Il est prescrit aux enfants pour la prévention et le traitement des douleurs spastiques dans les intestins. Il est pris après les repas. Le contenu du sachet est dissous dans 100 ml d'eau bouillie tiède. La posologie est déterminée par l'âge de l'enfant. Recommandé à partir de 2 semaines.

Le traitement avec l'un des médicaments antispasmodiques doit être sous surveillance médicale. L'automédication pour la pancréatite peut être dangereuse.

La pancréatite est un processus inflammatoire qui affecte le pancréas. L'un des principaux liens pathogéniques de la maladie est un spasme des fibres musculaires lisses. Pour que l'état du patient s'améliore quelque peu, il sera tout d'abord nécessaire d'éliminer le spasme des canaux glandulaires, accélérant la sortie de la sécrétion pancréatique.

Un médicament couramment prescrit dans de telles situations est le no-shpa. Il est possible d'utiliser le médicament dans la phase aiguë de la maladie et avec une exacerbation d'un processus pathologique chronique. La multiplicité des admissions et la posologie sont ajustées en fonction de l'état du patient.

Commentaires

Chers lecteurs, votre avis est très important pour nous - par conséquent, nous serons heureux de passer en revue le médicament No-Shpa pour la pancréatite pancréatique dans les commentaires, il sera également utile aux autres utilisateurs du site.

Marina:

«No-Shpa est toujours dans mon armoire à pharmacie. Quand mon estomac commence à me faire mal, le pancréas suffit, je bois 2 comprimés à la fois. Aide en 15 minutes. La durée de l'effet dépend de la gravité de l'exacerbation et de ce qui est fait d'autre pour éliminer les symptômes. Je prends ces pilules pendant 2 jours au maximum. "

Anastasia:

«Une fois que j'ai lu que notre Drotaverin est un analogue. J'ai regardé la composition, j'ai décidé de l'acheter, car elle agit à l'identique, elle coûte beaucoup moins cher. Elle a remarqué qu'elle était beaucoup plus faible que No-Shpa. Je bois 2 comprimés à la fois - ça n'aide pas, j'en ai besoin de 4. La prochaine fois, je suis allé acheter à nouveau No-Shpu. "

Dans quels cas est-il interdit et autorisé d'utiliser le médicament?


Les indications d'utilisation sont les suivantes:

  • augmentation du tonus des muscles lisses associée à des maladies hépatiques: papillite, cholécystite, cholangiolithiase;
  • néphrose, pyélite, cystite et autres maladies du système urinaire et reproducteur;
  • gastrite, ulcères gastriques et intestinaux, entérite, cardio ou pylorospasme;
  • No-Shpa est montré avec la pancréatite;
  • tonus utérin pendant la grossesse, dysménorrhée;
  • maux de tête de surmenage.

L'outil peut être prescrit aux enfants dès la première année de vie. La dose moyenne de no-shpa pour la pancréatite est de 40 à 120 mg par jour en deux à trois doses. Après six ans, la quantité moyenne est de 80 à 200 mg par jour en deux à cinq doses.

Les adultes consomment de 120 à 240 mg par jour en deux à trois doses.

Comme tout anesthésique, il a des contre-indications:

  • sensibilité accrue aux composants;
  • insuffisance rénale, hépatique ou cardiaque aiguë;
  • réactions allergiques;
  • Intolérance au lactose;
  • l'âge des enfants jusqu'à un an;
  • période de lactation.

En fonction des caractéristiques de la maladie, de son stade et de son évolution, les spécialistes prescrivent individuellement la posologie et la durée du cours.

Avis des patients sur le médicament


No-Shpa pour le pancréas lors d'une exacerbation n'est qu'un radeau de sauvetage. C'est l'avis de la majorité des patients qui sont confrontés à des coliques sévères dans la période critique de la maladie et pas seulement. Beaucoup de ceux qui utilisent No-Shpa sont satisfaits du résultat rapide et du prix abordable du médicament..

  1. Marina J'ai toujours des pilules avec moi dans mon sac à main. Depuis très longtemps j'utilise ce médicament pour les spasmes, je n'ai jamais échoué.
  2. Fedor Un excellent remède lors de l'exacerbation de maladies associées à des troubles du tractus gastro-intestinal. Particulièrement bon en combinaison avec la racine de valériane, aide rapidement à se débarrasser des symptômes désagréables comme la diarrhée.
  3. Anatoly Moyens assez bon marché, forme pratique de libération. Agit rapidement dans la zone où il est requis. Pour moi, le pancréas et le No-Shpa sont inséparables. Pour les spasmes aigus, je ne fais confiance qu'à ce médicament.
  4. Alevtina, un anti-inflammatoire unique que chacun trouvera à utiliser.
  5. Asenef. Un excellent remède contre les douleurs spasmodiques. Ceci est un outil de premiers soins, donc tout le monde devrait avoir dans une trousse de premiers soins. Pour moi, c'est le salut des douleurs aiguës avec la pancréatite.
  6. Andrei. Avec toute sa publicité, les symptômes de la douleur, du moins pour moi, soulagent mal, la douleur aiguë ne fait qu'émousser.

Premiers secours et secours

Les premiers soins en cas de crise aiguë sont fournis déjà à domicile, les soins médicaux spécialisés et le traitement ultérieur sont effectués dans un hôpital après l'hospitalisation du patient.

Important! L'auto-traitement à domicile est inutile et même dangereux. Tout d'abord, vous devez vous assurer que le diagnostic est correct et seulement ensuite prescrire un traitement.

Les premiers soins sont fournis à domicile, visant à soulager la douleur et à améliorer l'écoulement de la bile et du suc pancréatique dans la cavité intestinale. Pour ce faire, un patient atteint de pancréatite chronique doit toujours avoir les médicaments suivants dans l'armoire à pharmacie:

  • Antispasmodiques (No-shpa, papavérine, drotavérine). Les antispasmodiques affaiblissent le tonus des muscles lisses des canaux excréteurs, ce qui améliore la sortie des sécrétions.
  • Analgésiques du groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens (Analgin, Nise, Ketonal). Les médecins recommandent de prendre des analgésiques pour soulager une crise uniquement avec des symptômes graves. Il n'est pas nécessaire d'arrêter une douleur légère avec des médicaments, afin de ne pas «maculer» le tableau clinique.

Les chauffe-glace, qui sont appliqués localement sur la zone douloureuse pendant 1 à 2 heures maximum, aideront à soulager la douleur. Le coussin de préchauffage doit être enveloppé dans une serviette en coton ou une taie d'oreiller.

Important! Le traitement à domicile n'est efficace que si le patient a complètement exclu la prise de nourriture. Il faut mourir de faim jusqu'à l'admission à l'hôpital ou l'arrivée d'une ambulance. Cela crée un repos fonctionnel pour le pancréas et soulage les symptômes d'exacerbation..

Contre-indications d'utilisation

Malgré le fait que le no-shpa soit peu toxique, il a un petit nombre d'effets secondaires et provoque relativement rarement des réactions allergiques, il ne doit pas être pris dans de tels cas:

  • insuffisance hépatique aiguë et chronique;
  • décompensation du muscle cardiaque avec le développement d'une insuffisance cardiaque;
  • diminution de la capacité de filtration des reins;
  • réactions allergiques à l'un des composants du médicament;
  • moins de 6 ans;
  • grossesse et allaitement (contre-indication relative).

Certaines contre-indications sont relatives, cela suggère que dans certains cas, un médicament peut être prescrit si ses avantages l'emportent sur ses méfaits.

Utilisation réussie de Duspatalin

Duspatalin appartient au groupe des antispasmodiques myotropes. Le point d'application est les muscles lisses, à la suite de leur exposition, les spasmes sont soulagés, y compris la relaxation du sphincter d'Oddi. Cela améliore la sortie du suc pancréatique dans le duodénum, ​​réduit la pression dans la glande. En conséquence, Duspatalin avec pancréatite réduit considérablement les crises de douleur. La forme à libération est constituée de gélules et de comprimés, la durée d'action lors de la prise de capsules retard de 200 mg pouvant aller jusqu'à 16 heures, car elle peut être libérée très lentement de la capsule. Par conséquent, vous pouvez boire Duspatalin 2 fois par jour. Appliquer 30 minutes avant les repas, sans ouvrir la gélule ni mâcher, s'il s'agit d'un comprimé. Complètement excrété dans l'urine après 24 heures.

Contre-indications à l'utilisation de Duspatalin:

  • l'intolérance individuelle;
  • âge jusqu'à 12 ans;
  • conduire une voiture et travailler avec des mécanismes complexes.

Lors du traitement par Duspatalin, il est nécessaire d'exclure l'alcool - cela réduit l'effet du médicament jusqu'à son absence complète.

Pourquoi une crise de pancréatite se produit-elle?

Une crise de pancréatite survient lorsque le pancréas fonctionne mal dans des conditions d'activité fonctionnelle accrue. Dans ces conditions, les conditions sont créées pour la libération d'une grande quantité d'enzymes digestives, ce qui déclenche la réactivation de l'inflammation dans l'organe..

Les causes d'exacerbation de la pancréatite chronique sont:

  1. Mauvaise nutrition (consommation de grandes quantités d'aliments gras, suralimentation, manger épicé, frit, salé, fumé).
  2. Boire des boissons alcoolisées.
  3. Fumeur.
  4. Prise incontrôlée de médicaments.
  5. Accession d'une infection secondaire.
  6. Maladies des organes voisins du système digestif (foie, vésicule biliaire, estomac).
  7. Grossesse.

Important! Les raisons les plus courantes du développement des crises sont des inexactitudes dans l'alimentation (consommation d'épices, marinées, fumées) et la consommation d'alcool.

L'utilisation des M-anticholinergiques

L'effet analgésique est considérablement amélioré lorsque la papavérine est associée à la platifilline. La platyphylline est une substance de type atropine, c'est un M-olinobloquant. Disponible sous forme de comprimés et de doses injectables. Il est principalement utilisé par voie parentérale comme médicament ambulancier pour soulager la douleur. Il n'est pas prescrit seul en raison d'effets secondaires résultant d'un mauvais dosage. Il appelle:

  • abaisser la tension artérielle;
  • palpitations;
  • maux de tête;
  • syndrome convulsif;
  • psychose aiguë;
  • violation de la miction.

Les contre-indications d'utilisation sont prises en compte:

  • violation du rythme cardiaque;
  • augmentation de la pression intraoculaire;
  • constipation atonique;
  • rectocolite hémorragique.

Par conséquent, il est inclus dans la liste des médicaments du groupe A soumis à un stockage dans des conditions strictes et est disponible sur ordonnance.

Comment remplacer No-shpa?

En l'absence de possibilité de prendre No-shpa, le médicament Drotaverin peut en être un substitut. C'est un médicament russe qui contient le même ingrédient actif. Le prix de Drotaverin est inférieur au coût de No-shpa, mais l'effet de la prise du médicament d'origine, comme indiqué par les avis des patients, est plus rapide.

Un autre antispasmodique myotrope contenant de la drotavérine est le Spazmol. Il est produit par Pharmstandard et, selon les critiques, est très efficace..

La douleur dans la pancréatite peut être si forte que le patient peut développer un choc douloureux. Si l'attaque se développe pour la première fois, le patient, faute de savoir comment soulager sa propre santé, éprouve de la peur et de l'anxiété, ce qui ne fait qu'intensifier les symptômes désagréables. Les hormones cortisol et adrénaline, dont la libération se produit lors d'une situation stressante provoquée par une crise de pancréatite, provoquent une augmentation de la pression, une augmentation des spasmes, ce qui ne fait qu'augmenter l'intensité de la douleur et aggraver le bien-être du patient. No-shpa est capable d'éliminer rapidement le spasme, de réduire le gonflement de l'organe et de soulager la crise de douleur. Mais sa réception n'est qu'une solution temporaire, le traitement de la pancréatite doit être complet et sa conduite doit être surveillée par un médecin.

La pancréatite est une maladie grave qui doit parfois être traitée à vie. Dans la phase aiguë de la maladie, l'objectif principal est de soulager la douleur. En plus des médicaments anesthésiques, des antispasmodiques sont utilisés. No-spa pour la pancréatite est le médicament le plus efficace dans ce groupe. Il détend bien les muscles lisses spasmodiques et élimine rapidement la douleur.

Les principaux signes d'une attaque imminente

L'attaque se développe brusquement, les patients peuvent clairement dire l'heure et le jour des premiers signes et symptômes..

Syndrome douloureux

Une exacerbation commence par une douleur de traction intense dans l'hypochondre droit et l'épigastre, moins souvent dans tout l'abdomen. Le syndrome de la douleur survient 2 à 3 heures après avoir mangé des aliments gras, épicés, frits et autres «nocifs» ou avoir bu de l'alcool. Les douleurs irradient vers le bas du dos, l'omoplate droite, souvent de nature zona. Le symptôme de douleur s'accompagne de faiblesse, de nausées et de vomissements.

Important! Les vomissements avec inflammation du pancréas n'apportent pas de soulagement, après quoi le syndrome douloureux persiste ou même s'intensifie. Le manque de soulagement après les vomissements est une caractéristique du stade aigu de la pancréatite chronique.

Pour soulager la douleur, le patient prend une position forcée: le patient est allongé sur le côté avec les jambes ramenées à son ventre ou s'assied, penché en avant, avec un appui sur ses genoux.

Il est important de se rappeler qu'avec une attaque normale, la douleur tire dans la nature, les patients peuvent facilement tolérer la douleur. Si la douleur est insupportable, le patient ne peut pas trouver une position confortable, agité - cela indique la destruction du pancréas et l'ajout d'une péritonite. Un tel patient doit être immédiatement hospitalisé dans un hôpital pour des mesures d'urgence..

Augmentation de la température

Une élévation de la température corporelle est un autre signe d'attaque de pancréatite. Dans un état non compliqué, la température ne dépasse pas 37,5-38 ° C, accompagnée de légers frissons et d'une faiblesse dans le corps. Avec l'ajout de complications infectieuses, le patient a de la fièvre, ne peut pas sortir du lit, en même temps les fonctions de respiration externe (essoufflement sévère) et de circulation sanguine (tachycardie, hypotension) sont altérées.

Troubles dyspeptiques

Le hoquet, les selles molles et instables, les éructations, la soif et la bouche sèche accompagnent chaque exacerbation de l'inflammation chronique du pancréas. La langue de ces patients est recouverte d'un épais revêtement blanc, souvent leur appétit diminue..

Symptômes d'intoxication

Avec les crises de pancréatite, une grande quantité de produits de dégradation tissulaire et de cytokines inflammatoires est libérée dans la circulation sanguine, ce qui provoque le développement de symptômes d'intoxication aiguë. En plus de la température, les manifestations du syndrome d'intoxication sont:

  • Faiblesse, léthargie, apathie. Douleur dans les muscles et les articulations, fatigue.
  • Diminution de l'élasticité de la peau, sécheresse et pâleur de la peau.
  • Perte de poids.
  • Hypotension (abaissement de la tension artérielle).
  • Diminution de l'appétit.

Comment prendre le médicament

Non-shpa avec une maladie, la pancréatite est prescrite dans les cas où la maladie s'accompagne d'une douleur intense, qui se produit dans le contexte d'un spasme des muscles lisses. En règle générale, une telle douleur est paroxystique et survient périodiquement, il existe également une variante de douleur constante avec une augmentation et une diminution périodiques de l'intensité de la douleur. La douleur peut irradier vers le foie ou les reins, mais a plus souvent un caractère diffus, décrit par les patients comme une ceinture de douleur.

Avec la pancréatite, le no-shpa améliore la fluidité du suc pancréatique en relaxant les conduits et leurs muscles, réduit le gonflement du pancréas et élimine certaines douleurs. Il ne coûte pas plus d'un à deux jours pour utiliser le médicament. Il faut comprendre que No-shpa aide à combattre la douleur causée par les spasmes, mais n'affecte pas la maladie sous-jacente.

La posologie du médicament dépend des caractéristiques de la douleur et de l'état général du patient, en règle générale, chez les adultes, la dose quotidienne ne doit pas dépasser 240 milligrammes et chez les enfants - pas plus de 80.

Dans la pancréatite chronique, l'utilisation à long terme du médicament ne doit être effectuée que sous la surveillance du médecin traitant.

Caractéristiques d'application dans la phase critique et chronique de l'inflammation


No-Shpa dans la pancréatite aiguë est administré par voie intramusculaire. Assez souvent, une exacerbation de la maladie s'accompagne de vomissements répétés et de coupures sévères de la ceinture, de sorte qu'une utilisation par voie orale sera inappropriée.

En règle générale, 2 ml sont injectés dans le carré fessier externe supérieur et pour l'administration intraveineuse, 8 à 10 ml de solution saline sont ajoutés au médicament. La limite quotidienne maximale autorisée n'est pas supérieure à 240 mg - 6 comprimés.

L'administration intraveineuse doit durer au moins cinq minutes, avec le patient en décubitus dorsal, sinon la pression artérielle peut chuter.

Habituellement, après avoir pris le montant maximal autorisé pendant deux à trois jours, il y a une amélioration significative de la condition. S'il n'y a pas de résultat et que la douleur persiste, il est impératif d'en informer le médecin, cela peut indiquer le développement de complications.

Comment prendre No-Shpu pour la pancréatite chronique? Une substance médicinale, le plus souvent, est prescrite en association avec un traitement général, en association avec d'autres médicaments, un régime alimentaire, etc..

Voies d'administration des médicaments

Avec l'inflammation du pancréas sous l'influence du No-shpa, le tonus des muscles lisses diminue et, en conséquence, la douleur diminue.

NATALIA LUKINA: "Comment ai-je réussi à vaincre la pancréatite à domicile en 1 semaine, en passant 30 minutes par jour?!" En savoir plus >>

Dans un processus aigu, lorsque la douleur est intense, No-shpa est prescrit en injections. Avec une exacerbation modérée et en l'absence de vomissements, le médicament est pris sous forme de comprimés.

Si une crise de douleur s'accompagne de vomissements, No-shpa est injecté par voie intramusculaire et agit immédiatement. La dose unique maximale dans n'importe quelle forme posologique est de 80 mg, par jour - 240 mg.

conclusions


No-Shpa et pancréatite sont deux concepts liés. C'est le seul médicament qui puisse être utilisé avant l'arrivée d'une ambulance au stade aigu de la maladie..

Il est permis d'utiliser la dose maximale pendant deux jours en l'absence de possibilité de consulter un médecin, mais une utilisation plus longue doit être convenue avec le médecin. N'oubliez pas que même avec des effets secondaires minimes, il s'agit d'un médicament et une utilisation indépendante non autorisée peut entraîner des conséquences désastreuses..

Dans la phase critique, une hypertonicité des muscles de la cavité abdominale se produit souvent. En raison de l'augmentation de la quantité et de la stagnation de l'acide chlorhydrique dans l'estomac, le processus de digestion de l'acide pancréatique commence, un spasme se produit dans les muscles lisses, ce qui entraîne une douleur insupportable. Le principal avantage du médicament est qu'il soulage ce spasme, éliminant le maillon principal de la chaîne, ainsi, les canaux musculaires se détendent et l'excrétion du suc gastrique s'améliore..

Cet analgésique ne masque pas le tableau clinique - si la cause est une appendicite enflammée ou une péritonite, le «massacre» passera. L'action du médicament commence dès 10 à 12 minutes après l'utilisation par voie orale et dans la deuxième minute après le début de la manipulation intraveineuse. L'effet maximal apparaît dans une demi-heure.

Le médicament est complètement éliminé du corps après trois jours. N'affecte pas le système nerveux central. Après une administration intraveineuse, il n'est pas recommandé de prendre le volant et d'effectuer des travaux nécessitant une concentration et une précision particulières..

Les effets secondaires peuvent inclure une arythmie, des nausées, de la constipation, un essoufflement et des éruptions cutanées dans des cas isolés..

Un traitement de longue durée est acceptable, mais uniquement sur prescription médicale, car il crée une dépendance. Après quelques mois d'utilisation, afin de soulager le syndrome douloureux, vous devrez augmenter la posologie à chaque fois.

  • L'utilisation de la collection du monastère pour le traitement de la pancréatite

Vous serez surpris de la rapidité avec laquelle la maladie recule. Prenez soin de votre pancréas! Plus de 10000 personnes ont remarqué une amélioration significative de leur santé simplement en buvant le matin...

Instructions pour l'utilisation d'Omez dans les processus inflammatoires

Omez dans la pancréatite chronique réduit tout d'abord la charge sur le pancréas et lui procure l'état le plus calme.

Comment prendre correctement Gordox pour restaurer le pancréas?

Gordox pour la pancréatite chronique est considéré comme l'un des meilleurs. Il aide à stimuler la coagulation du sang, ainsi que la fluidification du sang.

La pancréatite peut-elle être guérie avec la ranitidine? ?

La ranitidine est un médicament anti-enzyme qui inhibe la production d'acide chlorhydrique. Les patients souffrant d'insuffisance rénale doivent être prescrits avec une grande prudence..

Comment utiliser et doser Creon dans les processus inflammatoires?

Le médicament contre la pancréatite est considéré comme l'un des meilleurs. Il peut également être utilisé comme remède pour récupérer de l'ablation de la vésicule biliaire

La pancréatite est une maladie grave qui doit parfois être traitée à vie. Dans la phase aiguë de la maladie, l'objectif principal est de soulager la douleur. En plus des médicaments anesthésiques, des antispasmodiques sont utilisés. No-spa pour la pancréatite est le médicament le plus efficace dans ce groupe. Il détend bien les muscles lisses spasmodiques et élimine rapidement la douleur.

Diagnostic d'une crise de pancréatite

Le diagnostic du stade de la maladie est effectué dans un hôpital. Après l'interrogatoire et la collecte de l'anamnèse, le patient se voit attribuer des tests de laboratoire supplémentaires et des études instrumentales.

Lors d'une crise aiguë, une grande quantité de l'enzyme amylase est libérée dans la circulation sanguine, ce qui indique de graves dommages au parenchyme pancréatique. De plus, dans le test sanguin biochimique, les taux d'enzymes hépatiques (AST, ALAT, phosphatase alcaline) et de bilirubine augmentent. L'examen échographique lors d'une exacerbation de pancréatite chronique révèle une augmentation de la taille du pancréas, de son gonflement et de l'œdème.

Qu'est-ce que No-Shpa, avec quoi et quand il est mangé?

No-Shpu a été inventé par des pharmacologues hongrois lorsqu'ils ont essayé de créer un médicament capable d'éliminer la douleur spastique, par analogie avec la papavérine. Donc, le chlorhydrate de drotavérine s'est avéré - c'est le nom chimique. Et le nom de marque No-Shpa, qui signifie «pas de spasme», a été enregistré en 1961 par une ferme hongroise, qui est devenue plus tard une partie de l'entreprise Sanofi-Sintelabo..

En termes de force de son action antispasmodique, No-Shpa est quatre fois supérieur à la papavérine. Disponible sous forme de comprimés conventionnels, de comprimés forte, de solution pour administration intraveineuse et intramusculaire et fait partie de nombreuses combinaisons de médicaments.

L'effet du médicament après administration orale se produit déjà à 12-15 minutes, avec administration intraveineuse - même avant de retirer l'aiguille de la veine, environ à la 2ème minute après le début de la solution.

Le principal avantage de No-Shpa est l'élimination rapide de la douleur en agissant sur la cause immédiate - le spasme des muscles lisses. Dans le cas de l'utilisation de No-Shpa, nous ne supprimons pas seulement le symptôme, mais supprimons le lien principal de la chaîne de développement du processus pathologique - l'état spastique des muscles lisses du tube digestif, des voies biliaires et de la vésicule biliaire, du système urogénital, des vaisseaux cérébraux. No-Shpa est un médicament d'urgence de première intention.