Diabète pancréatique

Nutrition

Une augmentation persistante de la glycémie due à une déviation des fonctions exocrine et endocrinienne du pancréas est appelée diabète sucré pancréatogène. Le plus souvent, un tel dysfonctionnement est observé dans les formes aiguës et chroniques de pancréatite. Le diabète dans ce cas est appelé secondaire et se manifeste par une diminution du tonus musculaire, de la faim et une augmentation de la transpiration. La détection et le traitement intempestifs de la maladie entraînent des complications dangereuses. Par conséquent, lorsque les premiers signes de pathologie apparaissent, vous devez de toute urgence contacter les spécialistes de la clinique..

Causes et facteurs de développement de la pathologie

Les principales causes du diabète sucré de type pancréatogène sont les lésions chroniques et aiguës du pancréas. En outre, il existe des facteurs qui provoquent l'apparition d'une inflammation de l'organe interne, après quoi le diabète sucré pancréatique se développe:

  • l'utilisation de boissons alcoolisées;
  • interventions chirurgicales sur le pancréas;
  • calculs dans la vésicule biliaire;
  • surpoids;
  • manger de la malbouffe;
  • dommages médicaux au pancréas;
  • maladie oncologique;
  • lésion traumatique du pancréas;
  • développement de la nécrose pancréatique;
  • prédisposition génétique.
Retour à la table des matières

Caractéristiques du flux

L'apparition de déviations du métabolisme des glucides dans le diabète pancréatogène s'observe le plus souvent 5 ans après le début de la pancréatite chez l'homme. Les troubles endocriniens dans le contexte d'un processus inflammatoire chronique dans le pancréas se manifestent sous la forme d'une diminution de la glycémie et d'un diabète sucré pancréatique. Même dans la forme chronique de pancréatite, on distingue un certain nombre de caractéristiques de l'évolution du diabète:

  • Cette pathologie affecte souvent les personnes sujettes à la minceur..
  • Une augmentation du sucre dans cet état est facilement tolérée par les gens..
  • Lors de la consommation d'aliments hypocaloriques, le diabète se caractérise par une évolution légère et ne nécessite pas l'utilisation d'insuline.
  • Après les premiers signes de maladie pancréatique, après quelques années, des signes de diabète apparaissent.
  • Propension à abaisser la glycémie.
  • Des maladies de la peau et des pathologies de nature infectieuse se manifestent souvent.
  • Plus tard que dans le diabète classique, une complication telle que l'acidocétose survient. Des états hyperosmolaires et des microangiopathies peuvent également survenir..
  • La pathologie est bien traitée avec des prescriptions diététiques, de l'exercice et des préparations de sulfonylurée.
  • Il n'y a guère besoin d'applications supplémentaires d'insuline.
Retour à la table des matières

Les symptômes de la maladie

Avec le diabète sucré pancréatogène, les symptômes suivants sont distingués:

  • sensations douloureuses dans l'abdomen;
  • trouble intestinal;
  • faim;
  • transpiration abondante;
  • diminution du tonus musculaire;
  • tremblement;
  • forte excitation;
  • dommages vasculaires;
  • développement d'ulcères trophiques.
Retour à la table des matières

Mesures diagnostiques

Si une personne développe un diabète pancréatogène, elle doit immédiatement se rendre à l'hôpital pour un spécialiste. Le médecin écoutera toutes les plaintes et procédera à un examen objectif. L'examen de l'abdomen révèle une douleur dans le pancréas. En outre, le spécialiste effectuera des diagnostics différentiels avec d'autres maladies. Pour confirmer le diagnostic, le médecin prescrira des méthodes de recherche supplémentaires:

  • analyse sanguine générale;
  • analyse d'urine générale;
  • chimie sanguine;
  • test de glycémie;
  • Échographie de la cavité abdominale;
  • analyse de la quantité de diastase dans l'urine et le sang.
Retour à la table des matières

Traitement du diabète sucré pancréatogène

Si une personne présente les premiers signes de la maladie, vous ne pouvez pas essayer de vous guérir à la maison, car cela peut entraîner des conséquences dangereuses. Par conséquent, vous devez consulter un médecin. Lors de l'admission, un spécialiste recueillera l'anamnèse, examinera le patient et prescrira des méthodes de recherche spéciales. Après un diagnostic précis, le médecin établira un plan de traitement.

En tant que thérapie, des médicaments et une nutrition diététique sont prescrits..

Thérapie médicamenteuse

En cas de maladie, des médicaments sont prescrits, présentés dans le tableau:

Groupes de médicamentsDes noms
Préparations enzymatiques"Panzinorm"
«Pangrol»
"Pancréatine"
Anti-douleurs«Duspatalin»
«Mebeverin»
Préparations de sulfonylurée«Daonil»
"Glurenorm"
«Diabeton»
Biguanides"Silubin"
"Diformin-retard"
Thiazolidinediones«Aktos»
«Avandya»
Médicaments combinés«Amaryl M»
"Glimecomb"
Retour à la table des matières

Régime alimentaire pour la maladie

Dans ce type de diabète, un régime riche en calories est recommandé, riche en glucides complexes et pauvre en graisses - pas plus de 25% du nombre total de calories. Le nombre de repas doit être de 5 fois par jour en petites portions. Les aliments gras, frits, salés et féculents doivent être exclus de l'alimentation. Il est recommandé de limiter la consommation de pains et de confiseries à grains entiers, ainsi que d'aliments riches en fibres. Il n'est pas recommandé d'utiliser du chou, des bouillons de viande, des pommes fraîches. Vous devez également supprimer diverses sauces et mayonnaise du régime..

Diabète sucré pancréatogène

... le diabète sucré dans la pancréatite chronique est appelé diabète sucré de type 3.

Le diabète sucré, selon diverses sources, se développe chez 10 à 90% des patients atteints de pancréatite chronique et dans la moitié des cas - diabète sucré insulino-dépendant. Dans la pancréatite aiguë, une hyperglycémie transitoire se développe dans environ la moitié des cas, et une hyperglycémie persistante après une pancréatite aiguë persiste avec une fréquence allant jusqu'à 15%. À mesure que l'attaque pancréatique se résorbe, la glycémie revient plus souvent à la normale.

Pathogénèse. La pathogenèse du diabète sucré pancréatogène s'explique par la destruction et la sclérose de l'appareil endocrinien qui se développent au fur et à mesure de la progression de la pancréatite chronique. Cependant, un effet auto-immun sur les cellules des îlots n'est pas exclu. Une certaine valeur dans la pathogenèse du diabète sucré dans la pancréatite chronique est jouée par une résistance tissulaire constitutionnellement déterminée, qui est beaucoup plus fréquente chez les individus obèses et hyperlipidémiques. L'obésité aggrave l'évolution de la pancréatite chronique et son pronostic. Il a été démontré qu'avec une augmentation du degré d'obésité, le risque de développer des complications de la pancréatite chronique, y compris l'insuffisance pancréatique endocrinienne, augmente. De plus, les patients obèses atteints de pancréatite aiguë sont plus susceptibles de développer une hyperglycémie. Avec une exacerbation de la pancréatite chronique, le développement d'une hyperglycémie transitoire est associé à un œdème du pancréas et à l'effet inhibiteur de la trypsine (dont la teneur dans le sang augmente dans la pancréatite aiguë et l'exacerbation de la pancréatite chronique) sur la production d'insuline.

Clinique. En règle générale, la violation de la tolérance aux glucides se développe déjà à un stade précoce de la pancréatite chronique. Le diabète sucré peut également se former au début de la manifestation clinique de la pancréatite chronique, mais encore plus souvent, une violation persistante du métabolisme des glucides survient en moyenne 5 ans après le début de la maladie sous-jacente..

Les troubles endocriniens dans la pancréatite chronique se manifestent cliniquement sous la forme de deux variantes: l'hyperinsulinisme (hypoglycémie) et le diabète sucré pancréatogène. L'hyperinsulinisme se déroule avec des crises typiques, qui s'accompagnent de faim, de sueurs froides, de faiblesse, d'agitation, de tremblements dans tout le corps. Chez un tiers des patients, les épisodes d'hypoglycémie s'accompagnent de convulsions, de perte de conscience. En cas d'hypoglycémie chronique ou de crises fréquentes, la mémoire se détériore, une désorientation se produit, des troubles mentaux sont possibles.

Le diabète sucré dans la pancréatite chronique présente un certain nombre de caractéristiques cliniques et pathogénétiques: (1) les patients sont plus susceptibles d'avoir un physique normal ou mince, ont souvent un tempérament cholérique; (2) il n'y a pas d'association avec l'obésité, la résistance à l'insuline, la prédisposition familiale; (3) bonne tolérance à l'hyperglycémie jusqu'à 11,5 mmol / L; (4) absence de manifestation ou manifestation tardive, qui s'explique par l'évolution légère du diabète sucré, ainsi que d'un faible besoin d'insuline endogène en raison d'une diminution de l'apport calorique total, d'une malabsorption dans l'insuffisance pancréatique exocrine; (5) l'apparition des symptômes du diabète sucré, généralement plusieurs années après le début des crises douloureuses dans l'abdomen; (6) une tendance aux conditions hypoglycémiques; (7) infections fréquentes et maladies de la peau; (8) le développement de microangiopathies, d'acidocétose et d'états hyperosmolaires plus rares et plus tardifs que dans le diabète sucré "normal"; (9) répond bien au régime alimentaire, à l'exercice, aux sulfonylurées (les biguanides et l'acarbose sont inefficaces); (10) le besoin d'un traitement à l'insuline est faible.

Le diagnostic du diabète sucré pancréatogène est effectué par des tests de diagnostic standard.

Traitement. Un régime alimentaire approprié est recommandé (glucides - 50-60%; protéines - 20%; graisses - 20-30%). Une attention particulière doit être portée à la correction de la malnutrition protéino-énergétique et du déficit pondéral, au traitement de l'hypovitaminose et des troubles électrolytiques. Il est nécessaire de compenser l'insuffisance pancréatique exocrine. À cette fin, ainsi que pour éliminer la malnutrition protéino-énergétique, des préparations enzymatiques doivent être prescrites (un traitement de substitution par des préparations enzymatiques est considéré comme une méthode adjuvante pour le traitement du diabète sucré pancréatogène). Il est également tout aussi important de soulager la douleur avec les mêmes préparations enzymatiques (par exemple, Creon) ou des analgésiques principalement non narcotiques.

Si une intervention chirurgicale est indiquée, la pancréatomie distale doit être évitée. Si nécessaire, des doses fractionnaires d'insuline simple sont prescrites, sa dose ne dépasse généralement pas 30 U et dépend du niveau de glycémie, de la nature du régime alimentaire, de l'activité physique du patient, de la quantité de glucides consommée. La glycémie ne doit pas être abaissée en dessous de 4,5 mmol / L en raison du risque d'hypoglycémie. Lorsque les indicateurs du métabolisme des glucides sont stabilisés, le patient doit être transféré à des antihyperglycémiants oraux. Dans les centres spécialisés, une autotransplantation des îlots de Langerhans est réalisée, suivie d'une résection du pancréas ou d'une pancréatotomie.

Qu'est-ce que le diabète sucré pancréatogène, son diagnostic et son traitement

Le diabète sucré pancréatogène apparaît le plus souvent après une pancréatite, mais il peut également être causé par un traumatisme, une intervention chirurgicale ou une tumeur du pancréas. Le mécanisme de développement est associé à la destruction des cellules qui produisent de l'insuline et d'autres hormones. Le cours est souvent caché, pendant longtemps il ne montre pas de symptômes. Caractéristiques: provoque l'alcoolisme, les patients ne sont pas obèses, il y a une tendance à faire baisser le sucre (états hypoglycémiques).

Pour l'identifier, un test de tolérance au glucose (charge en sucre) est nécessaire, le taux de sucre à jeun et les taux élevés après les repas sont typiques. Le traitement comprend un régime alimentaire, l'utilisation d'enzymes (Festal, Mezim), des comprimés hypoglycémiants.

Qu'est-ce que le diabète sucré pancréatogène?

Le diabète sucré pancréatogène est une augmentation de la glycémie associée à une pancréatite (inflammation du pancréas). Ce type de diabète est appelé secondaire et diffère du type 1 et du type 2 dans son évolution..

On le trouve dans 10 à 90% des cas de processus inflammatoire chronique, car le lien entre la pancréatite et le diabète sucré n'est pas toujours détecté en temps opportun. Il affecte généralement les hommes sujets à l'alcool et aux aliments gras. Le diabète sucré pancréatogène spécifique complique l'inflammation aiguë du pancréas dans 15% des cas..

Causes courantes de pancréatite et de diabète sucré

Le développement de la pancréatite et du diabète sucré est provoqué par:

  • consommation d'alcool (abus systématique);
  • aliments avec un excès d'aliments gras et sucrés, un manque de légumes, de fruits, de graisses végétales et de fibres alimentaires;
  • suralimentation, manque de nourriture;
  • l'utilisation d'hormones (prednisolone et analogues).

Le diabète sucré pancréatique est également possible pendant la chirurgie en raison d'une pancréatite, d'un cancer, d'une nécrose pancréatique (nécrose partielle des tissus), d'un traumatisme abdominal.

Comment la pancréatite et le diabète sont liés

La pancréatite chronique aiguë et à long terme conduit au diabète sucré, qui s'explique par:

  • destruction du tissu pancréatique;
  • une diminution du nombre de cellules produisant de l'insuline, du glucagon et des protéines pancréatiques (polypeptide);
  • digestion altérée des aliments;
  • détérioration de la formation d'incrétines dans l'intestin (hormones qui stimulent la libération d'insuline en réponse à la prise alimentaire).

Par conséquent, le diabète sucré dans le contexte de la pancréatite se produit dans le contexte d'une carence en insuline. Le manque d'hormones interfère avec l'absorption des glucides, la glycémie augmente après les repas et ne diminue pas suffisamment. En raison de troubles digestifs, une carence simultanée de nombreuses hormones qui régulent la digestion, le diabète sucré après une pancréatite est inhabituel. Les patients ont des changements fréquents de glycémie.

Classification

Le diabète sucré pancréatogène a été à un moment donné inclus dans la classification sous la désignation diabète de type 3c, cela se produit selon le mécanisme de développement:

  • fibrocalculeux - dans le contexte d'une inflammation chronique, des zones de compactage, une croissance de tissu cicatriciel et des calcifications (dépôts de sels de calcium) se forment;
  • carence en protéines - se déroule dans le contexte d'une carence en protéines.

Selon les causes de la pancréatite elle-même, le diabète peut être dû à une intoxication alcoolique ou à une maladie du foie, des voies biliaires (biliaires). Dans le premier cas, une violation plus grave du métabolisme des glucides a été notée..

Comment la pancréatite se manifeste-t-elle dans le diabète de type 1 et de type 2

Dans le diabète sucré de type 1 et de type 2, la pancréatite aiguë se manifeste par des symptômes sévères:

  • la douleur dans la région épigastrique, dans l'hypochondre gauche, encercle, donne sous l'omoplate gauche;
  • la crise de douleur ne s'atténue pas et son intensité ne fait qu'augmenter, elle s'aggrave en position couchée;
  • aggravation de l'état des aliments épicés et gras, des aliments frits, de l'alcool;
  • vomissement indomptable, ne soulage pas;
  • augmentation de la température corporelle;
  • fièvre;
  • jaunissement de la sclérotique des yeux, moins souvent de la peau;
  • ballonnements, brûlures d'estomac.

Dans la pancréatite chronique, les symptômes diminuent périodiquement, alternant diarrhée et constipation, perte de poids et aversion pour la nourriture sont caractéristiques. À mesure que la pancréatite progresse, les exacerbations deviennent plus fréquentes et les périodes de rémission (diminution de la douleur) sont raccourcies.

Caractéristiques du flux

Le diabète sucré avec développement après une pancréatite présente des caractéristiques du cours:

  • apparaît généralement à l'âge adulte chez les patients au physique maigre ou normal (le type 1 survient chez les enfants et les adolescents et 2 chez les obèses);
  • il y a toujours des symptômes graves de troubles digestifs - ballonnements, flatulences, nausées, brûlures d'estomac;
  • il y a une douleur dans la partie supérieure de l'abdomen, s'intensifiant jusqu'à l'exacerbation;
  • l'augmentation de la glycémie est modérée;
  • souvent des gouttes de sucre, mais il n'y a pas d'augmentation typique du diabète (état hyperglycémique et cétoacidotique);
  • avec du sucre jusqu'à 10 mmol / l, il n'y a aucun symptôme, mais seulement avec des niveaux plus élevés il y a soif, bouche et peau sèches, écoulement d'urine abondant.

Diagnostic du patient

Il est assez difficile d'identifier la maladie, car les signes du diabète sont souvent effacés. Pour le diagnostic, tous les patients atteints de pancréatite doivent consulter un endocrinologue, il établit d'abord des facteurs de risque supplémentaires:

  • opérations antérieures, traumatisme abdominal;
  • consommation d'alcool;
  • utilisation de médicaments hormonaux.

L'examen de laboratoire comprend:

  • test sanguin général;
  • test de tolérance au glucose: généralement à jeun, le sucre est normal ou légèrement augmenté, et après une charge en sucre, des taux élevés sont trouvés;
  • biochimie du sang avec la détermination de l'activité des enzymes pancréatiques (amylase, lipase, trypsine);
  • analyse d'urine (corps de glucose et de cétone, en règle générale, non).

Méthodes de diagnostic instrumentales:

  • Échographie des organes abdominaux;
  • tomographie du pancréas.

Ces méthodes d'étude de la structure permettent de trouver des endroits avec des tissus hétérogènes, des phoques, des calcifications. Si l'endocrinologue a des doutes sur le fait que le diabète soit une variante classique de type 1, il prescrit un test sanguin pour les anticorps dirigés contre les cellules pancréatiques, le peptide C et l'insuline. Pour le type 2, l'obésité est typique, la résistance des tissus à l'insuline, les crises de chute de sucre se produisent rarement.

Régime alimentaire pour le diabète et la pancréatite: principes de construction de la nutrition

Les règles de base pour faire un régime pour le diabète et la pancréatite sont similaires dans les principes nutritionnels et les interdictions sur les aliments contenant du sucre, de l'alcool et des aliments gras. Aussi recommandé:

  • introduction de légumes, de céréales dans l'alimentation;
  • l'utilisation de poisson et de viande maigres;
  • le traitement culinaire sous forme d'ébullition, de cuisson au four, de friture et de ragoût avec de l'huile ne peut pas être;
  • le menu doit contenir des produits laitiers non acides et faibles en gras - yogourt, lait cuit fermenté, fromage cottage;
  • repas fréquents et fractionnés;
  • avec une exacerbation, il faut limiter au maximum les graisses animales et broyer les aliments (purée de soupes et céréales, la viande est tordue deux fois à travers un hachoir à viande).

Aliments interdits

Pour le diabète, la liste des aliments interdits comprend:

  • boissons alcoolisées et gazeuses, kvas;
  • agneau, porc, saindoux, fromage gras et épicé;
  • crème épaisse et crème sure, beurre;
  • navars: viande, poisson, champignon;
  • produits semi-finis;
  • aliments en conserve, cornichons, cornichons, viandes fumées;
  • saucisses;
  • Chocolat;
  • crème glacée;
  • confiserie;
  • muffin, pâte feuilletée;
  • restauration rapide, chips, craquelins avec du sel et des épices;
  • lait condensé;
  • mayonnaise, ketchup, vinaigre, raifort, moutarde, poivre;
  • radis, épinards, oignon, ail;
  • mil, orge perlé;
  • fruits aigres et baies.

Produits autorisés

Ce qui peut être inclus dans le régime:

  • soupes végétariennes;
  • viande: bœuf, veau, poulet, dinde, lapin;
  • poissons: brochet, goberge, morue, sandre, perche;
  • fromage cottage 2-5% de matières grasses, 1,5-2% de yogourt, lait cuit fermenté, lait caillé, crème sure 10%;
  • légumes: courge, potiron, chou-fleur, brocoli, haricots verts, jeunes pois verts;
  • blanc d'oeuf pour une omelette cuite à la vapeur;
  • céréales: sarrasin, flocons d'avoine, riz, pâtes à base de farine dure;
  • pommes au four, prunes et abricots à ajouter à la compote, aux casseroles;
  • pain gris séché;
  • compote, gelée, thé faible, menthe aux herbes et camomille;
  • au lieu de sucre, ajoutez de la stévia ou du fructose.

Un exemple de menu pour la pancréatite et le diabète sucré

Avec une exacerbation de la pancréatite et du diabète sucré, le menu peut être le suivant:

  • petit-déjeuner: bouillie d'avoine, pomme au four sans peau, thé faible;
  • deuxième petit-déjeuner: omelette protéinée à la vapeur;
  • déjeuner: soupe de courgettes, chou-fleur, carottes, escalopes de poitrine de poulet (vapeur), bouillie visqueuse de sarrasin;
  • collation: soufflé au caillé, yaourt;
  • dîner: poisson bouilli avec pommes de terre bouillies, compote;
  • avant le coucher: lait cuit fermenté.

Sans exacerbation, le régime peut être élargi:

  • petit déjeuner: cocotte de riz à la citrouille, chicorée au lait;
  • deuxième petit-déjeuner: pain séché ou d'hier avec fromage Adyghe, thé;
  • déjeuner: soupe de légumes aux boulettes de poisson, dinde au four aux carottes et aux herbes, compote;
  • collation de l'après-midi: fromage cottage avec pomme au four, gelée;
  • dîner: poulet bouilli avec bouillie de sarrasin, chou bouilli aux herbes, thé faible;
  • avant le coucher: kéfir, biscuits au fructose.

Traitement du diabète sucré avec pancréatite

La condition la plus importante dans le traitement du diabète sucré et de la pancréatite est le traitement simultané de deux maladies. Cela nécessite:

  • adhérer strictement à un régime sur une base continue, et pas seulement avec une exacerbation;
  • arrêter de fumer et de boire de l'alcool;
  • prendre des médicaments avec des enzymes pour la thérapie de remplacement (Creon, Festal);
  • utilisez des comprimés antihyperglycémiques avec une surveillance quotidienne obligatoire de la glycémie (Siofor, Glucophage), vous ne devez pas la baisser en dessous de 4,5 mmol / l.

Si une opération est effectuée pour une pancréatite (ablation partielle ou complète de la queue), un patient diabétique doit être transféré à l'insuline. Les injections sont administrées à petites doses avant les repas. Après stabilisation du taux de sucre, il est possible de prescrire des comprimés en continu..

Dans une pancréatite extrêmement sévère, une opération pour transplanter vos propres cellules d'îlots productrices d'insuline peut être nécessaire. Le pancréas est ensuite retiré. Cette méthode de traitement n'est disponible que dans les grands centres endocrinologiques spécialisés..

Complications possibles sans traitement dans l'exacerbation de la pancréatite dans le diabète sucré

Si un patient n'adhère pas au traitement et néglige un régime, fume, boit de l'alcool, des exacerbations fréquentes de la pancréatite et une aggravation de l'évolution du diabète sont inévitables. Les complications vasculaires se développent à partir de:

  • rein - néphropathie diabétique;
  • rétine - rétinopathie;
  • circulation sanguine - angiopathie;
  • système nerveux: périphérique (membres) sous forme de neuropathie, cerveau - encéphalopathie.

En raison d'une violation de la digestion des aliments, les vitamines et les micro-éléments ne sont pas suffisamment absorbés, par conséquent, les lésions vasculaires sont difficiles. Les patients atteints de diabète de type 3c sont caractérisés par de fortes fluctuations de la glycémie. Les crises d'hypoglycémie se produisent avec une sensation de faim, de transpiration, d'excitation générale, des mains tremblantes, la peau devient pâle et couverte de sueur froide. Si, à ce moment, vous ne prenez pas de thé sucré ou une cuillerée de miel, une perte de conscience se produit avec des convulsions, éventuellement un coma.

Prévision et prévention

Si un diagnostic de diabète sucré dans le contexte de la pancréatite est posé en temps opportun et que les recommandations de traitement sont suivies à la lettre, le pronostic d'une augmentation pancréatogène de la glycémie est bon. Il est possible de normaliser la digestion et les indicateurs du métabolisme des glucides. Mauvais pronostic pour les tumeurs et chirurgie pancréatique étendue. Les facteurs qui compliquent le processus de traitement comprennent l'alcoolisme, le tabagisme, l'ignorance alimentaire..

Pour prévenir le diabète de type 3c, il est important de consulter un médecin pour les symptômes de pancréatite et de subir un examen complet par un endocrinologue. Au moins une fois par an (même avec des tests normaux et de la santé), des traitements préventifs sont pris pour améliorer le fonctionnement du pancréas. Le régime est prescrit en permanence.

Le diabète sucré pancréatogène survient en raison d'une inflammation du pancréas, il entraîne de fortes fluctuations de la glycémie. Assurez-vous de suivre le régime alimentaire, l'utilisation d'enzymes et de comprimés hypoglycémiants, le refus d'alcool.

Comment la pancréatite et le diabète sont liés

La pancréatite et le diabète se développent souvent en même temps. Ce dernier est une maladie endocrinienne complexe, caractérisée par une violation de tous les types de processus métaboliques.

Caractéristiques de l'évolution du diabète dans la pancréatite chronique

Le diabète pancréatique ne se développe pas toujours avec une inflammation du pancréas. Mais si cela se produit, il présente un certain nombre de fonctionnalités..

La pancréatite et le diabète se développent souvent en même temps.

Dans la pancréatite chronique, des troubles endocriniens surviennent, qui peuvent se manifester à la fois sous forme d'hypoglycémie et sous une forme telle que le diabète sucré pancréatogène. L'hypoglycémie survient avec tous les symptômes typiques de la maladie, y compris la faim constante, la faiblesse, les convulsions ou les tremblements dans tout le corps.

Quant au diabète, il ne s'agit pas d'une maladie de type 2, mais d'un type distinct, qui se distingue en type 3.

Par exemple, ce type de diabète se développe souvent chez les personnes de physique normal ou même mince, et il n'y a aucun lien avec l'obésité en tant que telle. Il n'y a pas non plus de lien avec la résistance à l'insuline ou la prédisposition génétique. L'augmentation de la glycémie est souvent presque imperceptible.

Des signes apparaissent plusieurs années après les premières douleurs abdominales associées à des modifications d'un grand nombre de cellules pancréatiques sont notées.

Les caractéristiques du diabète sucré pancréatogène sont:

  • faible besoin d'insuline;
  • occurrence rare d'acidocétose;
  • sensibilité accrue aux maladies infectieuses et cutanées.

Le mécanisme de la transition de la pancréatite au diabète sucré

La pancréatite et le diabète ne se développent pas toujours en même temps. Le mécanisme de la transition de la pancréatite chronique (PC) au diabète n'est pas bien compris. Il y a un peu plus d'informations sur la pancréatite aiguë (OP) car elle est plus facile à diagnostiquer.

Avec une exacerbation de la pancréatite chronique, une hyperglycémie transitoire se développe, associée à un œdème pancréatique.

Les statistiques montrent qu'une hyperglycémie transitoire dans de telles situations survient dans 50% des cas, mais que la stabilité ne persiste que dans 15% après avoir souffert de PO.

Avec une exacerbation de la forme chronique de la maladie, une hyperglycémie transitoire se développe également, associée à un œdème du pancréas.

Dans le même temps, le niveau de trypsine dans le sang augmente et diminue la production d'insuline. La glycémie revient à la normale à mesure que l'attaque se dissipe.

Les raisons

Le risque de développer un diabète ne dépend pas du degré de nécrose pancréatique, mais des méthodes de traitement chirurgical utilisées. Par exemple, avec la pancréatoduodénectomie, la probabilité de développer un diabète postopératoire atteint 50%.

Les raisons suivantes du développement du diabète sucré de type 3 sont distinguées:

  1. Inflammation chronique du pancréas. Elle est causée par divers facteurs, par exemple, le manque de traitement en temps opportun pour une intoxication alimentaire aiguë, une mauvaise alimentation, etc. Une augmentation de la quantité d'enzymes pancréatiques se produit et elles détruisent cet organe.
  2. Interventions opératoires.
  3. Avoir de mauvaises habitudes.
  4. Excès de poids en raison d'une mauvaise alimentation.
  5. Autres maladies du pancréas et du tractus gastro-intestinal, en raison desquelles la fonction endocrinienne est perturbée et la glycémie augmente.

Symptômes

Premièrement, il existe des symptômes caractéristiques de lésions des tissus du pancréas:

  • nausées sans vomissements;
  • brûlures d'estomac fréquentes;
  • flatulences et ballonnements;
  • douleur épigastrique;
  • selles instables, diarrhée ou autres problèmes digestifs.

Ce type de diabète est léger. Les tests montrent une augmentation relativement faible de la glycémie. Mais des crises d'hypoglycémie surviennent souvent. Au fil du temps, la glycémie commence à augmenter de manière plus intense, il existe déjà des signes classiques de diabète, notamment une soif constante et une peau sèche.

Une complication telle qu'une acidocétose ou une cétonurie survient rarement dans ce cas. Mais des complications d'autres organes peuvent apparaître - neuropathie diabétique, insuffisance rénale, rétinopathie.

Prévention et traitement du diabète sucré pancréatique

Le traitement de la pancréatite chronique est effectué simultanément avec le traitement du diabète. Il comprend les faits saillants suivants:

  1. Respect d'un régime. La maladie étant causée par des troubles métaboliques, il est nécessaire d'ajuster le régime alimentaire afin d'améliorer le métabolisme et d'éliminer l'hypovitaminose et la carence en protéines.
  2. Prendre des médicaments qui réduisent le sucre. Il est nécessaire de normaliser le métabolisme des glucides, les systèmes endo et exocrine. Pour ce faire, prenez de l'insuline - à petites doses et pendant une courte période, puis - des sulfamides, par exemple Diabeton.
  3. Traitement de remplacement postopératoire, apport enzymatique (p.ex., pancréatine).
  4. Protection des cellules hépatiques (prescrite par Essentiale Forte).
  5. Autotransplantation de cellules d'îlots.

Règles de régime pour les maladies

Pour éviter des changements pathologiques dans les cellules pancréatiques du corps, un certain nombre de produits doivent être complètement exclus..

À faire et à ne pas faire

Avec ces maladies, excluez du régime:

  • viandes grasses;
  • produits laitiers (crème, crème sure, lait entier riche en matières grasses);
  • toute restauration rapide;
  • légumes (radis, ail, oignons, épinards);
  • fruits - raisins, ananas;
  • les légumineuses;
  • pimenter;
  • pâtisseries riches, chocolat, crème glacée;
  • sauces prêtes à l'emploi - mayonnaise, ketchup, sauce soja, pâte de tomate et même jus.

Interdit les bouillons de poisson et de viande riches.

Régime à base de plantes

Les sources de protéines végétales sont les légumineuses. Mais dans la pancréatite chronique, ils sont interdits, donc un régime à base de plantes n'est pas prescrit pour ces maladies..

Régime 9 pour la pancréatite

Les aliments dans lesquels les glucides jouent le rôle de conservateur naturel sont exclus de l'alimentation. Ce sont des bananes, des dattes, des figues, des tomates, des raisins..

Les baies et fruits aigres-douces sont recommandés - presque tous les agrumes (à l'exception du pamplemousse et du citron - ils contiennent trop d'acides), les pommes, les kiwis, les cerises, les cassis, les canneberges et les airelles..

Régime 5 pour le diabète

Le tableau de traitement n ° 5 selon M. Pevzner est prescrit aux patients atteints de pancréatite chronique ou de pathologies du système hépatobiliaire. Les faits saillants sont combinés avec les exigences alimentaires du diabète:

  1. Réduire l'apport en matières grasses, éviter les aliments frits, épicés et salés, la viande et les légumes en conserve, les viandes fumées.
  2. Respect des règles du traitement culinaire. La cuisson, le ragoût, la cuisson à la vapeur, la cuisson sans croûte sont autorisés.
  3. Les repas doivent être fractionnés, divisés en 5 à 6 repas. Avec une exacerbation de la pancréatite, tous les plats sont servis sous forme liquide ou semi-liquide, en rémission - coupés en petits morceaux.
  4. Les produits qui améliorent le péristaltisme intestinal sont exclus, sont digérés pendant une longue période, peuvent provoquer une fermentation - pain frais, légumineuses, chou, etc..

Il est important de boire suffisamment de liquide - 1,5 litre d'eau propre sans gaz par jour.

Comment combiner les tableaux 9 et 5?

Cet état du corps, dans lequel la pancréatite s'accompagne de diabète sucré, nécessite une approche particulière de la nutrition. Mais les deux régimes thérapeutiques sont assez proches, suggèrent un certain nombre de règles générales et de restrictions..

Régime hebdomadaire pour les maladies articulaires

Un endocrinologue vous prescrira un régime, mais vous devrez établir vous-même un plan nutritionnel pour chaque semaine.

Jour de la semaineLe régime
Lundi
  • le matin: flocons d'avoine, bouillis dans de l'eau, avec de petits morceaux de banane;
  • deuxième petit déjeuner: soufflé au caillé, une tasse de thé vert sans sucre;
  • déjeuner: soupe de légumes, escalopes de poulet cuites à la vapeur avec pommes de terre bouillies;
  • collation de l'après-midi: pomme au four;
  • dîner: poisson maigre cuit au four avec des légumes, une tasse de gelée.
Mardi
  • petit-déjeuner: omelette protéinée à la vapeur, boisson à la chicorée au lieu de café;
  • deuxième petit-déjeuner: un morceau de potiron cuit au four, un verre d'eau minérale plate;
  • déjeuner: oreille faible en gras, bouillie de sarrasin, un morceau de poisson bouilli, compote de fruits secs;
  • collation de l'après-midi: kéfir faible en gras, biscuits secs;
  • dîner: ragoût de légumes, bouillon d'églantier.
Mercredi
  • petit-déjeuner: riz bouilli dans de l'eau avec un peu de lait, une tasse de thé non sucré;
  • deuxième petit-déjeuner: une tasse de gelée de fruits non acide, une escalope de poulet à la vapeur;
  • déjeuner: soupe de purée de légumes, pâtes, un morceau de poisson cuit à la vapeur, une tasse de thé faible;
  • collation de l'après-midi: salade de fruits avec yogourt faible en gras;
  • dîner: soufflé au caillé, compote de baies non acide.
Jeudi
  • le matin: casserole de fromage cottage avec fruits, thé;
  • deuxième petit-déjeuner: salade de légumes (par exemple, vinaigrette), soufflé au poisson;
  • déjeuner: soupe à la crème de potiron, riz, escalopes de dinde cuites à la vapeur;
  • collation de l'après-midi: craquelins, compote de fruits secs;
  • dîner: courgettes cuites au four avec de la viande, gelée de baies.
Vendredi
  • petit-déjeuner: bouillie de sarrasin, une tasse de bouillon de chicorée;
  • deuxième petit déjeuner: soufflé au fromage cottage avec des pommes;
  • déjeuner: soupe de nouilles cuite dans un bouillon de poulet secondaire, pudding de viande, une tasse de compote de fruits secs;
  • collation de l'après-midi: banane au four avec des noix et un peu de miel;
  • dîner: côtelettes de poulet aux légumes bouillis, gelée de lait.
samedi
  • petit-déjeuner: 2 œufs durs, thé non sucré;
  • deuxième petit déjeuner: poire ou pomme au four, bouillon d'églantier;
  • déjeuner: soupe aux légumes, escalopes de bœuf cuites à la vapeur avec bouillie de sarrasin;
  • collation de l'après-midi: soupe au lait avec des nouilles;
  • dîner: soufflé de poisson faible en gras, salade de betteraves bouillies râpées, une tasse de thé faible.
dimanche
  • le matin: flocons d'avoine sur l'eau, compote de baies;
  • deuxième petit-déjeuner: fromage cottage faible en gras, compote de pommes;
  • déjeuner: soupe visqueuse avec du sarrasin ou du gruau de riz, une tranche de poisson bouilli;
  • collation de l'après-midi: omelette de deux protéines aux légumes;
  • dîner: aubergines farcies à la viande maigre.

Quelques recettes simples

Une bonne nutrition joue un rôle important. Mais cela ne veut pas dire qu'il doit être monotone. Offrez-vous un dessert de temps en temps.

Diabète sucré pancréatogène

Qu'est-ce que le diabète sucré pancréatogène?

  • Diabète sucré de type III
  • Mécanisme de développement
  • Exigences alimentaires

Selon diverses statistiques, chez les patients atteints de pancréatite chronique (PC), le diabète sucré (DM) se développe dans 10 à 90 cas sur cent. Près de la moitié d'entre eux sont insulino-dépendants..

Dans la pancréatite aiguë, les taux de glucose reviennent généralement à la normale après une crise pancréatique. Bien que le développement d'une hyperglycémie dans la pancréatite aiguë soit enregistré dans 50% de tous les cas, la fréquence de l'hyperglycémie persistante est observée dans pas plus de 15%.

Diabète sucré de type III

Le diabète pancréatique est appelé «autre» diabète. C'est un phénomène assez courant en endocrinologie..

Elle se caractérise par une combinaison de signes de diabète de type I et de type II dans diverses proportions. Le concept de diabète sucré de type III (pancréatogène) n'est pas officiellement introduit par l'OMS.

Par conséquent, les cas de la maladie appartiennent aux types I et II, officiellement approuvés. Le diagnostic de diabète de type III n'est correct que dans 43% des cas.

D'où l'incohérence des données statistiques. De plus, dans près de la moitié des cas, le traitement et le régime alimentaire de la pancréatite sont prescrits sans tenir compte du développement de la pathologie..

La nomination de l'insuline avec la prédominance des signes de la maladie de type I dans le diabète pancréatogène provoque un préjudice irréparable pour le patient. Dans ce cas, l'utilisation de médicaments antidiabétiques utilisés pour traiter les formes officielles de la maladie est contre-indiquée..

Pathogénèse

Le phénomène inflammatoire affecte les fonctions du pancréas: la libération de suc pancréatique dans la lumière du duodénum 12 (exocrine) et la libération d'insuline dans le sang (endocrinien) sont perturbées. En raison du manque d'insuline dans le sang circulant, l'excès de glucose ne peut pas passer dans le foie et les muscles, il détruit donc les cellules et les récepteurs.

Les dommages aux cellules et aux récepteurs entraînent le développement d'un diabète de type 2 lorsque la quantité d'insuline est suffisante, mais que sa sensibilité est altérée (insuffisance relative).

Si l'inflammation a provoqué une diminution significative du nombre de cellules pancréatiques qui produisent de l'insuline (en raison du remplacement du tissu adipeux ou conjonctif), il y a alors une émergence progressive du diabète sucré de type 1 (insuffisance absolue).

Cependant, la pancréatite chronique ne provoque pas toujours le diabète sucré, et le diabète déclenche le développement de la pancréatite. La complication de toute maladie peut être évitée. Il suffit d'observer une bonne nutrition, et dans certains cas, le régime sera un traitement nécessaire.

Dans l'exemple classique, le développement du diabète survient après une pancréatite chronique. Cela peut venir après 5 ans. Cependant, une nutrition, un régime et un traitement appropriés peuvent retarder la complication du diabète sucré ou l'éliminer complètement..

Les deux formes de la maladie peuvent conduire au développement du diabète de type 1 ou 2..

Le diabète sucré de type 1, avec pancréatite, apparaît en raison du fait que les canaux pancréatiques enflammés ne permettent pas aux enzymes digestives de pénétrer dans la lumière duodénale et que l'auto-digestion commence, la dégénérescence du tissu cellulaire en tissu adipeux, le tissu conjonctif ou la mort complète des fragments d'organes.

Le corps subit un manque absolu d'insuline, le niveau de glucose augmente dans le sang, ce qui affecte de manière destructrice tous les systèmes du corps.

Comme nous l'avons noté, le pancréas est responsable de deux fonctions principales dans le corps..

FonctionDescription de l'action
ExocrineProduction de suc pancréatique en association avec des enzymes digestives.
EndocrineLa production de l'hormone insuline, qui est responsable de la suppression de l'excès de sucre dans le sang.

Le processus inflammatoire qui en résulte dans le pancréas affecte négativement la production de suc pancréatique et de l'hormone insuline. Le manque d'hormone conduit au fait que le glucose entrant dans le corps perd la capacité de passer dans un état altéré (glycogène) et de se déposer dans le tissu cellulaire du foie, ainsi que dans les tissus adipeux et musculaires.

L'excès de sucre entraîne la destruction relative des cellules pancréatiques qui produisent l'insuline. Il s'avère qu'avec une production hormonale suffisante, il n'est tout simplement pas en mesure de remplir pleinement ses fonctions. Cette condition est caractérisée par un manque relatif d'insuline et conduit à une pancréatite, un diabète de type II.

Si le processus inflammatoire aggrave considérablement le travail des cellules pancréatiques et conduit à leur destruction, cela menace le développement du diabète de type I (carence absolue en insuline).

Important. Malgré le fait que la pancréatite et le diabète soient liés, le développement de la pancréatite dans le diabète n'est pas toujours noté et vice versa. Une bonne nutrition éliminera le risque de développer diverses complications du diabète. Dans certains cas, la nutrition est le principal traitement de la maladie..

Les cellules exocrines qui composent le corps du pancréas produisent des sucs digestifs. À côté d'eux se trouvent les îlots de Langerhans, constitués de structures cellulaires qui synthétisent des substances hormonales: glucagon et insuline.

En raison de la proximité étroite, les cellules voisines d'un autre type sont impliquées dans les processus qui affectent un type de cellules. C'est ce qui explique le fait que la pancréatite et le diabète sucré se développent de manière synchrone..

L'évolution du diabète est caractérisée par la destruction des structures cellulaires des îlots de Langerhans, en les remplaçant par des tissus conjonctifs et adipeux. Les réactions inflammatoires locales impliquent des cellules qui produisent des sucs digestifs. La pancréatite se développe.

À son tour, la CP, dont l'évolution est également caractérisée par le remplacement des structures cellulaires des tissus du pancréas par des tissus adipeux et conjonctifs, peut provoquer le développement du diabète sucré de type III..

Le diabète sucré pancréatogène est caractérisé par les caractéristiques suivantes:

  • carrure maigre ou normale du patient;
  • manque de lien avec les facteurs héréditaires;
  • maladies et infections cutanées fréquentes;
  • l'apparition de symptômes de formes courantes de diabète;
  • une baisse de la glycémie et la possibilité de développer un coma hypoglycémique;
  • dommages vasculaires possibles;
  • manque de rétroaction positive sur les formulations de pilules;
  • dans de rares cas, une acidose et une cétose se développent;
  • diminution de la dépendance à l'insuline.

L'évolution parallèle du diabète sucré et de la pancréatite chronique complique considérablement le traitement. Pour éliminer la carence enzymatique et restaurer le métabolisme des glucides, l'administration simultanée de médicaments hormonaux et enzymatiques est nécessaire. L'alimentation joue un rôle important dans le complexe de traitement du diabète pancréatogène.

Causes du diabète sucré pancréatogène

Le travail normal du pancréas n'a pas lieu si le patient est diagnostiqué avec un diabète sucré et une pancréatite chronique. Une mauvaise thérapie et le non-respect des recommandations pour une bonne nutrition contribuent à la destruction des cellules β de la glande. Malheureusement, il est impossible d'empêcher le processus de mort des tissus cellulaires..

Le mécanisme de la transition de la pancréatite au diabète sucré

Nous avons déjà noté que la période de développement du diabète dans le contexte de la pancréatite chronique existante prend une longue période de temps. La maladie est appelée diabète sucré pancréatogène, son traitement dépend directement d'une bonne nutrition associée à une insulinothérapie et à la prise de médicaments contenant des enzymes digestives.

Le développement du diabète pancréatogène se déroule en plusieurs étapes..

La maladie se développe en violation de la fonction endocrine et exocrine du pancréas. Les causes suivantes de dommages à l'appareil des îlots de la glande sont distinguées:

  • Inflammation chronique du pancréas. Les poussées fréquentes de pancréatite augmentent le risque de développer un diabète. L'inflammation chronique provoque une destruction et un durcissement progressifs des îlots de Langerhans.
  • Chirurgie du pancréas. L'incidence du diabète postopératoire varie de 10% à 50%, selon le volume de la chirurgie. Le plus souvent, la maladie se développe après une pancréatectomie totale, une résection pancréatoduodénale, une pancréatojéjunostomie longitudinale, une résection de la queue du pancréas.
  • Autres maladies du pancréas. Le cancer du pancréas, la nécrose pancréatique provoquent un dysfonctionnement endocrinien avec formation d'une hyperglycémie persistante.

ÉTIOLOGIE ET ​​TERMINOLOGIE

Le diabète sucré pancréatogène (DM) secondaire à des maladies du pancréas exocrine (RV) est une affection rarement évoquée en pratique clinique [1]. Peut-être parce qu'il se déroule sous les masques du diabète de type 1 ou 2, dont le diagnostic clinique est plus fréquent.

Cependant, ces dernières années, les gastro-entérologues ont attiré l'attention sur le problème de ce type de diabète sucré, soulignant la relation étroite de ses débuts avec les maladies pancréatiques: après pancréatectomie distale chez des patients alcooliques atteints de pancréatite chronique (PC) avec une augmentation du risque de diabète de plus de 3 fois après l'apparition de la calcification pancréatique [2 ].

La nécessité de clarifier la prévalence réelle du diabète associé à la PC, en raison de l'augmentation de la fréquence de cette dernière en raison de changements de mode de vie et de facteurs sociaux dans certains groupes de population [3].

L'American Diabetes Association (ADA) a introduit en 2006 la section «Maladies du pancréas exocrine» dans la classification du diabète comme sa cause, en précisant que «tout processus qui l'endommage de manière diffuse peut provoquer le diabète» et en les désignant comme pancréatite, traumatisme, infection, pancréatectomie et adénocarcinome canalaire pancréatique (PACA), fibrose kystique et hémochromatose [6].

En 2011, l'ADA a classé le diabète dû à des maladies du pancréas exocrine comme diabète de type 3c [7].

Contrairement au diabète de type 1 et de type 2, le diabète de type 3c est représenté par tout un groupe de maladies pancréatiques exocrines hétérogènes [10, 11], combinées uniquement à des fins de classification [9]. Le consortium CPDPC sous-classe les causes du diabète de type 3c selon leurs mécanismes potentiels [9].

L'absence complète congénitale ou acquise d'îlots de Langerhans se produit avec une agénésie du pancréas ou une pancréatectomie totale. Absence partielle acquise d'îlots fonctionnels - avec CP (y compris tropicale, auparavant appelée pancréatopathie fibrocalculeuse), pancréatite aiguë sévère, fibrose kystique, hémachromatose.

Paranéoplasique - avec PPCR. Les autres causes incluent l'hyperglycémie transitoire dans la pancréatite aiguë (peut persister plusieurs semaines).

En pratique clinique, les causes les plus fréquentes du diabète de type 3c sont la CP (76–79%), le cancer du pancréas (8–9%), l'hémochromatose héréditaire (7–8%), la fibrose kystique (4%) et la pancréatectomie (2–3%) [1, 12].

Un groupe d'experts des États-Unis, d'Inde, d'Europe et du Japon a proposé en 2016 une nouvelle définition de la CP comme «syndrome fibro-inflammatoire pathologique du pancréas chez les personnes présentant des facteurs de risque génétiques, environnementaux et / ou autres qui provoquent des réactions pathologiques persistantes au traumatisme ou au stress parenchymateux».

Il est également noté que "les caractéristiques communes de la CP établie et progressive comprennent l'atrophie pancréatique, la fibrose, les syndromes douloureux, la déformation et les rétrécissements des canaux, la calcification, le dysfonctionnement pancréatique exocrine et endocrinien et sa dysplasie".

Cette définition reconnaît la nature complexe de la PC, sépare les facteurs de risque des marqueurs de l'activité de la maladie et des paramètres de la maladie et permet une approche rationnelle du diagnostic précoce, de la classification et du pronostic, en mettant l'accent sur la relation étroite entre le dysfonctionnement pancréatique exocrine et endocrinien [13].

En 2017, le consensus du groupe de travail multidisciplinaire PancreasFest sur la prise en charge de la PC a été publié [14]. Ce document se concentre sur les aspects multidisciplinaires, définissant la CP comme une maladie inflammatoire progressive dans laquelle le remplacement du pancréas par une fibrose en phase terminale entraîne des complications, notamment la perte de cellules acineuses et d'îlots..

Il y avait également un risque élevé de PPCR chez les patients atteints de PC, plus exacerbé par le tabagisme, le diabète et des facteurs génétiques. Cependant, il n'y a pas de recommandations spécifiques pour le diabète de type 3c dans ce document..

Types de pancréatite

La maladie survient sous des formes aiguës et chroniques..

Sous forme aiguë, en raison de l'inflammation, le suc pancréatique ne passe pas dans la lumière du duodénum, ​​mais digère les tissus du pancréas lui-même. Ce processus provoque des changements nécrotiques dans les cellules de l'organe malade et, dans les cas particulièrement graves, la mort complète de la glande entière.

  • T élevé;
  • La nausée;
  • Vomissement;
  • Douleurs coupantes.

Pour qu'un patient soit traité efficacement avec un médicament pancréatique pour le diabète sucré, il est nécessaire de savoir quel type de maladie il a développé. Ça dépend de nombreux facteurs. Le rôle principal est joué par l'âge et la pathogenèse de la maladie..

Le diabète sucré fait référence à la pathologie de la partie endocrine du pancréas. Il est représenté par des îlots de Langerhans et n'occupe que 2% du volume de tout l'organe..

Les îlots sont formés de cellules de structure et de fonction différentes. Ils sont unis par la sécrétion d'hormones - des composants actifs qui contrôlent divers types de métabolisme, de digestion, de croissance.

Fondamentalement, il existe 5 types de cellules endocrines qui jouent un rôle important dans la production d'hormones. Parmi eux, le métabolisme des glucides est associé à:

  • les cellules bêta (60%), produisant de l'insuline et, en petites quantités, de l'amyline, également impliquée dans la régulation des taux de sucre;
  • cellules alpha (25%) qui sécrètent du glucagon - un antagoniste de l'insuline (décompose les graisses, augmentant la quantité de glucose dans le sang).

Mécanisme de développement

Le pancréas et le diabète sucré - une telle combinaison de pathologies se développe selon le schéma: une douleur est observée, un dysfonctionnement digestif se produit, le résultat est une maladie «sucrée».

Si nous considérons l'ensemble du processus en détail, cela ressemble à ceci:

  • Au stade initial du développement de l'inflammation, le patient se plaint qu'il fait périodiquement mal dans la cavité abdominale, le lieu de localisation et la force de la manifestation changent. Cette étape peut durer jusqu'à 10 ans, il y a une exacerbation et une rémission.
  • Les symptômes d'une mauvaise digestion se manifestent sous la forme de brûlures d'estomac, de flatulences, de diarrhée, etc. Le métabolisme des glucides est perturbé - la pancréatite est devenue chronique, ce qui signifie que le pancréas produit des émissions d'insuline qui contribuent à des troubles des glucides.
  • Le développement de la pancréatite chronique entraîne une forte autodestruction du pancréas, la tolérance au glucose commence à se former dans le corps - à jeun, son taux sanguin est dans les limites normales et après avoir mangé, il augmente considérablement.
  • Plus de 30% des personnes atteintes de pancréatite développent un diabète.

Il convient également de noter que la douleur aiguë nécessite des soins médicaux urgents..

Remarque! Sous la surveillance constante d'un gastro-entérologue, cette maladie peut être évitée ou prévenue de son apparition rapide..

Le mécanisme de développement du diabète symptomatique peut être plus facilement décrit comme une triade de syndromes:

  1. sensations douloureuses;
  2. indigestion;
  3. Diabète.

La phase primaire de la pancréatite, avec des rémissions temporaires et des poussées d'exacerbations du processus inflammatoire. Elle s'accompagne de sensations douloureuses d'intensité et de localisation variables. La durée de cette phase peut aller jusqu'à dix ans..

Au stade suivant, les symptômes de dysfonctionnement digestif apparaissent: brûlures d'estomac, nausées, vomissements, flatulences, diarrhée, manque d'appétit. Le trouble primaire du métabolisme des glucides se manifeste comme un facteur de l'état hypoglycémique. Cela est dû aux cellules bêta irritées du pancréas malade produisant des poussées d'insuline..

Au fur et à mesure que la pancréatite chronique atteint le stade de la négligence, les cellules de l'organe sont détruites et une tolérance au glucose se forme. À jeun, la concentration de glucose dans le sang reste normale et après avoir mangé, elle est surestimée, ainsi que la durée admissible de l'hyperglycémie.

Le point final est le diabète sucré, qui se développe chez plus d'un tiers des patients ayant des antécédents de pancréatite chronique. Le diabète sucré d'étiologie différente est diagnostiqué deux fois moins souvent chez les patients.

Signes, traitement et caractéristiques nutritionnelles du diabète pancréatique

Si les maladies pancréatiques entraînent une violation du processus de production d'insuline, le diabète pancréatique est diagnostiqué. Près de 30% des personnes atteintes de pancréatite font face à ce diagnostic. Les médecins appellent également cette forme de maladie symptomatique, car les affections du pancréas entraînent son développement..

Caractéristiques de la maladie

Les endocrinologues appellent le diabète sucré pancréatogène la troisième forme de diabète sucré. Mais l'OMS ne distingue pas officiellement le T3DM, donc un diagnostic de T1DM ou de T2DM est posé, en fonction des symptômes. En règle générale, avec de telles violations, ils parlent du premier type de maladie..

Souvent, les médecins ne peuvent pas diagnostiquer immédiatement le diabète pancréatique et le diagnostic est mal diagnostiqué. Les patients se voient prescrire un régime et un traitement, ne tenant pas compte des particularités de la pathologie. Dans certains cas, l'utilisation d'insuline peut être nocive pour le patient et l'utilisation de médicaments réducteurs de sucre standard est contre-indiquée.

La pancréatite est une inflammation du pancréas, dans laquelle ses canaux sont bloqués par diverses formations (calculs, kystes, tumeurs). Les problèmes de fer peuvent être causés par:

  • dépendance à l'alcool;
  • calculs dans la vésicule biliaire;
  • chirurgie du pancréas.

La production d'insuline est interrompue.

Dans le diabète pancréatique, une violation du métabolisme des graisses, une augmentation de l'acidité du corps et une hépatose du foie gras sont également diagnostiquées. Cette pathologie survient également chez les enfants. Si l'enfant a une mauvaise hérédité, le problème peut être congénital..

Développement de la maladie

Avec des problèmes de glande, le processus de digestion des aliments et le métabolisme des substances sont perturbés. Dans la lumière du duodénum, ​​le jus pancréatique cesse d'être sécrété dans la quantité requise et le processus de production d'insuline s'aggrave. En raison du manque d'hormone, le glucose provenant des aliments ne peut pas pénétrer dans les tissus, il commence à s'accumuler dans le sang.

Si la cause est une diminution du nombre de cellules responsables de la production d'insuline, les symptômes apparaissent comme dans le diabète de type 1. Une diminution de leur nombre peut être observée lorsqu'ils sont remplacés par du tissu conjonctif ou adipeux dans le contexte d'un processus inflammatoire.

Mais les patients doivent être conscients que la pancréatite chronique n'entraîne pas nécessairement le développement du diabète. Si vous n'oubliez pas la nécessité d'un traitement, les complications peuvent être évitées..

Le mécanisme du développement du diabète dans le contexte des maladies pancréatiques.

  1. Progression de la pancréatite, présence de périodes d'exacerbations et de rémissions, accompagnées d'un syndrome douloureux sévère. Un patient atteint de pancréatite peut vivre plus de 10 ans avant l'apparition d'autres complications..
  2. Il existe des signes prononcés de troubles digestifs: brûlures d'estomac, flatulences, diarrhée, aggravation de l'appétit. Les problèmes de métabolisme des glucides commencent. En raison du processus inflammatoire, les cellules qui produisent l'insuline s'irritent et la libèrent dans le sang en grande quantité.
  3. Avec le développement de la pancréatite chronique, les cellules du pancréas commencent à se décomposer. Selon les tests, une violation de la tolérance au glucose est diagnostiquée.
  4. La dernière étape est l'apparition du diabète.

Dans le processus de progression de la pancréatite dans le diabète sucré, la destruction de structures cellulaires spéciales - îlots de Langerhans est observée. Ils sont responsables de la synthèse de l'insuline et du glucagon..

Panneaux

Avec des changements dans le pancréas, le remplacement de ses tissus par des cellules conjonctives et adipeuses, il existe un risque de troubles du métabolisme des glucides.

Le principal symptôme du diabète pancréatique comprend une baisse fréquente et brutale de la concentration en sucre, le développement d'une hypoglycémie soudaine. Cela est dû à la libération d'insuline dans le sang par les cellules irritées du pancréas..

Mais les signes caractéristiques d'autres types de diabète sont absents ou mal exprimés. L'acidocétose ne se produit pas dans le diabète pancréatogène, les troubles vasculaires sont diagnostiqués beaucoup moins souvent que dans le diabète de type 1 ou 2.

Dans la plupart des cas, le développement de ce type de maladie commence chez les personnes au physique normal ou mince..

Classification

Les endocrinologues savent que des problèmes de pancréas peuvent entraîner l'apparition de types de maladies fibrocalculeuses et déficientes en protéines..

Le diabète fibrocalculeux est courant en Indonésie, en Inde. La grande majorité des patients sont des hommes. Avec ce type de maladie, des symptômes de diabète insulino-dépendant apparaissent. Une mauvaise nutrition entraîne son développement: un manque de protéines et la prise simultanée de quantités importantes d'aliments riches en cyanures (mil, légumineuses, sorgho).

Si vous effectuez une étude du pancréas, alors avec le diabète fibrocalculeux, des calcifications dans les canaux et une fibrose tissulaire diffuse peuvent être détectées. De tels changements entraînent une détérioration de la production de glucagon et d'insuline. Dans sa forme avancée, la maladie conduit à l'apparition d'une polyneuropathie somatique..

Un diabète carencé en protéines (également connu sous le nom de diabète jamaïcain) peut survenir si vous n'avez pas suffisamment de protéines et de graisses saturées. Avec cette forme, il y a une pénurie aiguë d'insuline - le besoin de l'hormone peut atteindre 2 unités par kilogramme de poids. Cette pathologie est diagnostiquée à un jeune âge - entre 20 et 35 ans.

Sélection des tactiques de traitement

Si un taux de sucre élevé a été trouvé dans la pancréatite, alors l'inflammation du pancréas a affecté les cellules responsables de la production d'insuline. Il est difficile de décider des tactiques de thérapie pour cette pathologie.

Le traitement du diabète sucré pacréatogène doit viser non seulement à normaliser le métabolisme des glucides, mais également à éliminer les carences enzymatiques. Cependant, l'utilisation de comprimés prescrits pour le diabète peut être inefficace. Et certaines drogues sont même interdites..

Les médecins prescrivent des médicaments hormonaux et des statines, qui sont nécessaires pour réduire le taux de mort des cellules glandulaires et faciliter le travail. Il est nécessaire d'utiliser des médicaments enzymatiques, par exemple, "Pancreatin". Ils sont nécessaires pour améliorer la décomposition des aliments et réduire leur valeur énergétique..

Changer les principes de la nutrition

Les symptômes de la maladie

De nombreux patients s'inquiètent de la question: "La glycémie peut-elle augmenter avec la pancréatite?" Selon les experts, une augmentation des taux de sucre dans la pancréatite est l'un des principaux symptômes du développement du diabète pancréatique..

En raison du fait que la glycémie augmente pendant la pancréatite, le pancréas ne peut pas faire face au traitement des glucides entrant dans le corps. Les patients atteints de cette maladie présentent également les symptômes suivants:

  • dommages vasculaires possibles;
  • absence de résultat positif des drogues;
  • accompagné d'infections, ainsi que de maladies de la peau;
  • les symptômes des premier et deuxième types de diabète sucré apparaissent;
  • le développement de l'acidose et de la cétose dans certains cas.

Cette forme de diabète ne peut pas être classée comme diabète de type 1 ou de type 2. son tableau clinique est légèrement différent.

La maladie n'a aucun lien avec l'obésité, les patients ont généralement un physique mince. De plus, il n'y a pas de dépendance à l'hérédité et il n'y a pas de résistance à l'insuline. L'hyperglycémie est tolérée jusqu'à 11,5 mmol / L.

Il n'y a pas de manifestations cliniques prononcées ou elles apparaissent à un stade tardif. On peut dire que ce type de diabète est relativement facile.

Les symptômes peuvent n'apparaître que des années après le début de la douleur abdominale. Les patients souffrent souvent de maladies infectieuses de la peau, sont sujets à des conditions hypoglycémiques. Dans le type pancréatogène, les microangiopathies, les états hyperosmolaires et l'acidocétose se développent rarement et beaucoup plus tard (voir acidocétose diabétique).

Les patients ont un faible besoin d'insulinothérapie. La maladie répond bien à la thérapie avec des médicaments, à la diététique, à l'activité physique.

Malgré le fait que le diabète sucré pancréatogène soit relativement facile, il réduit considérablement la qualité de la vie humaine..

La pancréatite peut être accompagnée de diabète. Ce type de condition est également appelé diabète pancréatique..

En raison d'une glycémie excessive chez les diabétiques, le sucre a un effet destructeur sur les vaisseaux sanguins et provoque même une nécrose. Pas d'action inverse.

Souvent, la pancréatite chronique dans le contexte du diabète provoque l'apparition du diabète de type 1. Diabète pancréatique au stade de l'inflammation du pancréas, accompagnée de douleur (diverses formes d'intensité).

Au premier stade, des rémissions et des périodes d'exacerbation sont encore possibles. Cette étape peut durer des années.

La prochaine étape s'accompagne de symptômes de dysfonctionnement du tractus gastro-intestinal chez l'homme:

  • ballonnements;
  • brûlures d'estomac, qui sont arrêtées par la semoule;
  • selles dérangées, diarrhée;
  • diminution de l'appétit.

Quelles sont les caractéristiques du diabète dans la pancréatite chronique? Ce type de diabète est caractérisé par des caractéristiques individuelles. Ce sont eux qui distinguent le diabète pancréatique du diabète d'un autre type..

Les patients subissent souvent une forte baisse de la glycémie, ce qui entraîne une hypoglycémie. L'acidocétose diabétique observée causée par une carence en insuline n'est pas typique de la forme symptomatique de la maladie.

La défaite des grosses artères, des vaisseaux moyens, des capillaires et des artérioles est observée beaucoup moins souvent que dans le diabète sucré de type 1 et 2.

Dans les premiers stades du diabète, les pilules qui abaissent la glycémie sont efficaces. À l'avenir, leur utilisation n'a aucun sens. Le besoin d'insulinothérapie est faible.

La récupération peut être effectuée avec des sulfonylurées, un régime alimentaire et de l'exercice.

Diagnostique

Avec une étude minutieuse des résultats du test, il est possible de déterminer ce type de diabète sucré au stade initial de développement.

Pour cela, plusieurs types d'études sur les enzymes pancréatiques dans le plasma sanguin sont réalisés, ainsi que la détermination de la qualité de la fonction exocrine de l'organe..

Le gastro-entérologue peut prescrire les tests suivants: formule sanguine complète;

  1. Analyse d'urine;
  2. tests respiratoires;
  3. radioimmunoessai;
  4. test de tolérance au glucose;
  5. examen échographique des organes abdominaux;
  6. imagerie par résonance magnétique et calculée;
  7. méthodes de diagnostic invasives.

La détection précoce de la maladie aidera à éviter les inexactitudes dans la nomination d'un traitement supplémentaire et d'un régime alimentaire..

Le diagnostic du pancréas avec un diabète existant doit être complet et déterminer non seulement la pathologie de la structure de l'organe, mais également la sécurité fonctionnelle. Cela est dû au fait que dans le processus inflammatoire, des dommages peuvent se développer dans une petite zone et que le reste de l'organe peut compenser ses fonctions..

Les manifestations cliniques, ainsi que les changements au cours de l'échographie, peuvent être absents, mais la méthode de laboratoire déterminera les changements fonctionnels.

Par conséquent, le diagnostic est posé sur la base des antécédents médicaux, des plaintes, du statut objectif, des études de laboratoire et fonctionnelles..

Lors de l'examen d'un patient, il est impossible de palper le pancréas en raison de sa localisation rétropéritonéale. Les organes abdominaux disponibles sont examinés et contrôlés. Et aussi la peau, l'état des ongles et des muqueuses sont soigneusement examinés. Les signes observés dans la pancréatite et le diabète sucré indiquent une pathologie, mais ne sont pas caractéristiques uniquement de ces maladies:

  • pâleur ou ictère (jaunissement) de la peau;
  • sécheresse de la langue, son revêtement;
  • exfoliant les ongles cassants, les cheveux tombent;
  • hyperesthésie (sensibilité ou douleur accrue) de la peau à gauche du nombril;
  • douleur dans l'épigastre ou l'hypochondre à la palpation.

Lors de la prescription d'une méthode de diagnostic pour vérifier le diagnostic, les particularités des tissus de la glande sont prises en compte: lors d'un examen radiographique normal, il n'est pas visible, mais ses canaux sont visualisés lorsque le produit de contraste est injecté.

Il est préférable et plus pratique pour le patient et le médecin de clarifier la maladie à l'aide d'ultrasons - la méthode la plus sûre et la plus abordable qui détermine bien les changements dans la structure et la densité de l'organe, et détermine également avec précision la taille de la glande, ses parties, le conduit principal, révélant la présence de formations.

L'échographie Doppler détermine les troubles existants de la circulation sanguine dans les vaisseaux.

La tomodensitométrie (TDM) vous permet de voir la structure en couches de la glande et l'imagerie par résonance magnétique (IRM) identifie les plus petites structures. L'IRM est moins dangereuse que le scanner.

Recherche en laboratoire

Le diagnostic de laboratoire est obligatoire lors de la vérification du diagnostic. Les analyses permettent d'évaluer le degré d'atteinte fonctionnelle des organes.

De plus, une violation des fonctions excrétrices (niveau d'enzymes digestives produites) et endocriniennes (sucre dans le sang et l'urine) de la glande est déterminée, ainsi que des changements inflammatoires dans les organes voisins qui accompagnent toujours la pancréatite (taux de transaminases, de bilirubine et de ses fractions, protéine totale avec ses composants).

  • un test sanguin général - il détermine la présence d'un processus inflammatoire au moment de l'étude (augmentation de l'ESR, leucocytose);
  • études biochimiques: diastase sanguine et urinaire, glycémie et glycémie, coprogramme.

Dans le cas d'une augmentation épisodique de la glycémie ou avec ses nombres normaux, mais il y a, en outre, des plaintes de soif, parfois de bouche sèche, il est nécessaire de déterminer la glycémie avec un petit-déjeuner glucidique ou TSH (test de tolérance au glucose, lorsque la glycémie à jeun est déterminée et après 2 heures après un petit-déjeuner glucidique). Ainsi, un diabète sucré latent est révélé..

Diagnostics instrumentaux

Le plus largement utilisé est l'échographie de l'espace rétropéritonéal, où se trouve le pancréas, et de la cavité abdominale.

L'examen échographique du pancréas et des organes abdominaux est la méthode de diagnostic la plus sûre et la plus pratique qui ne prend pas beaucoup de temps, ne nécessite pas de préparation particulière, sauf pour le jeûne avant la manipulation.

L'échographie permet de surveiller les conditions du pancréas et de les suivre en dynamique, même un enfant de tout âge la tolère bien. Par conséquent, il est nécessaire de faire une échographie une fois tous les six mois pour voir comment le fer est restauré après le traitement..

Si le processus est aigu, un gonflement de la glande est observé, sa taille augmente, la densité des tissus change.

Avec une longue évolution du diabète, l'échographie montre des zones de phoques, principalement dans la tête du pancréas, la taille de l'organe lui-même devient beaucoup plus basse que la normale.

Les changements dans le pancréas qui sont visualisés dans le diabète sucré ont une image caractéristique des troubles de la pancréatite. De plus, les modifications des organes voisins sont déterminées simultanément: foie et vésicule biliaire.

Les méthodes de radiographie comprennent:

  1. La radiographie simple avec l'introduction du contraste vous permet de voir de gros calculs dans les conduits, des zones de calcification, de rétrécissement ou d'expansion du conduit de Wirsung, qui est un signe indirect de modifications des tissus organiques ou de compression par un gros kyste, une tumeur, un tartre.
  2. Cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique - un agent de contraste est injecté du duodénum dans les canaux de la glande à l'aide d'un endoscope.
  3. Angiographie - le contraste est également utilisé (dans les vaisseaux).
  4. Scanner des organes abdominaux et rétropéritonéaux, ce qui peut augmenter considérablement la probabilité de diagnostiquer des changements pathologiques.

Le diagnostic instrumental, en plus de l'échographie, comprend:

  • EFGDS (œsophagofibrogastroduodénoscopie) pour étudier l'état de la membrane muqueuse du duodénum et de l'estomac - souvent cette pathologie est un signe indirect d'inflammation du pancréas ou de sa complication;
  • IRM - Imagerie par résonance magnétique.

Le diabète sucré de type 3 est diagnostiqué beaucoup moins souvent. En règle générale, ces patients reçoivent un diagnostic de diabète de type 2. Cela est dû au fait que les médecins n'ont pas prêté attention à la cause profonde de la maladie (pancréatite chronique) et que seule l'hyperglycémie a répondu à l'effet thérapeutique, c'est-à-dire effet, pas cause.

Pour diagnostiquer la pancréatite chronique, les études de laboratoire et instrumentales suivantes sont nécessaires:

  • analyse générale et biochimique du sang et de l'urine;
  • études scatologiques;
  • détermination de l'activité des enzymes pancréatiques dans l'urine et le sang;
  • étude de la fonction pancréatique exocrine;
  • évaluation de la fonction externe et intrasécrétoire du pancréas;
  • radiographie;
  • fibrogastroduodénoscopie;
  • cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique;
  • procédure échographique;
  • échographie endoscopique;
  • CT scan;

Les études ci-dessus sont nécessaires pour identifier les fonctions du pancréas. Une fois le diagnostic de pancréatite chronique établi, des tests de diagnostic de routine du diabète peuvent être effectués. La maladie est confirmée par un test sanguin et urinaire pour le glucose.

Il est important de diagnostiquer la pancréatite chronique car le diabète sucré pancréatogène est précisément une maladie secondaire, contrairement aux deux autres types.

La détection du diabète pancréatogène est possible sous réserve de tests diagnostiques classiques.

Pour se débarrasser de la maladie, un régime alimentaire approprié doit être développé. Il est important de porter une attention particulière à la correction de la malnutrition protéino-énergétique, ainsi qu'à la prise de poids. De plus, on ne peut se passer de la normalisation de l'hypovitaminose et des perturbations électrolytiques..

L'insuffisance pancréatique exocrine doit être compensée le plus efficacement possible. Cela nécessite la nomination de préparations enzymatiques pour l'organe affecté..

L'utilisation obligatoire d'analgésiques non narcotiques n'est pas moins importante pour réduire la douleur dans la cavité abdominale.

Si le médecin recommande une intervention chirurgicale, il est important de prévenir la pancréatomie distale. Si nécessaire, de petites doses d'insuline simple seront prescrites. Nous parlons d'une dose ne dépassant pas 30 unités. Le dosage exact dépendra entièrement de ces caractéristiques:

  • concentration de glucose sanguin;
  • la nature du régime;
  • niveau d'activité physique;
  • volume de glucides consommé.

Vous ne pouvez pas abaisser la glycémie si elle est inférieure à 4,5 mmol / l. Sinon, une hypoglycémie peut se développer..

Dès que les indicateurs du métabolisme des glucides sont stabilisés, le patient doit être transféré à des médicaments oraux visant à abaisser la glycémie..

Le diagnostic du diabète sucré pancréatogène est difficile. Cela est dû à la longue absence de symptômes du diabète, à la difficulté de reconnaître les maladies inflammatoires du pancréas. Avec le développement de la maladie, les symptômes de lésions pancréatiques sont souvent ignorés, ne prescrivant qu'un traitement antihyperglycémique. Le diagnostic d'une violation du métabolisme des glucides est effectué dans les domaines suivants:

  1. Consultation endocrinologue. Une étude approfondie des antécédents médicaux et de la relation entre le diabète et la pancréatite chronique, la chirurgie pancréatique, l'alcoolisme, les troubles métaboliques, la prise de stéroïdes joue un rôle important..
  2. Surveillance glycémique. Suppose la détermination de la concentration de glucose à jeun et 2 heures après avoir mangé. Avec le diabète de type 3, le taux de glucose à jeun sera dans les limites normales, et après avoir mangé, il sera augmenté.
  3. Évaluation de la fonction RV. Elle est réalisée à l'aide d'une analyse biochimique pour déterminer l'activité de la diastase, de l'amylase, de la trypsine et de la lipase dans le sang. Les données OAM sont indicatives: dans le diabète pancréatogène, les traces de glucose et d'acétone dans l'urine sont généralement absentes.
  4. Méthodes de visualisation instrumentale. L'échographie de la cavité abdominale, l'IRM du pancréas permettent d'évaluer la taille, l'échogénicité, la structure du pancréas, la présence de formations et d'inclusions supplémentaires.

En endocrinologie, le diagnostic différentiel de la maladie est réalisé avec le diabète sucré de type 1 et de type 2. Le diabète de type 1 se caractérise par un début brutal et agressif de la maladie à un jeune âge et des symptômes sévères d'hyperglycémie.

Dans un test sanguin, des anticorps dirigés contre les cellules bêta du pancréas sont détectés. Les caractéristiques distinctives du diabète de type 2 seront l'obésité, la résistance à l'insuline, la présence de peptide C dans le sang et l'absence de crises hypoglycémiques..

Le développement du diabète des deux types n'est pas associé à des maladies inflammatoires du pancréas, ainsi qu'à des interventions chirurgicales sur l'organe.

Traitement

La pancréatite et le diabète nécessitent des médicaments. En cas d'insuffisance de la fonction enzymatique du pancréas, un traitement substitutif est nécessaire. Le médecin sélectionne individuellement les doses de préparations enzymatiques qui décomposent les protéines, les graisses, normalisent le métabolisme des glucides.

Les injections d'insuline sont administrées aux diabétiques souffrant de dépendance à l'insuline. Pour les personnes atteintes de diabète de type 2, aucune injection n'est effectuée. Les patients se voient prescrire des médicaments qui abaissent la glycémie.

Le traitement de la pancréatite et du diabète se résume au fait qu'il est nécessaire d'arrêter les processus destructeurs dans la glande. Pour ce faire, vous devez prendre des médicaments hormonaux, des statines, qui faciliteront le travail de la glande et réduiront le taux de développement de la mort cellulaire..

Ces médicaments ne peuvent être prescrits que par un médecin et les prendre seuls entraîne de graves conséquences. Le diabète de type 1 nécessite également un apport quotidien en insuline..

Il est nécessaire de réduire la consommation de graisses, de glucides rapides, de bonbons, de produits à base de farine. Ces aliments augmentent la glycémie et le pancréas sécrète plus d'insuline, ce qui signifie qu'il «souche», ce qui affecte négativement sa durée de vie.

Il est nécessaire de traiter le pancréas afin d'éviter la destruction de ses cellules. Cela nécessite des médicaments qui reconstituent partiellement le travail de cet organe, ce qui signifie qu'ils facilitent la charge sur la glande et suspendent son auto-digestion..

La prise de ces médicaments peut vous aider:

  • régulation des processus glucidiques;
  • traitement des graisses et des protéines;
  • normalisation générale du processus digestif.

Il est à noter que le traitement du pancréas dans le diabète de type 1 implique la prise d'une dose quotidienne d'insuline pour réguler les taux de glucose dans le corps. Dans le même temps, le diabète de type 2 ne prévoit pas l'introduction d'insuline dans le corps du patient, le médecin sélectionne des médicaments qui abaissent les taux de glucose.

Le traitement est accompagné d'un régime spécial qui exclut les aliments qui affectent négativement le fonctionnement du pancréas.

Important! Les médicaments sont sélectionnés par le médecin traitant, en fonction des caractéristiques de l'organisme, de l'âge du patient, du degré de développement de la maladie. L'auto-administration et l'ajustement de la dose peuvent entraîner une forte détérioration de l'état du patient.

Le diabète sucré se déroule dans la plupart des cas dans le contexte d'une pancréatite. Ces deux maladies sont liées, car l'insuline, impliquée dans le métabolisme des glucides, est produite par les cellules bêta des îlots de Langerhans, qui sont entourées de structures glandulaires spéciales - les acini, qui produisent des enzymes digestives..

Dans le processus inflammatoire du pancréas, non seulement le tissu glandulaire avec sa fonction exocrine est affecté, mais également le tissu insulaire, avec le développement du diabète sucré.

Par conséquent, un traitement complet est prescrit, comprenant:

  • modification du mode de vie;
  • alimentation diététique;
  • thérapie médicamenteuse;
  • techniques chirurgicales dans les cas graves.

Un endocrinologue peut prescrire, avec une glycémie basse, des recettes de médecine traditionnelle avec l'utilisation d'herbes médicinales qui affectent les niveaux de sucre.

Thérapie médicamenteuse

La pharmacothérapie complexe de la pancréatite dans le diabète sucré est la principale méthode de traitement. Le patient est suivi par un gastro-entérologue et un endocrinologue, reçoit des médicaments hypoglycémiants, ainsi qu'un complexe de vitamines, vasculaires, nootropiques en relation avec des lésions des systèmes nerveux et vasculaire. La quantité de traitement dépend de la glycémie et des complications du diabète sucré..

  1. Traitement enzymatique de remplacement - la posologie et la durée d'administration dépendent du degré de lésion de l'organe. Parfois, ces médicaments sont prescrits à vie, ainsi que pour réduire la glycémie.
  2. Antispasmodiques et analgésiques en présence d'un symptôme douloureux et de son degré de gravité.
  3. Agents antisécrétoires avec différents mécanismes d'action: IPP (inhibiteurs de la pompe à protons), bloqueurs des récepteurs H2-histamine, antiacides. Une telle thérapie est attribuée au patient pour un traitement à domicile. En cas de pancréatite aiguë ou d'exacerbation du traitement chronique, le traitement est effectué dans un hôpital, commence dans l'unité de soins intensifs, où des solutions de perfusion supplémentaires, des agents anti-enzymatiques et des analgésiques narcotiques sont utilisés.

Greffe de pancréas comme méthode de récupération

Le traitement de la pancréatite et du diabète sucré vise à supprimer la fonction destructrice du pancréas. La méthode de traitement est déterminée par un endocrinologue en fonction des antécédents du patient, de la gravité des processus pathologiques et de la tolérance individuelle de l'organisme..

Caractéristiques nutritionnelles du diabète pancréatogène

Une combinaison de maladies telles que la pancréatite et le diabète oblige une personne à suivre un régime spécial pendant presque le reste de sa vie..

Les aliments suivants doivent être exclus de l'alimentation:

  • sauces et épices chaudes;
  • divers bonbons;
  • pâtisseries riches et pain blanc;
  • aliments gras et frits;
  • Mayonnaise;
  • viandes fumées et saucisses.
La thérapie diététique pour le diabète dans la pancréatite interdit l'utilisation d'aliments contenant une grande quantité de sucre et de glucides.

En présence d'un diagnostic de diabète de type II, il est nécessaire de compter en permanence les glucides consommés et d'éliminer complètement le sucre.

Le régime alimentaire quotidien des patients atteints de diabète et d'inflammation du pancréas doit être composé des aliments suivants:

  • une petite quantité de fruits frais;
  • pas plus de 300 grammes de légumes;
  • pas plus de 200 grammes d'aliments riches en protéines;
  • jusqu'à 60 grammes de graisse.

Conseil. Il est conseillé de préparer les repas au bain-marie ou au four. L'apport alimentaire quotidien doit être de 4 à 5 fois par jour, car lorsque la nourriture pénètre dans l'estomac, du jus pancréatique commence à être produit. Habituer le corps à un tel régime permettra de réguler la libération rapide de jus dans la quantité requise.

Thérapie conservatrice

Le traitement des patients atteints de pancréatite et de diabète sucré est assez compliqué. Tout d'abord, tous les efforts sont dirigés vers la restauration du métabolisme des glucides dans le corps et la fonction enzymatique du pancréas.

Fondamentalement, le médecin prescrit des médicaments hormonaux, des statines (médicaments qui abaissent le cholestérol) et des enzymes (médicaments qui normalisent le métabolisme des glucides). Le médicament le plus courant qui décompose les graisses, les protéines et les glucides est la pancréatine, dans le diabète de type 2, il est particulièrement nécessaire, car le traitement de ce type de diabète est principalement associé à une bonne nutrition et à la restauration des processus métaboliques..

Important. Le traitement médicamenteux de la pancréatite associée au diabète se déroule en plusieurs étapes. La durée du traitement peut être retardée pendant une longue période. Tous les médicaments ne doivent être pris que selon les directives de votre médecin. L'automédication entraîne des conséquences irréversibles.

Le diabète sucré nécessite toujours un traitement de substitution, il revient à normaliser la glycémie et à combler une carence en insuline. Compte tenu du stade de la maladie, le patient se voit prescrire des injections d'insuline ou prendre des comprimés.

Cependant, à bien des égards, l'état de santé du patient dépend d'une alimentation bien adaptée. Et, bien sûr, n'oubliez pas de prendre de la pancréatine pour le diabète sucré, ce qui facilitera la digestion et la transformation des aliments qui sont entrés dans l'estomac..

La maladie n'a pas de traitement spécial. Un régime est prescrit, où la malnutrition protéino-énergétique, le manque de poids corporel sont corrigés, l'hypovitaminose et les troubles électrolytiques sont éliminés.

Pour compenser l'insuffisance pancréatique exocrine, des médicaments enzymatiques sont prescrits, en particulier Créon. Grâce à cela, il est possible d'améliorer le métabolisme des glucides, de contrôler la glycémie et de réduire le risque de complications diverses..

Après des accès de douleur dans la pancréatite chronique, les patients peuvent avoir peur de manger, ce qui entraînera le développement d'une hypoglycémie. Pour soulager la douleur, vous pouvez prendre des analgésiques créon ou non narcotiques.

Si nécessaire, une injection fractionnée d'insuline est prescrite (pas plus de 30 unités). Son dosage dépend du niveau de glycémie, de la qualité de la nourriture consommée, de la quantité de glucides et de l'activité physique de la personne..

Une fois les indicateurs du métabolisme des glucides stabilisés, le patient se voit prescrire des médicaments avec un effet hypoglycémiant de l'administration orale.

Le traitement du diabète sucré de type 2 est plus souvent effectué avec des ajustements alimentaires qui incluent des aliments à faible teneur en glucides. Le traitement de la pancréatite chronique dans le diabète de type 2 est réduit à des médicaments antidiabétiques sous forme de comprimés, mais seulement au stade initial de la maladie.

Plus tard, ils perdront tous les avantages dus à la formation d'une carence en insuline. L'insulinothérapie supprime les difficultés de prise et les doses élevées d'insuline.

Le traitement de la pathologie est à long terme, surtout si le patient a une pancréatite et un diabète. Pendant le traitement, le médecin prescrit l'utilisation d'un traitement substitutif pour normaliser le métabolisme des glucides et une carence enzymatique, qui se traduit par une sécrétion limitée ou une faible activité des enzymes pancréatiques.

Ils prescrivent également l'utilisation de médicaments enzymatiques et hormonaux spéciaux, par exemple, prendre "Pancreatin". Le traitement de la pancréatite consiste à prescrire un régime au tout début de la maladie afin de prévenir le développement du diabète sucré de type 2..

Le traitement de la pancréatite chronique prend beaucoup de temps.

Le médecin explique également au patient les erreurs dans son mode de vie et son alimentation, qui ont provoqué la formation d'une pathologie. L'apparition de la déviation est souvent associée au stress.

Le médecin traitant peut vous aider à établir un horaire pour manger les bons aliments et peut vous recommander de demander l'aide d'un psychologue et d'un nutritionniste. Le patient doit se connecter à une onde positive, éviter tout ce qui est négatif, se concentrer sur sa routine quotidienne, respecter les prescriptions des médecins.

Il est important pour les personnes autour de maintenir le confort psychologique du patient jusqu'à son rétablissement complet.

Si une personne souffre de diabète et de pancréatite en même temps, il est très difficile de traiter un tel patient. Cela est dû au fait qu'un traitement de substitution est nécessaire non seulement pour restaurer le métabolisme des glucides, mais également pour éliminer les carences enzymatiques..

Dans ce cas, vous devez traiter avec des médicaments hormonaux et enzymatiques spéciaux. Il faut se rappeler que la thérapie par pilules n'apportera pas de dynamique positive..

Il est également important de suivre un régime alimentaire approprié dans le traitement de la pancréatite et de l'hyperglycémie. Pour ce faire, il est nécessaire d'en exclure tous les produits nocifs. Ce n'est qu'en observant toutes les règles que vous pourrez obtenir des résultats tangibles dans la lutte contre les deux maladies..

Pour le meilleur résultat, il est nécessaire d'effectuer un traitement conjoint de la pancréatite chronique et du diabète sucré. Il est nécessaire de renoncer à jamais à la consommation de boissons alcoolisées et de fumer du tabac, pour ajuster son alimentation et son mode de vie. La thérapie complexe a les directions suivantes:

  • Régime. Le régime alimentaire pour le diabète pancréatogène comprend la correction de la carence en protéines, de l'hypovitaminose et des troubles électrolytiques. Il est conseillé aux patients de limiter la consommation de glucides «rapides» (pâtisseries, pain, confiseries, gâteaux), d'aliments frits, épicés et gras. Le régime alimentaire principal se compose de protéines (viandes maigres et poisson), de glucides complexes (céréales), de légumes. La nourriture doit être prise en petites portions 5 à 6 fois par jour. Il est recommandé d'exclure les pommes fraîches, les légumineuses, les bouillons de viande riches, les sauces et la mayonnaise.
  • Compensation du déficit enzymatique pancréatique. On utilise des médicaments contenant des enzymes amylase, protéase, lipase dans des proportions différentes. Les médicaments aident à établir le processus de digestion, à éliminer la carence en protéines et en énergie.
  • Prendre des médicaments hypoglycémiants. Pour normaliser le métabolisme des glucides, un bon résultat est donné par la prescription de médicaments à base de sulfonylurée.
  • Thérapie de remplacement postopératoire. Après des interventions chirurgicales sur le pancréas avec résection complète ou partielle de la queue de la glande, une administration fractionnée d'insuline ne dépassant pas 30 U par jour est indiquée. La glycémie recommandée n'est pas inférieure à 4,5 mmol / l en raison du risque d'hypoglycémie. Avec la stabilisation de la glycémie, il faut passer à la nomination de médicaments hypoglycémiants oraux.
  • Autotransplantation de cellules d'îlots. Elle est réalisée dans des centres médicaux endocrinologiques spécialisés. Après une greffe réussie, les patients subissent une pancréatotomie ou une résection du pancréas.

Le pancréas dans le diabète sucré est assez sujet à la guérison. Une fois le diagnostic établi, l'endocrinologue élabore lui-même un plan nutritionnel individuel pour le patient ou envoie le patient chez un nutritionniste.

Cette étape est la principale sur la voie de la restauration du pancréas, car c'est le régime alimentaire qui est à la base d'un contrôle réussi du processus de travail de l'organe, y compris du taux de glucose dans le sang..

En plus de modifier le plan de repas, le médecin traitant prescrit l'exécution régulière d'un ensemble spécial d'exercices physiques..

Si l'alimentation et l'éducation physique ne sont pas suffisamment efficaces, un spécialiste prescrit un traitement médicamenteux. Il peut s'agir d'un médicament qui stimule la production du brouhaha souhaité ou de médicaments qui augmentent la capacité du corps à utiliser sa propre insuline..

Reconstruire le pancréas dans le cas d'une combinaison de diabète et de pancréatite est une tâche plus difficile.

Le traitement commence par le placement du patient dans un hôpital. La tâche principale est de soulager l'inflammation. Dans le cas de la pancréatite, ce processus est effectué uniquement sous la surveillance d'un médecin. Le patient reçoit une injection goutte à goutte avec des médicaments anti-inflammatoires et analgésiques qui suppriment l'action des enzymes pancréatiques. Dans les cas particulièrement graves, des antibiotiques sont prescrits au patient.

Pendant les deux premiers jours, le patient se voit prescrire le jeûne à des fins médicales. Cela accélère considérablement l'élimination de l'inflammation aiguë et réduit également la quantité d'enzymes produites par la glande..

L'étape suivante est un régime thérapeutique de deux semaines et l'administration de médicaments au patient qui compensent le manque de leurs enzymes. Les boissons alcoolisées sont exclues de la liste des produits de consommation, toutes épicées, grasses, fumées, marinées.

La pancréatite entraîne une diminution du nombre de cellules bêta qui ne peuvent pas être restaurées par un traitement médicamenteux. La transplantation chirurgicale des îlots de Langerhans n'a qu'un effet temporaire, après quoi les cellules recommencent à mourir. C'est toujours le cas avec le diabète de type 1. L'insulinothérapie est la seule issue..

Recettes de médecine traditionnelle

Dans le traitement du diabète, des remèdes populaires sont également utilisés, mais ils devraient être l'un des composants d'une thérapie complexe.

Prévision et prévention

Avec le traitement complexe des lésions pancréatiques et la correction de l'hyperglycémie, le pronostic de la maladie est positif. Dans la plupart des cas, il est possible d'obtenir un état satisfaisant du patient et des valeurs de glycémie normales..

En cas de maladies oncologiques sévères, d'opérations radicales sur la glande, le pronostic dépendra de l'intervention réalisée et de la période de rééducation. L'évolution de la maladie est aggravée par l'obésité, l'alcoolisme, l'abus d'aliments gras, sucrés et épicés.

Pour la prévention du diabète sucré pancréatogène, il est nécessaire de mener une vie saine, d'abandonner l'alcool, en présence de pancréatite, de subir un examen opportun par un gastro-entérologue.

Prévisions et conseils généraux

Des études cliniques ont montré que pour obtenir une rémission stable dans la pancréatite chronique et le diabète, les patients doivent avant tout s'alimenter correctement. Boire suffisamment d'eau est également important. Il favorise une meilleure digestion des aliments, normalise l'équilibre eau-sel et aide à éliminer les produits de carie du corps.

Une alimentation équilibrée et une thérapie de substitution améliorent la qualité de vie des patients. Le médecin vous dira quels aliments sont autorisés pour la pancréatite et le diabète, sélectionnera un régime et vous prescrira un traitement. Ces mesures dans 80% des cas conduisent à une rémission à long terme..

Le pronostic est favorable, sous réserve d'une visite précoce chez le médecin, d'un diagnostic correct de la maladie et du respect de toutes les prescriptions médicales.

Le diabète sucré pancréatogène est cliniquement plus facile que les autres types de maladie. Malgré cela, il aggrave l'état d'un patient atteint de pancréatite chronique et affecte considérablement la qualité de la vie humaine. Il est important de traiter non seulement une maladie secondaire, mais également les causes profondes de son apparition..

Régime

La pancréatite et le diabète sucré doivent être traités de manière globale. Parallèlement au traitement médicamenteux, les patients doivent adhérer à une alimentation diététique. Cette approche évitera les complications, obtiendra une rémission stable et améliorera la qualité de vie des patients..

Principes nutritionnels pour la pancréatite et les troubles digestifs

Les règles de base de la nutrition pour la pancréatite sont d'équilibrer la valeur nutritionnelle des aliments consommés. Il est nécessaire d'augmenter la quantité de protéines, de réduire l'apport en glucides simples et d'optimiser le nombre de produits végétaux et animaux.

Les aliments contenant des protéines ont un effet bénéfique sur l'évolution des maladies pancréatiques. Les protéines se trouvent dans les aliments: viande, poisson, soja, blancs d'œufs et noix.

Indépendamment de la présence de diabète dans l'anamnèse, une prise alimentaire fractionnée est importante. Le mode comprend 6 repas par jour en portions ne pesant pas plus de 300 g..

Pour le traitement du processus inflammatoire exacerbé et chronique du pancréas, un tableau diététique spécial n ° 5p a été développé. Pour le diabète, le tableau numéro 9 est utilisé.

Pour les patients atteints de pancréatite, il est important de ne pas provoquer une forte sécrétion de suc gastrique, comme avec un ulcère d'estomac. La teneur accrue en acide chlorhydrique provoque la production de gastrine. L'hormone stimule la sécrétion du pancréas, ses enzymes digestives et l'insuline. Il est nécessaire d'exclure les aliments épicés et acides, les aliments frits et fumés de l'alimentation. Il est interdit de boire de l'alcool.

Le régime alimentaire pour les ulcères, comme dans la pancréatite, consiste à cuire à la vapeur ou à bouillir, à broyer et à servir chaud. Les effets mécaniques et les changements de température affectent négativement la muqueuse gastrique, provoquent une inflammation et la production d'enzymes pancréatiques.

Aliments qui peuvent et ne peuvent pas être utilisés pour la pancréatite et le diabète

Pour traiter ces maladies, vous devez suivre un régime alimentaire strict, surtout si vous en souffrez en même temps. Pour restaurer les fonctions du pancréas et normaliser l'état du corps, le patient doit renoncer aux aliments gras et épicés et, surtout, contrôler la consommation de glucides et de graisses facilement digestibles.

Il est nécessaire de limiter la consommation des aliments suivants:

  • bonbons;
  • produits de boulangerie;
  • les aliments riches en fibres, ainsi que la moutarde et les huiles essentielles qui ne sont pas absorbées en présence de cette maladie;
  • viandes et poissons gras;
  • soupes et bouillons gras et épicés;
  • sauces;
  • légumes marinés, conservation;
  • produits laitiers à haute teneur en matières grasses;
  • fromages à pâte molle et fromages salés et épicés;
  • boissons gazeuses avec édulcorants, limonades, jus sucrés.

Pour obtenir tous les nutriments nécessaires à l'organisme, le patient doit consommer environ 2200-2400 kcal par jour. Les repas doivent être de cinq ou six repas, mais en petites portions.

Il est recommandé d'observer les proportions suivantes dans l'apport alimentaire quotidien: 300-350 grammes d'aliments contenant des glucides; 80-90 grammes de produits protéiques, dont la moitié doit être d'origine animale; 70-80 grammes de matières grasses, dont 30% sont d'origine végétale.

Les produits suivants sont autorisés:

  • soupes de légumes faibles dans l'eau;
  • viandes et poissons diététiques;
  • produits laitiers fermentés, yaourts naturels sans édulcorants;
  • omelettes aux blancs d'œufs;
  • légumes cuits au four ou cuits à la vapeur contenant moins de 5% de glucides (courgettes, concombres, laitue, tomates, citrouille, chou, aubergine);
  • décoctions aux herbes, gelée de baies et d'avoine, compotes sans sucre.

Il est important de suivre strictement toutes les recommandations du médecin traitant, d'exclure du menu les aliments «dangereux» pour l'organe affecté et de ne pas oublier une alimentation saine.

Le menu correctement sélectionné en cas de maladie vous permet de prolonger la rémission. La pancréatite aiguë chez les diabétiques nécessite une attention particulière en nutrition. Le régime adoucit l'évolution de la maladie, prévient les complications.

Règles de base de l'alimentation:

  1. Augmentez votre consommation d'aliments riches en protéines.
  2. Réduire les glucides.
  3. Respectez les repas fractionnés - 4 à 6 fois par jour, environ 300 g par portion.
  4. Ne mangez pas beaucoup la nuit, seuls les repas légers sont autorisés le soir.
  5. Refusez les aliments épicés, acides, frits et fumés - aliments qui provoquent une forte production de suc gastrique. Cela comprend également les agrumes, les pommes, les épices.
  6. Élimine complètement l'alcool.
  7. Plats autorisés cuits à la cuisson, cuits à la vapeur, écrasés ou râpés. La température pendant l'utilisation est autorisée au chaud.
  8. En cas d'exacerbation, ne mangez des légumes et des fruits qu'après un traitement thermique, pendant la rémission, il est permis de manger frais.

Le régime alimentaire a pour but de répondre aux préférences du patient, en tenant compte des éventuelles intolérances alimentaires, tout en fournissant pleinement à l'organisme la quantité requise de vitamines et de minéraux..

Remarque! Des taux de glucose élevés suggèrent une interdiction des bonbons et des fruits sucrés. Si le niveau est bas, une petite quantité des produits spécifiés est acceptable.

Pour commencer, il est important de se débarrasser de l'inflammation du pancréas, puis il faut la faire fonctionner: sécréter des enzymes qui pénètrent dans le tube digestif et participent au processus de digestion. Guérir et restaurer le fonctionnement de la glande est long, difficile et coûteux. Mais c'est le seul moyen d'éviter de graves complications entraînant la mort..

La prévention du dysfonctionnement du pancréas consiste à renoncer à l'alcool et au tabagisme, à suivre un régime (excluant les aliments gras, limiter les sucreries). Avec le diabète sucré, un tableau diététique numéro 9 est prescrit, ce qui exclut les glucides facilement digestibles et limite les glucides non digestibles.

Avec la pancréatite, le tableau numéro 5 est observé: en plus des graisses, les épices, les frites, les salées et les fumées sont interdites. Les restrictions nutritionnelles dépendent de la gravité de la maladie et de l'état du pancréas, sont prescrites par un médecin qui les corrige.

Un traitement physiothérapeutique est recommandé, impliquant une activité physique, la marche, des exercices systématiques et un massage spécial du pancréas. Il s'agit d'un complexe d'exercices de respiration visant à modifier le ton de la paroi abdominale antérieure, en stimulant l'activité des organes voisins et du pancréas lui-même.

Il est important d'exclure ou de minimiser le stress nerveux et la surcharge psycho-émotionnelle.

Si vous vous sentez moins bien, il est recommandé de consulter un médecin, de ne pas vous soigner vous-même. Dans ce cas, le pancréas peut être sauvé: en temps opportun pour éviter le développement d'un tableau clinique détaillé de la maladie et de ses complications.

Le but des restrictions alimentaires est de réguler la consommation de glucides facilement digestibles. Dans ce cas, un régime pour le diabète signifie renoncer aux bonbons, aux produits de boulangerie..

Dans le même temps, des dommages structurels aux cellules enzymatiques se manifestent par une indigestion. L'apparition de douleurs abdominales aiguës s'accompagne de la consommation d'aliments contenant de la moutarde ou des huiles essentielles.

La nourriture brute, riche en fibres, n'est pratiquement pas digérée.

Le régime alimentaire quotidien pour la pancréatite et le diabète survenant en parallèle est le plus souvent établi selon le schéma suivant:

  • 20% - protéines;
  • 20-30% de graisses;
  • 50-60% - glucides.

Tient compte du déficit pondéral, de la malnutrition protéino-énergétique, de la présence de troubles électrolytiques et de l'hypovitaminose.

Le régime et le régime exacts sont développés par le médecin individuellement pour chaque patient..

Comme dans le cas des autres formes de diabète, le régime alimentaire du diabète sucré pancréatogène doit être suivi à vie..

Sa correction est effectuée en fonction de l'évolution de la maladie, lors de l'observation de signes de dynamique positive ou, au contraire, d'une détérioration de la santé.

Le but principal de la prescription d'un régime est de réguler les glucides facilement digestibles. Le patient doit oublier les produits sucrés et à base de farine. Chez les patients, il est difficile d'absorber les fibres dans le corps.

Le régime alimentaire quotidien d'un patient atteint de diabète secondaire doit être composé de 20% d'aliments protéinés, 20-30% d'aliments gras et 50-60% d'aliments glucidiques. Il est également important d'arrêter complètement les boissons alcoolisées et l'usage du tabac..

Le régime alimentaire est développé par le médecin, en fonction des caractéristiques individuelles du patient, en tenant compte du manque de poids corporel, de l'hypovitaminose, des troubles électrolytiques, du déficit en protéines et en énergie.

Il est strictement interdit de rompre le régime alimentaire et il doit être observé à vie.

À l'avenir, en raison d'une violation du régime alimentaire, des complications ou une aggravation de la maladie peuvent apparaître.

Il est important que les diabétiques suivent une alimentation et un menu appropriés. Une alimentation équilibrée est considérée, et à juste titre, comme un élément important de la guérison..

Un apport excessif en glucides est la route vers le surpoids. Et la pancréatite se développe beaucoup plus rapidement dans le diabète sucré que chez une personne en bonne santé.

Il sera plus réaliste de l'appeler non pas un régime, mais un système de nutrition générale et appropriée. Dans le même temps, la quantité de graisse, pour la participation à la synthèse, diminue progressivement, ce qui conduit invariablement à une amélioration de l'état du patient.

Vous devez développer l'habitude de manger régulièrement les bons aliments. Régime alimentaire pour la pancréatite et le diabète sucré signifie:

  • consommation minimale de glucides rapides;
  • refus d'épices, d'épices et d'alcool;
  • réduction de l'amidon et du sucre consommés;
  • refus des pâtisseries, pâtes, bières et boissons gazeuses sucrées;
  • restriction maximale de la farine et des féculents;
  • fruit sucré minimum.

Les nutritionnistes recommandent de consommer des légumes, des herbes, des graines, des noix, de la volaille et du poisson en grande quantité, sans restrictions..

Vous devez étudier attentivement les recettes de cuisson et respecter le régime de l'eau. Vous devez boire 2 litres ou plus d'eau sans gaz (à l'exclusion des aliments liquides et des fruits) pendant la journée.

La prise de multivitamines aidera une personne à s'habituer très rapidement au nouveau menu. Le diabétique doit passer à une bonne nutrition pour éviter les conséquences négatives.

Un régime pauvre en glucides est contre-indiqué chez les enfants, les adolescents, les femmes en position, les mères allaitantes et les hommes..

Pour traiter efficacement le diabète et la pancréatite, le patient doit suivre strictement toutes les recommandations du nutritionniste. Tout d'abord, vous devez abandonner les aliments épicés et gras. Il est nécessaire de limiter les produits de boulangerie dans l'alimentation, seuls les bonbons pour les diabétiques sont autorisés, ainsi que le pain diabétique.